Le Moniteur du capital de risque - Deuxième trimestre de 2012

Cette publication fournit de l'information à jour sur l'industrie du capital de risque au Canada. La série fait état des tendances au chapitre de l'investissement, rend compte de la recherche d'actualité et examine les principales grappes technologiques où il y a investissement.


Introduction

Le présent numéro traite des activités observées au cours du deuxième trimestre de 2012 en matière d'investissements en capital de risque et de mobilisation de fonds au Canada. Il décrit également les récentes activités du gouvernement fédéral sur le marché du capital de risque.

Aperçu des activités en matière de capital de risque

Investissement et mobilisation de fonds

Le niveau d'investissements et de mobilisation de fonds a augmenté au cours du deuxième trimestre (T2) de 2012 par rapport au deuxième trimestre de 2011

Entre avril et juin 2012, 136 entreprises canadiennes ont reçu 438 millions de dollars en capital de risque, ce qui représente une augmentation de 17 % par rapport aux 374 millions de dollars qui ont été investis au cours de la même période en 2011 (tableau 1). Cette augmentation fait suite à un premier trimestre faible au cours duquel la somme de 287 millions de dollars a été investie. En conséquence, les investissements se sont chiffrés à 725 millions de dollars au cours du premier semestre de 2012, soit légèrement en deça des 747 millions de dollars investis durant les deux premiers trimestres de 2011 (figure 1).

Tableau 1 : Investissement en capital de risque et mobilisation de fonds, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
T2 de 2011 T2 de 2012 Variation en %
(en millions de dollars)
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Investissement 374 438 17
Mobilisation de fonds 154 683 344

Figure 1 : Investissement en capital de risque par trimestre, de 2010 à 2012

Figure 1 : Investissement en capital de risque par trimestre, de 2010 à 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 1
Figure 1 : Investissement en capital de risque, par trimestre, de 2010 à 2012
Trimestre 2010 2011 2012
(en millions de dollars)
T1 297 373 287
T2 339 374 438
T3 261 369
T4 234 373
Total 1 131 1 489 725

Le niveau de la mobilisation de fonds a connu un deuxième trimestre consécutif de performance supérieure à la moyenne entre avril et juin. Les nouveaux engagements de capitaux dans des fonds nationaux ont atteint 683 millions de dollars au cours du T2 de 2012, dépassant nettement les 154 millions de dollars engagés dans des fonds nationaux au cours du T2 de 2011 (tableau 1). Pendant le premier semestre de 2012, la mobilisation de fonds a atteint près de 1,4 milliard de dollars, dépassant les 1,1 milliard de dollars récoltés pendant toute l'année 2011. Du total atteint, notons qu'un montant de 1,1 milliard a été engagé dans les fonds indépendants privés; ce chiffre représente près de trois fois le montant total récolté par les fonds indépendants privés en 2011.

Valeur des transactions

Près de la moitié des transactions réalisées au cours du T2 de 2012 valaient moins de 1 million de dollars

Au cours du T2 de 2012, 136 transactions ont été réalisées, soit sept de plus que les 129 transactions réalisées au cours de la même période l'an dernier. La croissance observée se situait principalement dans la fourchette de transactions de moins de 1 million de dollars, 65 transactions ayant été réalisées comparativement à 50 transactions au cours de la même période en 2011 (figure 2). La plus grande part de la croissance observée dans cette fourchette est attribuable aux nouveaux investissements dans les entreprises de technologie de l'information (TI) axées sur Internet. On a recensé 28 nouveaux investissements en TI axées sur Internet réalisés dans cette fourchette au cours du T2 de 2012, comparativement à 12 au cours du T2 de 2011.

Figure 2 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012

Figure 2 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 2
Figure 2 : Répartition des investissements en capital de risque selon la valeur des transactions, T2 de 2011 et T2 de 2012
Valeur des transactions T2 de 2011 T2 de 2012
(Nombre de transactions)
Moins de 1 M$ 50 65
De 1 à 4,9 M$ 50 45
5 M$ et plus 29 26

Le nombre d'entreprises canadiennes qui concluent des transactions supérieures à 1 million de dollars a baissé au T2 de 2012, pour se situer à 71 financements, soit une baisse par rapport aux 79 financements enregistrés l'an dernier durant la même période. Au nombre des grandes transactions importantes qui ont été réalisées au cours du trimestre, on note le financement de 35 millions de dollars américains de D-Wave Systems Inc. à Burnaby, celui de 30 millions de dollars américains de Lightspeed Retail Inc. à Montréal, et enfin celui de 30 millions de dollars américains de SecureKey Technologies Inc. à Toronto.

Étapes du développement

La hausse en valeur des transactions à des étapes avancées de développement compense la baisse enregistrée dans toutes les autres étapes

Alors que le nombre de financements d'entreprises en prédémarrage et en démarrage a augmenté au cours du T2 de 2012, comparativement au T2 de 2011 (31 par rapport à 27), la valeur totale de ces transactions a chuté, passant de 30 millions de dollars à 27 millions de dollars (figure 3). Cette tendance était plus marquée chez les entreprises à d'autres étapes préliminaires de leur développement, alors que la valeur totale des transactions a chuté, passant de 86 millions de dollars au T2 de 2011 à 58 millions de dollars au T2 de 2012. La baisse de la valeur des financements des entreprises à des étapes préliminaires de leur développement peut être attribuée à une quasi-absence de transactions réalisées auprès des entreprises oeuvrant dans le secteur des sciences de la vie qui sont à des étapes préliminaires de leur développement, car seulement 5 millions de dollars ont été attribués à ces entreprises au T2 de 2012, comparativement à 43 millions de dollars au T2 de 2011.

Figure 3 : Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012

Figure 3 : Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 3
Figure 3 : Investissements en capital de risque selon l'étape du développement, T2 de 2011 et T2 de 2012
Étape du développement T2 de 2011 T2 de 2012
(en millions de dollars)
Prédémarrage et démarrage 30 27
Autres étapes préliminaires 86 58
Étapes ultérieures 259 353

Par ailleurs, la valeur des financements d'entreprises à des étapes ultérieures de leur développement a augmenté considérablement alors que 353 millions de dollars ont été investis dans des entreprises canadiennes, comparativement à 259 millions de dollars au cours du T2 de 2011. La croissance du financement d'entreprises à des étapes ultérieures de leur développement est le résultat d'une importante augmentation de la valeur moyenne des transactions réalisées dans des entreprises à des étapes ultérieures de leur développement, la valeur des transactions ayant augmenté pour passer de 3,4 millions de dollars à 4,7 millions de dollars; cette augmentation de la valeur des transactions est occasionnée par plusieurs transactions de grande valeur évaluées à plus de 30 millions de dollars. À l'exception des trois principales transactions citées précédemment, la valeur des transactions demeure à 3,4 millions de dollars pour le trimestre.

Nouveaux investissements et investissements subséquents

Une augmentation importante des nouveaux investissements

Le T2 de 2012 a connu 136 financements, soit le plus grand nombre de financements observés depuis le T4 de 2008. Également, 74 nouvelles transactions ont été enregistrées au cours du trimestre, soit le nombre le plus élevé de nouvelles transactions depuis le T4 de 2005, ce qui augure bien pour les entreprises recevant des investissements en capital de risque pour la première fois. Les nouvelles transactions avaient une valeur combinée de 176 millions de dollars, ce qui représente une augmentation appréciable par rapport aux 99,6 millions de dollars investis dans des nouvelles transactions au cours de la même période en 2011.

D'année en année, les transactions subséquentes ont chuté, passant de 84 au cours du T2 de 2011 à 62 au cours du T2 de 2012. Cette tendance est attribuable à la baisse des investissements subséquents réalisés par les investisseurs dans des entreprises à des étapes préliminaires de leur développement, alors que les investissements subséquents faits aux entreprises à des étapes ultérieures de leur développement sont demeurés constants par rapport à ceux de la même période en 2011 (tableau 2).

Tableau 2 : Nombre d'entreprises qui ont bénéficié de nouveaux investissements et d'investissements subséquents, du deuxième trimestre de 2011 au deuxième trimestre de 2012
Investissements T2 de 2011 T3 de 2011 T4 de 2011 T1 de 2012 T2 de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Nouveaux Prédémarrage et démarrage 12 25 20 21 26
Autres étapes préliminaires 4 3 4 5 17
Étapes ultérieures 29 22 22 18 31
Toutes les étapes 45 50 46 44 74
Subséquents Prédémarrage et démarrage 15 15 15 13 5
Autres étapes préliminaires 21 13 12 10 9
Étapes ultérieures 48 48 56 50 48
Toutes les étapes 84 76 83 73 62

Type d'investisseur

La baisse des investissements étrangers d'année en année compensée par l'augmentation des fonds provenant des autres investisseurs

Les autres investisseurs, telles que les sociétés d'investissement, ont été très actifs au cours du trimestre, ayant investi un peu plus de 105 millions de dollars. Les fonds de capital de risque gouvernementaux ont été tout aussi actifs : leurs investissements ont connu une croissance au cours du T2 de 2012 par rapport au T2 de 2011, alors que 62 millions de dollars ont été investis dans 54 entreprises. Les sommes déboursées par les fonds des sociétés à capital de risque de travailleurs (SCRT) ont connu une baisse, passant de 73 millions de dollars au T2 de 2011 à moins de 56 millions de dollars au T2 de 2012.

Les fonds étrangers, s'élevant à 106 millions de dollars, ont constitué les investissements les plus actifs au cours du trimestre, marquant toutefois une légère baisse par rapport aux 119 millions de dollars qui ont été investis au cours de la même période l'année précédente. Par conséquent, les fonds étrangers représentaient 24 % de tous les débours au T2 de 2012, un pourcentage inférieur aux 33 % enregistrés pendant toute l'année précédente (figure 4).

Figure 4 : Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012

Figure 4 : Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 4
Figure 4 : Répartition des investissements en capital de risque selon le type d'investisseur, T2 de 2011 et T2 de 2012
Type d'investisseur T2 de 2011 T2 de 2012
(en millions de dollars)
Autres 43 106
Gouvernement 45 62
Institutionnels 5 24
SCRT/Fonds de détail 73 56
Fonds indépendants privés 79 61
Fonds étrangers 119 106

Mobilisation de fonds

Une forte augmentation de la mobilisation des fonds par les fonds indépendants privés au cours du trimestre

Comme il a été souligné précédemment, la mobilisation de fonds en capital de risque canadien a continué de montrer une croissance particulière d'une année à une autre au T2 de 2012. Les nouveaux engagements dans des fonds nationaux ont atteint 683 millions de dollars au T2 de 2012, ce qui représente quatre fois plus que les 154 millions de dollars de fonds engagés au cours du T2 de 2011. La mobilisation de fonds au cours du premier semestre de 2012 a atteint près de 1,4 milliard de dollars, ce qui dépasse déjà les 1,1 milliard de dollars recueillis au cours de toute l'année 2011. Des 1,4 milliard de dollars en nouveaux engagements, près de 300 millions de dollars ont été réunis par les SCRT.

Tout particulièrement, 1,1 milliard des 1,4 milliard de dollars recueillis, soit près de trois fois le montant total réuni par les fonds indépendants tout au long de l'année 2011, ont été attribués aux fonds indépendants privés. Au premier rang, on trouve : 150 millions de dollars initiaux de TVM Life Science Ventures VII, gérés par TVM Capital Life Science; 105 millions de dollars initiaux de Celtic House Venture Partners Fund IV, gérés par Celtic House Venture Partners; 100 millions de dollars initiaux de Rho Canada Venture Fund II, gérés par Rho Canada; et 50 millions de dollars initiaux de Pangaea Ventures Fund III, LP, gérés par Pangaea Ventures. Avrio Ventures, dont les engagements ont atteint les 64 millions de dollars déclarés à ce jour, a également recueilli plus de nouveaux capitaux pour Avrio Ventures LLP II. Environ la moitié de la mobilisation de fonds privés a été recueillie auprès du gouvernement ou de fonds de fonds du gouvernement, notamment le Fonds ontarien de capital-risque et la Banque de développement du Canada. Le reste de ces fonds a été recueilli auprès d'investisseurs institutionnels, de fonds de pension et de sources étrangères.

Répartition régionale

Le Québec enregistre les niveaux d'investissement les plus bas jamais connus en un seul trimestre

La croissance dans le marché du capital de risque canadien au cours du deuxième trimestre de 2012, répartie de façon inégale, se concentrait principalement en Ontario et en Colombie-Britannique (tableau 3). L'Ontario a vu les débours atteindre les 198 millions de dollars ou 38 % de plus que les 143 millions de dollars investis au cours de la même période en 2011. Entre-temps, la Colombie-Britannique a attiré 87 millions de dollars en capital de risque entre avril et juin, ce qui s'est traduit par une augmentation marquée de 71 % par rapport aux 51 millions de dollars investis l'année précédente. Par conséquent, l'Ontario et la Colombie-Britannique ont respectivement comptabilisé 45 % et 20 % de l'activité totale en termes de capital de risque au T2 de 2012.

Tableau 3 : Nombre d'entreprises recevant du capital de risque par province, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Province T2 de 2011 T2 de 2012 Variation en %
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Colombie-Britannique 14 17 21
Alberta 6 3 −50
Saskatchewan 5 5 0
Manitoba 0 2 s.o.
Ontario 35 46 31
Québec 64 49 −23
Nouveau-Brunswick 2 3 50
Nouvelle-Écosse 2 10 s.o.
Île-du-Prince-Édouard 0 0 s.o.
Terre-Neuve-et-Labrador 1 1 s.o.
Territoires 0 0 s.o.

À l'inverse, les transactions au Québec étaient inférieures à la moyenne habituelle pour un deuxième trimestre consécutif. En tout, 96 millions de dollars ont été investis au cours du T2 de 2012, ce qui représente 25 % de moins des 127 millions de dollars investis au cours de la même période l'année précédente. En conséquence, le Québec a obtenu 22 % du capital de risque total investi au cours de cette période, ce qui est loin du tiers du total de capital de risque attiré en 2011 (figure 5).

Figure 5 : Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012

Figure 5 : Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 5
Figure 5 : Répartition régionale des investissements en capital de risque au Canada, T2 de 2011 et T2 de 2012
Provinces T2 de 2011 T2 de 2012
(en millions de dollars)
Colombie-Britannique 51 87
Alberta 17 10
Saskatchewan 9 17
Manitoba 0 14
Ontario 143 198
Québec 127 96
Nouveau-Brunswick 16 1
Nouvelle-Écosse 11 14
Île-du-Prince-Édouard 0 0
Terre-Neuve-et-Labrador 0 0
Territoires 0 0

Répartition selon le secteur d'activité

Une augmentation de l'activité liée aux technologies de l'information et de la communication (TIC) en raison des transactions dans les entreprises axées sur les logiciels et Internet

Les entreprises qui oeuvrent dans le domaine des TIC ont stimulé l'activité liée au capital de risque au cours du trimestre : 64 entreprises oeuvrant dans le secteur des TIC ont recueilli 234 millions de dollars, ou encore 53 % de l'ensemble du capital de risque canadien. Ces chiffres constituent une amélioration par rapport aux 174 millions de dollars recueillis par les entreprises oeuvrant dans le secteur des TIC au cours de la même période l'an dernier. La majorité de cette somme a été réunie par les entreprises axées sur les logiciels et Internet qui, ensemble, ont cumulé environ 163 millions de dollars.

L'activité liée au capital de risque dans les secteurs des sciences de la vie est restée relativement stable entre avril et la fin juin, 22 entreprises ayant attiré 84 millions de dollars, un peu moins que les 89 millions obtenus l'année précédente. Au cours du trimestre, les investissements dans les entreprises oeuvrant dans le secteur des sciences de la vie touchaient surtout les entreprises qui sont à des étapes ultérieures de leur développement, puisque seulement 5 millions de dollars des 84 millions de dollars ont été investis dans des entreprises qui sont à des étapes préliminaires de leur développement.

Pour un deuxième trimestre consécutif, on a observé une baisse des transactions dans le secteur des technologies propres, 37 millions de dollars ayant été attribués à sept entreprises, soit moins de la moitié des 77 millions de dollars qui l'avaient été au T2 de 2011. Par contre, l'activité en matière d'investissements dans les entreprises œuvrant dans les secteurs traditionnels a beaucoup augmenté, alors que 74 millions de dollars ont été attribués à 39 entreprises au deuxième trimestre, soit plus que le double des 31 millions de dollars précédents (figure 6).

Figure 6 : Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012

Figure 6 : Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, deuxièmes trimestres de 2011 et de 2012
Source : Thomson Reuters Canada, 2012.
Description de la figure 6
Figure 6 : Investissements en capital de risque selon le secteur d'activité, T2 de 2011 et T2 de 2012
Secteur d'activité T2 de 2011 T2 de 2012
(en millions de dollars)
Sciences de la vie 89 84
Technologies de l'information 174 234
Technologies énergétiques et environnementales 77 37
Autres technologies 3 10
Secteurs traditionnels 31 74

Activités gouvernementales

Activités de la Banque de développement du Canada

Au cours du T2 de 2012, la Banque de développement du Canada (BDC) a pris des engagements en matière de capital de risque totalisant 25,5 millions de dollars au profit de 25 entreprises (tableau 4). Ces investissements ont totalisé 85 millions si on inclut les contributions des co-investisseurs.

Tableau 4 : Activités de la BDC en matière de capital de risque, au deuxième trimestre de 2012
BDC Co-investisseurs Total Nombre de transactions
(en millions de dollars)
Source : Banque de développement du Canada.
Prédémarrage et démarrage 7,5 11,4 18,9 17
Développement 15,7 67,6 83,3 5
Étapes ultérieures 2,3 6,0 8,3 3
Total 25,5 85,0 110,5 25

En outre, la BDC a investi 10 millions de dollars dans des fonds indépendants privés. Les co-investisseurs ont investi des sommes équivalentes dans ces fonds, pour un total de 43 millions de dollars.

Notes

La présente publication fait partie d'une série de documents publiés par la Direction générale de la petite entreprise. Cette direction analyse le marché financier et l'incidence des tendances observées sur l'accès des petites entreprises au financement. La recherche actuelle met l'accent sur les entreprises à forte croissance, sur les aspects du capital de risque et de l'environnement commercial en général au Canada qui influent sur le succès de ces entreprises, ainsi que sur les principaux intervenants du marché du capital de risque (par exemple, les sociétés de capital de risque et les investisseurs providentiels).

Pour figurer sur la liste d'envoi de cette publication trimestrielle, veuillez faire votre demande à la page Abonnement aux publications.

Pour toute question concernant le contenu, veuillez communiquer par courriel à
SBB-DGPE.

  • Courriel
  • Évaluer
  • RSS
  • Partager
Date de modification :