Archivé — Collection « Perspectives sur le libre-échange nord-américain »

Informations archivées

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

No 5 : Incidence de l'accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis sur le commerce interprovincial

par John F. Helliwell, Université de la Colombie-Britannique, Frank C. Lee, Industrie Canada, et Hans Messinger, Statistique Canada, avril  1999


Sommaire

Dans ce document, les auteurs utilisent deux genres de données pour évaluer l'impact de l'ALE sur le commerce interprovincial. Premièrement, ils emploient un modèle de gravité pour expliquer les échanges de marchandises interprovinciaux et provinces-États entre 1988 et 1996. Les résultats montrent clairement que l'ALE a stimulé le commerce provinces-États par rapport au commerce interprovincial. Cependant, même après rajustement pour tenir compte de l'ALE, l'intensité du commerce interprovincial demeure douze fois plus élevée que celle des échanges entre provinces et États, ce qui représente une diminution par rapport au ratio de 18 à 20 fois observé avant l'entrée en vigueur de l'ALE. Le même modèle a été utilisé pour prédire le niveau qu'aurait atteint le commerce interprovincial si la structure commerciale était demeurée la même qu'en 1988, mais en tenant compte de la croissance économique dans les deux pays. Après rajustement pour tenir compte de l'effet de la croissance économique et de la part croissante des services dans le PIB, le modèle a permis d'établir que les échanges interprovinciaux, en 1996, auraient été 13 pour cent plus élevés. Cette diminution de 13 pour cent du commerce interprovincial est une estimation des effets de l'ALE sur les échanges entre provinces, étant donné qu'elle s'est produite au moment même où l'ALE était mis en application.

Les auteurs ont ensuite utilisé des données désagrégées récemment produites par Statistique Canada pour estimer la mesure dans laquelle les changements tarifaires au Canada et aux États-Unis peuvent expliquer les différences entre industries dans la croissance des échanges interprovinciaux et internationaux. Les résultats montrent que les réductions tarifaires au Canada attribuables à l'ALE ont entraîné une augmentation des importations en provenance des États-Unis et une réduction du commerce interprovincial, tandis que les réductions tarifaires aux États-Unis ont engendré une augmentation des exportations vers les États-Unis et une augmentation du commerce interprovincial. Pour les 47 catégories de biens étudiées, la réduction nette du commerce interprovincial liée à l'ALE a été estimée à 7 pour cent, soit environ la moitié de la baisse totale calculée antérieurement à l'aide de données agrégées.

Enfin, les auteurs comparent les changements postérieurs à l'ALE dans les échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis, secteur par secteur, à ceux prédits par le modèle d'équilibre général pour évaluer les effets qu'a pu avoir l'ALE à la fin des années 80. Le profil industriel d'augmentation des échanges montre une corrélation avec les tendances prédites, mais les hausses sont beaucoup plus importantes que prévu, même après avoir neutralisé l'effet de la croissance économique générale.

Date de modification :