Archivé — Sommaires de recherche

Informations archivées

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Les entraves à la mobilité interprovinciale de la main d'oeuvre

par Rafael Gomez et Morley Gunderson.

Résumé

Cette étude analyse la politique, le manque de données et la recherche en matière de mobilité interprovinciale de la main-d'oeuvre au Canada et les obstacles qui entravent cette mobilité. Elle examine les déterminants théoriques de la mobilité interprovinciale de la main-d'oeuvre, les éléments d'information sur celle-ci et ses déterminants ainsi que les obstacles qui l'entravent et les mesures (options) pour les supprimer. À l'intention du Canada, elle dégage également des enseignements de l'examen de la libre circulation de la main-d'oeuvre au sein de l'Union européenne. Elle conclut qu'une mobilité interprovinciale accrue de la main-d'oeuvre n'a pas fait l'objet d'évaluations coûts-avantages globales et rigoureuses et que de telles évaluations ne sont probablement pas réalisables compte tenu de la myriade de facteurs qui interviennent. Selon cette étude, la mobilité interprovinciale n'est pas entravée par un obstacle unique qui serait prépondérant, même si la suppression des obstacles excessifs qui existent dans le cas des accréditations professionnelles revêt une grande importance. Les programmes de transfert comme l'assurance-emploi constituent également un frein important à l'accroissement de la mobilité, bien que l'on ne s'entend pas vraiment sur leur importance. Une meilleure information sur le marché du travail s'avère également essentielle non seulement pour accroître la mobilité interprovinciale, mais aussi à titre de stratégie d'adaptation au marché du travail d'une plus grande portée générale. Cette étude propose aussi qu'une stratégie d'élimination des obstacles qui vise à accroître la mobilité de la main-d'oeuvre comporte une « stratégie d'amélioration continue » qui serait déployée dans les divers secteurs qui influent sur une telle obilité.

Mots clés : mobilité de la main-d'oeuvre, marché du travail, capital humain

Date de modification :