Introduction

Votre entreprise a probablement déjà mis en œuvre des projets de préservation des ressources, de protection de l’environnement ou de durabilité, qui vont au-delà des simples aspects financiers, pour inclure les volets sociaux et environnementaux. Bien que certaines petites et moyennes entreprises (PMEs) soient uniquement motivées par les questions environnementales, d’autres travaillent à la conservation des ressources et se convertissent à la production écologique dans le but d’innover et d’être plus concurrentiels.

La durabilité représente en effet un avantage concurrentiel pour les PMEs. Leur plus petite taille et leur main-d’œuvre moins nombreuse leur permettent davantage de souplesse lorsque vient le temps d’intégrer la durabilité à leurs activités : elles s’adaptent et réagissent mieux à l’évolution des marchés. Les entreprises canadiennes sont reconnues pour leur souplesse à l’égard des fluctuations du dollar canadien par rapport au dollar américain, alors qu’elles accélèrent ou ralentissent leur production en réaction à l’évolution de leurs échanges avec les États-Unis. L’« économie verte » offre de nombreuses possibilités aux petites entreprises, alors que les innovateurs se réoutillent pour élargir leurs gammes de produits existantes, ou encore adaptent leurs produits et services pour fournir des pièces à des sociétés technologiques propres – et ce ne sont là que deux exemples.

Les PMEsreprésentent 99,8 % des entreprises, 60 % des emplois et 57 % du produit intérieur brut du Canada. Elles sont donc des partenaires essentiels du pays dans son action contre les changements climatiques, dans la conservation des ressources et dans d’autres domaines de la gestion de l’environnement. Cette feuille de route vise à aider les PMEsà gérer leur impact sur la société et l’environnement, à concevoir des produits et des services qui répondent aux besoins d’un marché en voie d’écologisation et à faire preuve de leadership en matière de changements climatiques, de pauvreté et d’autres questions environnementales et sociales pressantes.

Mode d’emploi de la feuille de route

La feuille de route se divise en modules : il suffit d’ouvrir une section pour y trouver un guide concis sur un thème particulier. Toutefois, chaque section s’inscrit également dans un volet de gestion, d’opérations ou de leadership plus vaste. L’analyse de rentabilisation est un document autonome.

La feuille de route s’applique tant aux entreprises de produits qu’aux entreprises de services. Cela étant dit, certains modules sont plus pertinents que d’autres, selon votre centre d’activités. Ainsi, si votre entreprise est orientée vers les produits, tous les modules, exception faite du module sur les Services, s’appliquent à vous. Si votre entreprise est orientée vers les services, il vous est recommandé de lire le module portant sur les Services en premier lieu afin de vous mettre en contexte, pour ensuite prendre connaissance de tous les autres modules à l’exception du module Développement des produits, qui porte exclusivement sur les produits.

Vous trouverez, tout au long du présent document, nombre d’exemples concrets de durabilité qui renvoient, chaque fois que cela a été possible, à des initiatives entreprises par des PMEs. Cependant, à des fins d’illustration, certains cas concernent également de grandes entreprises.

Évaluez cette page

Le contenu de cette page m'a été utile.

Partagez cette page

Pour faire connaître cette page, cliquez sur le réseau social de votre choix :

Aucun appui n'est accordé, soit de façon expresse ou tacite, à aucun produit ou service.