Archivé — Sommaires de recherche

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Rôle de la concurrence dans l'écart de productivité entre le Canada et les États-Unis – Observations empiriques selon les données du panel de l'industrie

par Malick Souare

Plusieurs observateurs ont exprimé avec raison des inquiétudes quant aux perspectives d'avenir de la croissance économique et de l'amélioration de la qualité de vie au Canada, surtout en raison de la faiblesse de la productivité canadienne et de sa croissance, par rapport à certains des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en particulier les É.-U. Au fil des années, plusieurs facteurs potentiels ont été avancés pour expliquer la faible productivité canadienne en comparaison de celle des É.-U. Les trois facteurs suivants, qui sont interreliés, en font partie : investissement inférieur dans la recherche pure (mesuré, par exemple, par l'intensité de la R-D), investissement inférieur dans la recherche appliquée ainsi que dans l'adoption et la diffusion de nouvelles technologies (traditionnellement représenté par le capital de machines et équipement [M et É] neufs, qui inclut les technologies de l'information et des télécommunications TIC) et le manque de pression concurrentielle (p. ex. dans le marché des produits). Puisque la concurrence est généralement considérée comme le principal catalyseur de la recherche (pure ou appliquée), l'étude analyse le rôle de la concurrence dans le marché des produits dans l'écart de productivité entre le Canada et les É.-U. Dans ce but, nous avons créé un cadre expérimental dans lequel la concurrence a des effets directs et indirects sur la productivité, les effets indirects étant évalués par leur impact sur la recherche. Il apparaît de façon statistiquement significative que la différence dans l'intensité de la concurrence (entre le Canada et les É.-U.) a contribué à l'écart de productivité directement et indirectement, par des investissements moindres à la fois dans les activités de R-D et dans le capital de M et É (TIC incluses). Dans l'ensemble, la différence dans l'intensité de la concurrence explique environ 8,26 % de l'écart de productivité Canada-É.-U. de 1987 à 2003. Des résultats statistiquement significatifs montrent également que la faible productivité canadienne et le manque d'investissement dans l'adoption de nouvelles technologies entraînent un cercle vicieux qui cause des dommages supplémentaires à la productivité du pays.