Nouveaux modes de consommation - Les réseaux d’échange de proximité : pour une économie sociale

Auteur

Ariane Chenard, Gabriel Dupuis

Organisation

Union des consommateurs

Publication

2010

Sommaire

Cette recherche a pour but d’éclaircir certains aspects entourant les réseaux d’échanges de services et de biens qui se développent au Canada et à travers le monde depuis les années 1980.

Souvent présentés comme une voie d’accès à la consommation durable, qui tente de promouvoir une économie qui n’est pas axée uniquement sur le profit et la compétitivité, mais plutôt sur l’entraide et le développement social, ces réseaux sont juridiquement assimilés à des réseaux de troc. Les Réseaux d’échange de proximité (RÉP), en diffèrent pourtant, et les échanges auxquels ils donnent lieu ne sont pas strictement du troc, car ils utilisent une monnaie qui leur est propre et qui permet les échanges multilatéraux. Ils ont également des objectifs sociaux.

Dans cette recherche, nous désirions étudier autant les questions juridiques que soulèvent les RÉP que les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux qu’ils sont susceptibles de générer et les besoins auxquels ils répondent.

Plus spécifiquement, cette recherche retrace les origines des RÉP et décrit la philosophie qui les sous-tend. Divers moyens d’échange sont également distingués des principales catégories de RÉP. Cette cherche propose en outre un portrait des avantages et des critiques associés aux RÉP. Elle étudie de façon approfondie les divers RÉP canadiens et en propose une analyse juridique.

Notre recherche nous porte à conclure que l’encadrement des RÉP doit demeurer souple et que l’importance économique extrêmement faible des RÉP ne justifierait pas une intervention législative ciblée, les législations de portée générale ne présentant pas de défaillance majeure lorsqu’il s’agit de les appliquer aux RÉP.

De plus, l’importance du rôle social que les RÉP peuvent jouer et les retombées positives qu’ils sont susceptibles d’entraîner dans une communauté méritent, à notre avis, que les RÉP soient reconnus par les collectivités et encouragés, particulièrement dans les milieux défavorisés, où les avantages peuvent être encore plus visibles.

Certaines considérations simples mériteraient d’être prises en compte et certaines mesures pourraient être envisagées, qui contribueraient à rendre les RÉP plus efficaces et moins précaires et pour éclaircir certains aspects légaux ambigus. L’objectif ultime de ces mesures demeure de favoriser le développement et la pérennité des RÉP.

Ce document est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s) :

Énoncé de désistement de responsabilité concernant l'information provenant de tiers

Une partie des informations de ce site Web à été fournie par des sources externes. Le gouvernement du Canada n'assume aucune responsabilité concernant la précision, l'actualité ou la fiabilité des informations fournies par les sources externes. Les utilisateurs qui désirent employer cette information devraient consulter directement la source des informations. Le contenu fournit par les sources externes n'est pas assujetti aux exigences sur les langues officielles, la protection des renseignements personnels et l'accessibilité.

français seulement

Recherche subventionnée par le BC
Cette recherche a reçu du soutien financier dans le cadre du Programme de contributions du Bureau de la consommation.


Renseignements

Adresse
Union des consommateurs
7000, avenue du Parc, bureau 201
Montréal (Québec)  H3N 1X1
Téléphone.
(514) 521-6820
Téléc.
(514) 521-0736

Source : Répertoire de la recherche sur les politiques en consommation

Date de modification :