PBSC Solutions urbaines

Suivez :

PBSC Solutions urbaines

Changer le monde, une ville à la fois, est la devise de l'entreprise PBSC Solutions Urbaines Inc., (PBSC), et c'est facile de comprendre pourquoi. Fondatrice du système de vélopartage de Montréal (BIXI), cette entreprise canadienne dessine, produit et vend des systèmes de vélopartage aux quatre coins du globe. Ce système écologique est composé d'une station avec des points d'ancrage et un kiosque où l'on peut louer un vélo par carte de crédit et le retourner. Les usagers peuvent également utiliser leur carte de membre ou l'application mobile. Populaire à Montréal et Toronto, PBSC a réussi à mettre en œuvre ses produits dans plus de 30 villes dans le monde, dont New York, Londres, Chicago, Honolulu, Melbourne, Rio de Janeiro, pour n'en nommer que quelques-unes.

Le système a vu le jour en 2008 à la demande de la Ville de Montréal, dont le maire, alors en place, avait vu le système de vélopartage à Paris et désirait voir Montréal doté d'un tel système comme solution écologique aux problèmes de congestion routière. Pour ce faire, une équipe a été mise en place, incluant Michel Dallaire, designer industriel réputé, ainsi que différents partenaires stratégiques. Au départ, et par la suite, des sommes importantes ont été investies en recherche et développement afin que cette entreprise continue d'être reconnue comme pionnière et puisse présenter de nouveaux produits qui sauront charmer ses clients à travers la planète. Il va de soi que ses équipes sont le moteur de cette ambition, mais la propriété intellectuelle (PI) en est la source.

« La propriété intellectuelle est au cœur même de notre succès », explique Adrian Popovici, chef des affaires juridiques de PBSC. « En plus d'avoir des marques de commerce, nous détenons environ 140 brevets et dessins industriels enregistrés ou en processus de l'être à travers le monde. Notre portefeuille de propriété intellectuelle, poursuit monsieur Popovici, compte des inscriptions dans une quarantaine de pays. C'est un processus qui était long et parfois pénible. Mais, grâce au fait que le Canada adhère maintenant à l'Arrangement de La Haye concernant les dessins industriels, les entreprises comme la nôtre peuvent soumettre une demande d'enregistrement qu'une seule fois par le biais de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et peuvent la protéger dans plus d'une soixantaine de pays. »

« Notre stratégie PI permet de démontrer à nos clients qui sont souvent des villes ou des partenaires d'importance, le sérieux de notre société et le fait que nous sommes légalement bien structurés pour protéger nos produits et assurer une continuité dans le temps. De façon générale, les villes détestent prendre des risques et en constatant que nous détenons des brevets et dessins industriels sur nos produits, elles sont rassurées que nous ayons bien les droits reliés à notre PI. »

Cette entreprise désire continuer sa croissance globale en mettant en œuvre son système dans le plus grand nombre de villes possibles à travers le monde. « De cette façon, nous contribuons à notre façon à réduire le trafic et la pollution dans les villes en plus d'inciter les gens à adopter un mode de vie plus actif », conclut monsieur Popovici. C'est vraiment une chance inouïe pour nous de faire avancer les choses et de laisser notre marque.

Date de modification :