Archivé — LMB-EG-07 Caractéristiques pour l'approbation des types de compteurs d'électricité, transformateurs de mesure et appareils auxiliaires

Table des matières

Section 1 - Domaine d'application

Section 2 - Terminologie

Section 3 - Généralités

3-1 Domaine d'application

3-2 Caractéristiques mécaniques

3-2.1 Conception et construction

3-2.2 Boîtier

3-2.3 Inspection des organes opératoires

3-2.4 Revêtement

3-2.5 Bornes

3-2.6 Plombage

3-2.7 Minuteries

3-2.8 Affichages

3-3 Caractéristiques électriques

3-3.1 Réglage

3-3.2 Tensions nominales

3-3.3 Échauffement

3-3.4 Essais d'isolement

3-3.5 Durée d'autonomie

3-3.6 Sécurité des communications

3-3.7 Indicateur de l'état de la batterie

3-4 Marquages

3-4.1 Plaques signalétiques

3-4.2 Emplacement de la plaque siqnalétique

3-5 Caractéristiques de fonctionnement

3-5.1 Conditions de référence des essais

3-5.2 Susceptibilité aux interférences électro-magnétiques

3-5.3 Effet de la température ambiante

3-5.4 Fonctionnement en marche arrière

Section 4 - Wattheuremètres a induction

4-1 Domaine d'application

4-2 Caractéristiques mécaniques

4-2.1 Rotor

4-2.2 Minuteries

4-3 Caractéristiques électriques

4-3.1 Connexions

4-3.2 Barrettes d'essai

4-3.3 Courant nominal maximum

4-3.4 Isolation

4-4 Marquages

4-5 Caractéristiques de fonctionnement

4-5.1 Conditions de référence des essais

4-5.2 Courants d'essai et points de mesure

4-5.3 Réglage avant essais

4-5.4 Marche à vide

4-5.5 Régime de charge

4-5.6 Régime des circuits de courant individuels

4-5.7 Alimentation polyphasée

4-5.8 Effet de la variation de la tension

4-5.9 Démarrage

4-5.10 Effet de la variation de la fréquence

4-5.11 Effet de la variation de la température ambiante

4-5.12 Effet du champ magnétique extérieur

4-5.13 Effet de la surcharge momentanée

4-5.14 Effet du frottement de la minuterie

4-5.15 Effet de l'échauffement propre

4-5.16 Effet de l'inclinaison

4-5.17 Effet de la surintensité transitoire

4-5.18 Interdépendance des réglages

Section 5 - Varheuremètres et Q-heuremètres à induction

5-1 Domaine d'application

5-2 Classification

5-3 Caractéristiques mécaniques

5-4 Caractéristiques électriques

5-4.1 Généralités

5-4.2 Constante de disque et d'essai

5-5 Marquages

5-6 Caractéristiques de fonctionnement pour compteurs de classe 90

5-7 Caractéristiques de fonctionnement des varheuremètres et Q-heuremètres polyphasés de classes 0 et 60

5-7.1 Conditions de référence des essais

5-7.2 Courants d'essai

5-7.3 Réglage avant essais

5-7.4 Marche à vide

5-7.5 Fonctionnement avec variation de charge

5-7.6 Effet de la variation de la tension

5-7.7 Démarrage

5-7.8 Effet de la variation de la température ambiante

5-7.9 Divers

Section 6 - Compteurs intégrateurs statiques

6-1 Domaine d'application

6-2 Caractéristiques électriques

6-2.1 Alimentation

6-2.2 Essais

6-3 Marquages

6-3.1 Constantes

6-3.2 Indications des compensations sur les compteurs pour les pertes des lignes et des transformateurs

6-4 Caractéristiques de fonctionnement

6-4.1 Compteurs d'énergie réactive

6-4.2 Réglages avant essais

6-4.3 Relevé à charge nulle

6-4.4 Régime de charge

6-4.5 Régime des circuits de courant individuels

6-4.6 Alimentation polyphasée

6-4.7 Effet des variations de tension

6-4.8 Démarrage

6-4.9 Effet de la variation de la fréquence

6-4.10 Effet de la variation de la température ambiante

6-4.11 Effet du champ magnétique extérieur

6-4.12 Effet de la surcharge momentanée

6-4.13 Effet de l'échauffement propre

6-4.14 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques

Section 7 - Compteurs de maximum

7-1 Domaine d'application

7-2 Caractéristiques mécaniques

7-2.1 Indicateurs de maximum

7-2.2 Compteurs enregistreurs

7-3 Caractéristiques électriques

7-3.1 Connexions

7-3.2 Isolation

7-3.3 Barrettes d'essai

7-3.4 Courant nominal maximum

7-3.5 Puissance nominale de pleine échelle

7-3.6 Intervalle de puissance ou temps de réponse

7-4 Marquages

7-5 Caractéristiques de fonctionnement

7-5.1 Compteurs intégrateurs

7-5.2 Compteurs à retardement thermique

Section 8 - Compteurs de perte a type induction

8-1 Domaine d'application

8-2 Caractéristiques mécaniques

8-3 Caractéristiques électriques

8-4 Marquages

8-5 Caractéristiques de fonctionnement

8-5.1 Réglage avant essais

8-5.2 Marche à vide

8-5.3 Fonctionnement avec variation de charge

8-5.4 Régime des circuits de courant individuels

8-5.5 Alimentation polyphasée

8-5.6 Démarrage

8-5.7 Effet de la variation de la température ambiante

8-5.8 Effet du champ magnétique extérieur

8-5.9 Effet de la surcharge momentanée

8-5.10 Effet du frottement de la minuterie

8-5.11 Effet de l'échauffement propre

8-5.12 Effet de l'inclinaison

Section 9 - Compteurs de perte statiques

9-1 Domaine d'application

9-2 Caractéristiques électriques

9-3 Marquages

9-4 Caractéristiques de fonctionnement

9-4.1 Réglage avant essais

9-4.2 Marche à vide

9-4.3 Régime à charge

9-4.4 Alimentation polyphasée

9-4.5 Démarrage

9-4.6 Effet de variation de la température ambiante

9-4.7 Effet du champ magnétique extérieur

9-4.8 Effet de la surcharge momentanée

9-4.9 Effet de l'échauffement propre

9-4.10 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques

Section 10 - Transducteurs

10-1 Domaine d'application

10-2 Caractéristiques électriques

10-2.1 Alimentation auxiliaire

10-2.2 Courant nominal recommandé

10-3 Marquages

10-4 Caractéristiques de fonctionnement

10-4.1 Conditions de référence des essais

10-4.2 Compteurs de puissance réactive

10-4.3 Réglage avant essais

10-4.4 Transducteurs à courant (tension) réversible

10-4.5 Variation de charge, facteur de puissance unité

10-4.6 (Supprimé)

10-4.7 Réponse du facteur de puissance

10-4.8 Équilibre de l'élément

10-4.9 Variation de la tension d'entrée

10-4.10 Variation de la température ambiante

10-4.11 Variation de la résistance de charge de sortie

10-4.12 Ondulation de sortie

10-4.13 Sortie à charge nulle

10-4.14 Champ magnétique extérieur

10-4.15 Effet de la surcharge momentanée

10-4.16 Alimentation polyphasée

10-4.17 Effet de l'échauffement propre

10-4.18 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques

Section 11 - Appareils indicateurs de zéro

11-1 Domaine d'application

11-2 Caractéristiques mécaniques

11-2.1 Échelle de mesure

11-2.2 Visibilité du diagramme et de l'échelle

11-2.3 Largeur de l'échelle

11-2.4 Bornes

11-2.5 Scellage

11-3 Caractéristiques électriques

11-3.1 Sélection de gamme

11-4 Plaques signalétiques

11-5 Caractéristiques de fonctionnement

11-5.1 Conditions de référence des essais

11-5.2 Réglage avant essais

11-5.3 Méthode d'essai

11-5.4 Linéarité

11-5.5 Zone morte

11-5.6 Dépassement transitoire

11-5.7 Temps de réponse graduel de l'étendue de mesure

11-5.8 Effet de la variation de la température ambiante

11-5.9 Effet d'interférence

11-5.10 Effet de la résistance extérieure du circuit

11-5.11 Influence du champ magnétique extérieur

11-5.12 Effet de la variation de la tension d'alimentation de fonctionnement

Section 12 - Appareils à impulsion

12-1 Domaine d'application

12-2 Caractéristiques mécaniques

12-2.1 Organe d'arrêt de marche arrière

12-2.2 Charge mécanique

12-3 Caractéristiques électriques

12-3.1 Isolation

12-3.2 Cadence des impulsions de mesure du taux de consommation

12-4 Marquages

12-4.1 Générateurs d'impulsions

12-4.2 Relais et amplificateurs d'impulsions

12-4.3 Totalisateurs

12-5 Caractéristiques de fonctionnement

12-5.1 Conditions d'essai

12-5.2 Essai de fonctionnement

12-5.3 Effet de la température ambiante

12-5.4 Susceptibilité aux interférences électro-magnétiques

12-5.5 Effet du champ magnétique extérieur

Section 13 - Dispositifs programmables et enregistreurs d'impulsions

13-1 Domaine d'application

13-2 Caractéristiques mécaniques

13-2.1 Minuteries

13-2.2 Scellage

13-3 Caractéristiques électriques

13-3.1 Isolation

13-3.2 Référence de synchronisation

13-3.3 Batterie de secours

13-5 Caractéristiques de fonctionnement

13-5.1 Précision

13-5.2 Effet du champ magnétique extérieur

13-5.3 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques

13-5.4 Dispositif intégré à un compteur à induction

13-6 Caractéristiques du programme

13-6.1 Intervalle de maximum

13-6.2 Totalisation

13-6.3 Sécurité

Section 14 - Transformateurs de mesure

14-1 Domaine d'application

14-2 Terminoloqie

14-3 Généralités

14-3.1 Domaine d'application

14-3.2 Caractéristiques électriques

14-3.3 Marquage

14-3.4 Valeurs nominales préférentielles

14-4 Transformateurs de courant

14-4.1 Domaine d'application

14-4.2 Caractéristiques de précision

14-5 Transformateurs de tension

14-5.1 Domaine d'application

14-5.2 Caractéristiques de précision

14-6 Transformateurs-condensateurs de tension

14-6.1 Domaine d'application

14-6.2 Marquage

14-6.3 Caractéristiques de précision

14-7 Transformateurs déphaseurs

14-7.1 Domaine d'application

14-7.2 Caractéristiques de précision

Section 15 - Compteurs de maximum statiques

15-1 Domaine d'application

15-2 Caractéristiques mécaniques

15-3 Caractéristiques électriques

15-3.1 Barrettes d'essai

15-3.2 Période d'intégration

15-3.3 Sécurité

15-4 Marquages

15-4.1 Plaques signalétiques

15-4.2 Compteurs compensés pour pertes en ligne ou dans les transformateurs

15-5 Caractéristiques de fonctionnement

15-5.1 Enregistrement à charge nulle

15-5.2 Précision de l'enregistrement

15-5.3 Variation en fonction du facteur de puissance

15-5.4 Équilibre

15-5.5 Effet de la variation de tension

15-5.6 Effet de la variation de la température ambiante

15-5.7 Effet du camp magnétique extérieur

15-5.8 Effet d'une surcharge momentanée

15-5.9 Circuits polyphasée, éléments individuels

15-5.10 Circuits polyphasée, équilibrée

15-5.11 Susceptibilité aux interférences électro-magnétiques

Section 16 - Compteurs au voltage-carré heure a type induction

16-1 Domaine d'application

16-2 Caractéristiques mécaniques

16-3 Caractéristiques électriques

16-3.1 Vitesse du disque

16-3.2 Isolement

16-4 Marquages

16-4.1 Plaques signalétiques

16-5 Caractéristiques de fonctionnement

16-5.1 Exactitude

16-5.2 Effet de la variation de la température ambiante

16-5.3 Effet du champ magnétique extérieur

16-5.4 Alimentation polyphasée

16-5.5 Effet de l'échauffement propres

16-5.6 Effet de l'inclinaison

Section 17 - Compteurs au voltage-carré heure a type statique

17-1 Domaine d'application

17-2 Caractéristiques mécaniques

17-3 Caractéristiques électriques

17-3.1 Essais

17-4 Marquages

17-4.1 Plaques signalétiques

17-5 Caractéristiques de fonctionnement

17-5.1 Enregistrement à zéro de voltage

17-5.2 Exactitude de fonctionnement

17-5.3 Effet de la variation de la température ambiante

17-5.4 Effet du champ magnétique extérieur

Section 18 - Systèmes de facturation partagée

18-1 Domaine d'application

18-2 Caractéristiques mécaniques

18-2.1 Généralités

18-2.2 Emplacement de la plaque signalétique

18-2.3 Transformateurs de mesure de courant

18-3 Caractéristiques électriques

18-3.1 Généralités

18-3.2 Montage de mesure

18-4 Marquages

18-4.1 Plaques signalétiques

Section 19 - Convertisseurs de signaux

19-1 Domaine d'application

19-2 Caractéristiques mécaniques

19-3 Caractéristiques électriques

19-4 Marquages

19-4.1 Plaques signalétiques

19-5 Caractéristiques de fonctionnement

19-5.1 Précision dans les conditions de référence

19-5.2 Dérive du zéro

19-5.3 Effet de la variation de tension

19-5.4 Effet de la variation de la température ambiante

19-5.5 Susceptibilité aux interférences électro-magnétiques

Section 1 - Domaine d'application

Ces caractéristiques établissent des critères de fonctionnement acceptables pour de nouveaux types de compteurs d'électricité, transformateurs de mesure et appareils auxiliaires destinés à la tarification. Ces critères s'appliquent également aux modifications pouvant être apportées à l'avenir aux dispositifs existants approuvés.

Ce document se rapporte aux codes de normalisation ci-après énumérés. Toute référence à l'un de ces codes renvoie toujours à la dernière édition ou à la révision la plus récente.

Canadian Standards Association Standard C-17, Electricity Meters.

Canadian Standards Association Standard C-13, Instrument Transformers.

Conseil canadien des Normes CAN3-Z234.1, Guide Canadien de Familiarisation au Système Métrique.

American National Standards Institute Standard C37 90a/Institute of electrical and electronic Engineers Standard 472, IEEE Guide for surge withstand Capability (SWC) Test.

United States Department of Defense Military Standard MIL-STD-461B, Electromagnetic Emission and Susceptibility Requirements for the control of Electromagnetic Interference.

Conseil canadien des Normes CAN3-Z234.1, Représentation numérique des date et de l'heure.

Section 2 - Terminologie

On définit dans cette section les compteurs et appareils auxiliaires. Les définitions des transformateurs de mesure se trouvent au paragraphe 14-2.

2-1 Affichage. Un moyen permettant la présentation et l'identification visuelles de valeurs et de quantités mesurées ou calculées électroniquement, ainsi que d'autres informations.

2-2 Aptitude à résister à la surtension (SWC). L'aptitude d'un dispositif à resister à la surtension comme démontrée par un essai spécialement conçu à cette fin.

2-3 Barrette d'essai. Dispositif permettant d'isoler le circuit de tension du circuit de courant afin d'effectuer les essais.

2-4 Bâti (d'un compteur). Partie à laquelle sont fixés l'équipage mobile et les dispositifs de réglage.

2-5 Boîtier (d'un compteur). Enveloppe intégrale externe.

2-6 Calibre de précision d'un appareil indicateurde zéro. Limite que les erreurs ne doivent pas dépasser lorsque l'appareil est utilisé dans n'importe quelle combinaison de conditions de fonctionnement nominales, exprimée en pourcentage de l'étendue de mesure.

2-7 Caractéristiques d'amortissement (d'unappareil indicateurde zéro). Dépassement maximum (éventuel) au-delà du point d'arrêt final, exprimé en pourcentage de l'étendue de mesure.

2-8 Coefficient de réactance. Rapport entre la puissance réactive et la puissance apparente il est donné par sin2, où 2 est l'angle de phase de la charge.

2-9 Compteur indicateurde maximum. Compteur à maximum équipé d'un affichage indiquant la puissance, la puissance maximum ou les deux.

2-10 Compteur à maximum. Compteur indiquant ou enregistrant la puissance, la puissance maximum ou les deux..

Nota: Un compteur à maximum peut être soit intégrateur, soit à retardement.

2-11 Compteur à retardement. Compteur à maximum dans lequel l'indication de la puissance est soumise à un retardement caractéristique produit par des moyens thermiques ou mécaniques.

2-12 Compteur à tarifs multiples. Compteur muni d'un élément indicateur possédant plus d'un affichage, chaque affichage étant en fonction aux périodes correspondant aux différents taux de tarification.

2-13 Compteur à transformateur. Compteur conçu pour être utilisé avec des transformateurs de mesure.

2-14 Compteur branché sur transformateur. Compteur conçu pour être utilisé avec des rapporte de transformateur de mesure spécifiques. Ainsi il indique ou enregistre la quantité primaire mesurée.

2-15 Compteur en registreur de maximum. Compteur à maximum dans lequel les indications de puissance sont enregistrées sur un diagramme mobile, rubande papier ou magnétique,ou par un enregistreur d'impulsions numériques à semi-conducteurs.

2-16 Compteur incorporé. Compteur conçu pour être branché directement à un circuit d'alimentation, sans utiliser des dispositifs externes comme des transformateursde mesure ou des shunts.

2-17 Compteur intégrateur à maximum. Compteur à maximum dans lequel l'indication de la puissance maximum est obtenue par l'intégration de la valeur mesurée en fonction du temps.

2-18 Constante du disque Kh. Enregistrement exprimé. en unités de la quantité mesurée par tour du disque.

2-19 Constante de disque watt-heure monophasée Kwh (d'un varheuremètre polyphasé). Constante de disque watt-heure lorsqu'un compteur de classe 90º fonctionne en monophasé, tous les circuits de tension montés en parallèle et tous les circuits de courants montés en série.

2-20 Constante d'essaite Ks (d'un wattheuremètre (statique). Dispositif équipant les compteurs statiques pour faciliter les essais manuels et automatiques à grande vitesse.

2-21 Constante d'essai monophasé Ktc (d'un varheuremètre polyphasé). Rapport entre la constante de disque watt-heure monophasé Kwh d'un compteur de classe 90º et la constante de disque varheure.

2-22 Constante de sortie (Kp) du générateur d'impulsions. Valeur de la quantité mesurée pour chaque impulsion sortant d'un générateur d'impulsions exprimée en kilowatt-heure par impulsion, kilovarheure par impulsion ou autres unités convenables.

2-23 Constante de transmission Ka (d'un transducteur). Rapport entre l'entrée nominale et la sortie nominale.

2-24 Courant de base. Valeur du courant équivalent au courant d'essai à forte charge et à laquelle on doit obtenir un rendement donné. Pour un wattheuremètre à type induction, ceci est égal au courant d'essai à haute charge.

2-25 Courant Minimum. Le plus faible courant auquel un dispositif doit fonctionner sans dépasser la marge d'erreur fixée. Sauf indication contraire, le courant minimum est égal à 1% de l'Imax.

2-26 Couvercle (d'un compteur). La partie du boîtier qui est détachable afin de donner accèsaux pièces mobiles et aux dispositifs de réglage.

2-27 Dépassement transitoire. Dépassement de la valeur stabilisée finale de la sortie résultant d'un changement d'entrée.

2-28 Diagramme. Partie graduée sur laquelle un stylo ou style trace un enregistrement, ou sur laquelle est imprimé un enregistrement de la quantité ou des quantités mesurées par un appareil.

2-29 Diagramme à ruban (diagramme à rouleau). Diagramme en forme de rouleau ou bobine sur lequel sont enregistrées les quantités mesurées.

2-30 Directeur. Le directeur de la Direction de la métrologie légale, ministère de la Consommation et des Corporations.

2-31 Dispositif d'essai (d'un wattheuremètre statique). Dispositif équipant les compteurs statiques pour faciliter les essais manuels et automatiques à grande vitesse.

2-32 Dispositif de minuterie intégré. Dispositif monté à l'intérieur du boîtier de l'appareil de facturation.

2-33 Ecart de la cadence d'impulsions (d'un enregistreur d'impulsions). Différence entre le nombre d'impulsions enregistrées et le nombre d'impulsions transmises aux bornes d'entrée d'un enregistreur d'impulsions (compte vrai), exprimé en pourcentage du compte vrai. L'écart de la cadence d'impulsion s'applique à chaque canal de données d'un enregistreur d'impulsions.

2-34 Ecart de l'intervalle de puissance. Différence entre l'intervalle de puissance mesuré et l'intervalle de puissance spécifié, exprimée en pourcentage de l'intervalle de puissance spécifié.

2-35 Elément indicateur. Dispositif en registrant la valeur de la quantité mesurée par le compteur.

2-36 Erreur.

(a) Erreur absolue. Valeur enregistrée par le compteur moins la valeur vraie.

(b) Erreur relative. Rapport entre l'erreur absolue et la valeur vraie.

(c) Pourcentage d'erreur. Erreur relative multipliée par 100. Le pourcentage d'erreur est calculé de la façon suivante:

Pourcentage d'erreur:

[(Enregistrement du compteur - valeur vraie) / valeur vraie] × 100

(d) Erreur (d'un transducteur).Valeur observée de la sortie moins la valeur idéale, où la valeur idéale est calculée de la grandeur d'entrée mesurée et la constante de transmission.

2-37 Essai d'approbation. Essai d'un ou de plusieurs compteurs ou d'autres articles dans diverses conditions contrôlées pour vérifier les caractéristiques de fonctionnement du type dont ils font partie.

2-38 Essais de rigidité diélectrique. Essais mettant en jeu une tension supérieure à la tension nominale pendant une période donnée dans le but de déterminer la résistance au claquage des matériaux isolants et l'espacement dans des conditions normales.

2-39 Étendue de mesure. Différence algébrique entre les valeurs d'extrémités de l'échelle. Pour un transducteur, l'étendue de sortie est la différence algébrique entre le plus haut et le plus bas niveau des valeurs de sortie.

2-40 Facteur de puissance. Rapport entre la puissance active et la puissance apparente. Le facteur de puissance est donné par cos2, où 2 est l'angle de phase de la charge.

2-41 Facteur de puissance nominal (ou coefficient de réactance)(d'un transducteur). Rapport entre l'alimentation nominale et le produit de la tension nominale et du courant d'entrée nominal maximum pour les transducteurs monophasés. Pour les transducteurs polyphasés, le produit est multiplié soit par √3 (lorsque la tension nominale est phase-phase), soit par 3 (lorsque la tension nominale est phase-neutre).

Nota: (1) La puissance peut être active ou réactive selon le type de transducteur.

(2) Lorsqu'aucune valeur nominale maximum n'est indiquée, on la remplace par la valeur du courant nominal.

2-42 Fréquence nominale. Fréquence ou fréquences pour laquelle ou lesquelles le compteur a été conçu.

2-43 Gamme de courant. Gamme de courants dans lequel le compteur doit satisfaire aux exigences de la présente norme. Les limites supérieures et inférieures sont respectivement le courant nominal maximum et le courant nominal minimum.

2-44 Gamme (d'un compteur indicateur ou enregistreur). Secteur parcouru par l'étendue de mesure et exprimé en fixant les valeurs des deux extrémités de l'échelle.

Nota: Si l'étendue de mesure passe par zéro, la gamme est fixée en plaçant "zéro" ou "0" entre les valeurs des extrémités de l'échelle.

2-45 Générateur d'impulsions. Tous dispositif utilisé avec un compteur pour produite des impulsions dont le nombre est proportionnel à la quantité mesurée.

2-46 Impédance de charge de-sortie nominale (d'un transducteur à sortie de courant). Valeur nominale maximum prévue pour la connexion sur les bornes de sortie.

2-47 Indicateur de maximum. Mécanisme prévu pour être monté dans un compteur d'électricité et indiquant ou enregistrant la puissance maximum.

Nota: Le mécanisme peut également enregistrer l'énergie.

2-48 Indicateur de maximum cumulatif. Un indicateur de maximum où l'actionnement de l'organe de remise à zéro ajoute la puissance maximale actuelle au total des indications précédentes. La puissance maximale pour la période de facturation s'obtient en soustrayant le total précédent du total actuel.

2-49 Indicateur du taux de consommation de maximum cumulatif permanent. Indicateur qui affiche en permanence la somme de toutes les puissances de pointe dans chaque intervalle de mesure suivant la remise à zéro.

2-50 Interférence. Toute tension ou courant parasite apparaissant dans les circuits de l'appareil et entravant le bon fonctionnement de celui-çi.

2-51 Interférence de mode commun. Type d'interférence se produisant entre une borne du circuit de mesure et la masse.

2-52 Interférence du mode normal. Forme d'interférence apparaissant entre les bornes du circuit de mesure.

2-53 Intervalle d'actualisation. Espacede temps séparant les calculs périodiques de la consommation. La période d'intégration est normalement constituée de plusieurs intervalles mises à jour.

2-54 Interférences électromagnétiques (IEM). Toute énergie électromagnétique qui interrompt ou obstrue, ou qui, de quelqu'autre façon, dégrade ou limite le fonctionnement efficace du mesurage.

2-55 Marche à vide. On dit qu'un compteur marche à vide si le rotor effectue une révolution complète lorsque les enroulements de tension sont alimentés à une tension donnée et qu'aucun courant ne circule dans les enroulements de courant.

2-56 Mécanisme de remise à zéro. Mécanisme permettant de réenclencher manuellement ou par un autre moyen la puissance maximum.

2-57 Minuterie. Horloge, moteur synchrone ou autre dispositif utilisé pour déterminer l'intervalle depuissance, entraîner un diagramme, ou actionner les mécanismes de l'instrument de facturation dans un temps donné.

2-58 Minuterie auxiliaire. Dispositif contrôlant certaines fonctions d'autres compteurs ou appareils,mais placé sous un bâti distinct.

2-59 Multiplicateur d'échelle. Facteur par lequel le relevé de l'élément indicateur doit être multiplié pour obtenir l'enregistrement des unités fixées.

2-60 Période d'intégration (d'un compteur intégrateur à maximum ou d'un enregistreur d'impulsions). Intervalle de temps specifié sur lequel est basée la mesure de puissance.

2-61 Plombage. Moyen pour empêcher qu'une personne non autorisée ait accès à l'intérieur et aux dispositifs de réglage d'un compteur.

2-62 Pourcentage d'enregistrement. Rapport entre l'enregistrement réel du compteur et la valeur vraie de la quantité mesurée, exprimé en pourcentage.

2-63 Puissance. Débit auquel la quantité particulière, c.-à-d. l'énergie active, l'énergie réactive, etc.est fournie à la charge. En général, elle est indiquée, enregistrée ou calculée comme une moyenne obtenue dans un intervalle de temps donné.

2-64 Puissance d'entrée nominale (d'un transducteur). Valeur nominale de la quantité mesurée qui peut être active, réactive ou apparente.

2-65 Puissance maximum. Plus grande puissance appelée pendant une période donnée, normalement la période de facturation (un mois, deux mois, etc.).

2-66 Q-heuremètre. Compteur d'électricité mesurant une quantité qui peut être obtenue en déphasant en retard de 60º la tension appliquée à un wattheuremètre. C'est une des quantités utilisées en calculant l'énergie réactive (en varheures).

2-67 Rapport de la minuterie Rr (d'un compteur intégrateur à induction). Nombre de révolutions du premier engrenage de la minuterie correspondant à une révolution complète du premier cadran ou rouleau de la minuterie.

2-68 Résistance du circuit extérieur. Résistance de la partie du circuit de mesure qui est extérieure à l'instrument.

2-69 Sortie nominale (d'un transducteur). Valeur nominale de la quantité de sortie correspondant à la puissance d'entrée nominale. La sortie nominale est l'étendue de mesure, excepté dans le cas d'un transducteur à entrée et sortie symétriques inversibles. Dans ce cas, la valeur de la sortie nominale est la moitié de l'étendue de mesure.

2-70 Température ambiante. Température du milieu, gaz ou liquide, dans lequel le dispositif ou l'appareil contrôlé est immergé.

2-71 Température de référence. Température ambiante à laquelle l'essai de type est effectué et pouvant servirde référence aux essais de type à d'autres températures.

2-72 Temps de débrayage (d'un indicateur de maximum). Intervalle de temps à l'intérieur de chaque période d'intégration pendant lequelle couplage entre l'organe entraîneur et l'indicateur de maximum est interrompu pour permettre à l'élément moteur de revenir à sa position initiale.

2-73 Temps de réponse (d'un compteur à maximum à retardement). Temps nécessaire pour que l'indication du compteur atteigne 90% de sa valeur finale à la suite d'un changement d'échelon dans la quantité mesurée.

2-74 Tension nominale. Tension ou tensions pour laquelle ou lesquelles le compteur ou le dispositif a été conçu.

2-75 Transducteur. Appareil destiné à convertir, à des fins de mesure, une grandeur électrique alternative en une autre grandeur.

2-76 Type. Appellation donnée à un compteur ou dispositif par le fabricant afin de distinguer sa conception et construction particulières d'autres conceptions, modèles ou genres. Une telle appellation de type ne comprendra que les gammes et caractéristiques essentiellement semblables par l'aspect ou lefonctionnement.

2-77 (L') Unité Scalaire. Le nombre d'impulsions d'entrée par pulsation de sortie.

2-78 Valeur nominale (d'un transducteur). Valeur ou une des valeurs indiquant les caractéristiques et l'utilisation prévue d'un transducteur.

2-79 Valeur de pleine échelle. Plus grandevaleur de la grandeur d'influence électrique pouvant être indiquée sur l'échelle ou, dans le cas des appareils dont le zéro est situé entre les extrémités de l'échelle, somme arithmétique des valeurs de la grandeur d'influence électrique correspondant aux deux extrémités de l'échelle.

2-80 (La) ValeurVraie. Désigne la valeur qui, sans dépasser la marge d'incertitude, est établie comme étant correcte par un organisme de réglementation compétent.

2-81 Varheuremètre (compteur à énergie réactive). Appareil intégrateur mesurant l'énergie réactive en varheures ou en multiples de cette unité.

2-82 Vitesse petits débits de référence. Vitesse du rotor d'un wattheuremêtre à induction fonctionnant dans des conditions de référence (clause 4-5.1) et à 2,5% du courant nominal maximum, facteur de puissance unité.

2-83 Volatile (mémoire). Mémoire qui nécessite une alimentation continue pour retenir les données reçues.

2-84 Wattheuremètre. Appareil intégrateur mesurant l'énergie active en watt-heure ou en multiples de cette unité.

2-85 Zone morte (d'un appareil indicateur de zéro). Gamme dans la quelle la quantité mesurée peut varier sans déclencher de réponse, exprimée en pourcentage de l'étendue de mesure.

Section 3 - Généralités

3-1 Domaine d'application

Les caractéristiques ci-après s'appliquent à tous les types appropriée de compteurs ou de dispositifs pouvant faire l'objet d'une approbation de type.

3-2 Caractéristiques mécaniques

3-2.1 Conception et construction. De par sa conception l'appareil doit atteindre le but fixé et répondre aux conditions de service voulues.

L'appareil doit être dans un bon état mécanique et électrique et ses matériaux et sa finition doivent lui garantir une longue durée d'utilisation et une précision éprouvée.

Le compteur ou l'appareil doivent être suffisamment résistants aux chocs pour supporter les traitements subis lors du transport par transporteur public.

3-2.2 Boîtier. Le compteur ou le dispositif doivent être munis d'un boltier bien protégé contre la poussière, ne risquant pas de se déformer ou de s'endommager en raison des changements normaux de température, de la présence d'humidité ou d'autres conditions normales.

3-2.3 Inspection des organes opératoires. Dans la mesure du possible, on placera le compteur de façon que, son couvercle étant fermé, l'élément indicateur, le cadran d'essai et les autres dispositifs soient bien en vue afin de permettre de bien effectuer les relevés et les vérifications de l'appareil.

3-2.4 Revêtement. Le revêtement du cadran et de la plaque signalétique doit être fait d'un matériau résistant ne risquant pas de s'altérer, de s'ébrécher, de s'écailler ou de se décolorer.

3-2.5 Bornes

3-2.5.1 Marquage. Afin de permettre d'effectuer les bonnes connexions, les bornes du compteur doivent être marquées distinctement, de la façon suivante:

  1. Dans le cas des compteurs monophasés autonomes sans accessoires, le mot "conducteur" suffira sur le cache-borne des types à raccordement-avant ou sur le socle des types à socle de raccordement.
  2. Un schéma de câble interne complet devra être apposé de façon bien apparente sur les autres types de compteurs. La séquence de phase doit être indiquée s'il y a lieu.

3-2.5.2 Protection des bornes. Sauf dans le cas des compteurs incorporés et des compteurs de tableau à contacts arrière, les bornes doivent être protégées contre toute atteinte.

3-2.5.3 Dimensions.

3-2.5.3.1 Les bornes de courant doivent être suffisamment larges pour pouvoir recevoir le câble de calibre voulu comme l'indique le tableau 1.

Tableau 1 dimensions minimums des bornes de courant

Intensité nominale maximum du compteur (A) Les bornes doivent recevoir les conducteurs de calibres (Cu, AWG)
Jusqu'à 10 12
Au-dessus de 10, jusqu'à 20 8
Au-dessus de 20, jusqu'à 30 6
Au-dessus de 30, jusqu'à 60 4
Au-dessus de 60, jusqu'à 100 2
Au-dessus de 100, jusqu'à 200 1/0

3-2.5.3.2 Les bornes des compteurs à transformateur doivent permettre de réaliser une bonne connexion avec un brin de fil plein nº 12.

3-2.5.3.3 Le couvre-borne ne doit pas entrer en contact avec les vis-bornes lorsque celles-ci sont serrées sur le câble du plus gros calibre pouvant être reçu par la borne.

3-2.6 Plombage. Le compteur ou l'appareil doit être construit de façon qu'un plomb de scellage empêche tout accès aux pièces mobiles et aux dispositifs de réglage, conformément aux spécifications du directeur.

3-2.6.1 Remplacement de la batterie. Les appareils munis de batteries de relève qui doivent être remplacées périodiquement devront être scellés de façon à permettte le remplacement des batteries sans briser le scellé.

3-2.7 Minuteries.

3-2.7.1 Le nombre minimum de cadrans et de rouleaux doit être de quatre pour les quantités mesurées.

3-2.7.2 Unités. Les unités d'enregistrement, par exemple, les kilowatt-heures, doivent être indiquées en gros caractères sur la face de l'indicateur. Les symboles du système SI, tels que déterminés dans CAN3-Z234.1, Canadian Metric Practice Guide, sont acceptables.

3-2.7.3 Marquages. A l'exception du nom du fabricant, de la marque de fabrique, de la flèche de rotation, du rapport de minuterie, de l'indicateur de rotation, du multiplicateur, ou des repères de relevés, aucun marquage, quel qu'il soit, ne doit être effectué sur la face de l'élément indicateur. Cette condition ne s'applique pas si la face d'élément indicateur et la plaque signalétique sont intégrées, mais tout marquage ne doit pas gêner le relevé de l'indicateur.

Une grandeur d'une indication intégrale ou des divisions ne doit pas dépasser la limite inférieure ou supérieure d'un cadran ou d'un rouleau.

Le zéro des cadrans à mouvement d'horloge doit être sur la position de 12 heures.

3-2.7.4 Multiplicateur. Le multiplicateur du compteur, s'il est différent à l'unité, doit être marqué en permanence et de façon évidente, de préférence en rouge, sur la face de l'élément indicateur.

3-2.7.5 Minuteries à aiguille. Le diamètre minimum des cadrans aux minuteries à aiguilles doit être de 10mm.

Chaque cadran doit être divisé en dix graduations égales, numérotées distinctement. Les cadrans doivent, de préférence, être bien séparés les uns des autres. Le cadran de lecture inférieur doit être placé à droite et doit tourner dans le sens horaire lorsqu'on lui fait face. Le train d'engrenage doit être tel que chaque tour complet d'une aiguille fasse avancer l'aiguille adjacente, à sa gauche, d'une graduation.

Le centre des cadrans doit être, de préférence, sur le même axe horizontal ou sur un arc de cercle, mais doit, dans tous les cas, être placé de façon à toujours permettre des relevés précis.

3-2.7.6 Minuteries à rouleaux. Le cadran d'essai d'une minuterie à rouleaux peut être soit à type de rouleau, soit à type d'aiguille.

Si le cadran d'essai est à type de rouleau, il doit être divisé en dix graduations égales numérotées, porter la mention "cadran d'essais" et la face de l'élément indicateur doit comporter un repère afin d'obtenir des lectures précises.

Les rouleaux et les fenêtres de l'élément indicateur doivent être exposée de telle façon que, à l'exception du rouleau le plus rapide, l'on ne puisse voir qu'un chiffre à la fois sauf lorsque le rouleau passe d'une position à l'autre. La durée de cette période de changement ne doit pas être supérieure au temps mis par le rouleau le plus rapide pour effectuer un dixième de tour.

Toutes les fenêtres de la face de l'élément indicateur doivent se trouver sur un axe horizontal et avoir la même dimension.

Les chiffres doivent être de forme et de grandeur bien lisibles.

3-2.7.7 Compteurs à tarifs multiples. Pour les minuteries mécaniques, la minuterie a haut taux doit être la plus élevée, doit avoir les aiguilles ou les rouleaux de couleur rouge et doit être en marche lorsque le dispositif de commutation est alimenté.

Le compteur doit être équipé d'un dispositif indiquant quelle minuterie est en marche.

Le dispositif de commutation doit fonctionner de façon sûre à 80% de la tension nominale.

3-2.7.7.1 Compteurs commandés par la température. Le capteur de température d'un compteur commuté d'un tarif à l'autre selon la température doit, en service, être protégé contre l'énergie rayonnante et ne répondre qu'à la température ambiante.

3-2.7.7.1.1 Plage de commutation. Ces compteurs doivent être commmutés en deça de ±l.0ºC de la température spécifiée.

3-2-7.7.1.2 Durée de réponse. Les capteurs des compteurs commandés par la température doivent être soumis à une brusque variation de température de 2ºC au-dessous à 2ºC au-dessus de la température de commutation spécifiée. La brusque variation de température doit s'effectuer sur une période en deça d'une minute. Le compteur doit être commuté dans les dix minutes qui suivent la variation de température.

On doit répéter l'essai en faisant varier la température de 2ºC au-dessus à 2ºC au-dessous de la température de commutation spécifiée.

3-2.7.7.2 Mode de défaillance des compteurs à tarifs multiples. Les compteurs mécaniques à tarifs multiples doivent être tels qu'en cas de défaillance électrique du dispositif de commutation, la minuterie à tarif inférieur ou hors pointe doit entrer en jeu.

3-2.7.8 Remise à zéro de l'élément indicateur. Les éléments indicateurs des grandeurs intégrées, p. ex. kW.h, Kq.h, etc., ne doivent pas être remis à zéro à moins que le total cumulatif des relévés ne soit emmagasiné dans une autre mémoire ou ailleurs dans l'élément indicateur et récupérable à tout moment.

3-2.8 Affichage. Les affichages numériques électroniques doivent être facilement lisibles dans les conditions normales d'usage. Les caractères représentant les quantités mesurées doivent avoir une hauteur d'au moins 5mm. La quantité d'énergie mesurée doit être affichée à l'aide d'au moins cinq chiffres. La consommation doit être affichée à l'aide d'au moins trois chiffres. La consommation cumulative doit être affichée à l'aide d'au moins quatre chiffres.

Lorsqu'il n'y a qu'un affichage numérique pour quelques quantités différentes, chaque quantité affichée doit être identifiée par un code d'identification.

Si les quantités sont affichées en série, chaque quantité doit être affichée en une durée minimale de 6 secondes.

Si l'appareil est muni d'une minuterie électronique ou de tout autre dispositif d'affichage à mémoire volatile, il doit être équipé de batteries de secours prévenant la perte de données, dans la plage de température du dispositif, pendant les périodes suivantes:

  1. 24 heures dans le cas d'un dispositif qui recharge automatiquement la batterie de secours lors du rétablissement de l'alimentation.
  2. 7 jours dans le cas des autres dispositifs.

La date et l'heure doivent être affichées à l'aide de la représentation numérique prescrite dans la norme CAN3-Z234.1.

3-2.8.1 Lisibilité. Les affichages numériques électroniques doivent être facilement lisibles dans des conditions normales d'utilisation. Les caractères représentant les quantités mesurées doivent avoir une hauteur d'au moins 5mm.

3-2.8.2 Précision. La quantité d'énergie mesurée doit être affichée à l'aide d'au moins quatre chiffres. Le taux de consommation doit être affichée à l'aide d'au moins trois chiffres. Le taux de consommation cumulatif ou cumulatif permanent doit être affiché à l'aide d'au moins quatre chiffres.

3-2.8.3 Codes et durée d'affichage. Lorsqu'il n'y a qu'un affichage numérique pour quelques quantités différentes, chaque quantité affichée doit être identifiée par un code d'identification. S'ils diffèrent des unités de mesure reconnues, les codes doivent être indiqués sur la plaque signalétique ou affichés autrement.

3-2.8.4 Lorsqu'elle n'est pas commandée par un opérateur, la durée minimale d'affichage doit être de 6 secondes.

3-2.8.5 Batteries de secours. Si l'appareil est muni d'une minuterie électronique ou de tout autre dispositif d'affichage à mémoire volatile, il doit être équipé de batteries de secours prévenant la perte de données, dans la plage de température du dispositif, pendant les périodes suivantes:

  1. 24 heures dans le cas d'un dispositif qui recharge automatiquement la batterie de secours lors du rétablissement de l'alimentation.
  2. 7 jours dans le cas des autres dispositifs.

3-2.8.6 Représentation de la date et de l'heure. La date et l'heure doivent être affichées à l'aide de la représentation prescrite dans la norme CAN3-Z234.4, à moins d'être clairement indiquées d'une autre façon.

3-3 Caractéristiques électriques

3-3.1 Réglage. Le nombre. et la gamme des réglages n'ont pas été précisés de façon à ne pas limiter la conception des appareils. Ces derniers doivent toutefois être conçus de façon à permettre de conserver un bon étalonnage à n'importe quel moment de leur durée de vie normale.

3-3.2 Tensions nominales.

3-3.2.1 Les tensions nominales recommandées. Les tensions nominales recommandées sont: 69, 120, 240, 277, 345, 480 et 600 V.

3-3.2.2 Tension nominale auxiliaire recommandée. La tension nominale auxiliaire recommandée pour l'alimentation est 120 V, 60 Hz.

3-3.3 Échauffement. Les circuits de courant doivent satisfaire aux caractéristiques d'échauffement données à la clause 3-6 de CSA Standard C17.

3-3.4 Essais d'isolement. Les essais d'isolement doivent être effectués sur tous les appareils munis de circuits d'entrée et de sortie et de circuits auxiliaires dont la tension nominale est de 40 volts ou plus, sauf indication contraire expresse de la part du fabricant. Ces essais ne doivent pas s'effectuer sur les transformateurs de mesure.

A moins que d'autres modalités ne soient précisées, l'essai doit se faire entre chaque borne dont la tension nominale est de 40 V ou plus et la prise de terre, tous les autres circuits isolés étant mis à la terre.

Les compteurs et les dispositifs doivent conserver des qualités dilectriques satisfaisantes dans les conditions usuelles d'emploi. Lorsque c'est applicable, ces essais doivent être faits uniquement sur un compteur complet, couvercle et couvre-bornes en place.

On effectue d'abord les essais relatifs à la tension alternative, puis ceux qui concernent la tension de choc.

Pendant les essais, aucun contournement, décharge rompue ni perforation ne doit se produire.

Après les essais, la variation de l'erreur en pourcentage ne doit pas être supérieure à l'incertitude de mesurage.

3-3.4.1 Essai à la tension alternative. Sauf indication contraire, la tension d'épreuve doit provenir d'une source de 500 VA, être une tension pratiquement sinusoïdale de 1.5 kV valeur efficace à 60 Hz, et être appliquée pendant une minute entre le boltier extérieur et les conducteurs d'entrée et de sortie, prévus pour une tension nominale de 40 V ou plus. Si des varistances de protection sont branchées entre les conducteurs et la terre, les connexions de mise à la terre peuvent être ouvertes durant cet essai. On peut omettre cet essai lorsque les varistances ne peuvent pas se débrancher facilement.

3-3.4.2 Essai à la tension de choc. La forme d'onde est celle dela tension de choc normalede 1.2/50 microsecondes et sa valeur de crête est de 5,000 V. Pour chaque essai, la tension de choc est appliquée dix fois sans inversion de polarité, dans les modes normal et commun et à une cadence n'excédant pas une impulsion toutes les 3 secondes. L'essai doit être répété avec inversion de la polarité des impulsions.

3-3.4.3 Essai de résistance aux ondes transitoires. L'essai de résistance aux ondes transitoires ne doit s'effectuer que sur les appareils à semiconducteurs munis de circuits dont la tension nominale est de 40 V ou plus.

L'onde d'essai est une onde oscillante dont la gamme de fréquences va de 1 à 1.5 MHz, dont la gamme de tension s'étend de 2.5 à 3 kV maximum de la première crête du cycle et dont l'enveloppe baisse jusqu'à 50% de la valeur maximum de la première crête après au moins 6 microsecondes du début de l'onde.

L'impédance de source du générateur d'ondes de choc utilisé pour produire l'onde d'essai doit être de 150 ohms. L'onde d'essai doit être appliquée à l'échantillon à une cadence répétée d'au moins 50 essais par seconde pendant une période d'au moins 2.0 s.

Pendant toute la durée de l'essai, le compteur doit être branché et alimenté dans sa configuration normale. Les circuits de la tension d'entrée et d'alimentation doivent être liés à la tension nominale. Les circuits de courant d'entrée doivent être alimentés par un courant égal à environ 20% du courant nominal maximum.

La Fig. 1 donne le schéma des points d'application.

Nota: Pour de plus amples détails sur cet essai, voir la norme IEEE Std. 472 / ANSI C37.90a.

Figure 1A: Points d'application de l'essai de résistance aux ondes transitoires en mode commun

Nota: L'appareil à l'essai est sous tension pendant la période d'essai. L'onde d'essai doit être appliquée à chaque groupe logique du bornes.

Fig 1A - Points d'application de l'essai de résistance aux ondes transitoires en mode commun

Fiigure 1B: Points d'application de l'essai de résistance aux ondes transitoires en mode normal

Nota: L'appareil à l'essai est sous tension pendant l'période d'essai Chaque paire du bornes est vérifiée à son tour.

Fig 1B - Points d'application de l'essai de résistance aux ondes transitoires en mode normal

3-3.5 Durée d'autonomie. Tout dispositif utilisé comme horlogerie de référence pour d'autres dispositifs ou utilisé pour mesurer le temps d'utilisation et n'étant pas relié à une horlogerie externe, doit être muni d'un dispositif d'alimentation de secours à batterie maintenant la référencede temps, dans la plage de température du dispositif, pendant les périodes suivantes:

(a) 24 heures dans le cas d'un dispositif qui recharge automatiquement la batterie de secours lors du rétablissement de l'alimentation.
(b) 7 jours dans le cas des autres dispositifs.

La précision de la base de temps du dispositif de secours doit être de ±30 secondes pour une période de 7 jours.

3-3.6 Sécurité des communications. A l'égard des appareils, il est possible à l'aide de réseau de communications de remettre à zéro les données ou de modifier le programme stocké dans l'appareil. Sous réserve du paragraphe 13-6.3, un tel appareil doit être protégé par un mot de passe. Cela signifie qu'il faut donner le mot de passe ou le code de sécurité approprié pour avoir accès aux données changeant par voie d'un canal de communication.

3-3.7 Indicateur de l'état de la batterie. Un appareil muni d'une batterie de relève doit être muni d'un dispositif pour afficher la condition de la batterie.

3-4 Marquages

3-4.1 Plaques signalétiques. Les plaques signalétiques de chaque compteur, appareil ou dispositif doivent être bien visibles de l'avant, tous les couvercles étant fermés. Elles doivent comporter les indications ineffaçables et distinctes suivantes :

  1. Nom ou marque du fabricant
  2. Type ou désignation
  3. Numéro de série
  4. Numéro de l'approbation
  5. *Gamme de températures de fonctionnement

*Nota: La présente exigence ne s'applique qu'aux compteurs dont la gamme de températures de fonctionnement ne d'épasse pas de -40ºC à +50ºC. (i.e. s'applique aux espaces à températures controlées).

Les exigences additionnelles qui s'appliquent aux divers types de compteurs et d'appareils se trouvent dans les sections suivantes qui s'appliquent à de tels types.

3-4.2 Emplacement de la plaque signalétique. La plaque signalétique doit être apposée de préférence sur le socle ou sur le mécanisme du compteur. Elle peut toutefois être fixée sur le couvercle ou sur le cadran pourvu que le numéro de série soit marqué de façon permanente et évidente sur l'élément de mesure ou sur le socle. La plaque signalétique ne devra en aucun cas être placée surle couvre-bornes.

3-5 Caractéristiques de fonctionnement

3-5.1 Conditions de référence des essais. Sauf indication contraire ci-après, les conditions de référence suivantes doivent s'appliquer pour les essais :

  1. la température ambiante doit être de 23ºC à 2ºC près;
  2. le taux de distorsion des tensions et des courants d'alimentation ne doit pas dépasser 2%;
  3. l'alimentation doit avoir une fréquence nominale ±0,2%;
  4. la tension doit être la tension nominale ±0,5%;
  5. il ne doit pas y avoir de champ magnétique extérieur important;
  6. tous les circuits de tension doivent être montés en parallèle et tous les circuits de courant, en série;
  7. avant que tout.essai soit effectué, les circuits de tension devront être alimentés pendant au moins une heure;
  8. les courants d'essai doivent être réglée progressivement aux valeurs croissantes ou décroissantes et les circuits de courant doivent être alimentés à chaque valeur pendant une période suffisante pour obtenir la stabilité thermique;
  9. le compteur ou l'appareil doivent être en état normal de fonctionnement. Sauf dans le cas ou la nature de l'essai l'interdit, tous les éléments indicateurs,contactsde transmission, cliquets, etc.,doivent fonctionner à l'état normal. Dans le cas des minuteries à rouleaux, seul le compteur le plus rapide doit tourner;
  10. avant de commencer les essais pour déterminer l'effet des variations de la température ambiante, le compteur doit être soumis à chaque valeur voulue de la température ambiante d'essai pendant le temps nécessaire pour obtenir la stabilité thermique.

3-5.2 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques.

3-5.2.1 Lorsqu'on le spécifie dans la section appropriée, les compteurs et les appareils seront soumis aux essais pour déterminer leur susceptibilité aux interférences électromagnétiques (essais IEM). Les exigences sont indiquées dans les sous-clauses 3-5.2.2 et 3-5.2-3, qui suivent.

Pour de plus amples détails sur ces essais, voir MIL-STD-461B.

3-5.2.2 Susceptibilité à la conduction. L'appareil ne doit pas présenter de défauts ou de baisse de régime lorsque les chercheurs avant chacun la forme d'onde indiquée en Fig. 2 sont superposés à la forme d'onde du secteur électrique. La fréquence de répétition des impulsions doit être de 10 pointes par seconde et l'essai doit durer 10 minutes.

Figure 2: forme d'onde

3-5.2.3 Susceptibilité aux rayonnements. L'appareil ne doit pas présenter de défaut ou de baisse de régime lorsqu'il est soumis à un champ électromagnétique (E) ayant une fréquence de 14 kHz a 1 GHz lorsqu'il est situé dans une salle conçue pour affaiblir les rayonnements réfléchis. Le champ doit avoir, sans l'appareil, une intensité nominale de 5V par mètre sur la gamme de fréquences sus-mentionnée. Au-dessus de 30 MHz, cette exigence doit être satisfaite pour les ondes polarisées horizontalement et verticalement.

3-5.3 Effet de la température ambiante. Tous les appareils conçus pour le service à l'extérieur, c'est-à-dire pour utilisation dans un endroit sans contrôle de température, doivent être vérifiés à des températures de -40ºC à +53ºC et doivent être conformes aux exigences énoncées dans la section appropriée de ces spécifications. Les appareils conçus pour les endroits à température controlée doivent subir des essais sur la gamme de température affichée sur la plaque signalétique. Lorsque les précisions spécifiées dans les sections suivantes des spécifications s'appliquent à la gamme de température de -40ºC à +53ºC, elles doivent être proportionnelles à la gamme affichée sur la plaque signalétique pour les appareils conçus pour une gamme plus étroite de température.

3-5.4 Fonctionnement en marche arrière. L'affichage ou l'indication de l'écoulement de puissance doit correspondre à la direction du courant indiquée par le compteur. Le compteur doit être vérifiée pendant quatre heures à la charge maximum, et aucun affichage, ni nombre d'impulsions supérieur à l'unité indiquant une marche en sens contrairie, ne doit être permis.

Section 4 - Wattheuremètres à Induction

4-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux wattheuremètres à induction.

Les présentes normes s'appliquent également aux composants des dispositifs combinés utilisant les éléments essentiels des wattheuremètres à induction, dans la mesure où leur application est possible.

4-2 Caractéristiques mécaniques

4-2.1 Rotor.

4-2.1.1 Sens de rotation. Vu de dessus, le sens de rotation du disque doit être antihoraire. Si le disque est visible de l'avant du compteur, le sens de totation doit être clairement indiqué par une flèche.

4-2.1.2 Marquage.

4-2.1.2.1 Marquages servant au comptage des tours. Si le disque est visible de l'avant du compteur, le bord et la surface supérieure du disque doivent comporter un repère apparent et permanent. Un repère, ou indicateur de rotation, doit être placé sur la plaque signalétique, l'élément indicateur, le bâti ou l'aimant afin de faciliter le comptage des tours. D'autres repères peuvent être ajoutés pour les essais stroboscopiques ou autres, mais ils doivent être situés de façon à ne pas faire obstacle à l'utilisation des principaux repères visibles pour le comptage des tours.

4-2.1.2.2 Le disque des compteurs monophasés incorporés doit comporter les marquages, en noir, suivants:

Sur la périphérie supérieure, cent divisions, les cinquièmes étant plus grandes que les autres et les dixièmes étant identifiées par les chiffres 10, 20, ... 90.

4-2.1.3 Disposition pour les essais photo-électriques. Le disque du rotor des compteurs monophasés doit comporter deux orifices en vue de l'étalonnage photo-électrique. Ceux-ci devront être espacés de180E et équidistants du centre. Cette disposition devra, dans la mesure du possible, permettre les essais photo-électriques, le couvercle étant fermé. Cette disposition est recommendée, sans être obligatoire, pour les compteurs combinés polyphasés.

4-2.2 Minuteries.

4-2.2.1 Rapports. L'indication de la minuterie doit être rigoureusement conforme au résultat obtenu à partir du nombre de rotations du disque, à la constante du disque indiquée sur la plaque signalétique et au multiplicateur.

Le rapport de la minuterie doit être marqué en permanence sur celle-ci de façon à être lisible sans qu'il soit nécessaire de démonter le dispositif. Le rapport de la minuterie doit être inscrit sur la plaque montée à l'avant de la minuterie s'il y reste suffisamment d'espace.

4-2.2.2 Nombre de cadrans ou rouleaux. Les compteurs monophasés incorporés ayant un courant nominal maximum de 100 A ou plus doivent comporter, en plus du cadran d'essai, 4 cadrans avec multiplicateur ou 5 cadrans avec ou sans multiplicateur.

4-2.2.3 Cadrans d'essai. Sauf pour les compteurs dotés d'une minuterie à tarifs multiples, tous les compteurs monophasés doivent être équipés d'un cadran d'essai spécial pour effectuer les essais de la minuterie. Si le cadran ou le rouleau de lecture inférieur d'un compteur polyphasé prend plus d'une heure pour effectuer un tour complet lorsque le compteur fonctionne en condition monophasée tel que spécifié sous 3-5.1 (vi) et à la charge maximum ou à 100A (la moindre des deux), celui-ci doit être équipé d'un cadran d'essai.

L'aiguille du cadran d'essai doit tourner dix fois plus vite que le cadran ou rouleau de lecture inférieur. Ce cadran doit être placé à l'écart des autres cadrans ou être d'aspect bien différent. Il ne doit pas comporter de chiffres mais être divisé en dix graduations égales. Le sens de rotation doit être indiqué par une flèche.

4-2.2.4 Jeu. Le jeu d'une minuterie ne doit pas dépasser une moitié de division du cadran d'essai ou du cadran qui indique les plus petites augmentations d'énergie, à moins que le jeu ne soit rattrapé en faisant tourner le compteur à la charge maximum pendant au plus 20 secondes.

4-3 Caractéristiques électriques

4-3.1 Connexions. Le circuit de tension, s'il est connecté intérieurement, doit être connecté au côté alimentation du circuit de courant.

4-3.2 Barrettes d'essai. Tous les compteurs polyphasés incorporés doivent ètre équipés de barrettes d'essai permettant d'isoler les circuits de tension des circuits de courant pour les essais sans démonter le couvercle.

4-3.3 Courant nominal maximum. Le courant nominal maximum du compteur ne doit pas être supérieur à celui qu'imposent les restrictions suivantes:

La vitesse du disque ne doit pas dépasser 120 t/m si le compteur tourne lorsqu'un courant maximum passe dans tous les circuits de courant et que les circuits de tension sont alimentés par une tension nominale avec facteur de puissance unité. Les tensions et courants appliqués, dans le cas des compteurs polyphasés, doivent être polyphasés et équilibrés.

4-3.4 Isolant. L'isolant doit pouvoir supporter:

  1. l'essai à la tension alternative décrit au paragraphe 3-3.4.1 et faisant appel à une tension efficace de 2.5 kV appliquée:
    1. entre les pièces mises à la terre et les circuits couplés de courant et de tension, et
    2. entre les divers circuits de courant des compteurs à circuits de courant multiples.
  2. l'essai à la tension de choc décrit au paragraphe 3-3.4.2 et effectué:
    1. entre toutes les bornes de ligne par paires, et
    2. entre les pièces mises à la terre et toutes les bornes couplées ensemble.

4-4 Marquages

En plus des caractéristiques du paragraphe 3-4, chaque compteur doit comporter les marquages suivants, ineffaçables et distincts, sur une ou plusieurs plaques signalétiques fixées de façon à ce qu'il soient bien lisibles de l'avant, tous les couvercles étant refermés:

fréquence nominale

  1. tension(s) nominale(s)
  2. courants nominaux minimum et maximum
  3. constante du disque
  4. un des renseignements suivants:

    monophasé, bifilaire
    monophasé, trifilaire
    2 éléments
    2½ éléments en étoile
    2½ éléments en triangle
    3 éléments en étoile

  5. pour les compteurs monophasés à transformateur, la mention "Type à transformateur"en rouge.
  6. pour les compteurs branchés sur transformateur, il faut, en plus:
    1. la constante de disque primaire
    2. les valeurs nominales du transformateur de courant, par ex.: 1000-5A
    3. les valeurs nominales du transformateur de tension, par ex.: 2400-120V

Nota 1: Les symboles acceptés sont: 0, EL, Y et Δ.

Nota 2: La tension nominale des compteurs à 2 ½; éléments en étoile et à 3 éléments est phase-neutre.

Un espace doit être prévu pour l'inscription des numéros d'inspection.

Si le compteur est équipé d'accessoires comme un cliquet de marche arrière, des contacts de retransmission, etc., la plaque signalétique doit les mentionner et un schéma de câblage doit être donné si le Directeur le juge utile.

4-5 Caractéristiques de fonctionnement

4-5.1 Conditions de référence des essaie. Sauf indication contraire ci-après, les réglages et essais doivent être effectués selon les conditions de référence suivantes:

  1. les conditions données à la clause 3-5.1

  2. le compteur doit être monté en position normale de fonctionnement, le disque à 0,5º de l'horizontale vraie.

4-5.2 Courante d'essai et pointe de mesure. Les courants d'essai mentionnés à plusieurs reprises dans la présente section et dans certaines sections qui suivent doivent être tels que ceux indiqués au tableau 2.

Tableau 2 Courants d'essai pour wattheuremètres a induction

Désignation Courant Remarques
% Du maximum de (pour
les compteurs évalués a la gamme)
CE-1 Évaluation min.
CE-2 2,5 I pour vitesse des petite débite de réf.*
CE-3 5
CE-4 25 I de grand débit de réf.
CE-5 50
CE-6 75
CE-7 100

*La vitesse des petits débits de référence est un point de mesure: Voir la section 2 -Terminologie

Les points de mesure donnés ci-après doivent être pris au courant d'essai indiqué, par ex.: CE-5 et facteur de puissance unité, à moins que la désignation du courant d'essai ne soit suivie de l'abréviation fP, par ex.: CE-5 fP, et alors le facteur de puissance d'essai doit avoir un retard de 0,5.

4-5.3 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, l'étalonnage doit être corrigé afin d'atteindre le plus près possible l'étalonnage 100%.

De plus, les compteurs polyphasés doivent être réglée afin d'avoir une différence d'enregistrement minimum lorsque chaque circuit est alimenté séparément (essai d'équilibrage).

Les pointe d'étalonnage et les limites de déviation admissibles sont donnés au tableau 3.

Tableau 3 Points de mesure avant réglages

Essai Application Points de mesure déviation admissible (% d'enregistrement)
Haute charge Tous les compteurs CE-4 ±0,1% de l'enregistrement vrai
Basse charge Tous les compteurs CE-2 ±0,2% de l'enregistrement au CE-4
Facteur de puisance Monophase CE-4 fP ±0,5% de l'enregistrement au CE-4
Polyphase CE-4 fP ±0,3% de l'enregistrement vrai
Équilibre* Compteurs à éléments multiples CE-4 pour chaque élément séparément ±0,3% de l'enregistrement pour chaque autres éléments

* Ne s'applique pas à la bobine à prises d'un compteur à 2½ éléments.

4-5.4 Marche à vide. Aucun courant ne passant dans l'un ou l'autre des circuits de courant, le disque ne doit pas effectuer un tour complet dans un intervalle de dix minutes si une tension variant entre 80% et 120% de la tension nominale est appliquée. Dans le cas des compteurs polyphasés, une tension polyphasée de la séquence de phase voulue doit être appliquée.

4-5.5 Régime de charge. Lorsque tous les circuits sont alimentés, le compteur doit subir des essais de précision avec variation du courant de charge et le pourcentage d'erreur ne doit pas dépasser ceux donnés au tableau 4.

Tableau 4 Limites des erreurs admissibles

Points de mesure Erreur maximum admissible
CE-1 et CE-2 +115%
CE-3, CE-4, CE-5 ±0,75%
CE-6, CE-7* ±1,5%
CE-2 fP, CE-3 fP, CE-4 fP ±1,5%
CE-5 fP, CE-6 fP, CE-7 fP* ±2%

* Supprimer pour compteur à 2½ éléments en étoile.

4-5.6 Régime des circuits de courant individuels.

4-5-6.1 Compteurs monophasés, égalité des circuits de courant. Le pourcentage d'enregistrement des compteurs trifilaires doit être déterminé lorsque chaque bobine de courant est excitée tour à tour. Les points de mesure doivent être CE-3, CE-5 et CE-5 fP. La différence entre les deux valeurs du pourcentage d'enregistre ment obtenu pour les deux circuits de courant à n'importe quel point de mesure ne doit pas dépasser 2%.

4-5-6.2 Compteurs polyphasés, égalité des circuits de courant. La différence entre l'enregistrement des circuits de courant ne doit pas dépasser 1,5% à tout courant en CE-2 et CE-4, facteur de puissance unité. La limite s'applique après avoir rectifié le déséquilibre observé lors du réglage éventuel du compteur avant les essais, au CE-4 (clause 4-5.3).

De plus, l'élément trifilaire d'un compteur en triangle à 2½ éléments doit être traité comme un compteur trifilaire monophasé. La clause 4-5.6.1 doit s'appliquer.

4-5.6.3 Compteurs polyphasés, variation de charge. Le pourcentage d'enregistrement doit être déterminé pour chaque circuit de courant alimenté tour à tour. Les pointe de mesure doivent être ceux indiqués ci-après. Le pourcentage des erreurs des compteurs à 2 et 3 éléments ne doit pas dépasser ceux indiqués au tableau 5.

Un compteur en étoile à 2½ éléments doit être traité comme un compteur polyphasé à 3 éléments.

Un compteur en triangle à 2½ éléments doit être traité comme un compteur polyphasé à 2 éléments après avoir monté en série les circuits de courant de l'élément territoire.

Tableau 5 Limites des erreurs admissibles compteurs polyphasés - éléments individuels

Points de mesure Erreur maxi. admissible
CE-3, CE-4
CE-3 fP, CE-4 fP
±1,5%
CE-5, CE-7
CE-5 fP, CE-7 fP
±3%, -2%

4-5.7 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasés doivent subir des essais de précision avec tensions et courants polyphasée. Les points de mesure et limites des erreurs admissibles sont celles indiquées au tableau 6.

Tableau 6 Limites des erreurs admissibles pour essais polyphasés

Pointe de mesure Erreur admissible maxi.
CE-7 ±2%
CE-4 ±0,75%
CE-2 ±1%
CE-1 ±2%

De plus, les mêmes essais doivent être effectués avec inversion de la séquence de phase de l'alimentation. Les mêmes limites d'erreurs s'appliquent. Lorsqu'une séquence de phase définie est indiquée pour un compteur, l'essai avec séquence de phase inversée n'est pas nécessaire.

4-5.8 Effet de la variation de la tension. Lorsque le courant d'essai est constant, une variation de la tension appliquée inférieure ou supérieure de10% au plus à la tension nominale (de référence) ne doit pas faire varier le pourcentage d'enregistrement au-dessus des valeurs indiquées au tableau 7.

Lorsque le compteur est évalué avec une gamme de tension, par ex.: 115 - 120V, les limites de déviation s'appliquent entre 10% au-dessous de la tension nominale inférieure et 10% au-dessus de la tension nominale supérieure.

Tableau 7 Limites des effets des variations de tension

Compteur Points de mesure Déviation maxi. admissible du pourcentage d'enregistrement
Monophasé CE-2, CE-4, CE-7
CE-2 fP, TC-4 fP,
TC-7 fP
±1%
±1,5%
Polyphasé CE-2, CE-4, CE-6
CE-2 fP, CE-6 fP
±1%
±1,5%

4-5.9 Démarrage. Le rotor doit commencer et continuer à tourner avec un courant de charge comme suit:

Pour les compteurs avec dispositifs auxiliaires: 0,125% d'Imax.

Pour les compteurs avec dispositifs auxiliaires: 0,25% d'Imax.

Dans le cadre de la présente clause, dispositif auxiliaire signifie un cliquet de marche arrière ou un contact de retransmission qui, de par sa nature, a tendance à augmenter le couple de démarrage minimum.

4-5.10 Effet de la variation de la fréquence. Au CE-4, un changement de ±5% par rapport à la fréquence nominale ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de ±1%

4-5.11 Effet de la variation de la température ambiante.

4-5.11.1 Compteurs prévus pour utilisation à l'extérieur. Les essais de pourcentage d'enregistrement doivent être effectués à une température constante de -40ºC, -7ºC, température de référence, et 53ºC. Les points de mesure et l'influence de la température maximum admissible doivent être conformes à celles du tableau 8.

Tableau 8 Effet de la variation de la température ambiante

Température ambiante Points de mesure Différence maxi. admissible entre les enregistrements à la température d'essai et à la température de référence
-7ºC et 53ºC CE-2 et CE-4 ±1%
CE-4 fP ±2%
40ºC CE-2 et CE-4 ±3%
CE-4 fP ±4%

4-5.11.2 Compteurs conçus pour une gamme de température limitée. En ce qui concerne les compteurs prévus pour l'intérieur seulement et auxquels on a attribué une gamme de température précise, l'influence de la température ne doit pas dépasser les limites suivantes:

Pointe de mesure Coefficient de température maxi. admissible sur la gamme indiquée
CE-2, CE-4 0,04% / ºC
CE-4 fP 0,06% / ºC

4-5.12 Effet du champ magnétique extérieur. Le pourcentage d'enregistrement doit être déterminé, que le compteur soit soumis ou non à un champ magnétique extérieur.

Le champ doit être équivalent au champ produit par une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours. La fréquence du courant de la bobine doit être la même que celle appliquée au compteur. La bobine doit avoir une phase de courant et une orientation qui permettent de produire un effet maximum. La tension et les courants d'essai des compteurs polyphasésdoivent être en polyphase équilibrée.

L'influence du champ magnétique extérieur à CE-4 ne doit pas dépasser 2,0%.

4-5.13 Effect de la surcharge momentanée. Dans les conditions de référence (clause 4-5.1), le pourcentage d'enregistrement doit être déterminé aux points de mesure CE-2,CE-4 et CE-4 fP avant et après que le compteur soit soumis à un courant de surcharge d'une grandeur et d'une durée indiquées au tableau 9. Le courant de surcharge doit circuler dans tous les circuits de courante montés en série.

Après que le compteur ait été soumis à la surcharge, seule les circuits de tension doivent être alimentés pendant l'heure précédant les essais. Les différences de pourcentage d'enregistrement ne doivent pas être supérieures aux valeurs indiquées au tableau 9.

Tableau 9 Effet de la charge momentanée

Type de compteur Courant de surcharge Durée Effet maxi. admissible
Incorporé Valeur de crête égale a 50 x le courant maximum (ou au plus 7000A) 0,1s l,0%
A transformateur 10 x valeur nominale maximum 0,5s 0,5%

4-5.14 Effet du frottement de la minuterie. La différence d'enregistrement du compteur après que la minuterie a été démonté ne doit pas dépasser 0,5% au CE-2. Dans le cas des minuteries à rouleaux, l'effet maximum du frottement, y compris celui du passage à zéro, ne doit pas être supérieur à 1% au CE-2.

4-5.15 Effet de l'échauffement propre. L'effet d'une charge constante appliquée pendant quatre heures ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de:

CE-4 - ±1%

CE-4 fP - ±1,5%

CE-7 - ±1%

L'enregistrement de référence pour ces essais doit être celui déterminé durant les 2 minutes d'application du courant d'essai.

4-5.16 Effet de l'inclinaison. Si un compteur est incliné de 3º par rapport à la verticale, cela ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 1% au CE-2.

Aux fins des essais, l'inclinaison peut se situer dans une des quatre positions, soit en avant, en arrière, à droite ou à gauche. L'horizontale vraie doit être déterminée en prenant le plan géométrique du disque fixe comme référence.

4-5.17 Effet de la surintensité transitoire. Le compteur doit être soumis aux effets d'une surintensité transitoire d'une crête de20 000A (20 x50 ondes-microsecondes)passant par un conducteur placé à la verticale à 5cm derrière la partie plate du socle. Le socle des compteurs à socle de raccordement doit être en place. L'effet de la surintensité transitoire sur l'enregistrement au CE-4 ne doit pas être supérieur à ±1%.Cet essai ne s'applique qu'aux compteurs à socle avec courait maximum de 100A ou plus.

4-5.18 Interdépendance des réglages. Selon le cas, un réglage de la charge partielle suffisant pour modifier le pourcentage d'enregistrement de 2% au CE-2 ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement au CE-4 fP de plus de 0,8%.

Selon le cas, un réglage de la charge inductive suffisant pour modifier le pourcentage d'enregistrement de 1% au fP ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement au CE-2 de plus de 0,5%.

Section 5 - Varheuremètre et q-heurèmetre à induction

5-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux varheuremètres et Q-heuremètres à induction. Elles s'appliquent également aux composants ou dispositifs combinés utilisant les éléments essentiels des varheuremètres et Q-heuremètres à induction.

5-2 Classification

Aux fine des essais, les varheuremètres et Q-heuremètres doivent être classés selon le déphasage nominal entre le flux magnétique de tension et de courant dans l'entrefer principal d'un élément moteur simple, lorsque la tension et le courant appliquée à celui-ci sont en phase. Les varheuremètres et Q-heuremètres sont généralement de classe 0, 60 ou 90.

Nota 1: L'élément moteur comprend ici tous les inducteurs, shunts et résistances nécessaires.

Nota 2: Un élément moteur de wattheuremètre est de classe 90.

5-3 Caractéristiques mécaniques

Les caractéristiques des paragraphes 3-2 et 4-2 s'appliquent là où il y à lieu.

5-4 Caractéristiques électriques

5-4.1 Généralités. Les caractéristiques des paragraphes 3-3 et 3-4c'appliquent.

5-4.2 Constante de disque et d'essai. Dans le cas d'un varheuremètre ou d'un Q-heuremètre polyphasé de classe 90,le rapport de deux des constantes Kh, Kwh, Ktc ne doit pas être supérieur de 0,10% à la valeur calculée pour un compteur idéal.

5-5 Marquages

En outres, les caractéristiques des paragraphes 3-4 et 4-4, chaque compteur doit comporter les marquages ci-dessous, ineffaçables et distincts, et ceux-ci doivent être clairement visibles de l'avant lorsque le couvercle est refermé.

  1. Constante de disque var-heure et Q-heure.
  2. Pour les compteurs polyphasés de classe 90, soit
    1. la constante d'essai monophasée, ou
    2. la constante watt-heure monophasée, Kwh.

5-6 Caractéristiques de fonctionnement pour compteurs de classe 90

Aux fins des essais de fonctionnement, les compteurs de classe 90º doivent être traités comme les wattheuremètres. Le paragraphe 4-5 s'applique avec la modification suivante. À la clause 4-5.2, l'abréviation fP doit signifier un facteur de puissance d'essai en avance de 0.5. Les circuits de tension et de courant doivent être connectés aux sources de tension et de courant de sorte que le compteur enregistre l'énergie en kilowattheures.

5-7 Caractéristiques de fonctionnement des varheuremètres et
q-heuremètres polyphasés de classes 0 et 60

5-7.1 Conditions de référence des essais. Sauf indication contraire ci-après, les réglages et essai doivent être effectués dans les conditions de référence suivantes:

  1. conditions indiquées à la clause 3-5.1,
  2. le compteur posé dans sa position de fonctionnement normal, le disque étant à 0,5º de l'horizontale vraie,
  3. le déphasage entre les tension et courant d'essai afin de produire un couple maximum.

5-7.2 Courants d'essai. Les valeurs données au tableau 2 de la clause 4-5.2 doivent s'appliquer. Sauf indication contraire, les tension et courant doivent avoir un déphasage permettant de produire le couple maximum1. Lorsque la désignation du courant d'essai est suivie de l'abbréviation fP, par ex.: CE-4 fP, le déphasage entre la tension et le courant d'essai doivent permettre alors de produire 50% du couple maximum2.

5-7.3 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, les compteurs doivent être réglés pour atteindre le plus près possible l'enregistrement 100% dans les conditions de référence et pour obtenir une différence minimum d'enregistrement lorsque chaque circuit de courant est alimenté séparément. Les points et limites d'étalonnage de déviation admissible sont donnés au tableau 10.

Nota 1: Dans le cas d'un compteur de classe 60, le courant d'essai doit avoir une avance de 30º par rapport à la tension d'essai.

Nota 2: Dans le cas d'un compteur de classe 60, le courant d'essai doit avoir un retard de 30º par rapport à la tension

Tableau 10 Réglage avant essais

Réglage Courant d'essai Erreur ou différence admissible
Petits débits CE-4 ±0,3%
Grand débits CE-2 ±0,2% de celle au CE-4
Retard CE-4 fP ±0,3%
Équilibre CE-4 différence de ±0,3%

5-7.4 Marche à vide. Aucun courant ne passant dans l'un ou l'autre des circuits de courant, le disque ne doit pas effectuer un tour complet dans un intervalle de dix minutes si une tension variant entre 80% et 120% de la tension nominale est appliquée. Dans le cas des compteurs polyphasés, une tension polyphasée de la séquence de phase voulue doit être appliquée.

5-7.5 Fonctionnement avec variation de charge.

5-7.5.1 Alimentation monophasée. Lorsque les bobines de tension sont excitées en parallèle et que les bobines de courant le sont en série, les erreurs ne doivent pas dépasser celles indiquées au tableau 11. Lorsque les bobines de tension sont en parallèle et que les courants d'essai sont appliqués à chaque circuit de courant tour à tour, les erreurs ne doivent pas dé passer celles indiquées au tableau 12.De plus, la différence d'enregistrement d'une bobine à l'autre ne doit pas dépasser 2%. Dans le cas des compteurs à 2½ éléments, l'élément doté d'une bobine à prises doit être vérifié par l'excitation tour à tour des bobines de tension appropriées seulement.

Tableau 11 Limites des erreurs - alimentation monophasée bobines de courant en série

Courant d'essai Limites des erreurs
CE-1, CE-5, CE-3 fP, CE-4 fP ±3,5%
CE-2 à CE-4 inclusivement ±2,5%

Tableau 12 Limites des erreurs - alimentation monophasée bobines de courant excitées tour à tour(l)

Courant d'essai Limites des erreurs
CE-3 à CE-4 inclusivement ±3,5%
CE-3 fP, CE-4 fP ±4,0%

(1) Nota: Dans le cas des compteurs à 2½ éléments montés en étoile, chaque moitié de la bobine à prises et la bobine de tension correspondante doivent être traitées comme un élément distinct.

5-7.5.2 Alimentation polyphasée.Lorsque des tensions et des courants polyphasés équilibrés sont appliqués, les erreurs ne doivent pas dépasser celles indiquées au tableau 13.

Tableau 13 Limites des erreurs - charge polyphasée équilibrée

% de courant maxi. Facteur de réactance Limites des erreurs
2,5 1 ±3%
20 à 100 1 ±2,5%
50 à 100 0.5 ±2,5%

5-7.6 Effet de la variation de la tension. Avec un courant d'essai constant, une variation de la tension appliquée supérieure ou inférieure de 10% au plus à la tension nominale (de référence)ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 1,5%lorsqu'on lui fait subir des essais avec un courant se situant entre CE-3 et CE-5compris.Lorsquela tension nominale du compteur est représentée par une gamme par ex.: 115-120V,les limites de déviation ne doivent pas être inférieures de 10% à la tension la plus basse et supérieures de 10% à la tension la plus élevée.

5-7.7 Démarrage. Le rotor doit commencer et continuer à tourner sous les courante suivants:

Pour les compteurs sans dispositifs auxiliaires:

0,1% d'Imax.

Pour les compteurs avec dispositifs auxiliaires:

0,2% d'Imax.

Dans le cadre de la présente clause, dispositif auxiliaire signifie un cliquet de marche arrière ou un contact de retransmission qui, de par sa nature, a tendance à augmenter le couple de démarrage maximum.

5-7.8 Effet de la variation de la température ambiante.

5-7.8.1 Compteurs prévus pour utilisation à l'extérieur.Les essais du pourcentage d'enregistrement doivent être déterminés à une température constante de -40ºC, -7ºC, température de référence (clause 3-5.1) et 53ºC. Les points de mesure et l'influence maximum admissible doivent être conformes à ceux donnés au tableau 14.

Tableau 14 Effet de 'la variation de la température ambiante compteurs pour service extérieur

Température ambiante Courant d'essai Différence maxi. admissible entre les enregistrements à la température de référence
-70ºC et +53ºC CE-2 à CE-4 ±1,2%
CE-4 fP ±2,4%
-40ºC CE-2 à CE-4 ±3%
CE-4 fP ±5%

5-7.8.2 Compteurs conçue pour une gamme de température limitée. En ce qui concerne les compteurs prévus pour l'intérieur, le coefficient de température ne doit pas dépasser 0,15% par ºC sous n'importe quel courant entre CE-2 et CE-7ou 0,25% par ºC sous n'importe quel courant entre CE-3 fR et CE-7 fR.

5-7.9 Divers. Les caractéristiques des clauses 4-5.12 à 4-5.17 inclusivement doivent s'appliquer en n'oubliant pas les stipulations de la clause 5-7.2.

Section 6 - Compteurs intégrateurs statiques

6-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux compteurs d'énergie à semi-conducteurs tels que les wattheuremètres, varheuremètres et Q-heuremètres.

La présente caractéristique porte sur de tels dispositifs conçus pour être utilisés avec transformateurs de mesure. La présente section, ainsi que d'autres sections connexes, peut également concerner des dispositifs semblables prévus pour connexion directe, tout en appliquant les diverses clauses avec prudence.

6-2 Caractéristiques électriques

6-2.1 Alimentation. L'alimentation nominale recommandée est de 120V, 60 Hz.

6-2.2 Essais. Chaque compteur doit être équipé d'un dispositif d'essais pour faciliter l'étalonnage, un peu comme le comptage des tours du disque d'un wattheuremètre à induction.

Un tel dispositif doit fournir au moins l'équivalent de cinq impulsions par minute lorsque le compteur fonctionne à 25% de la charge maximum nominale sous les conditions monophasées nominales spécifiées dans la clause 3-5.1.

6-3 Marquage

6-3.1 Libellés. Les exigences sont les mêmes que celles données au paragraphe 4-4 en remplaçant "constante de disque" par "constante d'essai".

6-3.2 Indication des compensations sur les compteurs pour les pertes des lignes et des transformateurs. Les compteurs dont les relevés sont modifiés afin de compenser les pertes des lignes ou des transformateurs doivent porter, sur la plaque du fabricant, l'inscription "Perte compensée", en rouge indélébile.

6-4 Caractéristiques de fonctionnement

6-4.1 Compteurs d'énergie réactive. Les essais suivants doivent être effectuée sur les compteurs d'énergie réactive en substituant le facteur de réactance au facteur de puissance et où le facteur de puissance = cos 0 et le facteur de réactance = sin 0.

6-4.2 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, les compteurs doivent être réglés pour donner le minimum d'erreur aux points d'essai suivants:

  1. 25% Imax au facteur de puissance 1.
  2. 25% Imax au facteur de puissance 0.5.
  3. 2.5% Imax au facteur de puissance 1.

En outre, les compteurs polyphasés doivent être réglés pour que la différence des erreurs de deux éléments quelconques soit minimale à 25% Imax.

6-4.3 Relevé à charge nulle. À la tension nominale, sous un courant d'intensité nulle et dans des conditions de régime permanent, le relevé du compteur ne doit pas varier sur une période de quatre heures.

6-4.4 Régime de charge. Lorsque tous les circuits sont alimentés, le compteur doit subir des essais de précision avec variation du courant de charge et du facteur de puissance et le pourcentage d'erreur ne doit pas dépasser ceux donnés au tableau 15.

Tableau 15 Limites des erreurs admissibles

Courant Facteur de puissance Pourcentage d'erreur maxi.
Toute valeur entre le mini. et le maxi. 1 ±0,5
Toute valeur entre le mini. et le maxi. retardement ou avance de 0,5 ±0,75

6-4.5 Régime des circuits de courent individuels.

6-4.5.1 Compteurs monophasés, égalité des circuits de courant.Le pourcentage d'enregistrement des compteurs trifilaires doit être déterminé lorsque chaque circuit de courant est alimenté tour à tour. Les points de mesure doivent être 5% Imax, 50% Imax et50% Imax 0,5 fp. La différence entre les valeurs du pourcentage d'enregistrement obtenues à n'importe quel point de mesure ne doit pas dépasser 1%.

6-4.5.2 Compteurs polyphasés, égalité des circuits de courant. La différence entre l'enregistrement des circuits de courant ne doit pas dépasser 0,5% à tout courant entre 2,5% Imax et 50% Imax. La limite s'applique après avoir rectifié le déséquilibrage observé lors du réglage éventuel du compteur avant les essais, au CE-4 (clause 6-4.2).

6-4.5.3 Compteurs polyphasés, variation de charge.Le pourcentage d'enregistrement doit être déterminé pour chaque circuit de courant alimenté tour à tour. Les points de mesure doivent être ceux indiqués ci-après, sauf que le courant d'essai ne doit jamais dépasser 150A. Le pourcentage des erreurs des compteurs à 2 et 3 éléments ne doit pas dépasser ceux indiqués au tableau 16.

Tableau 16 Limites des erreurs admissibles compteurs polyphasés - éléments individuels circuits de tension en parallèle

Courant Facteur de puissance de l'élément à l'essai Pourcentage d'erreur maxi.
Tout courant entre le mini. et le maxi. 1 ±0,75
Tout courant entre le mini. et le maxi. retard de 0,5 ±1%

6-4.6 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasés doivent subir des essais de précision avec des tensions et courants polyphasés équilibrés. Les points de mesure et limites des erreurs admissibles sont ceux indiqués au tableau 17.

Tableau 17 limites des erreurs admissibles pour essais polyphasés

Courant Facteur de puissance Pourcentage d'erreur maxi.
Toute valeur entre le mini. et le maxi. 1 ±0,75
Toute valeur entre le mini. et le maxi. retard de 0,5 ±1

De plus, les mêmes essais doivent être effectués avec séquence de phase de l'alimentation inversée. Les mêmes limites des erreurs s'appliquent. Lorsqu'une séquence de phase définie est indiquée pour un compteur, l'essai de séquence de phase inversée n'est pas nécessaire.

6-4.7 Effet des variations de tension. Une variation de la tension appliquée allant jusqu'à 10% ne doit pas faire varier le pourcentage d'enregistrement de plus de 0,2% au 50% Imax ni de plus de 0,4% au 50% Imax. 0,5 fP.

6-4.8 Démarrage. Le compteur doit commencer et continuer a enregistrer avec courant de charge, au fP unité, égal à 0,05% du courant nominal maximum.

6-4.9 Effet de la variation de la fréquence. A 50%du courant maximum, fP unité, une variation de fréquence de 5% ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 0,2%

6-4.10 Effet des variations de la température ambiante. L'influence maximum admissible sur la précision en raison d'une variation de la température ambiante doit être de 0,03% par ºC

Cette influence doit être calculée en comparant il enregistrement du 50% Imax. et 50% Imax. fP à une température ambiante de 23ºC avec celui à -40ºC et à 53ºC. Si la plaque signalétique donne une gamme plus limitée de températures ambiantes, les exigences ne doivent s'appliquer qu'à celle-ci.

6-4.11 Effet du champ magnétique extérieur. La variation du pourcentage d'enregistrement,à50% Imax, ne doit pas dépasser ±1,0% lorsque le compteur est soumis à un champ magnétique. Le champ doit être équivalent au champ produit par une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours. La fréquence du courant de la bobine doit être la même que celle appliquée au compteur. La bobine doit avoir une phase de courant et une orientation qui permettent de produire un effet maximum. Les tensions et courants d'essai des compteurs polyphasés doivent être en polyphasé équilibrée.

6-4.12 Effet de la surcharge momentanée. Lorsque-les circuits de tension sont alimentés et les circuits de courant sont en série (cumulatif), le compteur doit être soumis à un courant égal à10 fois Imax pendant 0,5 seconde. Après l'application de cette surcharge, les circuits de tension du compteur doivent demeurer sous tension pendant une heure après quoi, le compteur doit être vérifié pour la variation de l'erreur à 50% de Imax à facteur de puissance de 1. La variation ne doit pas être supérieure à ±0,5%.

6-4.13 Effet de l'échauffement propre.'effet d'une charge constante appliquée sous un courant nominal maximum, fP unité, pendant quatre heures ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 0,3%.

L'enregistrement de référence pour cet essai doit être celui déterminé durant les deux minutes d'application du courant d'essai.

6-4.14 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Sont soumis aux essais IEM décrits en 3-5.2.

Section 7 - Compteurs de maximum

7-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux compteurs de maximum enregistreurs, à retardement ou intégrateurs, utilisés pour mesurer la puissance en watts, voltampères, vars ou Q*.

*Nota: Q est la quantité qui peut être mesurée en retardant de façon efficace la tension appliquée à un wattheuremètre de 60E.

Elles ne s'appliquent pas aux transducteurs, aux appareils indicateurs de zéro, aux enregistreurs à bande magnétique ou de papier, ni aux compteurs de maximum statiques.

7-2 Caractéristiques mécaniques

7-2.1 Indicateurs de maximum.

7-2.1.1 Indicateurs à aiguille et de graduation.

7-2.1.1.1 Généralités. Dans la mesure du possible, le jeu entre la partie de l'aiguille qui traverse l'échelle et l'échelle elle même ne doit pas dépasser 2,5mm ni être inférieur à 1,1mm.

L'aiguille motrice, dans la mesure où on peut la repérer lorsqu'elle est en contact avec l'aiguille réceptrice, doit indiquer la même lecture que l'aiguille réceptrice.

L'aiguille motrice doit être d'une couleur bien distincte de celle de l'aiguille réceptrice.

L'aiguille motrice ne doit jamais empêcher de faire le relevé précis de l'aiguille réceptrice.

7-2.1.1.2 Amortissement. 'amortissement doit être suffisant pour permettre que, lorsqu'elle se dégage de l'aiguille motrice, l'aiguille réceptrice reste dans la bonne position de lecture et ne soit pas touchée par les vibrations pouvant se produire durant le service normal de l'appareil.

Pour les aiguilles amorties par graisse: lorsque les aiguilles motrice et réceptrice sont en position de contact en régime permanent:

(i) le fait de tapoter le compteur ne doit pas faire augmenter l'indication de plus de 1% de la pleine échelle, la suppression de la charge ne doit pas faire revenir l'aiguille réceptrice en arrière de plus de 1% de la pleine échelle; lorsque l'aiguille motrice est libérée, le fait de tapoter le compteur ne doit pas faire changer l'aiguille réceptrice de position de plus de 1% de la pleine échelle.

7-2.1.1.3 Mécanisme de remise à zéro. Le dispositif doit être tel que, lorsqu'il est en position normale, il ne touche pas l'indicateur de maximum ou l'élément moteur. Un plomb doit permettre de sceller ce mécanisme dans cette position. Le seul moyen de remettre l'indicateur de maximum à zéro est de briser le plomb ou d'utiliser un outil spécial.

On ne doit jamais pouvoir faire avancer l'indicateur de maximum vers le maximum de l'échelle à l'aide du mécanisme de remise à zéro.

7-2.1.1.4 Durée de remise à zéro. a durée de remise à zéro ne doit pas dépasser 1% de l'intervalle de puissance ou 15s, la moindre des deux s'appliquant.

Cette durée doit être comprise dans l'intervalle de puissance.

7-2.1.1.5 Échelles. La longueur d'échelle minimum doit être: de 90mm pour les compteurs thermiques de 150mm pour les compteurs intégrateurs

7-2.1.2 Indicateurs de maximum à aiguille et de graduation.

7-2.1.2.1 Généralités. Pour les indicateurs à aiguille et de graduation doivent comporter au moins trois cadrans.

Le diamètre minimum des cadrans doit être de 10 mm.

Chaque cadran doit être divisé en dix graduations égales numérotées distinctement. Les cadrans doivent, de préférence, être bien séparés les une des autres. Le cadran de lecture inférieur doit être placé à droite et tourner dans le sens horaire, lorsqu'on lui fait face. Le train d'engrenage doit être tel que chaque tour complet d'une aiguille fasse avancer l'aiguille adjacente à sa gauche d'une graduation.

7-2.1.2.2 Indicateurs de maximum cumulatif à aiguille et de graduation.

Les indicateurs de maximum cumulatif à aiguille et de graduation doivent comporter au moins quatre cadrans.

La valeur représentée par la plus petite division du cadran pour l'aiguille la plus rapide ne doit pas être supérieure à 1% de la pleine échelle.

7-2.1.3 Indicateurs de maximum à chiffres apparents.

7-2.1.3.1 Généralités. Tous les indicateurs de maximum à chiffres apparents doivent comporter au moins trois chiffres.

Toutes les fenêtres du cadran de l'indicateur de maximum doivent se trouver sur un axe horizontal et être de mêmes dimensions. Les chiffres doivent être de forme et de grosseur bien lisibles.

Les rouleaux à chiffres apparents et les fenêtres de l'indicateur de maximum doivent être disposés de telle façon que, à l'exception du rouleau le plus rapide, on ne puisse voir qu'un chiffre à la fois, sauf lorsque le rouleau passe d'une position à l'autre.

7-2.1.3.2 Indicateurs de maximum cumulatif à chiffres apparents.Tous les indicateurs de maximum cumulatif doivent comporter au moins quatre chiffres.

La valeur représentée par le chiffre de valeur inférieure (à droite, lorsqu'on lui fait face) ne doit pas dépasser 1% de la pleine échelle.

7-2.2 Compteurs enregistreurs.

7-2.2.1 Largeur du diagramme. La largeur minimum du diagramme doit être de 110mm.

7-2.2.2 Échelles. Lorsqu'un compteur-enregistreur est muni d'une échelle, ses graduations doivent être identiques à celles du diagramme.

7-3 Caractéristiques électriques

7-3.1 Connexions. Le circuit de tension, s'il est connecté intérieurement, doit être connecté au côté alimentation du circuit de courant.

7-3.2 Isolation. L'isolation doit être conforme aux caractéristiques de la clause 4-3.4.

7-3.3 Barrettes d'essai. Excepté pour les compteurs uniphasés de maximum intégrateurs,tous les compteurs incorporés doivent être équipée de barrettes d'essai permettant d'isoler le (les) circuit(s) de tension du (des) circuit(s) de courant pour les essais sans enlever le couvercle.

7-3.4 Courant nominal maximum. Le courant nominal maximum ne doit jamais être inférieur à 50 fois le courant nominal minimum.

7-3.5 Puissance nominale de pleine échelle. La puissance nominale de pleine échelle doit être conforme aux limites données au tableau 18.

Tableau 18 Limites de pleine échelle des compteurs a maximum

Compteur Valeur de pleine échelle limite inférieure Limite supérieure
Monophasé 0,5 x V x Im 1,05 x V x Im
à 2 éléments et 2½ éléments en triangle 0,5 x V x Im x √3 1,05 x V x Im x √3
réseau 0,5 x V x Im x 2 1,05 x V x Im x 2
à 2½ éléments et 3 éléments en étoile 0,5 x V x Im x 3 1,05 x V x Im x 3

V = Tension nominale

Im = Courant nominal maximum

7-3.6 Intervalle de puissance ou temps de réponse.L'intervalle de puissance ou le temps de réponse ne doivent pas être inférieurs à 15 minutes.

7-4 Marquages

Marquage des plaques signalétiques. En plus des caractéristiques du paragraphe 4-4, les plaques signalétiques des compteurs à maximum doivent comporter les renseignements suivants:

Fréquence nominale

  1. Tension(s) nominale(s)
  2. Courant nominal ou gamme de courant
  3. Temps de réponse ou intervalle de puissance
  4. Puissance nominale de pleine échelle
  5. Constante d'essai monophasée s'il y a lieu
  6. Une des indications suivantes:

    monophasé, bifilaire
    monophasé, trifilaire
    2 éléments
    2 éléments réseau
    2 éléments, triphasé, trifilaire
    2½ éléments en étoile
    2½ éléments en triangle
    3 éléments en étoile

Nota: Les symboles acceptés sont 0, EL, Y et Δ.

  1. Tous le .renseignements essentiels pour calculer la puissance à partir de l'indication du compteur.
  2. Pour les compteurs branchée sur transformateur, il faut en plus: Les valeurs nominales du transformateur de courant, par ex.: TC 1000-5 A.

Les valeurs nominales du transformateur de tension, par ex.: TT 2400-120 V.

  1. Pour les compteurs monophasés à transformateur, la mention "à transformateur" en rouge.

Si le compteur est équipé d'accessoires comme des contacts de retransmission, etc, la plaque signalétique doit les mentionner et un schéma de câblage doit être donné si le directeur le juge utile.

Les marquages doivent être ineffaçables, distincts et visibles de l'extérieur du compteur lorsque le couvercle est refermée

Un espace est prévu pour inscrire les numéros d'inspection.

7-5 Caractéristiques de fonctionnement

7-5.1 Compteurs intégrateurs.

7-5.1.1 Elément de mesure d'énergie.L'élément de mesure d'énergie doit répondre aux exigences de la section 4 et du paragraphe 4-5. Caractéristiques de fonctionnement, à l'exception de la clause 4-5.14, Effet du frottement de l'élément indicateur.

Pour les essais régis par le paragraphe 4-5, l'indicateur de maximum doit être convenablement couplé à l'élément de mesure d'énergie, mais la (les)aiguille(s) au rouleau(x) n'étant pas entraînés par le mécanisme.

Effet du frottement de l'élément indicateur. Le frottement de l'élément indicateur doit être calculé en mesurant le changement de vitesse du rotor lorsqu'une puissance active constante est appliquée entre la condition de référence du compteur et la condition lorsque l'indicateur de maximum est découplé de l'élément de mesure d'énergie.

La condition de référence doit être celle indiquée en (a) ci-dessus.

Lorsque l'indicateur de maximum est découplé, il doit être déplace légèrement de façon que les engrenages de couplage soient juste désengrenés.

Au point de mesure CE-2, le frottement de l'élément indicateur ne doit pas dépasser 1,5%.

7-5.1.2 Indicateur de maximum. A la fin des essais d'approbation, les caractéristiques de fonctionnement des compteurs intégrateurs doivent être basées sur celles du dispositif à maximum lui-même sans prêter attention à l'exactitude du wattheuremètre.

7-5.2 Compteurs à retardement thermique.

7-5.2.1 Conditions de référence et méthodes d'essai. Sauf indication contraire ci-après, le réglage et les essais doivent être effectués dans les conditions de référence suivantes:

  1. conditions indiquées à la clause 3-5.1

  2. charge au facteur de puissance unité.

Toutes les charges doivent demeurer constantes pendant une durée égale à trois fois le temps de réponse, puis réduites à zéro. L'indication de l'aiguille réceptrice de puissance après dégagement de l'aiguille motrice doit être considérée comme la lecture du compteur.

7-5.2.2 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, l'amortissement doit être réglé conformément aux directives du constructeur.

De plus, l'erreur du compteur doit être corrigée aussi près que possible du zéro, à la charge nulle et à une division supérieure de l'échelle se situant aux 2/3 de la pleine échelle ou au-dessus. Pour cet étalonnage à une division supérieure de l'échelle, l'aiguille motrice doit pousser constamment l'aiguille réceptrice sur sa position extrême en commençant à partir de 10% ou moins de la pleine échelle.

7-5.2.3 Régime de charge, fP unité.La différence entre la valeur indiquée ou enregistrée et la valeur vraie, à toute charge entre 20 et 100% de la pleine échelle, ne doit pas dépasser 1,0% de la pleine échelle.

7-5.2.4 Effet des variations du facteur de puissance. Lorsqu'une charge constante d'environ 60% de la pleine échelle est appliquée, le passage du facteur de puissance de l'unité au retardement de 0,8 ne doit pas modifier la lecture du compteur de plus de 1% de la pleine échelle.

7-5.2.5 Fonctionnement avec circuits de courant individuels. L'indication du compteur doit être déterminée lorsque tous les circuits de tension sont montés en parallèle sous une tension nominale et lorsqu'un seul circuit de courant est traversé par un courant maximum nominal pour donner une charge constante.

Cet essai doit être effectué pour chaque circuit de courant. La différence d'indication maximum admissible entre deux essais quels qu'ils soient, est de 1% de la valeur de pleine échelle.

7-5.2.6 Effet des variations de tension. Lorsque le compteur reçoit une puissance active constante, une variation de ±10% de la tension nominale ne doit pas modifier l'indication du compteur de plus de 1% de la pleine échelle. Cet essai doit être effectué sous une charge qui permet de donner environ 60% de la pleine échelle.

7-5.2.7 Effet des variations de la température ambiante. L'effet des variations de la température ambiante par rapport à la température de référence ne doit pas dépasser les limites données au tableau 19.

Tableau 19 Effet des variations de la température ambiante

Température ambiante Point de mesure % de la pleine échelle Différence maximum de l'indication à la température de référence
Compteurs prévus pour utilisation à l'extérieur De -7ºC à +53ºC 40
60
80
±1% pleine échelle
-40ºC 60 ±3% pleine échelle
Compteurs prévus pour l'intérieur uniquement et qui ont été conçus pour convenir à une gamme de température précise Gamme de température prévue 40
60
80
(0,07% pleine échelle)/ºC

7-5.2.8 Effet de la chaleur rayonnante. La chaleur rayonnante appliquée comme suit, ne doit pas modifier la lecture du compteur de plus de1,5% de la pleine échelle. Cet essai doit être effectué sous une charge fixe donnant environ 80% de la pleine échelle. La chaleur rayonnante doit provenir d'une lampe chauffante à infrarouge nº 250R40/1. La lampe doit être maintenue dans n'importe quelle position au niveau du compteur pendant une durée d'au moins 30 min de sorte que la distance séparant la lampe du compteur soit de 600mm. L'ampoule à culot moyen de 250 W et de 115 à 125 V doit fonctionner à une puissance de 250 W.

7-5.2.9 Temps de réponse. La caractéristique du temps de réponse doit être déterminée par l'essai, sous une charge donnant environ 2/3 de la pleine échelle. Les lectures du compteur doivent se situer dans les limites suivantes:

  1. en 1/8 du temps de réponse, entre 10 et 30% de la lecture finale
  2. en un seul temps de réponse, au plus 92% de la lecture finale.

Section 8 - Compteurs de perte a type induction

8-1 Domaine d'application

Les caractéristiques de cette section s'appliquent aux compteurs à transformateur de type induction utilisés pour le mesurage des ampères-carrés heures (A2.h).

8-2 Caractéristiques mécaniques

Les compteurs doivent être conformes aux caractéristiques dessous-clauses 4-2.1.1 et 4-2.2.1.

8-3 Caractéristiques électriques

Les caractéristiques des clauses 4-3.3 et 4-3.4 s'appliquent.

8-4 Marquages

Chaque compteur doit porter, là où il y a lieu, les indications suivantes:

  1. fréquence nominale
  2. courants nominaux maximum et minimum
  3. nombre d'éléments
  4. tension appliquée au circuit auxiliaire
  5. pour les compteurs à régime secondaire, la constante du disque en A2.h par révolution.
  6. pour les compteurs branchés sur transformateur,
    1. rapport de transformation de courant
    2. résistance de la ligne primaire
    3. constante primaire du disque en kW.h.

8-5 Caractéristiques de fonctionnement

8-5.1 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, l'étalonnage doit être corrigé afin d'atteindre le plus près possible l'étalonnage 100%. De plus, les compteurs polyphasés doivent être réglés afin d'avoir une différence d'enregistrement minimum lorsque chaque circuit est alimenté séparément (essai d'équilibrage).Les points d'étalonnage et les limites de déviation admissibles sont donnés au tableau 21.

Tableau 21 Courants d'essai/précédant les réglages

Essai Courant d'essai % Imax. Déviation admissible % d'enregistrement
Haute charge 85 ±0,3 de l'enregistrement vrai
Basse charge 40 ±0,5 de l'enregistrement à haute charge
Équilibre 85 ±0,5 de l'enregistrement pour chaque autres éléments

8-5.2 Marche à vide. Lorsque aucun courant ne circule dans les bobines de courant, le disque ne doit pas effectuer plus d'un tour dans un intervalle de dix minutes si l'élément compensant est alimenté à une tension variant entre 80 et 120% de la tension nominale.

8-5.3 Fonctionnement avec variation de charge. Lorsque tous les circuits sont alimentés, le compteur doit subir des essais de précision avec variation du courant de charge. Le pourcentage d'erreur ne doit pas dépasser ±2,5% avec un courant si situant entre 30% Imax. et 100% Imax.

8-5.4 Régime des circuits de courant individuels. Pour les compteurs polyphasés, le pourcentage d'enregistrement doit être déterminé lorsque chaque bobine de courant est excitée tour à tour à 85% Imax. La différence entre l'enregistrement pour un circuit et l'enregistrement pour n'importe quel autre circuit ne doit pas dépasser ±2,0%.

8-5.5 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasés doivent subir des essais de précision à 85% Imax avec courants polyphasés équilibrés. L'enregistrement ne doit pas diverger par plus de 0,5% de celui effectué sous les conditions de référence.

8-5.6 Démarrage. Le rotor doit commencer et continuer à tourner avec 10% d'Imax dans chaque circuit.

8-5.7 Effet de la variation de la température ambiante. Le coefficient moyen de température doit être déterminé à 85% Imax et cette valeur ne doit pas dépasser 0,1% par ºC. On doit faire cette détermination sur une gamme de température de -40ºC à +53ºC, mais si une gamme limitée de température est spécifiée, la détermination doit être faite sur une telle gamme.

8-5.8 Effet du champ magnétique extérieur. Le pourcentage d'enregistrement à 85% Imax doit déterminer si le compteur est soumis ou non à un champ magnétique extérieur comme cité en clause 4-5.12. L'influence du champ extérieur ne doit pas dépasser 2,0%.

8-5.9 Effet de la surcharge momentanée. Le pourcentage d'enregistrement à 85% Imax doit être déterminé avant et après que le compteur soit soumis à un courant de surcharge de 10 Imax pour 0,5s.Les circuits de courant doivent être en série. Après que le compteur a été soumis à la surcharge, il doit rester sans courant pendant une heure avant les nouveaux essais. L'effet maximum de cette surcharge ne doit pas dépasser 1,0%.

8-5.10 Effet du frottement de la minuterie. La différence d'enregistrement du compteur à 10% Imax après que la minuterie a été démontée, ne doit pas dépasser 1%. Dans le cas des minuteries à rouleaux, l'effet maximum du frottement, y compris celui du passage à zéro, ne doit pas dépasser 1,5% à 10% Imax.

8-5.11 Effet de l'échauffement propre. L'effet d'une charge constante appliquée sous un courant maximum pendant quatre heures ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 2,0%. L'enregistrement de référence pour cet essai doit être celui déterminé durant les deux minutes d'application du courant d'essai.

8-5.12 Effet de l'inclinaison. L'inclinaison du compteur de 3º par rapport à la verticale ne doit pas faire varier l'erreur de mesure de plus de 2% de la valeur vraie à 40% Imax.

Pour les fins de l'essai, les quatre positions d'inclinaison sont vers l'avant, vers l'arrière, vers la gauche et vers la droite. La position de verticalité vraie doit être déterminée par rapport au plan du disque fixe.

Section 9 - Compteurs de perte statiques

9-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux compteurs statiques à transformateur utilisés pour le mesurage des ampères-carrés heures (A2.h).

9-2 Caractéristiques électriques

Les caractéristiques du paragraphe 6-2 s'appliquent.

9-3 Marquages

Chaque compteur doit porter, là où il y a lieu, les indications suivantes :

  1. fréquence nominale,
  2. tension nominale,
  3. courants nominaux maximum et minimum,
  4. nombre d'éléments,
  5. tension et fréquence de la tension du circuit auxiliaire,
  6. pour les compteurs à régime secondaire, la constante d'essai et la constante d'impulsions en A2.h par impulsion,
  7. pour les compteurs à régime primaire:
    1. le rapport du transformateur de courant,
    2. la résistance de la ligne primaire,
    3. la constante d'impulsions en kW.h par impulsion.

9-4 Caractéristiques de fonctionnement

9-4.1 Réglage avant essais. Lorsqu'il y a des dispositifs de réglage disponibles avec le couvercle sur place, les compteurs doivent être réglés pour atteindre le plus près possible l'enregistrement 100%. De plus, les compteurs polyphasée doivent être réglée afin qu'il y ait une différence minimum d'enregistrement entre leurs éléments lorsque chaque circuit de courant est alimenté séparément.

9-4.2 Marche à vide. Lorsque le courant de mesure est nul, l'enregistrement ne doit pas avancer de plus d'une division du rouleau, du cadran ou de l'affichage indiquant les valeurs les plus faibles. Les compteurs avec générateurs d'impulsions ne doivent pas émettre plus d'une impulsion.

9-4.3 Régime de charge. Lorsque tous les circuits sont alimentés, le compteur doit subir des essais de précision avec variation du courant de charge. L'erreur ne doit pas dépasser ±1,0% pour tout courants compris entre 5% et 100% de Imax.

9-4.4 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasée doivent subir des essais de précision à 50% Imax avec courants polyphasés équilibrés. L'enregistrement ne doit pas diverger par plus de 0,5 de celui effectué sous les conditions de référence.

9-4.5 Démarrage. Le compteur doit démarrer et continuer à enregistrer lorsque le courant dans tous les circuits est égal à 1% Imax.

9-4.6 Effet de la variation de la température ambiante. L'influence maximum admissible sur la précision en raison d'une variation de la température ambiante doit être de 0,05% par ºC. Cette influence doit être calculée en comparant l'enregistrement à 50% Imax à une température ambiante de 23ºC avec celui à -40ºC et à 53ºC. Si une gamme limitée de température est spécifiée, les exigences doivent s'appliquer sur une telle gamme.

9-4.7 Effet du champ magnétique extérieur. Le pourcentage d'enregistrement à 50% Imax doit être déterminé, que le compteur soit soumis ou non à un champ magnétique extérieur comme donné en clause 6-4.10. L'effet de ce champ ne doit pas dépasser 1,5%.

9-4.8 Effet de la surcharge momentanée. Le pourcentage d'enregistrement à 50% Imax doit être déterminé avant et après que le compteur soit soumis à un courant de surcharge d'une grandeur de 10 Imax pour une durée de 0,5 secondes. Après cette surcharge, le compteur doit rester sans courant pendant une heure précédant les nouveaux essais. L'effet maximum de cette surcharge doit être 0,2%.

9-4.9 Effet de l'échauffement propre. L'effet d'une charge constante de Imax dans tous les circuits pour quatre heures ne doit pas modifier le pourcentage d'enregistrement de plus de 0,5%. L'enregistrement de référence pour cet essai doit être celui déterminé durant les 2 minutes d'application du courant d'essai.

9-4.10 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les compteur seront soumis aux essais IEM décrits en 3-5.2.

Section 10 - Transducteurs

10-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent. aux appareils ayant une sortie de courant (ou de tension) continu(e), dont la valeur est proportionnelle à la puissance d'entrée CA, soit puissance active (watts), réactive (vars) ou apparente (voltampères).

Les spécifications concernent les appareils prévus pour être utilisés sur le secondaire des transformateurs de mesure, c-à-d. pour 120V et des courants inférieurs à 10A. Toutefois, les appareils prévus pour mesurer des tensions ou courants supérieurs, ou les deux, doivent subir des essais d'approbation. Ils doivent être conformes aux présentes spécifications et aux spécifications connexes, en appliquant les diverses clauses avec prudence.

10-2 Caractéristiques électriques

10-2.1 Alimentation auxiliaire. L'alimentation auxiliaire nominale doit, de préférence, être de 120V, 60 Hz.

10-2.2 Courant nominal recommandé. Le courant d'entrée nominal doit, de préférence, être de 5A avec courant nominal maximum de 10A.

10-3 Marquages

Plaques signalétiques. En plus des caractéristiques du paragraphe 3-4, les plaques signalétiques doivent donner les renseignements suivants:

  1. Fréquence nominale
  2. Tension nominale (valeur d'entrée nominale)
  3. Courant nominal (valeur d'entrée nominale)
  4. Puissance d'entrée nominale (valeur nominale de la quantité mesurée d'entrée: puissance active, réactive ou apparente).
  5. Courant nominal (d'entrée) maximum si celui-ci est différent du courant nominal.
  6. Constante de transmission Ka = w ÷ mA, exprimée par exemple:

  7. Un des renseignements suivants:

    monophasé, bifilaire
    monophasé, trifilaire
    2 éléments
    2½ éléments en étoile
    2½ éléments en triangle
    3 éléments en étoile

  8. Pour un transducteur ayant une sortie de courant, l'impédance de charge de sortie maximum.
  9. Pour un transducteur ayant une sortie de tension, l'impédance de charge de sortie minimum.

Nota: Les symboles acceptés sont 0, EL, Y et Δ

10-4 Caractéristiques de fonctionnement

10-4.1 Conditions de référence des essais. Sauf indication contraire, les conditions d'essai standard suivantes doivent s'appliquer:

  1. les conditions données à la clause 3-5.1

  2. l'impédance de charge de sortie doit être:
    1. pour un transducteur de courant de sortie, de 50% de l'impédance maximum;
    2. pour un transducteur de tension de sortie, d'au moins 150% de l'impédance minimum .
  3. tous les circuits doivent, au préalable, être alimentés pendant une durée suffisante pour obtenir une sortie stable.

10-4.2 Compteurs de puissance réactive. Les essais suivants doivent être effectués sur les commpteurs d'énergie réactive en substituant le facteur de réactance au "facteur de puissance".

10-4.3 Réglage avant essais. Avant de commencer les essais de fonctionnement, l'étalonnage doit être corrigé de façon à se rapprocher le plus possible de l'erreur nulle, à la fois à l'entrée de courant nulle et à l'entrée nominale.

10-4.4 Transducteurs à courant (tension) réversible. Pour les transducteurs à courant (tension) réversible, les exigences s'appliquent pour chaque polarité de sortie.

10-4.5 Variation de charge, facteur de puissance unité. Une courbe de charge complète, avec charges de facteur de puissance unité croissantes et décroissantes, doit être effectuée pour l'appareil. L'erreur, à tout point entre 1 et 100%, ne doit pas dépasser 0,5% de la sortie nominale.

10-4.6 Supprimé.

10-4.7 Réponse du facteur de puissance. Sous la tension nominale et à un courant d'entrée réglé à 50% Imax et à Imax, dans les deux cas au facteur de puissance 0,5, le compteur doit être précis à ±0.75% des relevés.

10-4.8 Équilibre de l'élément. Pour les essais des appareils polyphasés, chaque élément de courant doit être traversé tour à tour par un courant d'entrée nominal au facteur de puissance unité et 0,5 fP.

La différence maximum entre toute paire d'éléments doit égaler 0,5% de la puissance de sortie nominale.

10-4.9 Variation de la tension d'entrée. Si une charge d'entrée constante est appliquée, une variation de ±10% de la tension d'entrée nominale ne doit pas faire varier la sortie de l'appareil de plus de 0,5% de la puissance de sortie nominale.

Cet essai doit être effectué à environ 50% de la puissance de sortie nominale. La tension d'alimentation auxiliaire doit être modifiée en même temps que la tension de mesure et d'un pourcentage équivalent.

10-4.10 Variation de la température ambiante. L'influence maximale permissible de la température ambiante sur la précision doit être 0,035% de la puissance de sortie par ºC.

Pour déterminer l'effet d'une telle variation, l'on compare l'enregistrement. obtenu soue les conditions de référence avec celui que l'on obtient à -40ºC et à 53ºC, ou aux extrêmes de température affichés sur la plaque signalétique.

10-4.11 Variation de la résistance de charge de sortie.

10-4.11.1 Transducteurs à courant de sortie. Lorsqu'une charge d'entrée constante est appliquée, une variation de la résistance de charge de sortie de zéro au maximum ne doit pas modifier la sortie de plus de 0,25% de la sortie nominale.

10-4.11.2 Transducteurs àtension de sortie. Lorsqu'une charge d'entrée constante est appliquée, une variation de la résistance de charge de sortie du maximum à un circuit ouvert ne doit pas modifier la sortie de plus de 0,25% de la sortie nominale.

10-4.12 Ondulation de sortie. L'ondulation de sortie crête-à-crête doit être inférieure à 1% de la puissance de sortie nominale.

10-4.13 Sortie à charge nulle. La sortie à la tension nominale et à courant nul ne doit pas dépasser 0,1% de la sortie nominale.

10-4.14 Champ magnétique extérieur. La variation de sortie ne doit pas dépasser ±0,5% de la puissance de sortie nominale lorsque l'appareil est placé dans un champ magnétique. Le champ doit être équivalent au champ produit par une bobine de 1 m de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours. Le courant de la bobine doit avoir la même fréquence que l'entrée de l'appareil. La bobine doit avoir une phase de courant et une orientation qui permettent de produire un effet maximum. Cette condition doit s'appliquer entre 10% et 100% de la puissance d'entrée nominale.

10-4.15 Effet de la surcharge momentanée. Si une tension nominale est appliquée, les circuits de courant doivent être alimentés en série à une valeur égale à 6 fois le courant nominal maximum ou le courant nominal si le maximum n'est pas précisé, pendant un intervalle de 0.3s. Cette surcharge sera appliquée cinq fois avec un intervalle de 5 minutes entre des applications consécutives. Après la 5e application, l'appareil doit rester avec les seuls circuits de tension alimentés pendant l'heure qui précède la reprise des essais. Cet essai doit être effectué à la puissance d'entrée nominale.

10-4.16 Alimentation polyphasée. Les transducteurs polyphasés doivent subir des essais de précision avec des courants et des tensions équilibrées. Les points d'étallonnage et les limites des erreurs admissibles sont celles indiquées au tableau ci-dessous.

Courant Facteur de puissance Limite d'erreur pourcentage de sortie nominale
5% Imax à Imax 1,0 ±0,75
0,5 ±1,0

De plus, on doit faire les mêmes essais avec inversion de l'ordre des phases. Les mêmes limites d'erreurs s'appliquent. Lorsqu'un ordre des phases précis est spécifié, l'essai avec inversion de l'ordre des phases ne s'applique pas.

10-4.17 Effet de l'échauffement propre. Si un courant d'entrée nominal maximum et la puissance d'entrée qui fournit la puissance de sortie nominale sont appliqués pendant quatre heures, cela ne doit pas faire varier l'erreur de plus de 0,3% de la puissance de sortie nominale. Si le courant nominal maximum n'est pas indiqué, on doit utiliser le courant nominal.

Lorsque les valeurs nominales maximums ne sont pas indiquées, on doit utiliser les valeurs nominales.

L'erreur de référence pour cet essai doit être déterminée dans les deux minutes de l'application du courant d'essai.

10-4.18 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les caractéristiques du paragraphe 6-5 doivent s'appliquer.

Section 11 - Appareils indicateurs de zéro

11-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux appareils de mesure électrique à action indirecte du type idicateur de zéro utilisée pour mesurer la puissance en watts, vars ou voltampères.

Elles peuvent également s'appliquer aux dispositifs auxiliaires insérés dans le boîtier de l'appareil.

11-2 Caractéristiques mécaniques

11-2.1 Echelle de mesure. Il doit y avoir une aiguille indicatrice ou un affichage numérique pour chaque quantité en registrée. Les graduations de l'échelle doivent être semblables à celles du diagramme.

11-2.2 Visibilité du diagramme et de l'échelle. L'appareil doit être conçu de telle façon que son échelle et son diagramme puissent être lisibles facilement lorsque le couvercle est refermé. Le plus récent enregistrement d'un appareil à bande doit être visible lorsque le couvercle est fermé.

11-2.3 Largeur de l'échelle. La largeur minimum de l'échelle est de 100 mm.

11-2.4 Bornes. Les bornes doivent comporter des marques lisibles et des directives doivent être données pour identifier les bonnes connexions.

11-2.5 Scellage. L'appareil doit comporter une serrure ou un autre dispositif convenable pour empêcher l'accès à l'équipage mobile.

11-3 Caractéristiques électroniques

11-3.1 Sélection de gamme. Si l'enregistreur comporte un sélecteur de gammes tel que des modules interchangeables, chaque module doit être bien identifié. L'appareil doit comporter un plomb qui doit être brisé pour permettre d'effectuer la sélection de gamme.

11-3.2 Propriétés diélectriques. Supprimé.

11-4 Plaques signalétiques

En plus des caractéristiques du paragraphe 3-4, les plaques signalétiques de chaque appareil doivent être fixées de façon à être bien visibles de l'avant, le couvercle étant refermé. Elles doivent comporter les indications ineffaçables et distinctes ci-après:

  1. Tension et fréquence de l'alimentation
  2. Désignation de l'unité de mesure et multiplication si celle-ci est différente de 1.

Les indications suivantes doivent être marquées lisiblement sur l'appareil et être accessibles de l'avant sans devoir être visibles lorsque le couvercle est fermé:

  1. Numéro d'identification du diagramme
  2. Résistance extérieure maximum
  3. Désignation du temps de réponse: temps de réponse graduel de l'étendue de mesure pour les appareils à point unique ou temps par point pour les appareils à points multiples
  4. Gamme de la quantité mesurée.

11-5 Caractéristiques de fonctionnement

11-5.1 Conditions deréférence des essais. Sauf indication contraire, les conditions de référence standard doivent s'appliquer:

  1. La tension et la fréquence d'alimentation dé fonctionnement doivent égaler les valeurs nominales de ±0,5%.
  2. Les circuits d'essais extérieurs doivent être isolés de la masse et de l'alimentation de fonctionnement. Aucune tension ne doit être appliquée entre le circuit d'essai et le bottier de l'appareil.
  3. L'encre pour le diagramme doit être celle recommandée par le constructeur.
  4. Une résistance égale à 50% de la résistance extérieure maximum doit être montée entre la source d'essai et les bornes d'entrée de l'enregistreur.

11-5.2 Réglage avant essais.

11-5.2.1 Avant de commencer les essais de fonctionnement, il faut s'assurer que l'entraînement du diagramme, l'encrage et le style ou le mécanisme d'impression sont en état de marche normal.

11-5.2.2 Le montage et les réglages de l'appareil doivent être effectués conformément aux directives du constructeur de façon à obtenir une erreur minimum à zéro et un point d'étalonnage de près de 2/3 de la pleine échelle.

11-5.3 Méthode d'essai.

11-5.3.1 Du fil de cuivre doit être utilisé pour brancher la source d'essai et l'étalon de référence à l'appareil subissant l'essai.

11-5.3.2 La source d'essai doit être réglée afin d'amener l'indication de l'appareil subissant l'essai à un point d'échelle repère. Pour ce faire, on fait approcher le point d'équilibre de chaque direction. Dans le cas d'un enregistreur, la marque du stylo sur le diagramme doit servir comme lecture de l'appareil; dans le cas d'un compteur indicateur, c'est l'échelle indicatrice qui remplit ce rôle.

11-5.4 Linéarité. Lorsque l'appareil subit des essais de précision dans des conditions de référence standard, l'erreur à tout point d'échelle repère ne doit pas dépassé 0,5% de la pleine échelle.

11-5.5 Zone morte.

11-5.5.1 La zone morte maximum doit être de 0,2% de la pleine échelle.

11-5.5.2 La méthode pour déterminer la zone morte est la suivante:

  1. Connecter le dispositif de référence à l'appareil à l'essai et le régler à une valeur correspondant à peu près au milieu de l'étendue de mesure de l'appareil.
  2. Augmenter la tension de la source d'une quantité correspondant environ à 0,5% de l'étendue de mesure.
  3. Diminuer lentement la tension de la source jusqu'à ce que la lecture rejoigne celle de l'étape (a) Faire le relevé du compteur de référence.
  4. Diminuer la tension de la source d'une quantité correspondant à environ 0,5% de l'étendue de mesure.
  5. Diminuer lentement la tension de la source jusqu'à ce que la lecture rejoigne celle de l'étape (a). Faire le relevé du compteur de référence.
  6. La différence entre les lectures obtenues en (c) et en (e), exprimées en pourcentage de la pleine échelle, correspond à la zone morte.

11-5.6 Dépassement transitoire.

11-5.6.1 Méthode d'essai. On laisse l'appareil s'équilibrer près d'une extrémité de l'étendue de mesure.Une variation abrupte du signal de mesure équivalant à environ 90% de l'étendue de mesure est appliquée à l'appareil. L'amplitude du dépassement au-delà du point d'équilibre final exprimé en pourcentage de l'étendue de mesure est le dépassement transitoire. L'essai est effectué à nouveau pour le sens opposé de l'action d'équilibrage.

11-5.6.2 Valeur admissible. Le dépassement transitoire maximum admissible est de 0,2% de l'étendue de mesure.

11-5.7 Temps de réponse graduel de l'étendue de mesure. Une variation abrupte de la quantité mesurée équivalant à 99% de l'étendue de mesure est appliquée et on laisse l'appareil s'équilibrer. L'essai est effectué à nouveau pour le sens opposé de l'action d'équilibrage. Le temps de réponse graduel mesuré de l'étendue de mesure ne doit pas différer de plus de 10% de la valeur fixée par le constructeur.

11-5.8 Effet de la variation de la température ambiante. L'effet maximum causé par les variations de température ne doit pas influencer le fonctionnement du dispositif plus que les limites énumérées dans le tableau suivant.

Cet effet doit être déterminé en comparant le fonctionnement du dispositif sous les conditions de référence avec ceux à -40ºC et à +53ºC ou aux extrêmes de température affichés sur la plaque signalétique.

L'effet de température température sur l'erreur Limites admissibles
L'erreur 0,2% de l'étendue de mesure par ºC
La zone morte 0,2% de l'étendue de mesure par ºC
Le temps de réponse graduel de l'étendue de mesure 10% du temps de réponse à 23º C
Le dépassement transitoire 0,01% de l'étendue de mesure par ºC

11-5.9 Effet d'interférence. L'interférence maximum admissible en raison d'interférence déterminée par l'essai décrit ci-dessous doit être comme suit:

Effet sur Influence maximum admissible en % de l'étendue de mesure due aux
Interférence de mode commun Interférence de mode normal
Erreur 0,1 0,2
Zone morte 0,1 0,2

11-5.9.1 Interférence de mode commun - méthode d'essai (Voir figure 3). Lorsque l'appareil est équilibré près du milieu de l'étendue de mesure, l'interférence de mode commum doit être créée artificiellement en appliquant une tension d'une fréquence d'alimentation de fonctionnement entre chaque borne du circuit de mesure et le bottier. Cette tension doit être de grandeur réglable et doit être appliquée par un condensateur de blocage pour éviter que les bornes de sortie soient mises à la terre. Un moyen doit permettre de décaler en permanence l'angle de phase de la tension appliquée. La grandeur efficace doit être mesurée par un voltmètre branché entre le bottier de l'appareil et la borne du circuit de mesure.

La grandeur efficace de la tension de l'interférence de mode commun doit être réglée pour qu'elle égale l'étendue de mesure de l'appareil, et l'angle de phase doit être décalé jusqu'à 360º.

11-5.9.2 Interférence de mode normal - méthode d'essai (Voir figure 4). Lorsque l'appareil est équilibré près du milieu de l'étendue de mesure, l'interférence de mode normal doit être créée artificiellement en appliquant une tension d'une fréquence d'alimentation de fonctionnement entre les bornes du circuit de mesure. Cette tension doit être de grandeur réglable et isolée de l'alimentation de fonctionnement et de la terre par un transformateur acceptable. Un condensateur de blocage doit être utilisé pour empêcher de charger la quantité mesurée de CC. La grandeur efficace de cette tension doit être mesurée par un voltmètre branché à la borne d'entrée.

Un dispositif doit permettre de décaler continuellement l'angle de phase de la tension appliquée.

La grandeur efficace de l'interférence de mode normal doit être réglée pour atteindre 20% de l'étendue de mesure et l'angle de phase doit être décalé jusqu'à 360ºC.

11-5.10 Effet de la résistance extérieure du circuit. L'effet produit par l'adjonction d'une résistance extérieure maximum ne doit pas entraîner de variation (des conditions de référence) supérieure aux limites suivantes:

Erreur 0,15% de l'étendue de mesure
Zone morte 0,15% de l'étendue de mesure
Temps de réponse graduel de l'étendue de mesure 10%
Dépassement transitoire négligeable

11-5.11 Influence du champ magnétique extérieur. L'appareil doit être placé dans un champ magnétique équivalent au champ produit par- une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours.

La fréquence du courant de bobine doit être la même que celle de l'alimentation de fonctionnement de l'appareil. La phase du courant et l'orientation de la bobine doivent être réglées de façon à obtenir un effet maximum. L'influence maximum admissible doit être:

i) de ±0,6% de l'étendue de mesure sur la précision de l'appareil;
ii) de ±0,25% de l'étendue de mesure sur la zone morte.

11-5.12 Effet de la variation de la tension d'alimentation de fonctionnement. Une variation de la tension d'alimentation de fonctionnement supérieure ou inférieure de 10% à la valeur de référence ne doit pas altérer le fonctionnement au-delà des limites suivantes:

Effet sur Limite admissible
Erreur 0,2% de l'étendue de mesure
Zone morte 0,1% de l'étendue de mesure
Temps de réponse graduel de l'étendue de mesure 10%
Dépassement transitoire 0,2% de l'étendue de mesure

Figure 3: Essai sur l'influence d'interférence de mode commun

Essai sur l'influence d'interférence de mode commun

Figure 3

Figure 4: Essai sur l'influence d'interférence de mode normal

Essai sur l'influence d'interférence de mode normal

Figure 4

Section 12 - Appareils a impulsion

12-1 Domaine d'application

Les caractéristiques de la présente section s'appliquent aux appareils à impulsion comprenant les générateurs d'impulsions, les relais et les totalisateurs.

12-2 Caractéristiques mécaniques

Charge mécanique. La charge mécanique qu'impose le générateur d'impulsions aux compteurs doit se situer dans la gamme de réglage du compteur. Cette charge doit être la plus constante possible durant le cycle intégral de fonctionnement du générateur d'impulsions.

12-2.1 Organe d'arrêt de marche arrière. Aucun générateur d'impulsions ne doit être monté sur un compteur à induction qui n'est pas muni d'un organe d'arrêt de marche arrière l'empêchant de tourner en sens inverse.

12-2.2 Charge mécanique. La charge mécanique qu'impose le générateur d'impulsions aux compteurs doit se situer dans la gamme de réglage du compteur. Cette charge doit être aussi constante que possible durant le cycle intégral de fonctionnement du générateur d'impulsions.

12-3 Caractéristiques électriques

12-3.1 Isolation. Les exigences du paragraphe 3-3.4 doivent s'appliquer.

12-3.2 Cadence des impulsions de mesure du taux de consommation. Un générateur produisant des impulsions utilisées pour le calcul du taux de consommation doit présenter une cadence d'impulsions minimale de 25 impulsions par minute lorsque son compteur fonctionne à 50% de sa charge maximale dans des conditions de fonctionnement normales. Les avis d'approbation des compteurs dotés de générateurs d'impulsions ne satisfaisant pas à cette exigence doivent indiquer explicitement que les impulsions provenant du compteur ne doivent pas servir au calcul du taux de consommation à des fins d'établissement de revenus.

12-4 Marquages

Les dispositifs traités dans la présente section sont exempts de la clause 3-4.1. Les renseignements qui doivent être inscrits, s'il y a lieu, sont énumérés ci-après:

12-4.1 Générateurs d'impulsions (les indications peuvent figurer sur le générateur ou sur le compteur)

  1. Identification du type
  2. Constante de sortie Kp du générateur d'impulsions

12-4.2 Relais et amplificateurs d'impulsions

  1. Nom ou marque de commerce du fabricant
  2. Identification du type
  3. Type d'entrée (bifilaire ou trifilaire)
  4. Type de sortie (bifilaire ou trifilaire)
  5. Tension et fréquence d'alimentation auxiliaire (s'il est applicable)
  6. Fréquence et tension nominales ou maximales (impulsions par unité de temps) des impulsions d'entrée.
  7. Durée d'impulsion minimum lorsque importante pour le fonctionnement de l'appareil
  8. Schéma de connexion.

12-4.3 Totalisateurs

  1. Nom ou marque de commerce du fabricant
  2. Identification du type
  3. Rapport d'impulsions entrée-sortie (unité scalaire prédéterminée)
  4. Nombre d'éléments d'addition ou de sous traction.

Si tous les deux sont présents, chacun doit être clairement identifié

  1. Type d'entrée (bifilaire ou trifilaire)
  2. Type de sortie (bifilaire ou trifilaire)
  3. Tension et fréquence d'alimentation auxiliaire
  4. Tension et fréquence nominales ou maximales (impulsions par unité de temps) des impulsions d'entrée
  5. Schéma de connexion

12-5 Caractéristiques de fonctionnement

12-5.1 Conditions d'essai. Le dispositif doit être monté sur un support exempt de vibrations. Tous les essais, sauf indication contraire, doivent être effectués à 23EC ± 5ºC, et à la tension et fréquence nominales.

Le dispositif doit être branché de façon à produire ou recevoir des impulsions, ou les deux, et la sortie d'impulsions doit âtre branchée à un compteur afin d'enregistrer les impulsions totales transmises.

12-5.2 Essai de fonctionnement. Le dispositif ne doit gagner ni perdre plus de 0,05% des impulsions lorsqu'il fonctionne pendant une heure à une capacité de 100% d'impulsions nominales maximum et à 85%, 100% et 110% de la tension de la plaque signalétique. Si le dispositif comporte une tension d'entrée et une tension d'alimentation, elles doivent varier simultanément et en pourcentage égal.

12-5.3 Effet de la température ambiante. Le dispositif ne doit gagner ni perdre plus de 0,05% des impulsions lorsqu'il fonctionne pendant une heure à la capacité de 100% d'impulsions nominale maximum, à 100% de la tension de la plaque signalétique à -40ºC et à +53ºC ou sur la gamme de température spécifiée par le fabricant.

12-5.4 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les caractéristiques de la clause 3-5.2 doivent s'appliquer.

12-5.5 Effet du champ magnétique extérieur. Le dispositif doit fonctionner sous l'effet d'un champ alternatif extérieur de 60 Hz sans aucune dégradation de fonctionnement. Ce champ doit être équivalent au champ produit par une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours.

Section 13 - Dispositifs programmables et enregistreurs d'impulsions

13-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux dispositifs programmables ou dispositifs programmés à semi-conducteurs recevant les impulsions de compteurs d'énergie et traitant ces informations. Ils s'appliquent aux enregistreurs d'impulsions mais pas aux dispositifs spécifiés aux autres sections

13-2 Caractéristiques mécaniques

13-2.1 Minuterie. Si l'appareil est muni d'une ou de plusieurs minuteries mécaniques, les exigences de la clause 3-2.7 doivent s'appliquer.

13-2.2 Scellage. Les dispositifs doivent être scellés au moyen d'un sceau afin d'empêcher tout accès aux pièces mobiles et toute modification au programme par une personne non autorisée.

13-3 Caractéristiques électriques

13-3.1 Isolation. Les exigences du paragraphe 3-3.4 doivent s'appliquer.

13-3.2 Référence de synchronisation.

13-3.2.1 Base de temps principale. La base de temps principale doit être synchronisée à la fréquence de la ligne et le dispositif doit fonctionner normalement avec une variation de la tension d'alimentation de ±10%.

13-3.3 Batterie de secours. Les appareils mémorisant des données de facturation ou des données de programmation pouvant être perdues en cas de panne de courant, doivent être munis d'un dispositif de secours à batterie pour empêcher toute perte de données, dans la plage de température, pendant les périodes minimales suivantes.

  1. 24 heures dans le cas d'un dispositif qui recharge automatiquement la batterie de secours lors du rétablissement de l'alimentation.
  2. 7 jours dans le cas des autres dispositifs.

13-4 Marquages

Les informations suivantes doivent être distinctement marquées sur la plaque signalétique ou sur les autres emplacements convenables:

  1. Nom ou marque du fabricant
  2. Numéro de série du fabricant
  3. Désignation du type du fabricant
  4. Période d'intégration
  5. Intervalle mise-à-jour, et pour chaque voie, l'identification de l'entrée, la constante d'impulsions et le multiplicateur ou l'unité scalaire prédéterminée
  6. Tension et fréquence nominales de l'alimentation auxiliaire
  7. Tension et fréquence (impulsions par unité de temps) nominales ou maximum des impulsions d'entrée
  8. Schéma de connexion.

Nota 1: Si le dispositif est une minuterie constituant une partie Intégrale et complètement indétachable d'un compteur, ces informations peuvent être marquées sur la plaque signalétique du compteur.

Nota 2: La période d'intégration a rapport à tout dispositif qui mesure ou calcule une consommation sur une période donnée. Si le dispositif n'effectue aucune mesure ou aucun calcul de la sorte, la période d'intégration ne s'applique pas aux marquages exigés sur la plaque.

Nota 3: Si un dispositif ne fait que recevoir des impulsions, les mémoriser temporairement et en retransmettre une fraction ou un multiple, il n'est pas nécessaire d'inscrire la constante Kp (unité par impulsion) sur la plaque signalétique car les impulsions peuvent provenir de toute source et être transmises à tout autre dispositif de réception.

13-5 Caractéristiques de fonctionnement

13-5.1 Précision.

13-5.1.1 Exactitude du compte d'impulsions. Des impulsions à la capacité nominale maximum doivent être appliquées à chaque canal simultanément pour une période d'au moins deux intervalles d'appel. La déviation admissible maximum du compte d'impulsions ne doit pas être plus grande que ±0,05%. Le compteur d'impulsions utilisé pour cet essai relié au dispositif mis à l'essai doit être conçu de telle façon qu'il ne doit avoir aucun effet sur ce dernier.

Cette exigence doit s'appliquer sur une gamme de tension d'alimentation d'entrée entre 90% et 110% de la tension nominale.

Le dispositif ne doit gagner ni perdre plus de 0,05% des impulsions lorsqu'il fonctionne pendant une heure à une capacité de 100% d'impulsions maximum à -40ºC et à +53ºC ou aux extrêmes de température affichés sur la plaque signalétique.

13-5.1.2 Quantités calculées. L'erreur dans un calcul produite les appareils qui calculent les grandeurs dérivées des valeurs mesurées aux grandeurs d'entrée doivent être limitées à 0,1% de la valeur de sortie.

13-5.2 Effet du champ magnétique extérieur. Le dispositif doit fonctionner sous l'effet d'un champ magnétique extérieur de 60 Hz sans dégradation de fonctionnement. Ce champ doit être équivalent au champ produit pas une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours.

13-5.3 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les exigences de la clause 3-5.2 s'appliquent.

13-5.4 Dispositif intégré à un compteur à induction. Lorsque le dispositif programmable s'intègre à un compteur à induction, le compteur doit être capable de résister aux essais donnés en clause 4-3.4, 4-5.3 et 4-5.17 sans aucune dégradation de fonctionnement du dispositif.

13-6 Caractéristiques du programme

13-6.1 Intervalle de maximum. L'intervalle de maximum ne doit pas être inférieur à 15 minutes.

13-6.2 Totalisation. Lorsque l'on veut effectuer le total des volt-ampères ou des volt-ampère heures de lignes d'alimentation ou plus, l'on doit utiliser la méthode de l'addition vectorielle. Cependant, lorsque l'on désire faire la somme des volt-ampères de chaque phase d'une ligne simple, l'addition arithmétique ou vectorielle peut être employée.

13-6.3 Sécurité. Les constantes de base, soit Kp, Kh, l'intervale de mesure, etc., utilisées dans le calcul des grandeurs enregistrées par les compteurs, p.ex., kW.h doivent être emmagasinées dans la mémoire du dispositif de façon à ce qu'elles ne puissent être modifiées sans que le sceau du compteur ne sont préalablement brisées. Cela signifie que ces constantes ne peuvent être modifiées par quiconque qui effectue le relevé du compteur, ni par une panne de courant, ni par un signal de communication.

Section 14 - Transformateurs de mesure

14-1 Domaine d'application

La présente norme vise à établir des critères de rendement acceptables pour les nouveaux types de transformateurs de mesure destinée à servir à des fins de facturation.

14-2 Terminologie

14-2.1 Angle de déphasage du transformateur de mesure. Différence d'angle de phase entre le primaire et le secondaire.

Remarque: L'angle de déphasage d'un transformateur de courant est désigné par la lettre grecque beta (β) il est positif lorsque le courant à la borne identifiée du secondaire devance le courant à la borne identifiée du primaire. L'angle de déphasage d'un transformateur de tension est désigné par la lettre grecque gamma (γ); il est positif lorsque la tension entre la borne identifiée et la borne non identifiée du secondaire devance la tension correspondante aux bornes du primaire.

14-2.2 Charge. Caractéristique d'un circuit relié à l'enroulement secondaire qui détermine les puissances active et réactive aux bornes du secondaire. On la définit soit comme étant l'impédance totale (ohms) qui comprend la résistance et la réactance des composants, soit comme étant la puissance apparente totale (VA) en tenant compte du facteur de puissance aux valeurs spécifiées de courant ou de tension et de fréquence.

14-2.3 Charge nominale maximale d'un transformateur de tension. Valeur nominale désignée correspondant à la puissance apparente (VA) nominale la plus élevée.

14-2.4 Classe de précision. Désignation assignée à un transformateur de mesure dont les erreurs restent dans les limites prescrites pour des conditions d'utilisation spécifiées.

14-2.5 Classe de tension. Tension à la fréquence industrielle en fonction de laquelle sont établis les niveaux d'isolement et les essais connexes du transformateur.

14-2.6 Courant nominal au primaire (transformateur de courant). Courant utilisé pour déterminer les caractéristiques de rendement du transformateur.

14-2.7 Courant nominal au secondaire. Courant nominal au primaire divisé par le rapport de transformation nominal.

14-2.8 Erreur de déphasage d'un transformateur déphaseur. Ecart entre l'angle réel et l'angle théorique de déphasage de la tension au secondaire.

14-2.9 Erreur de rapport (%) d'un transformateur de mesure.Ecart entre le facteur de correction du rapport de transformation et l'unité, exprimé en pourcentage.

14-2.10 Essais diélectriques (essai à la tension de choc). Essais consistant en l'application d'une tension supérieure à la tension nominale pour une durée spécifiée dans le but de déterminer si la tension de claquage des matériaux isolants et l'espacement des éléments sont adéquate pour les conditions normales de service.

14-2.11 Facteur de correction de l'angle de déphasage. Rapport du facteur de puissance réel au facteur de puissance mesuré. Il est fonction du déphasage du transformateur de mesure et du facteur de puissance du circuit primaire mesuré.

Remarque: Le facteur de correction de l'angle de déphasage permet de corriger le décalage du courant ou de la tension ou des deux qui s'ajoute à l'angle de déphasage du transformateur de mesure. Pour obtenir la puissance ou la consommation réelle (watts ou wattheures), il faut multiplier la puissance ou la consommation mesurée au secondaire du transformateur de mesure par le facteur de correction de l'angle de déphasage.

14-2.12 Facteur de correction du rapport de transformation. Quotient du rapport réel et du rapport nominal. Le courant ou la tension au primaire est égal au courant ou à la tension au secondaire multiplié par le rapport de transformation nominal et par le facteur de correction du rapport.

14-2.13 Facteur de correction du rapport de transformation d'un transformateur déphaseur. Rapport du déphasage théorique au déphasage actuel de la tension à la sortie du transformateur.

14-2.14 Facteur de correction du transformateur. Rapport de la puissance ou de la consommation réelle (watts ou wattheures) à la puissance ou à la consommation mesurée, divisé par le rapport de transformation nominal.

Le facteur de correction du rapport de transformation multiplié par le facteur de correction de l'angle de déphasage pour un facteur de puissance donné au primaire.

14-2.15 Facteur de surcharge en régime permanent. Facteur spécifié par lequel on peut multiplier le courant nominal d'un transformateur de courant pour obtenir le courant maximal pouvant être débité en régime permanent sans dépasser les limites d'échauffement à 30ºC (température ambiante) ni celles de la classe de précision.

14-2.16 Facteur nominal de tension (transformateur de tension). Le facteur par lequel il faut multiplier la tension nominale au primaire pour déterminer la tension maximale à laquelle un transformateur satisfait aux exigences relatives à l'échauffement pour une période prescrite et à laquelle un transformateur pour protection satisfait aux exigences des classes de précision pertinentes relatives à la protection.

14-2.17 Précision nominale. Valeur de la charge normalisée ajoutée à la classe de précision à laquelle elle s'applique.

14-2.18 Puissance nominale d'échauffement (transformateur de tension). Puissance apparente de sortie (VA), en régime permanent du transformateur à la tension de mesure de la précision (sans dépasser les limites de température prescrites).

14-2.19 Rapport nominal de transformateur. Rapport de la valeur nominale au primaire à la valeur nominale au secondaire. Il est indiqué sur la plaque signalétique.

14-2.20 Rapport réel. Rapport des valeurs efficaces au primaire et au secondaire dans des conditions prescrites, l'enroulement primaire étant alimenté par un courant ou une tension sinusoïdal.

14-2.21 Tension de mesure de la précision. Tension de service normale d'un transformateur de tension sur laquelle les caractéristiques de précision sont basées.

14-2.22 Tension la plus élevée pour le matériel. Tension efficace maximale en régime permanent pour laquelle le matériel est conçu.

14-2.23 Tension nominale au primaire (transformateur de tension). Tension utilisée pour déterminer les caractéristiques de rendement du transformateur.

14-2.24 Tension nominale au secondaire. Tension nominale au primaire divisée par le rapport de transformation nominal.

14-2.25 Transformateur de courant. Transformateur de mesure conçu de façon que l'enroulement primaire soit relié en série au conducteur transportant le courant à mesurer ou à contrôler.

14-2.26 Transformateur de courant à deux rapport. Transformateur de courant dont les deux rapports de transformation ne sont pas nécessairement de deux à un.

14-2.27 Transformateur de courent à primaire double. Transformateur de courant muni de deux enroulements primaires pouvant être montés en série ou en parallèle et qui sont communs à tous les enroulements secondaires et à tous les circuits magnétiques.

14-2.28 Transformateur de courant à rapport double. Transformateur de courant dont les deux rapports de transformation sont de deux à un.

14-2.29 Transformateur de courant à rapporte multiples. Transformateur duquel il est possible d'obtenir plus d'un rapport de transformation par l'utilisation de prises multiples (série).

14-2.30 Transformateur de courant à secondaire double. Transformateur de courant comportant deux enroulements secondaires avec ou sans prise sur deux circuits magnétiques distincts, les deux circuits étant excités par le même enroulement primaire. Les enroulements secondaires doivent être avec ou sans prises.

14-2.31 Transformateur de courent à secondaires multiples. Transformateur comportant trois enroulements secondaires ou plus sur des circuits magnétiques distincts, ces derniers étant tous excités par le même enroulement primaire. Les enroulements secondaires doivent être avec ou sans prises.

14-2.32 Transformateur de courant à trois fils. Transformateur comportant deux enroulements primaires distincts, complètement isolés, selon le niveau d'isolement nominal du transformateur. Ce type de transformateur est utilisé dans les circuits monophasés à trois fils.

Remarque: Les transformateurs peuvent être constitués de deux enroulements primaires, un enroulement secondaire et un noyau formant un appareil; ou de deux enroulements primaires, deux enroulements secondaires et deux noyaux formant des blocs distincts montés sur un socle, les enroulements secondaires étant raccordés en parallèle et en permanence au même bornier. Dans les deux cas, le courant au secondaire est proportionnel à la somme vectorielle des courants au primaire.

14-2.33 Transformateur de mesure. Transformateur conçu pour reproduire au secondaire, dans une proportion définie et connue, le courant ou la tension au primaire, le rapport de phases étant essentiellement conservé.

14-2.34 Transformateur de mesure combiné. Transformateurs de tension et de courant regroupés dans une seule cuve ou un seul montage.

14-2.35 Transformateur déphaseur. Transformateur de mesure constitué de deux auto-transformateurs ou plus (servant de transformateurs auxiliaires) reliés aux bornes d'un circuit polyphasé de façon à fournir les tensions dans un rapport de phase adéquat pour alimenter les varmètres, les varheuremètres ou tout autre appareil de mesure.

14-2.36 Transformateur de tension. Transformateur de mesure dont l'enroulement primaire est relié en parallèle au circuit d'alimentation dont la tension doit être mesurée ou contrôlée.

14-2.37 Transformateur de tension à secondaire double. Transformateur comportant deux enroulements secondaires sur le même circuit magnétique; ces deux enroulements étant isolés l'un de l'autre et de l'enroulement primaire. L'un ou l'autre ou les deux peuvent servir à des fine de mesure ou de contrôle.

14-2.38 Transformateur-condensateur de tension. Transformateur de tension constitué d'un diviseur capacitif et d'un ensemble électromagnétique conçu et relié de manière que la tension au secondaire de l'ensemble électromagnétique soit substantiellement proportionnelle à la tension au primaire et en phase avec celle-ci, la tension au primaire étant appliquée au diviseur capacitif.

14-2.39 Type. Désignation attribuée par le fabricant à des transformateurs qui présentent différentes valeurs nominales de courant ou de tension, mais qui sont similaires en ce qui concerne les aspects suivants:

  1. caractéristiques métrologiques; et
  2. modèle et construction.

14-3 Généralités

14-3.1 Domaine d'application. Le présent paragraphe traite des exigences communes aux transformateurs de courant et de tension.

14-3.2 Caractéristiques électriques.

14-3.2.1 Essais diélectriques. Les transformateurs doivent satisfaire aux exigences de l'article 7.9 de CSA Standard C13.

14-3.2.2 Echauffement. Les transformateurs doivent satisfaire aux exigences de l'article 3.8 de CSA Standard C13.

14-3.3 Marquage.

14-3.3.1 Bornes. Le marquage des bornes doit indiquer:

  1. les enroulements primaires et secondaires;
  2. les sections de chaque enroulement, le cas échéant;
  3. les polarités relatives des enroulements et des sections d'enroulement;
  4. les prises intermédiaires, le cas échéant.

Le marquage des bornes doit être réalisé conformément à l'article 3.10 de CSA Standard C13.

14-3.3.2 Plaque signalétique. La plaque signalétique, doit contenir, là où il y a lieu, au moins les renseignements suivants:

  1. Nom ou marque de commerce du fabricant
  2. Désignation de type du fabricant
  3. Numéro de série du fabricant
  4. Fréquence nominale
  5. Courants/tensions nominaux au primaire et au secondaire
  6. Classe de tension (peut être omise dans le cas des transformateurs de traversée)
  7. Facteur de surcharge en régime permanent
  8. Valeur nominale de précision pour mesures
  9. Numéro de l'approbation.

14-3.3.2.1 L'installation d'une plaque signalétique. La plaque signalétique doit être installée de façon à être bien visible, ou bien accessible. si le transformateur est intégré dans un autre dispositif tel un transformateur de puissance, un transformateur de mesure combiné ou un disjoncteur, la plaque signalétique sera alors installée dans une position bien accessible à l'extérieur du dispositif en question.

14-3.4 Valeurs nominales préférentielles. Les tensions et les courants nominaux préférentiels sont indiqués aux tableaux 9, 13 et 14 de CSA Standard C13.

14-4 Transformateurs de courant

14-4.1 Domaine d'application. Le présent paragraphe expose les exigences relatives à la précision des transformateurs de courant.

14-4.2 Caractéristiques de précision.

14-4.2.1 Classes de précision pour mesures. Les classes de précision pour mesures sont établies en fonction du facteur de correction du transformateur qui doit être conforme aux limites prescrites dans les conditions suivantes:

Cent pour cent du courant nominal au primaire et du courant correspondant au facteur de surcharge (s'il est supérieur à l'unité), à n'importe quel facteur de puissance (circuit inductif) compris entre 0,6 et 1,0, avec une charge normalisée. À 10 pour cent du courant nominal au primaire, l'erreur admissible est deux fois celle fixée pour le courant nominal (100%). La précision déterminée pour toute charge inférieure à la charge normalisée doit être au moins égale à la précision spécifiée pour la charge normalisée.

14-4-2.2 Charges normalisées. Les charges normalisées pour les transformateurs de courant établies en fonction d'un courant nominal de 5A au secondaire sont indiquées au tableau 21.

Tableau 21

Désignation de la Charge Impédance (ohms) Facteur de puissance Charge en VA à 5A
B-0.1 0,1 0,9 2,5
B-0.2 0,2 0,9 5,0
B-0.5 0,5 0,9 12,5
B-0.9 0,9 0,9 22,5
B-1.8 1,8 0,9 45,0
B-1.0 1,0 0,5 25,0
B-2.0 2,0 0,5 50,0

Remarque: Dans le cas des transformateurs de courant ne présentant pas un courant nominal de 5A au secondaire, il faut utiliser des charges inversement proportionnelles au carré des courants nominaux, en se basant sur les charges prescrites au tableau 21. Par exemple, les charges pour un courant nominal de 1A au secondaire doivent être 25 fois (52) plus grandes que celles prescrites pour un courant nominal de 5A.

14-4.2.3 Classes de précision normalisées. Les transformateurs de courant doivent satisfaire aux exigences des classes de précision 0.3 ou 0.6. Les limites du facteur de correction du rapport de transformation et de l'angle de déphasage pour ces classes de précision sont indiquées à la figure 5.

Figure 5: Limites pour les classes de précision

Scale: 1% = .01 RCF = 34.4 min. = cred

Notes: 1. Seulement les transformateurs de courant avec classe de précision 0.3 et 0.6 peuvant être approuvés à des fins de facturation.
2. Les exigences pour un courant nominal de 100% s'appliquant au courant nominal continu.

Fig 5
Limites pour les classes de précision

14-4-2.4 Attribution des valeurs nominales de précision. On doit attribuer à chaque transformateur de courant une valeur de précision nominale pour chacune des charges normalisées pour lesquelles il est conçu, y compris la charge maximale. Par exemple, un transformateur de courant dont les valeurs de précision seraient 0.3B-0..1, 0.3B-0.2, 0.3B-0.5, 0.6B-0.9, 0.6B-1.0 et 0.6B-1.8 devrait être marqué 0.3B0.5, 0.6Bl.8. Le marquage de la plaque signalétique doit indiquer clairement la précision du transformateur.

14-4.2.5 Transformateurs à rapports multiples. S'il n'y a qu'une valeur nominale de précision attribuée à un transformateur à plusieurs rapports de transformation, elle doit s'appliquer à tous les rapports.

14-4.2.6 Essais de précision. Avant de subir les essais de précision, chaque transformateur de courant doit être démagnétisé. Une des deux méthodes prescrites à l'article 7.3 de CSA Standard C13 peut être utilisée.

14-5 Transformateurs de tension

14-5.1 Domaine d'application. Le présent paragraphe traite des exigences de précision des transformateurs de tension. Les transformateurs-condensateurs et les transformateurs-déphaseurs font respectivement l'objet des paragraphes 14-6 et 14-7.

14-5.2 Caractéristiques de précision.

14-5.2.1 Classes de précision pour mesures. Les classes de précision pour mesures sont basées sur le facteur de correction du transformateur qui doit être conforme aux limites spécifiées lorsque le facteur de puissance .(circuit inductif) de la charge mesurée est compris entre 0,6 et 1,0. Les limites s'appliquent aux charges comprises entre zéro et la valeur nominale, à n'importe quelle tension comprise entre 90 et 110% de la tension de mesure de la précision du transformateur.

14-5.2.2 Charges normalisées. Les charges normalisées des transformateurs de tension utilisés pour mesures et établies en fonction d'une tension de 120 ou 69,3 volts, sont indiquées au tableau 22.

Tableau 22

Désignation de la charge Voltampères Facteur de puissance
W 12,5 0,10
X 25 0,70
Y 75 0,85
Z 200 0,85
ZZ 400 0,85

14-5.2.3 Classes de précision normalisées. Les transformateurs de tension peuvent être des classes de précision 0,3, 0,6 ou 1,2. Les limites prévues pour les facteurs de correction du rapport de transformation et l'angle de déphasage sont indiquées à la figure 6.

Figure 6: Limites pour classes de précision

Scale: 1% = .01 RCF = 34.4 min. = 1 crad

Notes: Les transformateurs doivent satisfaire aux valeurs nominales de précision prescrites pour les tensions entre 90% et 110% de la tension nominale.

Fig 6
Limites pour classes de précision

14-5.2.4 Attribution des valeurs nominales de précision. Une valeur nominale de précision doit être attribuée pour chacune des charges normalisées du transformateur. Par exemple, les valeurs nominales de précision peuvent être 0,3X, 0,3Y, 0,6Z et 0,6ZZ. Dans ce cas, la plaque signalétique doit porter le marquage 0,3Y, 0,6ZZ, ce qui signifie que la précision à charge nulle est de 0,3. Le marquage de la plaque signalétique doit indiquer clairement la précision du transformateur.

14-5.2.5 Transformateur à rapport multiples. Lorsqu'une seule désignation de précision est spécifiée pour des transformateurs comportant des enroulements secondaires et tertiaires (ex. 0,3Z), les exigences de précision s'appliquent seulement à l'enroulement secondaire lorsque l'enroulement tertiaire est en circuit ouvert ou à l'enroulement tertiaire lorsque l'enroulement secondaire est en circuit ouvert ou aux deux lorsque la charge prescrite est divisée dans une proportion quelconque entre les deux enroulements. Lorsqu'une désignation de précision double (ex. 0,6Z-0,6Z) est prescrite, la première s'applique à l'enroulement secondaire et la deuxième, à l'enroulement tertiaire. La valeur de précision pour l'enroulement secondaire doit s'appliquer lorsque l'enroulement tertiaire est soit en circuit ouvert soit relié à la charge désignée. La valeur de précision pour l'enroulement tertiaire doit s'appliquer lorsque l'enroulement secondaire est soit en circuit ouvert soit relié à la charge désignée.

14-6 Transformateurs-condensateurs de tension

14-6.1 Domaine d'application. La présente section traite d'exigences supplémentaires qui ne font pas l'objet des sections 3 et 5 et qui s'appliquent aux transformateurs-condensateurs de tension.

14-6.2 Marquage.

14-6.2.1 Montage. Si un transformateur-condensateur de tension est constitué de divers éléments devant être assemblés dans un ordre quelconque, chaque élément doit être marqué clairement et en permanence d'un numéro de série de façon à faciliter la vérification du montage.

14-6.2.2 Plaque signalétique. La plaque signalétique doit porter les renseignements suivants:

  1. l'expression"Transformateur-condensateurde tension"
  2. les valeurs de capacité des condensateurs C1 et C2 ainsi que leurs numéros de série.

14-6.3 Caractéristiques de précision. Les transformateurs condensateurs de tension équipée d'accessoires de couplage de courant porteur doivent satisfaire aux valeurs nominales de précision prescrites avec ou sans accessoires dans le circuit.

14-7 Transformateurs-déphaseurs

14-7.1 Domaine d'application. Les transformateurs déphaseurs doivent en général satisfaire aux exigences relatives aux transformateurs de tension prescrites aux sous-sections 14-3 et14-5.Les classes de précision des transformateurs-déphaseurs sont déterminées en fonction d'exigences spéciales qui font l'objet de la présente sous-section.

14-7.2 Caractéristiques de précision.

14-7.2.1 Classes de précision pour mesures. Les classes de précision pour mesures sont établies en fonction de l'erreur que le transformateur-déphaseur introduit dans la mesure des vars ou des varheures. Cette erreur, exprimée en pourcentage des voltampères ou des voltampèreheures, doit se trouver dans les limites prescrites pour la classe établie.

14-7.2.2 Classes de précision normalisées. Les classes de précision normalisées sont 0,3, 0,6 et 1,2. Les limites prévues pour le facteur de correction des rapporte de transformation et l'angle de déphasage sont indiquées à la figure 7.

14-7.2.3 Valeurs nominales de précision. Les valeurs nominales de précision doivent s'appliquer pour toute charge comprise entre zéro et la valeur nominale à une tension comprise entre 90 et 110% de la tension de mesure de la précision. Tous les enroulements doivent être reliés simultanément à des charges de même valeurs.

Figure 7: Classes de précision normalisées pour les transformateurs-déphaseurs limites pour les classes de précision 0,3 0,6 et 1,2

Figure 7
Classes de précision normalisées pour les transformateurs-déphaseurs

Limites pour les classes de précision 0,3, 0,6 et 1,2

Section 15 - Compteurs de maximum statiques

15-1 Domaine d'application

Les présentes caractéristiques s'appliquent aux compteurs de maximum statiques.

15-2 Caractéristiques mécaniques

Les caractéristiques stipulées à la sous-section 3-2 doivent s'appliquer.

15-3 Caractéristiques électriques

15-3.1 Barrettes d'essai. Tous les compteurs incorporés à socle de type S doivent comporter des barrettes d'essai permettant d'isoler les circuits de tension des circuits de courant.

15-3.2 Période d'intégration. La période d'intégration doit être d'au moins 15 minutes. La moyenne de la consommation est calculée sur la période d'intégration, mais elle peut l'être de nouveau après chaque intervalle d'actualisation.

15-3.3 Sécurité. Les caractéristiques de la clause 13-6.3 doivent s'appliquer.

15-4 Marquages

15-4.1 Plaques signalétiques. En plus des caractéristiques de la clause 3-4.1, la plaque signalétique doit donner les renseignements suivants:

  1. Fréquence nominale
  2. Tension(s) nominale(s)
  3. Gamme des courants ou classe de courant
  4. Intervalle de puissance ou temps de réponse
  5. Intervalle de mise à jour (s'il y a lieu)
  6. Puissance nominale de maximum
  7. Constante d'essai monophasée s'il y a lieu

Une des indications suivantes:
monophasé, bifilaire
monophasé, trifilaire
2 éléments
2 éléments réseau
2 éléments, triphasé, trifilaire
2½ éléments en étoile
2½ éléments en triangle
3 éléments en étoile

Nota: Les symboles acceptés soit 0, EL, Y et Δ

  1. Tous les renseignements essentiels pour calculer la puissance à partir de l'indication du compteur.
  2. Pour les compteurs affichant les unités primaires;
    1. Le rapport du transformateur d'intensité e.g., 1000-5A
    2. Le rapport du transformateur de tension, e.g., 2400-120V.
  3. xi) Pour les compteurs monophasés A transformateur, la mention "à transformateur" en rouge.

Si le compteur est équipé d'accessoires tel que des contacts de retransmission, etc., la plaque signalétique doit les mentionner et un schéma du câblage doit être donné si le directeur le juge utile.

Les marquages doivent être ineffaçables, distincte et visibles de l'extérieur du compteur lorsque tous les couvercles sont fermés.

Un espace est prévu pour inscrire les numéros d'inscription.

15-4.2 Compteurs compensée pour pertes en ligne ou dans les transformateurs. Les compteurs dont les relevés sont modifiés afin de compenser les pertes des lignes ou des transformateurs doivent porter, sur les plaque du fabricant, l'inscription "Perte compensée", en rouge indélébile.

15-5 Caractéristiques de fonctionnement

Les exigences de rendement de la sous-section 15-5 s'appliquent aux valeurs mesurées. Les quantités calculées qui sont dérivées de deux valeurs mesurées ou plus sont soumises à la sous-clause 13-5.1.2.

15-5.1 Enregistrement à charge nulle. Dans les conditions de référence prescrites à l'article 3-5.1, la sortie du compteur alimenté d'une charge nulle doit indiquer zéro ou elle ne doit pas dépasser 0,1% de la consommation nominale maximale.

15-5.2 Précision de l'enregistrement. Dans les conditions de référence et au facteur de puissance unitaire pour tout courant compris entre 10% et 100% Imax, l'appareil doit enregistrer la charge en-deçà de ±0.5% de la vraie valeur.

15-5.3 Variation en fonction du facteur de puissance. Dans les conditions de référence et aux facteurs de puissance inductif et capacitif de 0.5 pour tout courant compris entre 10% et100% Imax, l'appareil doit enregistrer la charge en-deçà de ±0.75% de la vraie valeur.

15-5.4 Équilibre. Lorsque le compteur est en monophasé comme indiqué à l'article 3-5.1 et qu'il n'est alimenté que par un circuit de courant excité à sa valeur nominale maximale, il faut consigner le relevé de la consommation de sortie. Cette dernière doit être consignée pour chacun des circuits de courant excités tour à tour. L'écart entre n'importe quel deux relevés ne doit pas dépasser 0,5% de la vraie valeur.

15-5.5 Effet de la variation de tension. Le compteur étant en monophasé et les circuits de courant étant alimentés à 50% de leur charge maximale. le relevé de la consommation de sortie doit être vérifié en étant soumis à des tensions 10% supérieure et10% inférieure à la valeur indiquée sur la plaque signalétique. La tension d'alimentation auxiliaire doit être simultanément variée de la même façon. L'exactitude des relevés de consommation ne doit pas varier de plus de ±0,4% de la vraie valeur en présence d'un facteur de puissance inductif de 0,5 et d'un facteur de puissance capacitif de 0,866.

15-5.6 Effet de la variaton de la température ambiante. L'appareil étant en monophasé, l'écart maximal admis dû à des variations dans la température ambiante ne doit pas être supérieur à 0,03% de la vraie valeur par ºC

Cet écart doit être déterminé en comparant le rendement dans des conditions de référence avec celui obtenu à -40ºC et à +53ºC ou à des extrêmes de température spécifiés sur la plaque signalétique, suivant la valeur la moins élevée.

15-5.7 Effet du champ magnétique extérieur. La variation de l'erreur de comptage, à 50% Imax, ne doit pas dépasser ±1,0% lorsque le compteur est soumis à un champ magnétique. Le champ doit être équivalent au champ produit par une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours. La fréquence du courant de la bobine doit être la même que celle appliquée au compteur. La bobine doit avoir une phase de courant et une orientation qui permettent de produire un effet maximum. Les tensions et courants d'essai des compteurs polyphasées doivent être en polyphase équilibrée.

15-5.8 Effet de la surcharge momentanée. Lorsque les circuits de tension sont alimentés et les circuits de courant sont en série (cumulatif),le compteur doit être soumis à un courant égal à10 fois Imax pendant 0,5 seconde. Apt-ès l'application de cette surcharge, les circuits de tension du compteur doivent demeurer sous tension pendant une heure après quoi, le compteur doit être vérifié pour la variation de l'erreur à 50% de Imax à facteur de puissance de 1. La variation ne doit pas être supérieure à ±0,5%.

15-5.9 Circuits polyphasés - éléments individuels. Lorsque des tensions polyphasées équilibrées sont appliquées aux circuits de tension, et qu'un seul circuit de courant fonctionne à charge maximum résultant en un fardeau constant, le lecteur de puissance doit être égal à ±0,75% de la valeur vraie au facteur de puissance unitaire. et à ±l% de la valeur vraie au facteur de puissance en regard de 50%.

15-5.10 Circuits polyphasés équilibrée. Lorsque des courants et tensions polyphasés équilibrés sont appliqués au compteur et pour tout courant compris entre 10% et 100% Imax, l'appareil doit donner un relevé en-deçà de ±0.75% de la vraie valeur au facteur de puissance unitaire et en-deçà de ±1.0% aux facteurs de puissance inductif et capacitif de 0.5.

15-5.11 Susceptibilité aux interférence électro-magnétiques. Les compteurs seront soumis aux essais IEM décrits dans la clause 3-5.2.

section 16 - compteurs au voltage-carré heure a type induction

16-1 Domaine d'application

Les caractéristiques de la présente section s'appliquent aux compteurs au voltage-carré à type induction (V2.h) affichant les unités primaires et secondaires.

16-2 Caractéristiques mécaniques

Les compteurs doivent satisfaire aux exigences des sous-clauses 4.2.1.1 et 4.2.2.1.

16-3 Caractéristiques électriques

16-3.1 Vitesse du disque. La vitesse du disque ne doit pas dépasser 100 révolutions par minute lorsque le compteur fonctionne à la tension nominale.

16-3.2 Isolement. Les caractéristiques de la clause 3-3.4 doivent s'appliquer, sauf que la tension d'essai stipulée à la sous-clause 3-3.4.2 doit être de 2.5 kV.

16-4 Marquages

16-4.1 Plaques signalétiques. En plus des caractéristiques de la clause 3-4.1, la plaque signalétique doit donner les renseignements suivants:

  1. Fréquence nominale
  2. Tension nominale
  3. Le nombre des éléments
  4. Pour les compteurs affichant les unités secondaires, la constante d'essai monophasée, et la constante d'impulsion Kp en V2h par impulsion
  5. Pour les compteurs affichant les unités primaires;

    1. Le rapport du transformateur de tension
    2. La constante Kp en V2.h par impulsion

16-5 Caractéristiques de fonctionnement

16-5.1 Exactitude. Sous les conditions de référence spécifiées dans la clause 3-5.1 et sur la gamme de comptage de ±15% du voltage nominale, l'erreur de comptage ne doit pas être supérieure à ±1,0% de la valeur vraie.

16-5.2 Effet de la variation de la température ambiante. Sous les conditions de référence, l'influence maximum admissible en raison d'une variation de la température ambiante ne doit pas être supérieure à 0,1% de la valeur vraie par ºC.

Cet effet doit être déterminée en comparant le fonctionnement du dispositif sous les conditions de référence avec ceux à -40ºC et à +53ºC au aux extrèmes de température affichés sur la plaque signalétique.

16-5.3 Effet du champ magnétique extérieur. L'écart dans l'erreur de mesurage déterminé à la tension nominale ne doit pas dépasser 1,0% de la vraie valeur lorsque le compteur est soumis à un champ magnétique extérieur. Le champ magnétique doit correspondre à celui produit par un enroulement d'un mètre de diamètre et présentant une force magnéto-motrice de 400 ampères-tours. La fréquence de l'enroulement doit être la même que celle appliquée au compteur. La phase de la tension mesurée et l'orientation de l'enroulement doivent produire l'effet maximal. Les tensions des compteurs polyphasés doivent être fournies par des circuits polyphasés équilibrée.

16-5.4 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasés doivent subir l'essai de précision à la tension nominale et à l'aide de tensions polyphasées équilibrées. L'erreur de mesurage ne doit pas différer de celle indiquée à la clause 16-5.1 de plus de ±0,3% de la vraie valeur.

16-5.5 Effet de l'échauffement. Un fonctionnement continu à la tension nominale en monophasé ne doit pas occasionner un écart dans l'erreur de mesurage de plus de 0,5% par rapport à l'erreur de mesurage déterminée dans les deux minutes suivant l'application de la tension mesurée.

16-5.6 Effet de l'inclinaison. Lorsqu'un compteur qui fonctionne en monophasé et à la tension nominale est incliné de 30 par rapport à la verticale, l'erreur de mesurage ne doit pas varier de plus de 1,0% par rapport à celle déterminée suivant la clause 16-5.1.

Section 17 - Compteurs au voltage-carré heure a type statique(v2.h)

17-1 Domaine d'application

Les caractéristiques de la présente section s'appliquent. aux compteurs statiques au voltage-carré (V2.h) affichant les unités primaires et secondaires.

17-2 Caractéristiques mécaniques

Les caractéristiques de la sous-section 3-2 doivent d'appliquer.

17-3 Caractéristiques électriques

17-3.1 Essais. Chaque compteur doit comporter un dispositif de vérification intégré pour faciliter l'étalonnage (moyen semblable à celui permettant de compter les révolutions du disque dans le compteur à induction.)

Le dispositif d'essai doit permettre d'obtenir l'équivalent d'au moins 5 impulsions par minute ou plus lorsque le compteur fonctionne à la tension nominale affichée sur la plaque signalétique et en monophasé comme indiqué à la clause 3-5.1.

17-4 Marquages

17-4.1 Plaques signalétiques. Outre les données prescrites à la clause 3-4.1, les éléments suivante doivent figurer sur la plaque signalétique:

  1. fréquence nominale
  2. tension nominale
  3. nombre des éléments
  4. dans le cas des compteurs affichant les unités secondaires, la constante d'essai monophasée, et la constante d'impulsion Kp en V2h par impulsion, et
  5. dans le cas des compteurs affichant les unités primaires

    1. le rapport de transformation de la tension
    2. la constante Kp dans V2.h par impulsion

17-5 Caractéristiques de fonctionnement

17-5.1 Enregistrement à tension nulle. Dans les conditions de référence stipulées à la clause 3-5.1 et à une tension de mesure nulle, l'enregistrement ne doit pas augmenter de plus d'une division du tambour, du cadran ou de l'indicateur de la plus petite unité de mesure pour une période de quatre heures. Les compteurs munis de générateurs d'impulsions ne doivent pas produire plus d'une impulsion de sortie pour une période de quatre heures.

17-5.2 Précision. En monophasé et pour une plage de mesure correspondant à ±20% de la tension nominale, l'erreur de mesurage ne doit pas dépasser ±0,5% de la vraie valeur.

17-5.3 Effet de la variation de la température ambiante. Sous les conditions de référence monophasées, l'influence maximum admissible en raison d'une variation de la température ambiante ne doit pas être supérieure à 0,05% de la valeur vraie par ºC.

Cet effet doit être déterminé en comparant le fonctionnement du dispositif Bous les conditions de référence avec ceux à -40ºC et à +53ºC ou aux extrèmes de température affichés sur la plaque signalétique.

17-5.4 Effet de champ magnétique extérieur. La variation de l'erreur à la tension nominale ne doit pas être supérieure à ±1,0% de la valeur vraie lorsque le compteur est soumis à un champ magnétique. Le champ doit être équivalent au champ produit par une bobine d'un mètre de diamètre dont la force magnétomotrice est de 400 ampères-tours. La fréquence du courant de la bobine doit être la même que celle appliquée au compteur. La bobine doit avoir une phase de courant et une orientation qui permettent de produire un effet maximum. Les tensions et les courants d'essai des compteurs polyphasés doivent être en polyphase équilibrée.

17-5.5 Alimentation polyphasée. Les compteurs polyphasés doivent subir des essai d'exactitude avec tensions nominales polyphasées équilibrées. L'erreur ne doit pas être supérieure à 0,1% de la valeur vraie de celle déterminée dans la clause 18-5.1.

17-5.6 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les compteurs seront soumis aux essais IEM décrits dans la clause 3-5.2.

Section 18 - Systèmes de facturation partagée

18-1 Domaine d'application

Les caractéristiques de la présente section s'appliquent aux systèmes ou appareils de mesure utilisés pour répartir un compte d'électricité global entre plusieurs abonnés.

18-2 Caractéristiques mécaniques

18-2.1 Généralités. La consommation de chaque abonné doit être mesurée à l'aide de compteurs approuvés. Les exigences pertinentes sont stipulées dans d'autres sections de la présente publication.

18-2.2 Emplacement de la plaque signalétique. La plaque signalétique doit être posée sur l'extérieur du boîtier du processeur principal du système.

18-2.3 Transformateurs de mesure de courant. Les systèmes utilisant des transformateurs de courant toroïdaux pour mesurer le courant d'une charge doivent être dotés de transformateurs qui, une fois installés et en service, permettent d'effectuer 5 tours supplémentaires de fil no 16 autour du noyau pour les essais.

18-3 Caractéristiques électriques

18-3.1 Généralités. Le système de traitement des données doit fournir l'information suivante:

  1. énergie totale consommée par tous les abonnés touchés,
  2. énergie consommée par chaque abonné au cours de la période de facturation, et
  3. pourcentage du montant total facturé qui s'applique à chaque abonné.

Cette information doit être stockée électroniquement ou par un autre moyen pour la période minimale stipulée dans les Règlements sur l'inspection de l'électricité et du gaz.

18-3.2 Montage de mesure. Afin de favoriser la précision des essais, le montage du circuit de mesure doit être tel:

  1. que le compteur ainsi que ses capteurs et transformateurs puissent être retirés du circuit pour les essais ou;
  2. qu'un étalon de mesure portatif puisse être introduit dans les circuits.

18-4 Marquages

18-4.1 Plaques signalétiques. En plus des caractéristiques des sections pertinentes, la plaque signalétique doit donner les renseignements suivants:

  1. constante de transfert du capteur du compteur, soit la valeur de la grandeur mesurée par unité de sortie du capteur,
  2. longueur maximale acceptable et calibre d'un conducteur unique entre le capteur de charge et son compteur,
  3. gamme de charge du compteur,
  4. tension de mesure nominale, et
  5. espace permettant d'indiquer le nombre des abonnés visés.

18-5 Caractéristiques de fonctionnement

18-5.1 Écart entre voies. Des charges égales étant appliquées à toutes les voies entre le minimum et le maximum, l'écart des relevés obtenus sur deux voies quelconques ne doit pas être supérieur à ±1.0% de la valeur vraie.

Section 19 - Convertisseurs de signaux

19-1 Domaine d'application

Les caractéristiques ci-dessous s'appliquent aux appareils non traités dans d'autres sections et qui convertissent les signaux électriques d'une forme à l'autre. Par exemple, la présente section porte notamment sur les convertisseurs analogiques-numériques et sur les convertisseurs analogiques-fréquence.

19-2 Caractéristiques mécaniques

Les exigences du paragraphe 3-2 doivent s'appliquer.

19-3 Caractéristiques électriques

Les exigences du paragraphe 3-3 doivent s'appliquer.

19-4 Marquages

19-4.1 Plaques signalétiques. En plus des caractéristiques du paragraphe 3-4.1, la plaque signalétique doit donner les renseignements suivants:

  1. type d'entrée et de sortie,
  2. gamme d'entrée,
  3. relation de la sortie à l'entrée, et
  4. schéma de connexion, si le Directeur le juge nécessaire.

19-5 Caractéristiques de fonctionnement

19-5.1 Précision dans les conditions de référence. Pour toute entrée entre le minimum et le maximum, la sortie doit correspondre à l'entrée à ±0.1% près.

19-5.2 Dérive du Zéro. L'entrée recevant un signal qui correspond au zéro de la grandeur mesurée, l'erreur de sortie de l'appareil ne doit jamais excéder 0.1% de maximum nominal au cours d'une période de quatre heures.

19-5.3 Effet de la variation de tension. Le signal d'entrée étant à mi-chemin du minimum et du maximum, on doit faire varier la tension auxiliaire de 10% au-dessus et au-dessous de la valeur indiquée sur la plaque. L'erreur de sortie ne doit pas excéder ±0.1% de la lecture.

19-5.4 Effet de la variation de la température ambiante. L'effet maximal acceptable d'une variation de la température ambiante doit être de ±0.01% du maximum de l'échelle par ºC.

19-5.5 Susceptibilité aux interférences électromagnétiques. Les appareils doivent être conformes aux exigences du paragraphe 3-5.2.

Date de modification :