Quand vous naviguez en plein océan, changer de trajectoire ne serait-ce que de quelques degrés peut avoir une grande incidence sur le lieu où vous aboutirez à la fin de votre périple. Quels gestes pouvons-nous poser dès aujourd’hui et dont tous les Canadiens seront reconnaissants en 2025?

Tobias Lütke, cofondateur et directeur général de Shopify

Situation actuelle de la table de stratégies économiques sur les industries numériques

La transformation numérique change nos façons de travailler, de jouer, d'échanger, de magasiner, et même la façon dont nous pouvons choisir de découvrir le monde. L'économie numérique s'impose de plus en plus comme un élément incontournable de la productivité et de la croissance, et les innovateurs canadiens du domaine numérique joueront un rôle fondamental dans notre prospérité future. Les industries numériques d'aujourd'hui englobent les technologies de l'information et des communications (TIC), les médias numériques et interactifs et les industries du contenu, et également des fabricants et des entreprises de services qui ont recours à la créativité, au talent et aux compétences numériques pour saisir, transmettre et afficher des données et de l'information électroniquement, et ce par des moyens novateurs en constante évolution. Bien qu'il ne permette pas de saisir la pleine portée des industries numériques, y compris certaines parties des industries de la création, le secteur des TIC est celui qui offre actuellement le meilleur cadre pour évaluer la croissance de ces industries.

En bref

Les industries numériques contribuent grandement à l'économie canadienne

  • Les TIC ont contribué au PIB à hauteur de 42,7 milliards de dollars en 2016 (2,5 % du PIB total du Canada)Footnote1.
  • L'industrie du jeu vidéo a contribué au PIB à hauteur de 3,7 milliards de dollars en 2017 Footnote2.
  • En 2017, 27 % (4,6 milliards de dollars) des dépenses en R-D du Canada ont eu lieu dans le secteur des TICFootnote3.
  • L'emploi dans les TIC a progressé de 2,6 % en 2016, soit une hausse plus marquée que celle observée dans l'économie en généralFootnote4.
  • Le nombre d'entreprises de TIC a augmenté de 3 % entre 2015 et 2016Footnote5.

La croissance varie à l'intérieur même du secteur

  • La valeur du marché canadien des logiciels liés aux services de mégadonnées, qui s'élève à 1,5 milliard de dollars par année, devrait doubler d'ici 2020Footnote6.
  • Le nombre de studios de jeu vidéo en exploitation a augmenté de 21 % entre 2015 et 2017Footnote7.
  • Le nombre d'employés du secteur du jeu vidéo a augmenté de 6 % entre 2015 et 2017Footnote8.
  • Les dépenses que consacrent les Canadiens aux technologies de réalité augmentée, de réalité virtuelle et de réalité mixte atteindront 9 milliards de dollars d'ici 2020Footnote9.

Les petites entreprises sont majoritaires

  • 85 % des entreprises canadiennes de TIC comptent moins de 10 employésFootnote10.
  • Seulement 0,2 % des entreprises du secteur sont de grande taille; cela dit, 34 % des emplois s'y trouvent.
  • 78 % des entreprises de jeu vidéo comptent 25 employés ou moinsFootnote11.

Le canada a de nombreuses forces

  • Grappes fortes et solides capacités de démarrage, société créative et diversifiée sur le plan culturel.
  • Établissements de recherche de calibre mondial et talent mondialement reconnu.
  • Fort potentiel d'innovation dans les domaines de l'analyse de données, de l'intelligence artificielle, de la cybersécurité de la prochaine génération et de la réalité mixte.
  • Chef de file mondial dans le domaine du jeu vidéo et de l'animation, pays à l'avant-garde des expériences de réalité immersive (réalité augmentée/réalité virtuelle).
  • Leadership au chapitre de la chaîne de blocs et de l'informatique quantique.

Le canada est confronté à certaines difficultés

  • Les investissements dans les TIC (2,14 % du PIB en 2015) sont inférieurs à la moyenne observée dans les pays de l’OCDE et aux dépenses des États-UnisFootnote12.
  • D’ici 2020, plus du tiers des ensembles de compétences de base recherchés pour la plupart des professions seront composés de compétences qui ne sont pas encore jugées cruciales pour exercer ces professionsFootnote13.
  • Le marché intérieur des solutions numériques du Canada est petit, et il offre peu de possibilités de croissance aux entreprises qui ne sont pas en mesure de percer les marchés mondiaux.
  • La pénurie de talents très compétents en technologie numérique, en contact avec les consommateurs et appartenant aux plus hauts échelons de la direction qui sévit à l’échelle mondiale affecte le Canada.
  • La capacité d’utiliser des données est essentielle sur le plan de la compétitivité, mais les organisations canadiennes doivent composer avec certains obstacles en ce qui a trait à la propriété des données, à l’accès, aux talents, à l’infrastructure, à la gouvernance, au respect de la vie privée, à la sécurité et à l’éthique.

Thèmes prioritaires

Le Canada possède bon nombre des ingrédients essentiels pour se poser comme société inclusive de calibre mondial axée sur le numérique. Pour que cette occasion ne lui échappe pas, le Canada doit mettre en place une intervention ciblée, avoir un esprit ouvert sur le monde et consacrer son énergie aux industries numériques, en reconnaissant que chaque industrie sera bientôt numérique. Dans cet esprit, la Table de la stratégie économique des industries numériques a établi que le leadership des industries et la collaboration entre les secteurs public et privé constituaient le fondement d'un effet significatif au regard des thèmes prioritaires suivants, qui sont interreliés :

  1. Accroître le recours à l'innovation numérique au pays
    Accroître le recours à l'innovation numérique au pays est peut-être la condition la plus importante pour stimuler la productivité. Des études de recherche sur l'industrie évaluent qu'une hausse de 1 % du recours aux technologies numériques pourrait générer des revenus de 2,5 milliards de dollars pour le Canada.Footnote14 Parallèlement, une plus grande utilisation des technologies entraînera une croissance inclusive durable, créera des emplois de haut niveau et rendra les entreprises canadiennes plus compétitives à l'échelle mondiale.
  2. Promouvoir la valeur des données en misant sur la propriété intellectuelle (PI)
    Les données sont la « ressource naturelle » de base de l'économie numérique. Elles sont au cœur de l'économie de l'innovation et elles seront cruciales pour aider le Canada à tirer parti de ses avantages au chapitre de la recherche fondamentale en intelligence artificielle. Les technologies numériques transforment les données en idées; les entreprises peuvent donc être plus novatrices dans leur offre de produits et de services et être plus compétitives sur le marché mondial. Les cadres de marché qui tirent parti des données et des atouts du Canada sur le plan de la propriété intellectuelle et qui en font la promotion au pays comme à l'étranger stimuleront l'innovation et la création de richesse dans l'économie mondiale. Sachant que les frontières internationales sont poreuses, les entreprises doivent accorder une attention particulière à l'importance stratégique des données et de la propriété intellectuelle, et également être convaincues des retombées qu'elles tireront de leurs investissements dans les outils et analyses reposant sur les données.
  3. Stimuler la croissance d'entreprises numériques développées au pays
    Le Canada est à la traîne de ses partenaires commerciaux pour ce qui est de la création de grandes entreprises de technologie numérique et de la mise en place d'une collectivité d'entreprises prospères qui connaissent une forte croissance. Ainsi, il manque au Canada des ecosystèmes technologies plus étendus en terme de diversité d’entreprises et de nombre, qui permettraient de mieux soutenir l'accélération de l'innovation et la croissance des entreprises. À l'heure actuelle, la rémunération des travailleurs des TIC est 58 % plus élevée que la rémunération moyenne de l'ensemble des travailleurs de l'économieFootnote15, ce qui lie directement la nécessité d'une mise à niveau avec les emplois à forte valeur créés par les entreprises de technologie et avec les multiplicateurs connexes soutenant la croissance inclusive du Canada.
  4. Élargir le bassin de talents numériques
    Le Canada est classé au premier rang des pays du G7 pour ce qui est de la proportion de titulaires de doctorat en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM)Footnote16. Par contre, moins de la moitié des diplômés des écoles secondaires du Canada ont des crédits de niveau avancé en STIM, ce qui donne a penser que le Canada a d'énormes possibilités d'élargir son bassin de talents. Selon le Forum économique mondial, la créativité est l'une des trois principales habiletés dont les travailleurs auront besoin – les solutions numériques nécessitent des compétences tant sur le plan technique et que sur le plan créatif. Au Canada, 70 % des emplois à forte valeur exigent des études dans les domaines des STIMFootnote17. Ainsi, les principales mesures à prendre pour élargir le bassin de talents du Canada sont les suivantes : accroître le nombre d'étudiants en sciences, technologie, ingénierie, arts et mathématiques (STIAM); accroître la participation des groupes sous-représentés parmi les travailleurs du domaine de la technologie; encourager l'apprentissage continu en milieu de travail; s'attaquer aux difficultés qui nuisent à l'attrait de talents sur la scène mondiale et à la constitution de capacité aux plus hauts échelons de la direction.

Membres de la table de stratégies économiques sur les industries numériques

Date de modification :