État de l’industrie aérospatiale canadienne 2019

image de la page couverture

Version PDF

Éléments du Rapport 2019

ISDE et l’AIAC ont fait équipe pour fournir aux décideurs de l’industrie et du gouvernement, en temps opportun, des analyses de qualité, pertinentes et reposant sur des faits

Pour le rapport 2019 sur l’État de l’industrie aérospatiale canadienne :

  • Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a élaboré des statistiques, des analyses et des modèles économiques détaillésNote de bas de page * reposant sur les données recueillies par Statistique Canada et des organismes de recherche internationaux indépendants.
  • L’analyse rend compte des récentes révisions de Statistique Canada sur les multiplicateurs des retombées économiques, dont la mesure des retombées sur l’emploi et le PIB de l’industrie aérospatiale canadienne, de sa chaîne de valeur et des dépenses de consommation qui s’y rapportent.
  • L’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) a consulté son réseau et validé auprès de lui les conclusions de recherche sur les facteurs, les enjeux et les tendances. 
  • ISDE et l’AIAC ont conjointement publié les plus récentes statistiques.
Note de bas de page **

Pour les définitions concernant l’industrie de l’aérospatiale et les principes méthodologiques concernant les retombées économiques, voir respectivement l’annexe A1 et l’annexe A2.

Retour à la référence de la note de bas de page* referrer 

ecosystem icon Indicateurs économiques

En 2018, l’industrie aérospatiale du Canada a contribué plus de 25 milliards de dollars au PIB et 213 000 emplois à l’économie canadienneNote de bas de page*

  • L’industrie aérospatiale (revenus de 31 milliards de dollarsNote de bas de page ***) et sa chaîne de valeur représentaient une contribution directe et indirecte à notre économie de plus de 20 milliards de dollars au PIB et 160 000 emplois dans l’économie canadienneNote de bas de page*.
  • Les dépenses de consommation des employés associés représentaient une contribution de 5 milliards de dollars supplémentaires au PIB et de 53 000 emplois induits.

Figure 1: Contribution au PIB et à l’emploi 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 1
Contribution au PIB et à l’emploi 2018
  Contribution au PIB 2018 Contribution à l’emploi 2018
Industrie aérospatialeNote de bas de page ** 13,1 milliards de dollars  89 500 emplois
Fournisseurs canadiens de l’industrie aérospatiale 7,2 milliards de dollars 70 700 emplois
Dépenses de consommation des employés associés 5,2 milliards de dollars 53 000 emplois
Note de bas de page *

Le produit intérieur brut (PIB) représente la valeur totale sans chevauchement dans les biens et les services produits dans une industrie, un pays ou une région au cours d’une période donnée. Un emploi se définit comme un équivalent temps plein. Les indicateurs de retombées économiques comprennent l’industrie aérospatiale (retombées économiques directes des entreprises ayant l’aérospatiale comme activité principale), les fournisseurs de l’industrie aérospatiale (retombées économiques indirectes des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale n’est pas l’activité principale) et les dépenses de consommation des employés associés (retombées économiques induites). Voir les annexes B1 et B3 pour une ventilation par année de la contribution de l’industrie aérospatiale au PIB et à l’emploi de l’économie canadienne, 2014-2018.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Impact économique direct des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale est l’activité principale.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

Voir l’annexe B2 pour une analyse comparative du carnet de commandes de l’industrie aérospatiale et des industries manufacturières moyennes.

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Source : Les estimations du modèle économique d’ISDE (PIB en dollars chaînés de 2012) selon les plus récentes données révisées des multiplicateurs nationaux d’entrées-sorties (2015) de Statistique Canada rajustés en fonction de l’emploi en 2018, 2019.

indicators icon Écosystème de l’industrie aérospatiale

L’écosystème canadien de l’industrie aérospatiale est interconnecté avec les industries de la défense et de l’espace

  • Les industries canadiennes manufacturières de systèmes aéronautiques et spatiaux étaient axées sur les activités civiles.
  • Plus du quart des revenus des services ERR de l’industrie aérospatiale sont liés à la défense.
  • Au-delà de la fabrication de systèmes spatiaux, le secteur spatial englobe de nombreuses industries de services en aval Note de bas de page ***.

Figure 2: Part du PIB selon le secteur de l’industrieNote de bas de page *, 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 2
Part du PIB selon le secteur de l’industrie 2018
Manufacturier aérospatiale 69 %
Services ERRNote de bas de page ** aérospatiale 31 %

Remarque : Le graphique illustre l’échelle relative approximative des secteurs de l’aérospatiale, de la défense et de l’espace.

Note de bas de page *

Pour les définitions et les principes méthodologiques de l’industrie aérospatiale, voir l’annexe A1 et l’annexe A2, respectivement.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

ERR signifie les services d’entretien, de réparation et de révision.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

Les activités du secteur de l’espace en aval comprennent des applications telles que les opérations par satellite, les applications à valeur ajoutée et la radiodiffusion spatiale.

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Sources : Les estimations du modèle économique d’ISDE selon de récentes données révisées de Statistique Canada, de l’Agence du revenu du Canada, de l’Agence spatiale canadienne et des observations au niveau des entreprises, 2019; Enquête sur les industries canadiennes de la défense, de l’aérospatiale et de la marine, 2016.

L’impact sur l’emploiNote de bas de page * de l’économie canadienne a été relativement stable entre 2014 et 2018

  • Le Canada a suivi la tendance de l’OCDE en matière d’emploi dans le domaine manufacturier aérospatiale au cours des cinq dernières années.
  • Les emplois en STIM dans le domaine manufacturier aérospatiale étaient deux fois supérieurs à la moyenne de l’industrie manufacturière

Figure 3: Industrie canadienne de l’aérospatiale Contribution à l’emploiNote de bas de page*
Emplois, 2014-2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 3
Industrie canadienne de l’aérospatiale Contribution à l’emploiNote de bas de page*
Emplois, 2014-2018
Année Contribution à l’emploi
2014 215 000
2015 212 000
2016 208 000
2017 204 000
2018 213 000
Note de bas de page *

Comprend les emplois directs, indirects et induits

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Source : Les estimations du modèle économique d’ISDE (PIB en dollars chaînés de 2012) selon les plus récentes données révisées des multiplicateurs nationaux d’entrées-sorties (2015) de Statistique Canada rajustés en fonction de l’emploi en 2018, 2019, totalisation spéciale de l’Enquête sur la population active (EPA) (2018), 2019; Base de données de l’OCDE pour l’analyse structurelle, 2019.

L’industrie aérospatiale canadienne est nationale

  • La plupart des activités liées au domaine manufacturier ont eu lieu dans le centre du Canada, tandis que les régions de l’Ouest et de l’Atlantique ont absorbé plus de 50 % des activités liées aux services ERR.

Figure 4: Part des emplois de l’industrie aérospatiale par région : 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 4
Part des emplois de l’industrie aérospatiale par région : 2018
  Quebec  Ontario Ouest canadien   Canada atlantique
Domaine manufacturier 51 % 30 % 14 % 5 %
Services ERR 23 % 25 % 41 % 11 %

Voir l’annexe B3 pour une ventilation par année de la contribution de l’industrie aérospatiale au PIB et à l’emploi de l’économie canadienne (2014-2018).
Source : Les estimations du modèle économique du PIB d’ISDE selon des données récentes révisées de Statistique Canada, de l’Agence du revenu du Canada et des observations au niveau des entreprises, 2019.

Aerospace industry icon Chaîne de valeur mondiale et les exports

Les entreprises canadiennes du domaine manufacturier aérospatiale exportent dans plus de 190 pays sur six continents

  • 93 % des entreprises du domaine manufacturier aérospatiale étaient des exportateurs, soit un taux 44 % plus élevé que la moyenne de l’industrie manufacturière.
  • Les entreprises du domaine manufacturier aérospatiale avaient un commerce plus diversifiéNote de bas de page **, 38 % plus par rapport à la moyenne de l’industrie manufacturière.
  • Les entreprises du domaine manufacturier aérospatiale ont été plus axées sur l’exportation à 29 %Note de bas de page *** par rapport à la moyenne de l’industrie manufacturière.

Figure 5: Marchés d’exportationNote de bas de page * de l’industrie canadienne de l’aérospatiale : 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 5
Marchés d’exportationNote de bas de page * de l’industrie canadienne de l’aérospatiale : 2018
Vingt principaux marchés d’exportation Autres marchés d’exportation
États-Unis Suède Hongrie Slovénie Mauritanie Îles Wallis-et-Futuna
Suisse Israël Lituanie Géorgie Nouvelle-Calédonie Saint-Pierre-et-Miquelon
France Turquie Groenland Jordanie Irak Vanuatu
Allemagne Malte Nigéria Bolivie Saint-Vincent-et-les-Grenadines Îles Turks-et-Caicos
Lettonie Éthiopie Irlande Bulgarie Guinée Sainte-Lucie
Chine République tchèque Îles Caïmans Costa Rica Tunisie Guam
Royaume-Uni Danemark Arabie Saoudite Ghana Terr. Brit. de l’océan Indien Namibie
Mexique Portugal Grèce Tchad Nicaragua Montserrat
Singapour Norvège Croatie Ouzbékistan Zambie Eswatini
Corée du Sud Autriche Pérou Cameroun Chypre Tadjikistan
Espagne Hong Kong Soudan du Sud Cuba Barbade Albanie
Italie Russie Finlande Niger Kirghizistan Mozambique
Émirats arabes unis Pakistan Trinité-et-Tobago Jamaïque Honduras Comores
Australie Argentine Maroc Bélize Salvador Iran
Japon Tanzanie Ouganda Bahreïn Paraguay Rép. centrafricaine
Brésil Nouvelle-Zélande Curaçao Angola Venezuela Congo
Pologne Afrique du Sud Panama Îles Cook Sénégal Moldavie
Inde Belgique Yémen Estonie Gabon Surinam
Philippines Vietnam Somalie Madagascar Azerbaïdjan Laos
Pays-Bas Algérie Népal Slovaquie Maurice Îles Féroé
Chili Oman Serbie Zimbabwe Cambodge
Indonésie Ukraine République dominicaine Aruba Malawi
Roumanie Botswana Congo Bélarus Turkménistan
Colombie Antigua-et-Barbuda Mali Myanmar Îles vierges 
Qatar Polynésie française Sri Lanka Bosnie-Herzégovine Îles Malouines
Kenya Uruguay Brunéi Burkina Faso Arménie
Fidji Luxembourg Bahamas Guinée équatoriale Érythrée
Taïwan Macao Dominique Mongolie Monténégro
Thaïlande Seychelles Guatemala Timor oriental Rwanda
Afghanistan Kazakhstan Îles min. éloignées des ÉU Soudan Libéria
Malaisie Équateur Anguilla Macédoine Haïti
Papouasie-Nouvelle-Guinée Égypte Koweït Saint Martin Gambie
Islande Guyane Cap-Vert Saint-Kitts-et-Nevis Grenade
Bangladesh Libye Togo Côte d’Ivoire
Maldives Djibouti Liban Îles Salomon
Note de bas de page *

Les pays ombrés en rouge ont importé des produits aérospatiaux canadiens en 2018. Voir l’annexe A4 pour obtenir le classement des marchés d’exportation

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

La diversité du commerce est mesurée en tant que part des exportations destinées aux marchés non américains.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

L’accent mis sur les exportations est mesuré en pourcentage des ventes.

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Source : Atlas mondial du commerce (2018), 2019; Données sur le commerce en direct (2018), 2019; Statistique Canada, Tableau 16-10-0047-01 (2018), 2019, Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE), Tableaux 33-10-0150-01 et 33-10-0173-01 (2017), 2019.

Plus de 60 % des exportations de produits de l’industrie aérospatiale canadienne sont liées à la chaîne d’approvisionnement

  • Les exportations de la chaîne d’approvisionnement a augmenté de 33 % entre 2014 et 2018.

Figure 6: Exportations de l’aérospatiale, Par valeur, 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 6
Exportations de l’aérospatiale, Par valeur, 2018
Produits finaux 38 %
Simulateurs 5 %
Avions, hélicoptères et engins spatiaux 33 %
Éléments de la chaîne d’approvisionnement de l’aérospatiale 63 %
Moteurs d’aéronefsNote de bas de page * 58 %
Avionique 15 %
Train d’atterrissageNote de bas de page * 10 %
Autres pièces 17 %
Note de bas de page *

Les moteurs et les trains d’atterrissage comprennent leurs systèmes et composants respectifs

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Source : Global Trade Atlas (2018), 2019; Statistique Canada Enquête sur l'innovation et les stratégies d'entreprise (EISE), Tableau 33-10-0150-01 (2017), 2019.

Le Canada se classe parmi les trois principaux producteurs mondiaux de simulateurs de vol civil, de turbopropulseurs et de moteurs d’hélicoptères, d’avions d’affaires et d’avions régionaux

  • Le Canada est le seul pays classéNote de bas de page * parmi les cinq principaux producteurs de chacun des sous-secteurs des simulateurs de vol civil, des moteurs et des aéronefs.

Figure 7: Rang global en aérospatiale par secteur et sous-secteur

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 7

Rang globalNote de bas de page *

1. Production de simulateurs de vol civil

  • N 1- simulateurs de vol civil

3. Production de moteurs civils

  • N 1 - Turbopropulseurs
  • N 1 - Moteurs d’hélicoptère
  • N 4 - Turbosoufflantes

4. Production d’aéronefs civils

  • N 2 - Jets d’affaires
  • N 3 - Avions régionaux
  • N 4 - Gros avions à réaction
  • N 4 - Hélicoptères
  • N 4 - Aviation généraleNote de bas de page **
Note de bas de page *

Rang fondé sur la valeur de production finale.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

L’aviation générale comprend tous les avions qui ne sont pas utilisés dans les services de transport aérien régional et les services de ligne aérienne (excluant les avions à réaction d’affaires et les hélicoptères).

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Source : Frost et Sullivan, Commercial Flight Training and Simulation Market (2016); Teal Group (2018), 2019; Forecast International (2018), 2019.

Aerospace industry icon Innovation et compétences

L’aérospatiale était le principal intervenant en R-DNote de bas de page * parmi les industries manufacturières canadiennes

  • En 2018, le domaine manufacturier de l’industrie aérospatiale canadienne a :
    • Investi 1,4 milliard de dollars en R-D, ce qui représente près du quart de la R-D totale dans l’industrie manufacturière au Canada.
    • Atteint un niveau d’intensité de la R-DNote de bas de page ** plus de cinq fois supérieure à la moyenne de l’industrie manufacturière.

Figure 8: Niveau d’intensité de la R-D dans l’industrie manufacturièreNote de bas de page ** : 2018

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 8
Manufacturing industry R&D intensityNote de bas de page ** : 2018
Manufacturier aérospatiale 16 %
Moyenne de l’industrie manufacturière 3%
Note de bas de page *

En termes de valeur de collaboration en R-D

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Le niveau d’intensité de la R-D est calculé à l’aide du ratio R-D à PIB.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Source : Statistique Canada, Tableaux 27-10-0333-01 et 36-10-0434-01 (2018), 2019.

Le nombre d’entreprises du domaine du manufacturier aérospatiale ayant collaboré à des activités d’innovationNote de bas de page * avec les universités et les gouvernements est nettement supérieur à la moyenne de l’industrie manufacturière

  • Plus de 70 % des entreprises du domaine manufacturier aérospatiale ont collaboré à des activités d’innovation avec des partenaires du milieu académique.
  • Les entreprises du domaine manufacturier aérospatiale ont également collaboré avec des partenaires des secteurs public et privé.

Figure 9 : Collaboration dans les activités d’innovation Note de bas de page * par part d’entreprises, 2017

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 9
Cooperation on innovation activitiesNote de bas de page * By share of firms, 2017
  Milieu académique Gouvernement
Manufacturier aérospatiale 73 % 39 %
Moyenne de l’industrie manufacturière 21 % 17 %
Note de bas de page *

Les activités d’innovation incluent l’innovation de bien ou de service, l’innovation de processus, l’innovation de marketing et l’innovation d’organisation.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Source : Statistique Canada, Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE), Tableau 27-10-0178-01 (2017), 2019.

Utilisation des technologies avancées et des nouvelles technologiesNote de bas de page * dans l’industrie canadienne du domaine manufacturier aérospatiale

Analyse de l’utilisation des technologies de pointe et des nouvelles technologiesNote de bas de page * à partir des données de Statistique Canada récemment publiées de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise parrainée par ISDE.

Cinq technologies de pointe principales utilisées dans le domaine manufacturier aérospatiale

RangNote de bas de page **

Sous-catégorie

1

Fabrication de pointe

2

Technologies de conception
et de contrôle de l’information

3

Technologies de veille stratégique

4

Technologies de manutention, de chaîne
d’approvisionnement ou de logistique

5

Cybersécurité

Cinq nouvelles technologies principales utilisées dans le domaine manufacturier aérospatiale

RangNote de bas de page **

Sous-catégorie

1

Systèmes de l’Internet des objets (IdO)

2

Intelligence artificielle (IA)
 

3

Technologies géomatiques ou géospatiales

4

Nanotechnologie
 

5

Biotechnologie

Note de bas de page *

Voir l’annexe A3 pour les définitions des sous-catégories de technologies avancées et de nouvelles technologies.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page *

Le rang est défini comme le pourcentage d’entreprises du domaine manufacturier aérospatiale utilisant chaque sous-catégorie de technologie.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Source : Statistique Canada, Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE), Tableau 27-10-0178-01 (2017), 2019.

Les entreprises du domaine manufacturier aérospatiale ont utilisé des technologies de pointeNote de bas de page * à près de 50 % de plus que la moyenne de l’industrie manufacturière

  • Les petites et moyennes entreprises (PMENote de bas de page **) du domaine manufacturier aérospatiale ont utilisé des technologies de pointe à 33 % plus que la moyenne des PME de l’industrie manufacturière.

Figure 10 : Part des entreprises utilisant des technologies de pointe : Trois principales sous-catégories, 2017

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 10
Part des entreprises utilisant des technologies de pointe : Trois principales sous-catégories, 2017
  Fabrication de pointe Technologies de conception Technologies de veille stratégique
Manufacturier aérospatiale 58 % 44 % 26 %
Moyenne de l’industrie manufacturière 36 % 25 % 18 %
Note de bas de page *

Les technologies avancées sont des technologies nouvelles qui remplissent une nouvelle fonction ou améliorent certaines fonctions de manière plus significative que les technologies couramment utilisées dans l’industrie. Elles incluent la fabrication avancée, les technologies de conception, les technologies de veille stratégique (systèmes informatiques en nuage et outils d’analyse de données volumineuses), la manutention, les technologies de la chaîne d’approvisionnement ou de la logistique, les systèmes de sécurité ou d’authentification avancée et les technologies propres. Voir l’annexe A3 pour les définitions des sous-catégories de technologies avancées et des nouvelles technologies.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Les PME sont définies comme des entreprises comptant moins de 250 employés.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Source : Statistique Canada, Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE), Tableau 27-10-0367-01 (2017), 2019.

Les entreprises du domaine manufacturier aérospatiale ont utilisé de nouvelles technologies importantesNote de bas de page * deux fois plus que la moyenne de l’industrie manufacturière

  • Les petites et moyennes entreprises (PMENote de bas de page **) du domaine manufacturier aérospatiale ont utilisé des nouvelles technologies à 80 % plus que la moyenne des PME de l’industrie manufacturière.

Figure 11 : Part des entreprises utilisant les nouvelles technologies : Trois principales sous-catégories, 2017

la description détaillée se trouve sous l'image
Description de la figure 11
Part des entreprises utilisant les nouvelles technologies : Trois principales sous-catégories, 2017
  Systèmes de l’Internet des objets (IdO) Intelligence artificielle (IA) Technologies géomatiques ou géospatiales
Manufacturier aérospatiale 14 % 11 % 5 %
Moyenne de l’industrie manufacturière 11 % 3 % 2 %
Note de bas de page *

Les nouvelles technologies incluent les systèmes de l’Internet des objets (IdO), l’intelligence artificielle, les technologies géomatiques ou géospatiales, les nanotechnologies et les biotechnologies. Voir l’annexe A3 pour obtenir les définitions des sous-catégories de technologies avancées et des nouvelles technologies.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Les PME sont définies comme des entreprises comptant moins de 250 employés.

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Source : Statistique Canada, Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE), Tableau 27-10-0367-01 (2017), 2019.

Conclusions principales

L’industrie aérospatiale canadienne est :

Aerospace industry icon Annexe A

Annexe A1 – Définition des industries canadiennes du domaine manufacturier aérospatiale et des services ERR aérospatiale

Anneex A2 – Principes méthodologiques concernant les retombées économiques

Annexe A3 – Définitions des sous-catégories de technologies de pointe et de nouvelles technologies

Annexe A4 – Classement des marchés d’exportation de l’aérospatiale canadienne

Annexe A1 – Définitions des industries aérospatiales canadiennes manufacturière et des services ERR

Industrie manufacturière aérospatiale

Activités principales :

  • Assemblages, sous-ensembles et pièces d’aéronef
  • Moteurs et pièces de moteur pour aéronefs
  • Fuselage, aile, queue et assemblage similaire
  • Assemblage de la queue et des ailes (empennage)
  • Simulateurs de vol
  • Recherche et développement de prototypes pour produits aérospatiaux
  • Systèmes spatiaux
  • Satellites et composants de satellite de télécommunications
  • Avionique
  • Hélicoptères, hélices et pièces

Industrie des services ERR en aérospatialeNote de bas de page *

Activités principales :

  • Entretien lourd, entretien et réparation d’aéronef
  • Entretien et réparation de moteurs d’aéronef
  • Entretien et réparation de composants et d’autres systèmes d’aéronef
  • Maintenance en ligne d’aéronefs (entretien dans les aéroports – ne comprend pas les revenus tirés de la vente de carburant)
  • Services de convoyage d’aéronefs
  • Services d’inspection d’aéronefs
  • Services de vérification d’aéronefs
  • Réparation de rembourrage d’aéronefs
Note de bas de page *

Le secteur des services ERR ne comprend pas les activités ERR réalisées par les fabricants et les transporteurs aériens.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Annexe A2 – Principes méthodologiques concernant les retombées économiques

Note de bas de page *

Inclusion des principales entreprises dans les domaines de la fabrication spatiale, de la fabrication de matériel avionique, de la fabrication de simulateurs de vol et des fournisseurs de services ERR.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Le PIB est une mesure plus juste de l’activité réalisée au Canada par opposition aux revenus, qui tiennent compte du contenu étranger ainsi que des dépenses de R-D, de l’emploi et des revenus provenant de l’étranger (même lorsqu’ils sont enregistrés par une entreprise canadienne).

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

Les estimations du modèle économique ne peuvent être comparées aux estimations faites dans les rapports précédents, car Statistique Canada a mis à jour ses multiplicateurs d’entrées-sorties en avril 2019.

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Annexe A3 – Définitions des sous-catégories de technologies de pointe et nouvelles technologies

Technologies de pointe

Technologies de traitement et de fabrication (fabrication de pointe)

Inclure cellules de fabrication flexibles (CFF) ou systèmes de fabrication flexibles (SSF), lasers utilisés dans le traitement des matériaux (incluant la modification des surfaces), robots munis de capteurs ou système de vision, robots dépourvus de capteurs ou système de vision, ordinateur (contrôleur) de 4-9 axes à commande numérique, fabrication additive, y compris le prototypage rapide et impression 3D pour les plastiques, fabrication additive, y compris le prototypage rapide et impression 3D pour les métaux, fabrication additive, y compris le prototypage rapide et l'impression 3D pour les matériaux autres que les plastiques et métaux, machines automatisées pour le tri, le transport ou l'assemblage de pièces, la pulvérisation par plasma (table de découpe au plasma), microfabrication (p. ex. micro-usinage ou micromoulage) et Systèmes micro-électrique-mécaniques (SMEM).

Technologies de conception ou de contrôle de l'information

Inclure développement de produits virtuels ou logiciels de modélisation y compris conception assistée par ordinateur (CAO), ingénierie assistée par ordinateur (IAO), fabrication assistée par ordinateur (FAO), fabrication à l'aide de techniques de réalité virtuelle, progiciel de gestion intégrée (PGI), système d'exécution de la fabrication (SEF), intégration de résultats de qualité avec des progiciels de gestion et de contrôle, planification des ressources de production (PRP II), réseaux informatiques interentreprises dont extranet et l'Échange électronique des données (EED) , communications sans fil pour la production, réseau intégré de capteurs, fabrication assistée par ordinateur (FAO), systèmes automatisés pour inspection (p. ex. vision artificielle, à base de laser, rayons X, caméra haute définition (HD) ou à base de capteurs) et les système aérien sans pilote (p. ex. drone).

Technologies de veille stratégique

Inclure les tableaux de bord pour analyse ou prise de décisions, les technologies avancées qui sont détenues, louées ou sous licence, utilisées en tant que service (p. ex. informatique en nuage) ou acquises par partenariat - logiciel de traitement de données à grande échelle (p. ex. Hadoop), technologie de traitement de flux (de données) ou surveillance en temps réel, logiciel en tant que service (SaaS) (p. ex. informatique en nuage - logiciel) ou infrastructure en tant que service (IaaS) (p. ex. informatique en nuage - équipement).

Technologies de manutention du matériel, de chaîne d'approvisionnement ou de logistique

Inclure logiciel de gestion des relations avec les clients (GRC), logiciel de prévision de la demande ou de la planification de la demande, système de gestion du transport, systèmes de gestion de l'entrepôt (SGE), système de collaboration et de visibilité de la chaîne d'approvisionnement, stockage automatisé (SA) et système de récupération (SR), identification des produits et pièces automatisés (p. ex. codage à barres ou QR) ou identification par radio-fréquence (IDRF).

Systèmes de sécurité ou d'authentification évolués (cybersécurité)

Par exemple : jetons logiciels, jetons matériels, jetons pour téléphones intelligents, clés cryptographiques, données biométriques (empreintes digitales ou autre), authentification à facteurs multiples.

Source : Statistique Canada 2017 Enquête sur l'innovation et les stratégies d'entreprise – Guide de déclaration.

Définitions des sous-catégories de nouvelles technologies

Systèmes de l’Internet des objets (IdO)

Tous les appareils et objets dont l’état peut être modifié via l’internet, avec ou sans l’intervention active d’un individu. Cela inclut les ordinateurs portables, le routeurs, les serveurs, les tablettes et les smartphones, souvent considérés comme faisant partie de « l’internet classique ».

Intelligence artificielle

Systèmes informatiques capables d'effectuer des tâches nécessitant normalement une intelligence humaine ou capables d'apprendre sans être explicitement programmés; par exemple: des systèmes qui peuvent apprendre des tâches par la répétition (apprentissage automatique), identifier des modèles dans de grands ensembles de données, reconnaître des éléments visuels et la parole et prendre des décisions.

Technologie géomatique ou géospatiale

La géomatique englobe les activités technologiques et scientifiques servant à la collecte, l'analyse, l'interprétation, la diffusion et l'utilisation de données géographiques. La géomatique englobe une vaste gamme de disciplines qui peuvent être regroupées pour présenter un aperçu détaillé, mais compréhensible, du monde physique et de la place que nous y occupons. Parmi ces disciplines figurent l'arpentage, la cartographie, la télédétection, les systèmes d'information géographique et les systèmes de positionnement global.

Les technologies géospatiales ont trait au matériel et aux logiciels qui créent un lien entre des données géographiques, spatiales ou de localisation, et qui affichent ces données. Cette technologie contribue à accélérer l'interprétation et l'analyse des données pour la recherche géomatique.

Nanotechnologie

La nanotechnologie est la fabrication de dispositifs et de produits à partir de composants moléculaires ou nano-échelles avec des propriétés extraordinaires. Un nanomètre (1 nm) est un milliardième de mètre (0,000000001 m), 3 à 4 atomes de large. Des exemples de nanotechnologie : nanoparticules, nanomatériaux, nanorevêtements, nanostructures, nanosystèmes, nanophotoniques, nanoélectroniques, nanomédecine, nanobiotechnologie.

Biotechnologie

Les biotechnologies sont définies comme l'application de la science et de l'ingénierie à l'utilisation directe ou indirecte, et de manière innovatrice, d'organismes vivants à l'état naturel ou modifié, pour la production de biens et de services ou l'amélioration de procédés. Pour le besoin de cette enquête, veuillez exclure la fermentation pour la bière, pain, fromage ou yogourt.

Source : Statistique Canada 2017 Enquête sur l'innovation et les stratégies d'entreprise – Guide de déclaration; OCDE (2015), Perspectives de l'économie numérique de l'OCDE 2015.

Annexe A4 – Classement des marchés d’exportation de l’aérospatiale canadienne (2018)

1

États-Unis

34

Argentine

67

Finlande

100

Cameroun

133

Nicaragua

166

Guam

2

Suisse

35

Tanzanie

68

Trinité-et-Tobago

101

Cuba

134

Zambie

167

Namibie

3

France

36

Nouvelle-Zélande

69

Maroc

102

Niger

135

Chypre

168

Montserrat

4

Allemagne

37

Afrique du Sud

70

Ouganda

103

Jamaïque

136

Barbade

169

Eswatini

5

Lettonie

38

Belgique

71

Curaçao

104

Bélize

137

Kirghizistan

170

Tadjikistan

6

Chine

39

Vietnam

72

Panama

105

Bahreïn

138

Honduras

171

Albanie

7

Royaume-Uni

40

Algérie

73

Yémen

106

Angola

139

Salvador

172

Mozambique

8

Mexique

41

Chili

74

Somalie

107

Îles Cook

140

Paraguay

173

Comores

9

Singapour

42

Indonésie

75

Népal

108

Estonie

141

Venezuela

174

Iran

10

Corée du Sud

43

Roumanie

76

Oman

109

Madagascar

142

Sénégal

175

République centrafricaine

11

Espagne

44

Colombie

77

Ukraine

110

Slovaquie

143

Gabon

176

République démocratique du Congo

12

Italie

45

Qatar

78

Botswana

111

Serbie

144

Azerbaïdjan

177

Moldavie

13

Émirats arabes unis

46

Kenya

79

Antigua-et-Barbuda

112

République dominicaine

145

Maurice

178

Surinam

14

Australie

47

Fidji

80

Polynésie française

113

Congo

146

Zimbabwe

179

Laos

15

Japon

48

Taïwan

81

Uruguay

114

Mali

147

Aruba

180

Îles Féroé

16

Brésil

49

Thaïlande

82

Luxembourg

115

Sri Lanka

148

Bélarus

181

Cambodge

17

Pologne

50

Afghanistan

83

Macao

116

Brunéi

149

Myanmar

182

Malawi

18

Inde

51

Malaisie

84

Seychelles

117

Bahamas

150

Bosnie-Herzégovine

183

Turkménistan

19

Philippines

52

Papouasie-Nouvelle-Guinée

85

Kazakhstan

118

Dominique

151

Burkina Faso

184

Îles vierges britanniques

20

Pays-Bas

53

Islande

86

Équateur

119

Guatemala

152

Guinée équatoriale

185

Îles Malouines

21

Suède

54

Bangladesh

87

Égypte

120

Îles mineures éloignées des États-Unis

153

Mongolie

186

Arménie

22

Israël

55

Maldives

88

Guyane

121

Anguilla

154

Timor oriental

187

Érythrée

23

Turquie

56

Hongrie

89

Libye

122

Koweït

155

Soudan

188

Monténégro

24

Malte

57

Lituanie

90

Djibouti

123

Cap-Vert

156

Macédoine

189

Rwanda

25

Éthiopie

58

Groenland

91

Slovénie

124

Togo

157

Saint Martin

190

Libéria

26

République tchèque

59

Nigéria

92

Géorgie

125

Liban

158

Saint-Kitts-et-Nevis

191

Haïti

27

Danemark

60

Irlande

93

Jordanie

126

Mauritanie

159

Côte d’Ivoire

192

Gambie

28

Portugal

61

Îles Caïmans

94

Bolivie

127

Nouvelle-Calédonie

160

Îles Salomon

193

Grenade

29

Norvège

62

Arabie Saoudite

95

Bulgarie

128

Irak

161

Îles Wallis-et-Futuna

30

Autriche

63

Grèce

96

Costa Rica

129

Saint-Vincent-et-les-Grenadines

162

Saint-Pierre-et-Miquelon

31

Hong Kong

64

Croatie

97

Ghana

130

Guinée

163

Vanuatu

32

Russie

65

Pérou

98

Tchad

131

Tunisie

164

Îles Turks-et-Caïcos

33

Pakistan

66

Soudan du Sud

99

Ouzbékistan

132

Territoire britannique de l’océan Indien

165

Sainte-Lucie

Source : Global Trade Atlas (2018), 2019.

Annexe B

Annexe B1 – Indicateurs de retombées économiques (2018)

Annexe B2 – Indicateurs industriels (2018)

Annexe B3 – Indicateurs industriels (2014-2018)

Annexe B1 Indicateurs de retombées économiques (2018)Note de bas de page *

Retombées sur le PIB du Canada
(en millions de dollars)
  Industrie aérospatiale Fournisseurs de l’industrie aérospatiale Dépenses de consommation des employés associés TotalNote de bas de page **
Manufacturier aérospatiale

9 077

4 046

3 171

16 295

Services ERR aérospatiale

4 012

3 183

2 041

9 236

Aérospatiale, industrie totale

13 089

7 230

5 212

25 530

Retombées sur l’emploi au Canada
(en nombre d’emplois )
  Industrie aérospatiale Fournisseurs de l’industrie aérospatiale Dépenses de consommation des employés associés TotalNote de bas de page **
Manufacturier aérospatiale

56 707

40 088

34 508

131 302

Services ERR aérospatiale

32 756

30 645

18 505

81 907

Aérospatiale, industrie totale

89 463

70 733

53 013

213 209

Note de bas de page *

Multiplicateurs nationaux d’entrées-sorties (2014) rajustés en fonction du PIB de 2017 (en dollars chaînés de 2007) et de l’emploi.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Comprend l’industrie aérospatiale (retombées économiques directes des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale est l’activité principale), les fournisseurs de l’industrie aérospatiale (retombées économiques indirectes des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale n’est pas l’activité principale) et les dépenses de consommation des employés associés (retombées économiques induites).

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Nota : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme ne correspond pas nécessairement au total indiqué.

Source :Les estimations du modèle économique d’ISDE reposent sur des données récentes révisées de Statistique Canada, De l’Agence du revenu du Canada et des observations à l’échelle des entreprises, 2019.

Annexe B2 – Indicateurs industriels (2018)Note de bas de page *

  Manufacturier aérospatiale Services ERR aérospatiale Aérospatiale, industrie totale
PIB (en millions de dollars) 9 077 4 012 13 089
Emploi (nombre d’emplois) 56 707 32 756 89 463
Revenus (en millions de dollars) 23 559 8 016 31 576
R-DNote de bas de page ** (en millions de dollars) 1 421 43 1 464
Exportations (en millions de dollars) 16 704 N/ANote de bas de page *** 16 704
  Commandes en carnet mensuel moyenneNote de bas de page ****

Manufacturier aérospatiale

29,8 mois

Ensemble des manufacturiers

2,5 mois

Note de bas de page *

Multiplicateurs nationaux d’entrées-sorties (2015) rajustés en fonction du PIB de 2018 (en dollars chaînés de 2012) et de l’emploi. Les revenus et les dépenses de R-D sont exprimés en dollars actuels.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Plusieurs aspects de l’Enquête annuelle sur la recherche et le développement dans l’industrie canadienne de Statistique Canada auprès de l’industrie canadienne ont été revus depuis 2016, incluant les concepts, la méthodologie, la méthode de collecte de données et le système de traitement des données. Les concepts et définitions employés dans la collecte et la diffusion des données sur la R-D sont tirés du Manuel de Frascati 2015 : Lignes directrices pour le recueil et la communication des données sur la recherche et le développement expérimental (Organisation de coopération et de développement économiques [OCDE], 2015). Selon cette définition : « La R-D englobe les activités créatives et systématiques entreprises en vue d’accroître la somme des connaissances – y compris la connaissance de l’humanité, de la culture et de la société – et concevoir de nouvelles applications à partir des connaissances existantes. »

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

Les chiffres sur les exportations sont tirés des Données sur le commerce en direct (2017), 2018. Les données sur les exportations pour les services d’ERR aérospatiaux ne sont pas disponibles.

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Note de bas de page ****

Ratio moyenne du carnet de commandes (commandes en carnet, travaux en cours et produits finis fabriqués) aux revenus.

Retour à la référence de la note de bas de page **** referrer 

Note : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme ne correspond pas nécessairement au total indiqué.

Source : Les estimations du modèle économique d’ISDE reposent sur des données récentes révisées de Statistique Canada, De l’Agence du revenu du Canada et des observations à l’échelle des entreprises, 2019; Statistique Canada Tableau 16-10-0118-01, (Diffusion avril 2019), 2019.

Annexe B3 – Indicateurs industriels (2014-2018)Note de bas de page *

  Industrie 2014 2015 2016 2017 2018 Évolution en %
2017-2018
Évolution en %
2014-2018

PIB
(en millions de dollars)

Domaine manufacturier aérospatiale

9 810

9 267

8 956

8 613

9 077

5,39 %

-7,48 %

Services ERR aérospatiale

3 293

3 660

3 809

4 025

4 012

-0,33 %

21,81 %

Aérospatiale, industrie totale

13 104

12 927

12 766

12 638

13 089

3,56 %

-0,12 %

Contribution de l’aérospatiale à l’économie canadienneNote de bas de page **

25 193

25 061

24 848

24 728

25 530

3,24 %

1,34 %

Emploi
(nombre d’emplois)

Domaine manufacturier aérospatiale

60 074

57 583

55 663

53 588

56 707

5,82 %

-5,60 %

Services ERR aérospatiale

30 243

31 314

31 458

31 998

32 756

2,37 %

8,31 %

Aérospatiale, industrie totale

90 316

88 897

87 121

85 586

89 463

4,53 %

-0,94 %

Contribution de l’aérospatiale à l’économie canadienneNote de bas de page **

214 720

211 632

207 545

204 091

213 209

4,47 %

-0,70 %

Revenus
(en millions de dollars)

Domaine manufacturier

20 806

22 497

20 083

21 151

23 559

11,38 %

13,23 %

Services ERR aérospatiale

7 401

7 663

7 699

7 831

8 016

2,37 %

8,31 %

Aérospatiale, industrie totale

28 208

30 161

27 782

28 982

31 576

8,95 %

11,94 %

R-DNote de bas de page ***
(en millions de dollars)
Aérospatiale, industrie totale 1 914 1 868 1 703 1 786 1 464 -18,06 % -23,50 %
Note de bas de page *

Les multiplicateurs nationaux d’entrées-sorties (2015) ont été rajustés en fonction du PIB de 2018 (en dollars chaînés de 2012) et de l’emploi. Les revenus et les dépenses de R-D sont exprimés en dollars actuels.

Retour à la référence de la note de bas de page * referrer 

Note de bas de page **

Comprend l’industrie aérospatiale (retombées économiques directes des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale est l’activité principale), les fournisseurs de l’industrie aérospatiale (retombées économiques indirectes des entreprises pour lesquelles l’aérospatiale n’est pas l’activité principale) et les dépenses de consommation des employés associés (retombées économiques induites).

Retour à la référence de la note de bas de page ** referrer 

Note de bas de page ***

Plusieurs aspects de l’Enquête annuelle sur la recherche et le développement dans l’industrie canadienne de Statistique Canada auprès de l’industrie canadienne ont été revus en 2016, incluant les concepts, la méthodologie, la méthode de collecte de données et le système de traitement des données. Les concepts et définitions utilisés dans la collecte et la diffusion des données de R-D sont fournis dans le Manuel de Frascati 2015 : Lignes directrices pour le recueil et la communication des données sur la recherche et le développement expérimental (Organisation de coopération et de développement économiques [OCDE], 2015). Selon cette définition : « La R-D englobe les activités créatives et systématiques entreprises en vue d’accroître la somme des connaissances – y compris la connaissance de l’humanité, de la culture et de la société – et de concevoir de nouvelles applications à partir des connaissances disponibles. »

Retour à la référence de la note de bas de page *** referrer 

Note : Les chiffres ayant été arrondis, leur somme ne correspond pas nécessairement au total indiqué

Source : Les estimations du modèle économique d’ISDE reposent sur des données récentes révisées de Statistique Canada, De l’Agence du revenu du Canada et des observations à l’échelle des entreprises, 2019.

Date de modification :