Sélection de la langue

Recherche

Traitement de l'intelligence artificielle : Aperçu du paysage canadien des brevets

De : Office de la propriété intellectuelle du Canada


Aperçu

Résumé

L'intelligence artificielle (IA) est un domaine technologique qui a suscité un intérêt important ces dernières années. La société devenant de plus en plus dépendante des technologies de pointe, la quantité de données générées par les services complémentaires liés à ces produits a augmenté de façon exponentielle, à tel point que de nouvelles méthodes d'analyse de toutes ces données sont essentielles pour pouvoir en extraire une valeur supplémentaire. Certains considèrent d'ailleurs que les données sont une nouvelle ressource, aussi importante que le « pétrole ».Note de bas de page 1 La société est entrée dans l'ère des mégadonnées, et il est nécessaire de disposer d'outils appropriés pour exploiter cette abondance d'information.

Mesurer l'innovation en matière d'IA est une tâche difficile, car le domaine comprend de nombreuses techniques différentes qui peuvent être largement appliquées dans des secteurs très variés. Même si les inventions brevetées ne sont pas un indicateur universel pour mesurer les activités d'innovation, il n'existe pas de mesure qui saisisse tous les éléments qui composent le processus d'innovation. C'est pourquoi le présent rapport part du principe que l'activité en matière de brevets est un bon indicateur pour mesurer l'innovation dans un secteur technologique donné.

Le présent rapport vise principalement à mettre en évidence les innovations canadiennes entreprises au pays et à l'étranger dans le domaine de l'IA. Ensemble, les chercheurs et les établissements canadiens sont titulaires de 1,8 % (soit 1 516) des 85 144 inventions brevetées déposés dans le domaine de l'IA dans le monde entre 1998 et 2017. Le nombre d'inventions brevetées dans le monde entier dans le domaine de l'IA a augmenté de manière exponentielle au cours des 20 dernières années. En 1998, moins de 2 000 inventions ont été brevetées, alors qu'en 2017, ce nombre est passé à presque 20 000. En 2017, le Canada s'est classé au sixième rang mondial pour le nombre d'inventions brevetées attribués tant à des chercheurs qu'à des établissements canadiens. Le Canada arrive derrière des pays comme la Chine et les États-Unis qui se montrent prolifiques en la matière. Les chercheurs canadiens sont identifiés comme étant spécialisés dans les sous-catégories suivantes d'Application d'IA : le Traitement du langage naturel, la Représentation des connaissances et raisonnement, et la Vision par ordinateur. Par ailleurs, les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Toronto, Ottawa-Gatineau et Vancouver concentrent la plus grande partie de l'activité inventive des chercheurs canadiens. Les institutions canadiennes, pour leur part, sont spécialisées non seulement dans les sciences de la vie et les sciences médicales, les sciences physiques et l'ingénierie, mais également dans les télécommunications liées à l'IA. Cependant, elles ne sont pas aussi spécialisées que les institutions de certains autres pays dans le domaine des transports en pleine expansion. Les RMR de Toronto et de Montréal arrivent en tête et affichent l'activité inventive la plus forte pour les institutions, tandis que les RMR d'Ottawa-Gatineau et de Vancouver sont à égalité en troisième position. En ce qui concerne la répartition hommes-femmes parmi les chercheurs canadiens dans le domaine de l'IA, on recense une femme pour six hommes, alors qu'à l'échelle internationale, ce ratio est d'une femme pour trois hommes.

Étant donné que ce rapport se fonde sur des renseignements accessibles au public et qu'il exploite ainsi le précieux contenu des données sur les brevets, on peut se poser la question suivante : des rapports comme celui-ci seront-ils un jour générés par l'IA? Une analyse plus approfondie des données sur les brevets permettrait de déterminer si une technologie susceptible de générer un tel rapport de synthèse a déjà été développée.

Formats substituts

Télécharger Traitement de l'intelligence artificielle : aperçu du paysage canadien des brevets (PDF, 7,321 Ko 53 pages)

Exemplaire de cette publication

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères), veuillez remplir le formulaire de demande de publication ou communiquer avec :

Centre de services aux citoyens d'ISDE
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Édifice C.D.-Howe
235, rue Queen
Ottawa (Ontario)  K1A 0H5
Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1‑800‑328‑6189
Téléphone (international) : 613‑954‑5031
ATS (pour les personnes malentendantes) : 1‑866‑694‑8389
Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est).
Courriel : ISDE@Canada.ca

Télécharger le Programme de recherche sur la PI de l'OPIC pour 2020–2021 (PDF, 2,278 Ko 2 pages)

Exemplaire de cette publication

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères), veuillez remplir le formulaire de demande de publication ou communiquer avec :

Centre de services aux citoyens d'ISDE
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Édifice C.D.-Howe
235, rue Queen
Ottawa (Ontario)  K1A 0H5
Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1‑800‑328‑6189
Téléphone (international) : 613‑954‑5031
ATS (pour les personnes malentendantes) : 1‑866‑694‑8389
Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est).
Courriel : ISDE@Canada.ca

Auteurs

Elias Collette, chef du Groupe de recherche économique et d'analyse stratégique, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Sean Martineau, économiste principal, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Mazahir Bhagat, analyste de données, Office de la propriété intellectuelle du Canada

Collaborateurs

Danny Leung, directeur de la Division de l'analyse économique, Statistique Canada
Jesse Tweedle, chercheur économiste, Statistique Canada
Daniella Savin, examinatrice principale de brevets, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Tea Lalatovic, étudiante analyste, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Jia Yu, étudiant analyste, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Thushar Ishwanthlal, étudiant analyste, Office de la propriété intellectuelle du Canada
Sarah Rajguru, analyste, Office de la propriété intellectuelle du Canada

Remerciements

L'Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) remercie l'Office de la propriété intellectuelle du Royaume-Uni pour sa collaboration et son soutien continu dans le cadre de l'élaboration d'une définition communément admise de l'intelligence artificielle (IA) et pour lui avoir transmis sa stratégie de recherche de brevets.

Ce rapport applique une taxonomie complète, développée par l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) pour son rapport Tendances technologiques 2019 – Intelligence artificielle, afin de classer les données sur les inventions brevetées dans le domaine de l'IA, et ainsi faciliter l'analyse ciblée de domaines technologiques particuliers. L'OPIC remercie donc l'OMPI pour la publication de sa méthodologie et pour les efforts qu'elle déploie afin de repousser les limites de la recherche en matière de propriété intellectuelle (PI).

Nous tenons également à remercier Statistique Canada pour sa contribution analytique à ce rapport dans la partie consacrée aux institutions canadiennes, qui présente des statistiques descriptives sur les institutions détenant des inventions brevetées. Cette contribution nous permet de mieux comprendre les données démographiques des clients potentiels de l'OPIC dans le domaine des technologies d'IA et de les comparer aux statistiques nationales pour tous les domaines technologiques.

À propos de l'OPIC

L'Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC), un organisme de service spécial d'Innovation, Science et Développement économique Canada (ISDE), est responsable de l'administration et du traitement de la propriété intellectuelle (PI) au Canada. L'OPIC contribue à l'innovation et à la réussite économique du Canada en offrant plus de certitude sur le marché grâce à des droits de PI de qualité accordés en temps opportun, en encourageant et en appuyant l'invention et la créativité grâce à la mise en commun des connaissances, en faisant connaître la PI aux innovateurs pour les encourager à mieux l'exploiter, en aidant les institutions à être concurrentielles dans le monde grâce à la coopération internationale et à la promotion des intérêts du Canada en matière de PI, et en administrant l'office et le régime de PI du Canada de façon efficace.Note de bas de page 2


Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission du ministère de l'Industrie, pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, que le ministère de l'Industrie soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec le ministère de l'Industrie ou avec son consentement.

Pour obtenir l'autorisation de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, veuillez demander l'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne ou communiquer avec le Centre de services aux citoyens d'ISDE aux coordonnées ci-dessus.

Ⓒ Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le ministre de l'Industrie, 2020
N.B. Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Also available in English under the title Processing Artificial Intelligence: Highlighting the Canadian Patent Landscape.

Date de modification :