Cinq femmes célèbres de la PI

Suivez :

Sarah McLachlan

La voix envoûtante et les paroles profondes de Sarah McLachlan captent nos cœurs et nos esprits depuis plus de 30 ans. Cette auteure-compositrice-interprète de talent a vendu plus de 40 millions d'albums au cours de sa carrière et a récemment été intronisée au Panthéon de la musique canadienne. Son album Surfacing, lancé en 1997, est son meilleur vendeur à ce jour. Elle a également remporté un nombre impressionnant de prix Juno. En 1999, elle a été nommée officière de l'Ordre du Canada et en 2001, elle a été récompensée de nouveau pour sa vision et son talent lorsqu'elle a reçu l'Ordre de la Colombie-Britannique.

Sarah est également une entrepreneure accomplie qui possède trois marques de commerce enregistrées au nom de Sarah McLachlan Entertainment Corporation, soit Tyde Records, Tyde Music ainsi que le célèbre festival Lilith Fair, qui mettait en vedette des artistes féminines. Ce festival a rassemblé plus de deux millions de personnes au cours de ses trois éditions, et a recueilli plus de sept millions de dollars pour des organismes sans but lucratif desservant les femmes. Il a aussi aidé à lancer la carrière de plusieurs interprètes féminines. Sarah a démontré qu'en protégeant sa propriété intellectuelle au moyen de marques de commerce enregistrées, on peut tirer profit d'un actif stratégique solide, non seulement d'un point de vue commercial, mais également d'un point de vue artistique.

Sarah a poursuivi ses efforts philanthropiques en jetant les bases d'un programme d'éducation musicale sans but lucratif à Vancouver. Lorsqu'elle a imaginé une école de musique sans frais, elle savait que, pour que sa vision se concrétise, elle devrait sortir des sentiers battus. En 2002, la Sarah McLachlan School of Music a ouvert ses portes. Cette école a pour mission de fournir des cours de musique de qualité supérieure, et ce, sans frais et dans un environnement sécuritaire et bienveillant pour les enfants et adolescents à risque et défavorisés. L'école dessert des centaines de jeunes par année, leur fournissant l'espace et les outils dont ils ont besoin pour s'exprimer, dans un lieu sécuritaire et inspirant,  propice à l'apprentissage et à la pratique. Cet endroit leur permet, en fin de compte, de tisser des liens avec les autres tout en apprenant à se connaître.

Voici, en ses mots (traduits), ce que la musique apporte à Madame McLachlan et comment elle a utilisé sa passion pour venir en aide aux autres :

« Grâce à la musique, ma vie revêt une signification profonde et j'ai une raison d'être puissante. J'ai appris tôt dans ma vie le plaisir de donner, et quand j'ai constaté qu'on faisait des coupures dans les programmes de musique des écoles publiques, je me suis dit que je pouvais faire quelque chose pour combler ce manque. Je sentais qu'en créant un programme de musique gratuit pour les enfants à risque et défavorisés, j'utiliserais mes dons pour quelque chose de vraiment significatif, qui sert une cause plus grande que moi. »

Roberta Bondar

Née à Sault-Sainte-Marie, en Ontario, Dre Roberta Bondar affiche une liste impressionnante de réalisations. Au cours de sa vie, elle a aussi assumé de nombreux rôles professionnels, dont ceux d'astronaute, de médecin, de chercheuse scientifique, de photographe, d'auteure, d'interprète environnementale et de chef d'équipe. Elle est la première femme astronaute au Canada et la première neurologue à être allée dans l'espace, et elle a reçu de nombreux prix, dont l'Ordre du Canada, l'Ordre de l'Ontario, la Space Medal de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), 24 titres honorifiques d'universités canadiennes et américaines et une intronisation au Temple de la renommée médicale canadienne.

Dre Bondar allie son amour de la science à sa passion pour la photographie. Elle comprend aussi l'importance de protéger les idées et produits par des droits de propriété intellectuelle. En juillet 2009, elle a fondé la Roberta Bondar Foundation, une marque de commerce enregistrée et un organisme sans but lucratif où elle explore la relation entre la vie et la planète en fusionnant l'art et la science. Elle est la seule astronaute à utiliser la photographie artistique pour révéler l'environnement naturel de la Terre à partir de sa surface. Par le biais de sa fondation, elle cherche à « s'attaquer au déficit croissant en matière de nature dans notre société en cultivant chez les gens de tous les âges l'admiration, le respect et l'appréciation d'autres formes de vie qui cohabitent sur notre planète. »

Dre Bondar est reconnue à l'échelle mondiale pour ses contributions à la médecine spatiale. Pendant plus d'une décennie à la NASA, elle a dirigé une équipe internationale de recherche en médecine spatiale, ce qui lui a permis de trouver de nouveaux liens entre les astronautes qui récupèrent des effets de la microgravité dans l'espace et des maladies neurologiques présentes sur la Terre comme les accidents vasculaires cérébraux et la maladie de Parkinson. Elle illustre parfaitement la science au service de l'humanité!

Margaret Atwood

Saviez-vous qu'en plus d'être une écrivaine canadienne de renommée mondiale très respectée, Margaret Atwood est également inventrice? C'est elle, le génie derrière l'invention LongPen (page en anglais seulement), un outil de signature à distance qui permet aux auteurs de faire des lectures, d'interagir avec d'autres et de donner des séances d'autographe sans y être en personne. En 2014, Margaret Atwood a cofondé Syngrafii Inc., qui est devenue une plate-forme de signature numérique de premier plan grâce au lancement de Syngrafii sPaperMC.

Elle détient également de nombreux brevets liés aux technologies LongPen, ce qui démontre que la protection de sa propriété intellectuelle est un facteur clé de sa stratégie d'affaires.

Margaret Atwood a commencé à écrire dès l'âge de 6 ans. À 78 ans, elle est toujours très active au sein de la communauté des écrivains. Ses œuvres littéraires  et ses personnages féminins complexes et énigmatiques ont transformé le paysage littéraire canadien et forgé une place pour les femmes en littérature. Elle a remporté de nombreux prix, dont le Man Booker Prize pour son roman Le Tueur aveugle. Certains de ses romans ont même fait l'objet d'adaptations pour le théâtre et le petit et le grand écrans, notamment la série télévisée basée sur le roman Alias Grace et la récente télésérie La servante écarlate, qui a remporté des prix Emmy.

Cette grande écrivaine croit aussi en l'importance de protéger nos créations :

« Les droits d'auteurs sur les livres sont essentiels pour permettre aux écrivains de vivre de la vente de livres qui contiennent leurs créations. […] Je ne pourrais pas être une écrivaine autonome sans le droit d'auteur. »

Lise Watier

L'ancienne animatrice télé s'est taillé une place de choix en tant que femme d'affaires lorsqu'elle a fondé Lise Watier Cosmétiques en 1972. Véritable pionnière dans le domaine des cosmétiques au Canada et guidée par des valeurs de qualité et d'innovation, elle détient des dizaines de marques de commerce pour ses produits de beauté, meilleurs vendeurs au Canada et au Québec depuis des décennies. « L'importance accordée à la gestion de sa marque de commerce va bien au-delà d'assurer le succès et la pérennité d'une entreprise. Cela permet aussi d'être un levier pour accomplir de grandes choses ayant un impact positif sur la société », souligne madame Watier.

Grâce à son écoute des femmes et à sa détermination, Mme Watier a été reconnue, entre autres, par l'Ordre du Canada, l'Ordre national du Québec et l' Ordre de Montréal, en plus de se voir décerner trois doctorats honorifiques.

En 2009, l'entrepreneure visionnaire, forte de sa propriété intellectuelle, a créé la Fondation Lise Watier. Désormais dirigée par la fille de madame Watier, Marie-Lise Andrade, la Fondation a pris un nouveau tournant avec la mise sur pied, à l'automne 2017, de son propre programme d'aide. Le programme s'Entreprendre s'adresse ainsi aux femmes qui désirent prendre les mesures nécessaires pour atteindre l'autonomie financière de façon durable, principalement par le biais de l'éducation et de l'entrepreneuriat. Le programme est conçu selon une approche unique d'intervention, de formation, d'accompagnement et de soutien financier.

Dorothy Grant

L'histoire de la créatrice de mode du peuple haïda, née en Alaska et maintenant établie en Colombie-Britannique, en est une d'inspiration et de détermination. De ses débuts où elle tissait des chapeaux avec sa grand-mère en 1981, à l'ouverture d'un magasin au centre-ville de Vancouver en 1994, et finalement à la réception de l'Ordre du Canada en 2015, Dorothy Grant a suivi ses rêves, tout en répandant la culture haïda à l'échelle internationale.

« Il y a 30 ans, je savais que mon logo de mains reflétait ma philosophie envers mes créations de mode. Au début, je l'utilisais comme étiquette sur mes vêtements. Puis, j'ai fait enregistrer la marque de commerce qui allait représenter mon nom pour toujours, un nom que je faisais connaître depuis des années. J'ai lutté pendant six ans contre une compagnie qui soutenait que ma marque de commerce ressemblait trop à la sienne : une lutte que j'ai gagnée, et qu'il valait la peine de mener. Le monde de la mode est rempli d'imitateurs qui copient sans demander la permission. C'est dans ces cas-là qu'il est utile d'avoir une marque de commerce enregistrée pour prouver qu'on en est le propriétaire. Les gens risquent moins de la copier », affirme la créatrice.

Les créations de Dorothy combinent de façon innovatrice l'art haïda de style linéaire et configuratif avec la haute couture, et ont été exposées dans 15 musées au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. Elles ont été portées à des parades de mode et sur le tapis rouge des Oscar, et lui ont valu un nombre impressionnant de prix tout au long de sa carrière s'étendant sur quatre décennies.

Date de modification :