Sommaires de recherche

Concurrence internationale, investissements en R-D et coûts irrécupérables endogènes

Par Daniel Ershov.

L'incidence de l'intensité de la concurrence sur l'innovation et les dépenses au titre de la recherche et développement (R-D) a fait l'objet de nombreuses analyses économiques, mais, jusqu'à tout récemment, les prévisions empiriques n'étaient pas méthodiques ni uniformes. Le présent document contribue à l'étude empirique de l'intensité de la concurrence et de l'innovation : on examine, pour des pays présentant des niveaux de productivité différents, comment l'intensité de la R-D évolue lorsque la concurrence s'accentue dans le contexte de la mondialisation (aux fins de l'analyse, on suppose que les niveaux de productivité relatifs demeurent stables au cours de la période examinée). Pour ce faire, on examine le cas du Canada et des États-Unis (É.-U.) après la signature de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Selon le modèle des coûts irrécupérables endogènes élaboré par John Sutton (1991, 1998) et les données sur les industries canadiennes et américaines couvrant la période allant de 1987 à 2002, même si les investissements en R-D ont augmenté tant au Canada qu'aux É.-U. après l'entrée en vigueur de l'ALENA, l'écart relatif entre les investissements en R-D du pays le plus productif (É.-U.) et les investissements en R-D du pays le moins productif (Canada) s'est également élargi.