Accélérer l'innovation pour favoriser l'emploi et la croissance

Le 5 juin 2017

Lorsque mon père a quitté l'Inde pour venir au Canada dans les années 1970, il avait cinq dollars en poche et aucun ami ni aucune famille ici.

Mais il avait de l'ambition et voulait tenter sa chance. Il a cumulé trois emplois pendant un certain temps. Ma mère, elle, travaillait la nuit dans une fabrique de biscuits. Leurs durs efforts ont éventuellement permis à mon père de lancer sa propre entreprise de fabrication d'armoires.

Le Canada doit sa réussite à l'optimisme, à l'ambition et à l'audace de Canadiens ordinaires comme mes parents, qui ont travaillé très fort pour avoir une vie meilleure, pour eux et pour leurs enfants.

Ces qualités sont plus importantes que jamais dans un monde où la croissance est au ralenti et où la voie vers une meilleure qualité de vie pour les Canadiens passe par l'innovation.

Il est urgent de stimuler la croissance économique au moyen de l'innovation, en raison du fait que la mondialisation et les technologies sont en train de redéfinir la manière dont les Canadiens vivent et travaillent.

C'est la raison pour laquelle le Plan pour l'innovation et les compétences a été mis de l'avant dans le budget fédéral de 2017. Ce plan vise à bâtir une économie résiliente, qui favorise la création de nouvelles industries et qui soutient les industries traditionnelles afin qu'elles deviennent plus concurrentielles en étant plus innovatrices.

Ce plan assurera la création d'un plus grand nombre d'emplois bien rémunérés qui renforceront la classe moyenne. Les Canadiens seront aussi équipés des compétences dont ils ont besoin pour suivre la rapide évolution du marché du travail et se préparer aux emplois futurs.

Le gouvernement fédéral voit l'innovation comme un tout, constitué des relations étroites qui existent entre les établissements d'enseignement postsecondaires, les entreprises en démarrage, les grandes entreprises, les investisseurs et les gouvernements. Ensemble, ils innovent en transformant les résultats de la recherche — les idées, les découvertes et les inventions — en produits et services qui peuvent être commercialisés, poussés plus loin et vendus à l'échelle internationale.

Au Canada, des lacunes importantes existent dans ce continuum, et le Plan pour l'innovation et les compétences du gouvernement fédéral vise précisément à les combler.

Parmi ces lacunes, mentionnons les liens ténus qui existent entre les établissements d'enseignement postsecondaires et l'industrie; les difficultés d'accès aux capitaux, surtout pour les entreprises qui en sont à un stade avancé de croissance; et l'absence d'accès aux talents clés qui permettraient aux entreprises d'ici de pouvoir livrer concurrence à l'échelle internationale.

En conséquence, moins d'emplois de qualité sont créés ou demeurent au Canada une fois qu'ils le sont.

La bonne nouvelle est que le Canada possède déjà les éléments nécessaires pour édifier une économie axée sur l'innovation. Notre main-d'œuvre est l'une des plus instruites et des plus qualifiées au monde. Nos chercheurs sont des chefs de file mondiaux pour ce qui est de traduire leur travail en découvertes et en innovations. Et le Canada possède un nombre enviable d'entrepreneurs qui lancent leur propre entreprise.

Nous avons aussi un marché de capital-risque prospère. En fait, le capital de risque a augmenté au Canada l'an dernier et a atteint des niveaux inégalés depuis près de 20 ans.

Le Canada offre aussi des taux d'imposition avantageux pour les entreprises, ainsi que des mesures fiscales avantageuses pour celles qui investissent dans la recherche-développement.

Malgré ces avantages, nous devons faire des efforts ciblés pour favoriser une collaboration plus stratégique, afin d'accélérer le rythme de développement des innovations, en particulier dans les secteurs à forte croissance où le Canada possède déjà des avantages concurrentiels à l'échelle mondiale.

Ces secteurs comprennent la fabrication de pointe, l'agroalimentaire, les technologies propres, les ressources propres, la santé et les biosciences et la technologie numérique.

C'est pourquoi le gouvernement fédéral investit près d'un milliard de dollars afin de favoriser l'innovation. Pour attribuer ces fonds, le gouvernement lance un processus d'appel de propositions national en vue de choisir jusqu'à cinq supergrappes d'innovation.

Les supergrappes sont des zones à haute densité d'activités commerciales où l'on voit l'innovation amener de grandes et de petites entreprises à collaborer avec les établissements d'enseignement postsecondaires en vue d'offrir des solutions prometteuses au marché.

Comme moteurs de création d'emploi et de croissance, les supergrappes dirigées par l'entreprise offrent un énorme potentiel pour ce qui est de dynamiser le développement des régions, des secteurs et des nouvelles technologies.

Les occasions d'affaires pour les entreprises qui découlent de ces partenariats dotent les Canadiens des compétences avancées, spécialisées et recherchées dont ils ont besoin pour créer les emplois futurs de la classe moyenne.

Parce que cette initiative représente un investissement public majeur d'une portée rarement vue au pays, les Canadiens s'attendent à voir des propositions qui présenteront les meilleurs avantages économiques pour eux. De fait, pour chaque dollar qu'il investira, le gouvernement fédéral s'attend à ce que les partenariats dirigés par les entreprises qui présenteront une demande dans le cadre de ce programme en investissent autant.

Les meilleures propositions :

  • présenteront des stratégies pour permettre aux entreprises de croître et de livrer concurrence à l'échelle mondiale dans leurs sphères de compétences;
  • traduiront l'investissement du gouvernement en entreprises nouvelles aptes à prendre de l'expansion;
  • attireront des investissements publics-privés en recherche-développement en vue de la mise en marché de nouveaux produits et services;
  • créeront des emplois bien rémunérés qui seront durables à long terme;
  • proposeront des stratégies pour protéger et promouvoir la propriété intellectuelle si critique pour la création de richesse dans une société du savoir.

L'initiative des supergrappes mènera le Canada vers une économie de grande valeur, apte à livrer concurrence sur la scène internationale et fondée sur les solutions les plus innovatrices et la main-d'œuvre la plus hautement qualifiée. C'est ainsi que les Canadiens pourront acquérir les compétences dont ils auront besoin pour occuper les emplois bien rémunérés d'aujourd'hui et de demain.

L'honorable Navdeep Bains
Ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique

Commentaire paru initialement dans The Hill Times (anglais seulement), le lundi 5 juin 2017.

Date de modification :