Maïs sucré de Neuville — 1917491

Barre d’outils

Numéro de demande

1917491

Type(s)

Mot

Catégorie

Indication géographique

Statut de l'OPIC

ENTRÉE SUR LA LISTE

Entrée sur la liste

2019-04-18

Autorité Compétente

Conseil des appellations résérvées et des termes valorisants (CARTV).
201 Cremazie Est
Bureau 4.03
Montreal
QUÉBEC H2M1L2

Agent

THERRIEN COUTURE JOLI-COEUR S.E.N.C.R.L.
2001 avenue McGill College
Bureau 900
Montréal
QUÉBEC H3A1G1

Rubriques d'index

  • MAÏS SUCRÉ DE NEUVILLE

IG traduction

  • Neuville Sweet Corn

Produits (Catégorie IG & Énoncé(s))

6
Produits de légumes frais et transformés : produits mentionnés au chapitre 7 et produits contenant des légumes mentionnés au chapitre 20

Produits

  • (1) Blé d'Inde, maïs sucré

IG description de territoire

Municipalité de Neuville, Québec


IG qualification

L'indication géographique protégée « Maïs sucré de Neuville » a été reconnue en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) le 14 juin 2017 par un avis publié à la Gazette officielle du Québec (14e, année, no 24). La reconnaissance du produit liée à son origine est le fruit d'un ancrage historique au territoire. La culture du maïs dans la région de Québec remonte à plusieurs siècles. Vers l'an 1200, les Iroquoiens de la région de Québec adoptent cette céréale comme base de leur alimentation. Celle-ci, consommée à la manière amérindienne sous forme de semoule ou farine, faisait partie du quotidien de la Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIe siècles. On retrouve pour la première fois une mention écrite relative à la culture du maïs à Neuville en février 1668. De la période amérindienne jusqu'au XIXe siècle, la production de maïs sur le territoire de l'actuelle municipalité de Neuville ne s'est pas démentie. Par la suite, la généralisation de la culture du maïs sucré consommé comme légume a eu lieu lors de l'apparition des premières conserveries dans les années 1920-1930. Dans la première moitié du XXe siècle, la culture du maïs sucré de Neuville se développe avant les autres territoires maraîchers de la région Capitale-Nationale. Dans les années 1960-1970, la production et la vente du produit augmentent graduellement, au point où le « blé d'Inde » sucré devient le produit phare de Neuville, reconnu comme tel tant à l'intérieur qu'a l'extérieur de la municipalité. À l'échelle de la région de Québec, le territoire de la municipalité de Neuville est caractérisé par une situation géographique particulière. Plusieurs éléments de cette situation ont une influence sur la capacité du territoire à produire en abondance un maïs sucré de qualité et à le commercialiser en primeur. Neuville fait partie de la vallée fertile du Saint-Laurent, avec un climat plus continental que les territoires agricoles situés plus à l'est, caractérisé par plus de chaleur en été et un printemps plus hâtif que les municipalités situées au nord du Comté de Portneuf, grâce à une position d'abri orientée au sud, au contact avec le fleuve. Le climat doux et abrité du vent, un nombre de degrés-jours plus élevé que le reste de la région de Québec et des sols sablo-limoneux en terrasses ont favorisé l'exploitation de champs de maïs sucré de grande taille. Les sols de Neuville sont des loam sableux fins, issus de limons graveleux et pierreux calcaires. Ils sont peu répandus et sont favorables aux productions maraichères. Dans les terres situées en piémont, on retrouve dans le sol une multitude de fragments de roches sédimentaires qui provoquent un réchauffement plus rapide du sol au printemps et au moment de la levée, ainsi qu'un bon drainage. Ces terrains de piémont situés avec une exposition au sud sont particulièrement favorables à la production de maïs sucré hâtif. Les terres de chacune des exploitations sont situées perpendiculairement au fleuve. L'ensemble forme un grand rectangle s'échelonnant sur trois « plateaux », débutant au niveau que le fleuve Saint-Laurent jusqu'au nord de la route 138. Cette topographie particulière crée sur la terre d'une même exploitation des microclimats avec des écarts de températures importants sur une superficie assez restreinte. Les producteurs utilisent ainsi les microclimats et les différents types de sols de leur terre à leur avantage en échelonnant les semis afin de régulariser la production et l'approvisionnement.


Information relative de classification

Mise en garde

Les données relatives à la classification sont fournies à des fins d’information et de recherche seulement. L’OPIC ne garantit pas l’exactitude des classes attribuées à la marque de commerce. Ces données n’ont aucune valeur juridique.

  • 30 - Aliments de base

Historique des actions

Action
Action Date de l'action Date d'échéance Commentaires
Créé 2018-08-30
Formalisée 2018-08-30
Correspondance créée 2018-08-31
Correspondance créée 2018-11-05 2019-05-05
Acceptée pour publication 2019-01-11
Correspondance créée 2019-01-14
Publiée 2019-01-30 Vol.66 Issue 3353
Entrée sur la liste 2019-04-18
Changement d'agent 2020-11-19 From: To: 14477
Date de modification :