Les Practiques d’achats axées sur la durabilité

Achats durables : Tendances et facteurs

Sommaire

Les pratiques d’achats durables constituent une tendance mondiale grandissante. Les entreprises, les gouvernements, les organisations sans but lucratif et les autres organisations intègrent de plus en plus des objectifs à caractère social et environnemental dans leur processus d’approvisionnement afin de réduire leur empreinte écologique, de contribuer à créer des bienfaits sociaux et de favoriser une économie durable. Le présent rapport se penche sur les motivations et les tendances mondiales en matière d’achats durables ainsi que sur les initiatives multilatérales et réglementaires qui font progresser la durabilité sur le marché, et présente des détails sur deux études de cas relatifs aux achats durables.

Dans le présent rapport, on quantifie les tendances en matière d’achats environnementaux et sociaux en mettant l’accent, dans le cas des achats sociaux, sur le commerce équitable, les achats auprès de fournisseurs divers et l’approvisionnement éthique. On étudie le nouveau rôle des gouvernements et des universités pour ce qui est de stimuler la prise de mesures en faveur des achats durables ainsi que les tendances récentes dans le domaine de la collaboration visant les achats durables, qu’il s’agisse de collaboration entre entreprises, entre entreprises et organisations non gouvernementales (ONG) ou entre acheteurs et fournisseurs. On analyse les changements au chapitre du réseautage et du renforcement des capacités des acheteurs, de la mesure du rendement ainsi que de la certification. On se penche également sur les facteurs d’incitation aux achats durables, y compris les facteurs commerciaux comme la reconnaissance de la marque, la conformité, la gestion des risques, les coûts et l’innovation de même que les facteurs mondiaux qui englobent les questions relatives à la responsabilité sociale des entreprises (RSE), la mondialisation et la délocalisation ainsi que l’effet boule de neige qu’entraînent des acheteurs de taille comme Wal-Mart. Enfin, le rapport examine quelques-unes des initiatives multilatérales et des mesures réglementaires qui stimulent les achats durables et qui ont récemment été mises en œuvre au Canada, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

De manière générale, on peut voir qu’une tendance mondiale se dessine parmi les entreprises, à savoir que ces dernières établissent de plus en plus des programmes d’achats durables et, dans bien des cas, elles le font en vue de mettre en œuvre leur propre programme en matière de développement durable ou de responsabilité sociale de l’entreprise. On accorde généralement une plus grande importance aux considérations environnementales que sociales, bien que les principales préoccupations liées à l’environnement aient des répercussions sur la santé (p. ex. les substances toxiques). En effet, en 2007, on a classé l’écologisation de la chaîne d’approvisionnement en tête des préoccupations relatives à la chaîne d’approvisionnement. Du point de vue social, le commerce équitable, l’approvisionnement auprès de fournisseurs divers et l’approvisionnement éthique affichent tous une forte tendance à la hausse. L’expérience acquise par les grandes entreprises en matière d’approvisionnement éthique commence à porter fruit en ce sens que les entreprises disposent désormais de connaissances approfondies sur la manière de récompenser les fournisseurs qui tiennent compte de considérations éthiques et de les inciter à poursuivre dans cette voie, par exemple en privilégiant la collaboration avec eux et le renforcement des capacités.

Les principales catégories de produits visées par les programmes d’achats durables sont les suivantes : papier et produits de papier, produits et services d’entretien et de nettoyage, électricité, fournitures de bureau, matériel et ameublement, produits électroniques ainsi que services et matériaux de construction. Pour de nombreux acheteurs, savoir comment sélectionner leurs fournisseurs et comment évaluer les répercussions de leurs achats du point de vue de la durabilité figurent au nombre des préoccupations prioritaires. On a également observé de nombreuses barrières aux programmes d’achats durables, dont la hausse des prix des produits, le manque de temps et de ressources, le manque de soutien à la gestion ainsi que les besoins en outils, information et formation. Les gouvernements et les universités, c’est-à-dire le secteur public, jouent un rôle clé pour ce qui est des achats durables, rôle qui est principalement exercé par une population étudiante activiste dans le cas des universités et qui est déterminé par une volonté politique dans le cas des gouvernements.

Une analyse plus approfondie des tendances en matière d’achats durables révèle une une évolution marquée vers la collaboration entre intermédiaires de la chaîne d’approvisionnement et intervenants (entre acheteurs, entre acheteurs et fournisseurs ou entre acheteurs et ONG). Cette collaboration est synonyme de sensibilisation, de compréhension et d’efficacité accrues. De ce fait, on réalise des progrès au chapitre de l’évaluation des répercussions et du rendement, ce qui constitue l’un des grands sujets de préoccupation des acheteurs. Il s’agit là d’une tendance qui influera sur l’évolution des pratiques futures d’achats durables.

Le rapport met en évidence les principaux facteurs commerciaux, y compris la reconnaissance de la marque, la gestion des risques, les coûts et l’innovation. On se penche également sur les facteurs mondiaux comme les systèmes de gestion de la responsabilité sociale des entreprises, les incidences mondiales de l’externalisation et de la délocalisation et l’effet boule de neige entraîné par les acheteurs de taille. Enfin, le rapport décrit certaines des mesures multilatérales et gouvernementales mises en œuvre dans le but d’instaurer une chaîne d’approvisionnement durable et révèle que la majeure partie des activités sont axées sur les marchés publics ou le processus de fabrication des produits.

En somme, le rapport conclut que, selon toute vraisemblance, les achats durables constitueront un élément moteur clé d’une économie durable. La chaîne d’approvisionnement jouera un rôle de premier plan dans l’évolution de la production et de la consommation durables et aura une incidence sur les richesses de la planète et de la civilisation.

Si vous souhaitez lire le document complet, veuillez consulter le site du Sustainability Purchasing Network.

Date de modification :