Document de discussion

Amélioration de la mesure du rendement et de la collecte de données des accélérateurs et incubateurs d'entreprises

Objectif

Le présent document a pour but de susciter une discussion sur la façon selon laquelle le gouvernement, les entrepreneurs, les investisseurs et l'industrie peuvent collaborer afin de mettre en place un cadre de mesure du rendement qui peut être utilisé à l'échelle du pays pour les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises.

Points à discuter

  1. Objectifs et principes — Avantages d'un cadre de mesure du rendement pour les gouvernements, les accélérateurs et incubateurs d'entreprises et les sociétés. Principes de la conception et de l'utilisation du cadre.
  2. Gouvernance — Échange de données et collection consolidée.
  3. Normalisation des données — Indicateurs du rendement cohérents, points de données et définitions.

Le gouvernement souhaite recueillir les commentaires d'intervenants sur la viabilité du partage des données sur la mesure du rendement par les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises afin d'éclairer les intervenants de l'écosystème des accélérateurs et incubateurs d'entreprises sur a) l'influence des divers programmes des accélérateurs et des incubateurs d'entreprises sur le rendement des entreprises en démarrage et b) la façon d'établir un modèle adéquat de cadre de mesure du rendement qui peut être appliqué aux programmes d'accélération et d'incubation partout au pays.

Introduction

Contexte

Le gouvernement fait participer les Canadiens au Programme d'innovation qui peut favoriser la croissance, créer des emplois et permettre aux Canadiens de saisir les occasions dans l'époque de transformation que nous vivons. Le but est de permettre au Canada de devenir un pays qui n'a rien à envier aux autres pour ce qui est de promouvoir la recherche, de traduire les idées en nouveaux produits et services, d'accélérer la croissance des entreprises et de propulser les entrepreneurs, de l'étape du démarrage à celle de la réussite sur le marché international.

Un élément clé du Programme d'innovation consiste à renforcer le réseau canadien des accélérateurs et des incubateurs d'entreprises partout au pays. La plupart des entrepreneurs estiment aujourd'hui que les accélérateurs et les incubateurs font partie du périple des entreprises en démarrage et en développement. Ainsi, on assiste à une demande de mise sur pied de programmes d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises partout au monde, et on se demande alors de quelle façon les différences entre les programmes influent sur le rendement des entreprises en démarrage.

Les investissements des secteurs public et privé dans les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises – au Canada et sur la scène internationale – découlent de la capacité de ceux-ci de contribuer à la survie et à la croissance des entreprisesNote de bas de page 1.

Le boom de l'augmentation du nombre d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises au Canada et aux États-Unis a atteint un sommet en 2012. De plus en plus, des fondateurs canadiens d'entreprises demandent des fonds de prédémarrage, des liens avec les sociétés et des programmes adaptés (au lieu de programmes généraux devant convenir à tous). Les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises améliorent constamment leurs programmes afin d'offrir une aide aux entreprises en démarrage qui correspond aux demandes du marché.

En 2013, le gouvernement du Canada a effectué des investissements importants dans les accélérateurs, les incubateurs et l'écosystème du capital de risque afin de susciter la croissance des entreprises en démarrage innovatrices. Le gouvernement du Canada a demandé à la Banque de développement du Canada (BDC) d'investir 100 millions de dollars sur cinq ans à l'appui de l'écosystème des entreprises en démarrage, notamment : investir dans les entreprises en démarrage issues d'accélérateurs de premier plan, investir dans les accélérateurs mêmes, appuyer les gestionnaires de fonds de capital de risque et favoriser les partenariats au sein de la communauté des entreprises en démarrage.

Parallèlement, le gouvernement du Canada a mis sur pied le Programme canadien des accélérateurs et des incubateurs (PCAI), un fonds de 100 millions de dollars qui favorise la croissance et la durabilité de programmes partout au pays. Le PCAI, dont la prestation est assurée par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI-CNRC), offre une aide pendant cinq ans sous la forme de contributions non remboursables à un nombre restreint d'accélérateurs et d'incubateurs qui figurent parmi les meilleurs de leur catégorie. Il incombe aux bénéficiaires de démontrer qu'ils reçoivent des fonds de contrepartie équivalant à ceux du gouvernement fédéral selon un ratio minimal de 1:1 pendant la durée du financement sous forme de contribution.

En 2014, le gouvernement a indiqué les 16 organisations canadiennes qui avaient été sélectionnées et qui pouvaient jouer le rôle d'accélérateurs et d'incubateurs. Ensuite, le gouvernement est passé au processus de sélection conformément aux critères d'admissibilité rigoureux du PCAI.

En 2015, le gouvernement du Canada (Innovation, Sciences et Développement économique Canada, Affaires mondiales Canada et BDC Capital) et le ministère du Développement économique, de l'Emploi et de l'Infrastructure du gouvernement de l'Ontario ont offert du soutien en vue de la réalisation, par le Centre for Digital Entrepreneurship and Economic Performance (DEEP Centre), de recherches ayant pour objet d'examiner le rôle, l'efficacité et les résultats des accélérateurs et des incubateurs d'entreprises. Bien que les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises jouent un rôle important en appuyant les entreprises, le DEEP Centre a formulé les recommandations suivantes en vue de l'amélioration de leur rendement :

  • Accorder la priorité aux sociétés au potentiel élevé et en développement;
  • Améliorer la mesure du rendement et la collecte des données;
  • Faire participer davantage les entreprises canadiennes;
  • Créer un réseau de mentorat de cadres pour les entreprises au potentiel élevé;
  • Rehausser l'internationalisation des programmes;
  • Concevoir un modèle officiel de participation des investisseurs.

Conformément à l'objectif du gouvernement consistant à définir les résultats et les mesures du succès, le budget de 2016 annonce que le gouvernement collaborera avec les intervenants en vue d'élaborer un cadre de mesure du rendement destiné aux accélérateurs et aux incubateurs d'entreprises au Canada. « Ce cadre permettra à ces organisations d'effectuer une analyse comparative de leur rendement en vue de l'améliorer, en plus d'aider les sociétés à choisir les meilleures options en matière de soutien. De plus, il aidera les gouvernements de tous ordres à augmenter l'efficacité des investissements publics dans ce domaine. »

La plupart des accélérateurs et des incubateurs d'entreprises du Canada sont relativement jeunes. De nouveaux accélérateurs et incubateurs d'entreprises voient le jour en tout temps. Ceux-ci font l'essai de nouvelles méthodes. Ainsi, les structures organisationnelles font preuve d'une fluidité importante, tout comme les arrangements en matière de gouvernance, les modèles de partenariat et la conception des programmes. Ce processus de réinvention et de mise au point se poursuivra tandis que les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises ajustent leurs méthodes en fonction des conditions du marché, en songeant plus particulièrement aux besoins de leurs clients, leurs bailleurs de fonds et leurs partenaires. Le DEEP Centre a recommandé d'accorder une plus grande priorité à l'évaluation du rendement des accélérateurs et des incubateurs, de chaque type et pour les différents types réunis, car les intervenants de l'écosystème de soutien de l'entrepreneuriat devront revoir périodiquement leurs hypothèses au sujet des diverses fonctions et des divers services que les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises offrent pour favoriser la croissance et la survie des entreprises canadiennes innovatricesNote de bas de page 1.

Harmonisation avec les priorités du gouvernement

L'initiative proposée est conforme aux priorités du gouvernement et au mandat de la ministre de la Petite entreprise et du Tourisme, qui consistent à accroître le soutien en faveur d'incubateurs et d'accélérateurs, elle précise les programmes d'innovation et de développement des entreprises, elle aide les PME à tirer parti des programmes d'incubateurs et d'accélérateurs, elle fait en sorte que les programmes aident les entrepreneurs pour qu'ils deviennent plus productifs, innovateurs et axés sur l'exportation, elle fait participer d'autres gouvernements afin de favoriser la concordance et elle vise à réduire le fardeau administratif des petites entreprises.

Justification

La mise en place d'une économie canadienne du savoir prospère est largement tributaire du développement de la prochaine génération d'entreprises canadiennes compétitives sur la scène internationale. Les entreprises dynamiques qui visent une croissance jouent un rôle crucial dans les systèmes d'innovation efficaces, de manière directe en investissant et en collaborant au développement d'innovations, et indirectement à titre d'acteurs de la chaîne d'approvisionnement qui attirent des travailleurs qualifiés. Si le Canada détermine et favorise le développement de ces entreprises afin qu'elles soient des chefs de file internationaux des affaires et de l'innovation, il démontrera sa capacité à stimuler la création d'un grand nombre d'emplois et à favoriser une croissance économique durable grâce à l'innovation.

Le Programme d'innovation doit faire en sorte que les entreprises soient préparées à ne plus se contenter d'une croissance constante, mais lente, afin qu'elles deviennent des leaders dans une économie mondiale concurrentielle qui peut offrir différents marchés d'une ampleur accrue et une plus grande variété de biens et de services et dans lequel les entreprises doivent faire preuve d'une innovation quant aux produits et à la commercialisation.

Le Canada ne peut que réussir. Après plus de 10 ans d'investissements publics et privés dans l'écosystème de l'entrepreneuriat, la quantité de fondateurs d'entreprises est impressionnante et le milieu de l'innovation déborde d'idées hors pair comme jamais auparavant. Malgré tout, ces entreprises n'empruntent pas toutes le même chemin.

Pour déterminer à quel point les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises favorisent l'innovation et la croissance économique au Canada, on doit disposer d'un cadre national de mesure du rendement afin de pouvoir, en se fondant sur les faits, cerner les lacunes, les possibilités et les répercussions des programmes d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises au Canada. Ainsi, le Canada pourra déterminer les entreprises dont la croissance est élevée, fournir des fonds aux grappes prioritaires et faire concurrence à l'échelle internationale en matière d'innovation.

Nous pouvons offrir un soutien aux entreprises en démarrage et à celles en développement par le biais d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises, afin que ces entreprises aient des chances égales, ou meilleures, de se développer que leurs concurrents internationaux. Le Programme d'innovation peut réunir ces secteurs afin d'appuyer les entreprises qui sont à l'avant-garde de leur industrie, et de les aider à se développer, en plus d'encourager un plus grand nombre d'entrepreneurs canadiens à adopter des stratégies d'affaires innovatrices et concurrentielles à l'échelle mondiale.

Sujets de discussion

Le gouvernement demande la collaboration de certains accélérateurs et incubateurs d'entreprises en vue de la collecte et du suivi des données qui permettent de cerner les lacunes, les possibilités et les répercussions en se fondant sur les faits, et de produire des rapports à ce sujet. Les organisations en cause communiqueront aux accélérateurs et incubateurs d'entreprises des renseignements sur les avantages et les défis du cadre national de mesure du rendement, y compris le partage et la normalisation des données. En tirant parti de l'expérience d'un groupe d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises, le gouvernement pourra recueillir des renseignements sur la viabilité du partage des données sur la mesure du rendement par les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises afin d'éclairer les intervenants de l'écosystème des accélérateurs et incubateurs d'entreprises sur a) l'influence des divers programmes des accélérateurs et des incubateurs d'entreprises sur le rendement des entreprises en démarrage et b) la façon d'établir un modèle adéquat de cadre de mesure du rendement qui peut être appliqué aux programmes d'accélération et d'incubation partout au pays.

Points à discuter

  1. Objectifs et principes — Avantages d'un cadre de mesure du rendement pour les gouvernements, les accélérateurs et incubateurs d'entreprises et les sociétés. Principes de la conception et de l'utilisation du cadre.
  2. Gouvernance — Échange de données et collection consolidée.
  3. Normalisation des données — Indicateurs du rendement cohérents, points de données et définitions.

1. Objectif et principes — Avantages d'un cadre de mesure du rendement pour les gouvernements, les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises et les sociétés. Principes de la conception et de l'utilisation du cadre.

De quels points devons-nous tenir compte pour que les intervenants clés de l'écosystème canadien des accélérateurs et incubateurs d'entreprises (accélérateurs et incubateurs d'entreprises, investisseurs providentiels et sociétés de capital de risque, centres de recherche, programmes gouvernementaux et entrepreneurs) puissent tirer avantage d'un cadre national de mesure du rendement?

Questions à étudier

  • Quels doivent être les buts du cadre commun de mesure du rendement pour chaque intervenant?
  • Quels principes doivent orienter l'élaboration d'un cadre de mesure du rendement?
  • Comment pouvons-nous faire accepter le cadre par les entreprises qui peuvent jouer le rôle d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises?

2. Gouvernance — Échange de données et collection consolidée

De quoi devons-nous tenir compte afin que les intervenants clés de l'écosystème des accélérateurs et incubateurs d'entreprises participent au partage de données et à la production de rapports constants sur l'influence des accélérateurs et incubateurs d'entreprises sur le rendement des entreprises en démarrage en lien avec le cadre national de mesure du rendement?

Questions à étudier

  • Comment pouvons-nous adapter un cadre national de mesure du rendement aux différentes approches en place (par les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises, différents modèles de soutien du gouvernement, différents secteurs et divers objectifs de politique)?
  • Que devons-nous mettre en place pour appuyer l'échange de données et favoriser une collection consolidée?
  • Quels obstacles à la collaboration doivent être aplanis?
  • Quels intervenants de l'écosystème des accélérateurs et incubateurs d'entreprises doivent faire partie de la structure de gouvernance organisationnelle afin d'appuyer le partage de données?
  • Quels types d'organisation peuvent effectuer une collecte et une analyse centralisées?

3. Normalisation des données — Indicateurs du rendement cohérents, points de données et définitions

La plupart les participants de l'écosystème de soutien de l'entrepreneuriat conviendraient sans doute que les mesures essentielles de l'efficacité des programmes d'aide aux entreprises en démarrage ont trait à la croissance et à la compétitivité des entreprises qui jouissent d'un appui. Si les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises réussissent à sélectionner et à soutenir des idées commerciales, les entreprises incubées devraient, de manière générale, survivre plus longtemps, croître plus rapidement, avoir un plus grand nombre d'employés et attirer plus d'investissements que les entreprises non incubées. En outre, les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises produisent divers résultats qui ne sont pas pris en compte par les indicateurs habituels du rendement des entreprises, y compris le perfectionnement des fondateurs, la mise en place d'une culture de l'entrepreneuriat et les mesures visant à attirer de nouveaux talents et des investissements dans une régionNote de bas de page 1.

Quels indicateurs, points de données et définitions doivent être pris en compte pour permettre le regroupement et la comparaison des données de tout l'écosystème canadien des accélérateurs et incubateurs d'entreprises?

Questions à étudier

  • Que pensez-vous des exigences en matière de rapports liées au soutien actuel du gouvernement et du secteur privé offert aux accélérateurs et aux incubateurs d'entreprises? Comment pourrions-nous les améliorer?
  • Quels sont les objectifs et les indicateurs du rendement connexes sur lesquels vos accélérateurs ou incubateurs d'entreprises doivent produire des rapports? Sont-ils différents pour chaque organisation offrant un soutien (p. ex. provinciale, fédérale, du secteur privé)?
  • Quel est le processus nécessaire pour identifier un ensemble cohérent d'indicateurs utilisés par les accélérateurs et les incubateurs d'entreprises et/ou requis par les organisations offrant un soutien?
  • Comment les intervenants peuvent-ils s'entendre sur un ensemble commun de mesures et de définitions cohérent?
Date de modification :