Archivé — Carte des ressources canadiennes dans le domaine des cellules souches et de la médecine régénératrice

Principaux chercheurs et établissements


8.1 Principaux chercheurs

Il existe plusieurs façons de mesurer l'importance d'un chercheur, notamment :

Les résultats varient selon le critère utilisé, tel que décrit ci-dessous, mais les 21 chercheurs mentionnés dans le tableau 8 ont tous obtenu des scores élevés pour les principales contributions et/ou les fonds de recherche reçus (le barème d'excellence ayant été établi à 5 millions de dollars). Trois chercheurs ont obtenu des scores élevés pour tous les critères, tandis qu'au moins huit autres étaient bien notés selon au moins quatre des six critères (selon les données disponibles pour l'analyse; des données étaient manquantes en ce qui concerne les publications, les citations et les contributions de certains chercheurs).

Sur le plan du financement reçu, selon la méthodologie employée pour établir la présente carte des ressources (expliquée à l'annexe 1), 51 des 416 chercheurs ont reçu plus de 1 million de dollars en fonds de recherche sur une période de cinq ans (de 2006  —  2007 à 2010  —  2011). Le tableau 8 présente les treize chercheurs ayant reçu plus de 5 millions de dollars ainsi que deux chercheurs ayant récemment reçu plus de 5 millions de dollars pour les cinq prochaines années de la part du gouvernement de l'Ontario (Greenblatt) ou des Réseaux de Centres d'excellence (RCE) (Zandstra). Treize des vingt-et-un chercheurs principaux sont directeurs de leur établissement de recherche et onze d'entre eux ont reçu plus de 5 millions de dollars en fonds de recherche.

Tableau 8. Chercheurs faisant ou ayant fait des contributions importantes à la recherche sur les cellules souches
Chercheur Établissement de recherche et poste Affiliation universitaire Chaire dotée Financement de 2006  —  2007 À 2010  —  2011Note a Nombre de publications 2005–2010Note b(millions de dollars) Index des citations (index h)Note b Principales contributions (tirées de renseignements fournis par industrie Canada uniquement, sauf indication contraire)

a Financement (principalement du gouvernement fédéral) recueilli conformément aux méthodes décrites à l'annexe 1; comprend des fonds de recherche individuels du Réseau de cellules souches. (Retour au tableau.)

b Seules les données sur les publications et les citations soumises au moyen d'un document interne fourni par la Direction générale de l'industrie des sciences de la vie d'Industrie Canada ont été utilisées ici (consulter le texte ci-dessus à titre de référence). (Retour au tableau.)

c Dispose également d'une subvention de 9,2 millions de dollars accordée pour la période de 2011 à 2014 par le gouvernement de l'Ontario pour l'OCRiT (Ontario Consortium for Regeneration Inducing Therapeutics). (Retour au tableau.)

d Dispose également d'une subvention de 7,25 millions de dollars accordée pour la période de 2011 à 2014 par le gouvernement de l'Ontario dans le cadre d'un projet intitulé : Molecular pathways of reprogramming – from discovery to novel therapeutics (voies moléculaires de la reprogrammation – de la découverte à de nouveaux traitements). (Retour au tableau.)

Bhatia, Mick c Directeur et chercheur principal, Stem Cell and Cancer Research Institute McMaster Université, Ontario CRC en biologie des cellules souches humaines, Chaire Krembil en biologie des cellules souches + 5 22 13 A élaboré un procédé pour transformer des cellules cutanées en cellules souchesNote 29.
Dick, John Directeur, Program in Cancer Stem Cells – GENESIS (programme sur les cellules souches du cancer – GENESIS), Ontario Institute for Cancer Research Université de Toronto, Ontario CRC en biologie des cellules souches + 5 18 13 A isolé la première cellule souche du cancer dans la leucémie myéloïde aiguë (1994), et les suivantes dans d'autres tumeurs.
Dirks, Peter Scientifique et chercheur principal, Hospital for Sick Children Université de Toronto < 1 s.o. s.o. A isolé et caractérisé des cellules souches du cancer à partir de tumeurs cérébrales humaines de différents phénotypes qui expriment des marqueurs de cellules souches neuronales et ont un comportement similaire à celui des cellules souches in vitro et in vivo.
Eaves, Connie Directrice, cofondatrice et chercheuse principale, Terry Fox Laboratory; vice-présidente de la recherche, BC Cancer Agency Université de Colombie-Britannique, Colombie-Britannique De 1 à 2,5 30 14 Recherches pionnières en biologie fondamentale des cellules souches de sang. A découvert les cellules souches mammaires. A élaboré les essais sur les cellules souches.
Greenblatt, Jack Chercheur principal, Donnelly Centre for Cellular and Biomolecular Research, Banting and Best Department of Medical Research Université de Toronto, Ontario De 1 à 2,5 s.o. s.o. Une subvention de 5,27 millions de dollars a été accordée sur la période de 2011 à 2014 par le gouvernement de l'Ontario pour la recherche dans le domaine des complexes protéiques dans l'épigénétique des maladies humaines et la recherche concernant le sort des cellules souches.
Humphries, Keith Directeur et scientifique émérite, Terry Fox Laboratory, BC Cancer Agency Université de Colombie-Britannique, Colombie-Britannique + 5 15 8 s.o.
Keating, Armand Directeur, programme de thérapie cellulaire et Orsino Cell Therapy Facility, Princess Margaret Hospital Université de Toronto, Ontario Chaire Epstein en thérapie cellulaire et greffe + 5 33 12 s.o.
Keller, Gordon Directeur, McEwen Centre for Regenerative Medicine, et chercheur principal, Ontario Cancer Institute Université de Toronto, Ontario CRC en biologie des cellules souches embryonnaires + 5 s.o. s.o. A démontré que les cellules progénitrices du cœur humain pouvaient être cultivées à partir de cellules souches embryonnaires (2008)Note 30.
Korbutt, Gregory Directeur, Human Islet Quality Control Laboratory, Alberta Diabetes Institute Université de Alberta, Alberta + 5 s.o. s.o. s.o.
Miller, Freda Scientifique principale, Programme de biologie du développement et des cellules souches, Hospital for Sick Children Université de Toronto, Ontario CRC en neurobiologie du développement De 4 à 5 16 11 A démontré l'existence de cellules souches dans le tissu cutané chez l'adulte, et qu'elles pouvaient être utilisées afin de cultiver des cellules nerveuses qui pourraient aider les personnes souffrant de lésions médullaires ou atteintes de la maladie de Parkinson.
Nagy, Andras d Chercheur principal, Samuel Lunenfeld Research Institute, Mount Sinai Hospital, et chercheur, McEwen Centre for Regenerative Medicine Université de Toronto, Ontario CRC en cellules souches et en régénération + 5 18 8 A reconstitué une souris à partir d'une cellule souche embryonnaire unique, prouvant ainsi la caractéristique inhérente des cellules qui est la pluripotenceNote 31; a fondé la première (et la seule à ce jour) lignée de cellules souches embryonnaires humaines du Canada (2005); a élaboré une méthode pour créer des cellules souches pluripotentes induites (iPS) sans avoir recours aux rétrovirus (2009).
Paige, Christopher Vice-président de la recherche, Ontario Cancer Institute Université de Toronto, Ontario + 5 s.o. s.o. s.o.
Rossant, Janet Chef de recherche, Hospital for Sick Children Université de Toronto, Ontario Chaire, compagnie d'assurance Lombard + 5 25 11 A reconstitué une souris à partir d'une cellule souche embryonnaire unique, prouvant ainsi la caractéristique inhérente des cellules qui est la pluripotenceNote 32.
Rudnicki, Michael Directeur et scientifique principal, Centre de recherche sur les cellules souches Sprott (également directeur scientifique du Réseau de cellules souches du Canada) Université d'Ottawa Chaire de recherche du Canada en génétique moléculaire + 5 s.o. s.o. A découvert les cellules souches adultes musculaires.
Sauvageau, Guy Chef de la direction et directeur scientifique fondateur, Institut de recherche en immunologie et cancer Université de Montréal, Québec CRC en génétique moléculaire des cellules souches + 5 s.o. s.o. A mis au point l'utilisation de protéines recombinantes qui permettent l'expansion des cellules souches hématopoïétiques.
Sefton, Michael Chercheur principal, Donnelly Centre for Cellular and Biomolecular Research Université de Toronto, Ontario Michael E., chaire Charles en ingénierie chimique + 5 s.o. s.o. s.o.
Till, Jim Scientifique principal, Ontario Cancer Institute Université de Toronto, Ontario Semi-retraité s.o. s.o. A démontré l'existence des cellules souches (1961)
van der Kooy, Derek Professeur, Département de génétique médicale et de microbiologie Université de Toronto, Ontario De 2,5 à 4 16 10 A découvert des cellules souches rétiniennes chez la souris (1994). A découvert des cellules souches rétiniennes dans l'œil humain (2000).
Weisel, Richard Directeur, Toronto General Research Institute Université de Toronto, Ontario + 5 s.o. s.o. s.o.
Weiss, Samuel Directeur, Hotchkiss Brain Institute Université de Calgary, Alberta De 1 à 2,5 s.o. s.o. A découvert des cellules souches dans le cerveau humain adulte (1992), ainsi qu'une cellule souche dans le système nerveux central des mammifères.
Zandstra, Peter McEwen Centre for Regenerative Medicine, University Health Network et Institut des biomatériaux et de génie biomédical, Donnelly Centre for Cellular and Biomolecular Research Université de Toronto, Ontario CRC en bio-ingénierie des cellules souches < 1 s.o. s.o. 15 millions de dollars en 2011 pour un Réseau de centres d'excellence – Centres d'excellence en commercialisation et en recherche : Centre pour la commercialisation de la médecine régénératrice

Tel que mentionné ci-dessus, une autre façon de mesurer l'importance des chercheurs est la détention de chaires. Quatre-vingt-un des 416 chercheurs sont titulaires d'une chaire, dont 69 sont des Chaires de recherche du Canada, qui sont des professorats de recherche prestigieux établis par le gouvernement du Canada pour attirer et retenir certains des chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde. Onze titulaires de chaires ayant fait des percées importantes dans la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative et/ou ayant reçu des fonds de recherche considérables (plus de 5 millions de dollars) figurent dans le tableau 8; les autres sont présentés à l'annexe 3a. Selon les données de Scopus (anglais seulement) (www.scopus.com ) , de la Direction générale de l'industrie des sciences de la vie (Industrie Canada) et de Science-Metrix concernant les publications et les citationsNote 28, au moins 9 des 21 chercheurs comptent un nombre élevé de publications et de citations. La majorité des autres chercheurs a vraisemblablement rédigé de nombreuses publications citées, mais les données à leur sujet n'ont pas pu être obtenues pour le présent rapport.

8.2 Principaux établissements de recherche

Comme pour les chercheurs, il y a plusieurs façons de mesurer l'importance des établissements, notamment :

Selon le critère utilisé, on obtient des résultats légèrement divergents en ce qui a trait aux principaux établissements.

Tel qu'indiqué à la section 3.3 et dans le tableau 1, 25 universités canadiennes participent à la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative. Parallèlement au fait que l'Ontario a obtenu 65 p. 100 du financement (figure 2 ci-dessus), la University of Toronto a reçu la part du lion des sommes allouées de 2006-2007 à 2010-2011, soit 117 millions de dollars (figure 3 ci-dessus). L'Université d'Ottawa et l'Université de Montréal suivent dans l'ordre en termes de financement. L'importance des universités est quelque peu différente sur le plan du nombre de chercheurs.

La University of Toronto reste la plus importante, suivie par The University of British Columbia, l'Université d'Ottawa, l'Université McGill et l'Université de Montréal (figure 5 ci-dessus, tableau 9 et annexe 4). La University of Toronto est celle qui compte le plus grand nombre de titulaires de chaires, bien que de nombreuses autres universités employant plus de 10 chercheurs pertinents présentent une proportion plus élevée de chercheurs titulaires d'une chaire. L'Université de Montréal se classe au premier rang à ce chapitre (tableau 9).

Tableau 9. Chercheurs sur les cellules souches et la médecine régénérative et titulaires de chaires par université
Province Université Nombre de chercheurs pertinents Nombre chaires dotées pertinentes (pourcentage de chercheurs) Nombre de publications / impact scientifique* Classement par nombre de chercheurs
Alberta Université de Alberta 16 4 (25 %) 116/ 1.7 10
Université de Calgary 21 1 (5 %) 60/ 1.6 7
Colombie-Britannique Simon Fraser Université 1 0 s.o. 21 projets conjoints
Université de British Columbia 50 7 (14 %) 121/ 1.3 2
Université de Victoria 2 1 (50 %) s.o. 19
Manitoba Université de Manitoba 11 2 (18 %) s.o. 11
Nouveau-Brunswick New Brunswick Heart Centre 1 0 s.o. 21 projets conjoints
Terre-Neure-et-Labrador Memorial Université 1 0 s.o. 21 projets conjoints
Nouvelle Écosse Dalhousie Université 11 1 (9 %) s.o. 12
Ontario Carleton Université 1 0 s.o. 21 projets conjoints
McMaster Université 19 5 (26 %) 75/ 1.1 8
Queen's Université 9 1 (11 %) s.o. 13
Université de Guelph 1 0 s.o. 21 projets conjoints
Université d'Ottawa 34 9 (26 %) s.o. 3
Université de Toronto 110 24 (22 %) 173/ 1.5 1
Université de Waterloo 3 0 s.o. 18
Université de Western Ontario 17 1 (6 %) s.o. 9
York Université 1 1 (100 %) s.o. 20
Québec École polytechnique de Montréal 7 3 (43 %) s.o. 14
Université de McGill 33 8 (24 %) 89/ 1.1 4
Université de Laval 23 1 (4 %) s.o. 6
Université de Montréal 32 10 (31 %) s.o. 5
Université de Québec à Montréal 3 1 (33 %) s.o. 17
Université de Sherbrooke 4 1 (25 %) s.o. 16
Saskatchewan Université de Saskatchewan 5 0 s.o. 15

Certains centres appartenant ou affiliées à des universités sont aussi des établissements de recherche importants; elles sont présentées à l'annexe 4. Les sept plus importants établissements de recherche au chapitre du nombre de chercheurs sur les cellules souches et la médecine régénérative sont décrits dans le tableau 10. Quatre d'entre eux sont associés à la University of Toronto (ce sont, par ordre décroissant de chercheurs, l'Ontario Cancer Institute, The Hospital for Sick Children, le McEwen Centre et le Sunnybrook Centre) et un est associé à chacune des universités suivantes; un est associé à The University of British Columbia (Terry Fox Laboratory), un, à l'Université Laval (Laboratoire d'organogénèse expérimentale – LOEX) et le dernier, à l'Université d'Ottawa (Centre Sprott). Tous ces centres comptent des titulaires de chaires. Ceux qui en ont le plus sont le Centre McEwen (n=6), le Centre Sprott (n=5) et The Hospital for Sick Children (n=4). Le tableau 11 présente dix autres établissements de recherche où travaillent au moins cinq chercheurs : trois sont associés à The University of British Columbia, deux, à la University of Toronto et les cinq autres sont respectivement associés à la University of Calgary, à la McMaster University, à l'Université d'Ottawa, à l'Université McGill et à l'Université de Montréal. Par ailleurs, bien qu'il emploie moins de cinq chercheurs (selon l'analyse du présent rapport), l'Institute of Cell Biology de l'Université du Manitoba est aussi considéré comme un établissement important par les personnes interrogées.

Tableau 10. Établissements comptant plus de dix chercheurs sur les cellules souches et la médecine régénérative
Établissement de recherche Affiliation universitaire Dirigeant No de chercheurs par chaires * Description Adresse url
* Le premier nombre correspond au nombre de chercheurs et le second, au nombre de chaires dotées. (Retour au tableau.)
Ontario Cancer Institute, University Health Network (also includes Toronto General Research Institute and Toronto Western Research Institute) (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario Directeur de l'OCI : Neel, Benjamin 19/ 1 Les chercheurs ont recours à des outils de pointe en génomique, en protéomique, en biologie structurale, en biologie moléculaire, en biophysique et en science du comportement. Avec ces outils, ils analysent les cellules cancéreuses au niveau moléculaire, testent les thérapies cellulaires et géniques afin de soigner le cancer et d'autres maladies, élaborent de nouvelles technologies pour diagnostiquer et traiter le cancer, déterminent les effets du régime alimentaire et du comportement sur les risques de cancer, et créent et testent des outils informatiques afin de réaliser des analyses sur les patients à grande échelle. www.uhnresearch.ca/institutes/oci/ (anglais seulement)
Hospital for Sick Children (SickKids) (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario Chef de recherche : Rossant, Janet 16/ 4 L'un des plus grands établissements de santé pédiatriques au monde et centre de premier plan au Canada consacré à l'amélioration de la santé des enfants, grâce à l'intégration des soins aux patients, de la recherche et de l'éducation. The Hospital for Sick Children est l'un des hôpitaux les plus axés sur la recherche au Canada, dont les découvertes ont permis d'aider des enfants du monde entier. www.sickkids.ca (anglais seulement)
Centre de recherche sur les cellules souches Sprott, Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa Université d'Ottawa, Ontario Directeur du centre Sprott : Rudnicki, Michael; directeur général et scientifique de l'IRSO : Stewart, Duncan 14/ 5 L'un des principaux centres de médecine régénérative au Canada. Accueille le Programme de médecine régénérative de l'IRSO (qui englobe les sciences fondamentales telles que la biologie des cellules souches, la génétique moléculaire et la biologie moléculaire, ainsi que les sciences appliquées telles que la greffe et le génie tissulaire); siège social du Réseau de cellules souches canadien. Constitue un centre d'activité important pour la grande communauté de chercheurs s'intéressant aux cellules souches à Ottawa. www.irho.ca/centres/StemCellResearch/default.asp
McEwen Centre for Regenerative Medicine, Toronto General Research Institute, University Health Network (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario Directeur du Centre McEwen : Keller, Gordon 12/ 6 A pour ambition d'être un centre de renommée mondiale pour la biologie des cellules souches et la médecine régénérative. Travaille en vue d'accélérer l'élaboration de développement de traitements plus efficaces pour des problèmes comme les maladies cardiaques, le diabète, les maladies respiratoires et les lésions médullaires. Distribue les cellules souches à l'échelle internationale. www.mcewencentre.com (anglais seulement)
Sunnybrook Research Institute, Sunnybrook Health Sciences Centre (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario Vice-président de la recherche du Sunnybrook Research Institute : Julius, Michael 12/ 1 Ses principaux objectifs consistent à comprendre et à prévenir la maladie, ainsi qu'à élaborer des traitements qui améliorent et prolongent la vie. Ses principaux domaines d'expertise sont l'épidémiologie clinique, les sciences de la santé, la biologie clinique intégrative, l'imagerie, ainsi que la biologie moléculaire et cellulaire. sunnybrook.ca/research (anglais seulement)
Terry Fox Laboratory (anglais seulement) Université de Colombie-Britannique, par l'entremise de la BC Cancer Agency, Colombie-Britannique Directeur : Humphries, Keith 10/ 1 A pour objectif de participer aux améliorations majeures dans l'issue du cancer, par la recherche fondamentale et translationnelle et en mettant actuellement l'accent sur les cellules souches du cancer. Faculté composée d'experts d'origines diverses en biologie et en médecine, et leadership reconnu sur le plan international dans le cadre de la recherche sur les cellules souches normales et leucémiques, de l'immunité innée et acquise, du développement de l'embryon et des tissus, de la biologie et du vieillissement des télomères, de la communication, de la génomique, de la mise en banque de cellules vivantes, de la séparation cellulaire, de l'analyse moléculaire et de l'imagerie, ainsi que de la bioinformatique et de la gestion des données. Ses stratégies vont de la recherche sur des organismes modèles afin d'effectuer des expériences avec des cellules de patients à l'initiation et au soutien en laboratoire d'essais cliniques. www.terryfoxlab.ca (anglais seulement)
Laboratoire d'organogénèse expérimentale Université de Laval, Québec Directeur : Auger, François A; Directrice scientifique : Germain, Lucie 10/ 1 Chef de file international en génie tissulaire. Sa force réside principalement dans la culture épidermique et son approche d'auto-association en ce qui a trait au génie tissulaire. Les activités abordent quatre thèmes principaux : cellules souches, différenciation et interactions cellulaires; reconstruction tissulaire cutanée, cardiovasculaire, orthopédique, ophtalmologique, pulmonaire et urinaire; applications biologiques des tissus reconstruits (physiologie, pathophysiologie, pharmacologie, toxicologie, transplantation) et essais précliniques; applications cliniques en thérapie cellulaire et tissulaire. www.loex.qc.ca
Tableau 11. Établissements de recherche comptant de cinq à dix chercheurs
Institut de recherche Affiliation universitaire No de chercheurs / Chaires * Adresse url
* Le premier nombre correspond au nombre de chercheurs et le second, au nombre de chaires dotées. (Retour au tableau.)
Samuel Lunenfeld Research Institute, Mount Sinai Hospital (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario 8/ 3 www.lunenfeld.ca
Donnelly Centre (anglais seulement) Université de Toronto, Ontario 8/ 2 thedonnellycentre.utoronto.ca
Stem Cell and Cancer Research Institute (anglais seulement) McMaster Université, Ontario 7/ 4 sccri.mcmaster.ca
Institut de recherches cliniques de Montréal Université de Montréal, Québec 7/ 3 www.ircm.qc.ca
Hotchkiss Brain Institute (anglais seulement) Université de Calgary, Alberta 7/ 1 www.hbi.ucalgary.ca
Vancouver Coastal Health Research Institute (anglais seulement) Université de Colombie-Britannique, Colombie-Britannique 7/ 0 www.vchri.ca
BC Cancer Agency (anglais seulement) (à l'exception du Terry Fox Laboratory) Université de Colombie-Britannique, Colombie-Britannique 6/ 1 www.bccrc.ca
Biomedical Research Centre (anglais seulement) Université de Colombie-Britannique, Colombie-Britannique 6/ 1 www.brc.ubc.ca
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa Université d'Ottawa, Ontario 5/ 1 www.irho.ca
Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill Université de McGill, Québec 5/ 0 cusm.ca

Sur le plan des publications et des citations, les données d'Industrie CanadaNote 33 montrent que, de 1996 à 2009, le Canada a publié plus de 1 050 articles de recherche traitant de médecine régénérative. Pris ensemble, ces articles ont été cités dans une proportion 30 p. 100 plus élevée que la moyenne mondiale, tel qu'indiqué dans le tableau 10, qui porte sur nos principales universités : la University of Toronto, l'Université McGill et The University of British Columbia, ainsi que la University of Alberta, la University of Calgary et la McMaster University.

Date de modification :