Examen du soutien fédéral à la science fondamentale

Le 26 septembre 2016

Les Canadiens s'attendent à ce que leur gouvernement engage un dialogue constructif avec eux au sujet de l'avenir du pays. Notre gouvernement répond à ces attentes en tenant une série de consultations sur divers enjeux, dont l'environnement, l'infrastructure, l'innovation et la science, pour ne nommer que ceux-là.

La plupart des échanges se font maintenant en ligne, ce qui a grandement facilité le processus de consultation, et les Canadiens sont plus nombreux que jamais à exprimer leur point de vue. Nous sommes à l'écoute de ce qu'ils ont à dire et prenons leur opinion très au sérieux. Les perspectives exprimées par tous les Canadiens vont nous guider dans nos efforts pour bâtir un pays fort et une classe moyenne dynamique et prospère.

Les scientifiques canadiens prennent aussi part aux discussions. Notre gouvernement accorde une grande importance à la science, au travail des scientifiques et à la prise de décisions fondées sur des faits probants. La science nous aide à comprendre le monde dans lequel nous évoluons, stimule l'innovation et nous procure les données nécessaires pour adopter des politiques efficaces dans le but d'améliorer notre économie, notre société et notre environnement, et de lutter contre les changements climatiques.

En juin, j'ai lancé un examen indépendant du soutien fédéral à la science fondamentale et j'ai nommé un groupe de neuf experts pour mener cet exercice. Le groupe compte plusieurs chefs de file distingués en recherche, dont David Naylor, président du groupe et ancien recteur de l'Université de Toronto; Mike Lazaridis, cofondateur de BlackBerry Ltd et de Quantum Valley Investments; Art McDonald, plus récent titulaire du prix Nobel au Canada; Martha Piper, ancienne rectrice de l'Université de la Colombie-Britannique; Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec; et Anne Wilson, une chercheuse qui se démarque de plus en plus à l'Université Wilfred Laurier.

Le groupe a pour mandat d'examiner les mécanismes de financement que le gouvernement du Canada utilise pour appuyer la science fondamentale. Leurs consultations auprès des chercheurs, des intervenants et des Canadiens portaient sur divers enjeux et visaient à déterminer notamment ce qui fonctionne bien et moins bien dans le système, et ce qui peut être fait pour que les scientifiques continuent à recevoir le soutien dont ils ont besoin pour poursuivre leurs recherches.

Après des mois de dialogue constructif, la période de consultation prendra fin le vendredi . Il ne reste que cinq jours, et j'encourage tous les Canadiens à consulter le site Web du groupe d'examen pour faire connaître leur point de vue sur le rôle de la recherche dans notre société et sur ce que nous pouvons faire ensemble pour bâtir un futur meilleur pour la science et nos scientifiques au Canada.

L'honorable Kirsty Duncan
Ministre des Sciences

Date de modification :