Archivé — Documents de travail

Informations archivées

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

No 38 : Le lien entre l'innovation et la productivité dans les industries manufacturières

par Wulong Gu, Statistique Canada, et Jianmin Tang, Industrie Canada, novembre 2003

Commander ce document


Résumé

On se sert couramment, dans les études empiriques, de la recherche et du développement (R-D) pour mesurer l'innovation. Ces études permettent souvent d'établir, surtout au Canada, qu'il n'existe aucun lien évident entre la productivité et l'innovation. Dans le présent document, nous modélisons l'innovation comme une variable latente non observable représentant quatre indicateurs : la R-D, les brevets, l'adoption de technologie et les compétences. Nous estimons que ces indicateurs constituent un moyen raisonnablement valable d'évaluer l'innovation relativement à la fabrication regroupée. Toutefois, la fiabilité des indicateurs pour mesurer l'innovation varie parmi les industries. Seul l'indicateur des compétences est une mesure relativement juste de l'innovation pour l'ensemble des industries manufacturières. Nos indices d'innovation, qui reposent sur le modèle à variable latente, démontrent que la plupart des industries manufacturières sont devenues plus innovatrices pendant la période 1980 à 1997. L'innovation s'est accélérée pendant les années 1990 dans l'industrie des produits électriques et électroniques. De plus, nous démontrons que la nouvelle mesure de l'innovation a un effet bénéfique et statistiquement significatif sur la productivité. Il faut compter d'un an à trois ans, selon l'industrie, pour que l'innovation se répercute sur la productivité.

Date de modification :