Archivé — Les émissions initiales au Canada : bilan, anomalies et dysfonctions

Services axés sur le marché, le tourisme et la petite entreprise

Direction générale de la petite entreprise et du tourisme

Les émissions initiales au Canada : bilan, anomalies et dysfonctions

L'accès au financement public est un élément clé du développement et de la croissance des entreprises. Cette étape permet en effet à l'entreprise de bénéficier d'une source permanente de capital et de réduire le coût de ses fonds propres. Ces éléments sont particulièrement importants dans le contexte de l'économie du savoir, où le caractère intangible des éléments principaux d'actif limitent le recours au financement par emprunt. Le développement d'un mode de sortie pour les investisseurs en capital de risque et celui d'un marché boursier dynamique sont d'autres arguments qui plaident en faveur de la stimulation des émissions initiales.

Le marché des émissions initiales est donc essentiel autant pour les entreprises assez matures pour l'utiliser, mais également pour les entreprises plus jeunes puisqu'il contribue à améliorer les conditions de financement des étapes antérieures de financement. Depuis deux décennies, diverses initiatives ont donc été prises par les pouvoirs publics et les organismes d'auto-réglementation pour faciliter le financement public de nouvelles entreprises au Canada. Le Régime d'épargne actions du Québec, la stimulation de l'offre de capital de risque, le relâchement progressif des normes minimales d'entrée en Bourse, le programme des Sociétés de capital de démarrage (SCD) sont autant d'exemples de cette volonté de faciliter le financement boursier des entreprises en croissance.

Date : 2003
Format : PDF
No de catalogue : sans objet
ISBN : sans objet

Disponible en ligne seulement.

Date de modification :