P-E-01 — Procédure d'étalonnage et de certification des consoles d'étalonnage de compteurs d'électricité selon le document EL-ENG-12-01 — Exigences relatives à la certification et à l'utilisation d'appareils de mesure — consoles d'étalonnage de compteurs d'électricité

7.0 Procédures d'évaluation des exigences métrologiques (EL-ENG-12-01, art. 7.0) (partie 2 de 4)

7.3 Procédure de base pour les essais de precision (partie 2 de 2)

7.3.2 Procédure de base pour les essais de précision des compteurs de puissance appelée

7.3.2.1 Lignes directrices
  1. Les compteurs de puissance appelée de référence de la console sont soit externes, soit internes. Un compteur de référence externe ne fait pas partie intégrante de la console (p. ex. compteur de référence connecté aux bornes du secondaire de la position de l'étalon) et il affiche directement les fonctions de puissance requises. Un compteur de référence interne est incorporé à la console. Avec ce type de compteur, on lit normalement la mesure de la puissance sur un des appareils de mesure indicateurs de la console.
  2. Pour effectuer un essai de précision sur une console dotée d'un compteur de référence interne et d'un appareil de mesure indicateur, il suffit de comparer visuellement les indications obtenues sur le compteur de référence à celles obtenues sur l'étalon certifié dans la position du CSE (la méthode d'essai est expliquée à l'article 7.3.2.7).
  3. On peut utiliser deux méthodes pour réaliser l'essai. Dans les deux cas, on étalonne un étalon certifié et un transformateur dans une position du CSE, comme s'il s'agissait d'un compteur d'énergie vérifié par le compteur de référence de la console.
  4. Si la console est munie d'une connexion d'entrée permettant de recevoir les impulsions émises par un wattheuremètre étalon externe, on peut utiliser la méthode expliquée à l'article 7.3.2.8 pour effectuer l'essai. Cette méthode est recommandée, car elle est simple à suivre, l'installation est facile et les calculs d'erreurs s'effectuent automatiquement. Dans ce cas, les impulsions sont comptées par le compteur de référence et comparées aux impulsions comptées par l'étalon certifié dans la position du CSE.
  5. Si la console ne possède pas la connexion d'entrée décrite ci-dessus, il faut utiliser la méthode décrite à l'article 7.3.2.9. L'essai consiste à comparer les valeurs des indications relevées sur le compteur de référence et les valeurs des indications relevées sur l'étalon certifié dans la position du CSE. On effectue l'essai en comparant l'accumulation d'énergie dans le compteur de référence avec celle de l'étalon certifié. Les deux appareils doivent être réglés à la fonction d'énergie associée de la fonction de puissance appelée qui est mise à l'essai.

Exemple

Lors d'un essai de la puissance appelée en voltampères, le compteur de référence et l'étalon certifié sont réglés pour l'indication des voltampèreheures.

7.3.2.2 Installation générale
  1. Installer les compteurs dans toutes les positions de CSE, sauf une.
  2. Installer la prise d'essai dans une position du CSE et connecter l'étalon certifié aux circuits de tension et de courant à l'aide des conducteurs appropriés. S'assurer que l'étalon est connecté correctement pour le type d'essai réalisé (p. ex. monophasé ou polyphasé).
  3. Installer une ou plusieurs bobines de tension (pour les compteurs électromécaniques) entre les bornes de tension de la prise d'essai. Les bobines de tension doivent être identiques à celles des compteurs utilisés comme fardeaux d'essai. Dans le cas de la certification des compteurs électroniques, si un fardeau est requis, il faut utiliser les compteurs réels.
7.3.2.3 Procédure pour les consoles utilisant un compteur de puissance appelée de référence interne et un appareil de mesure indicateur
  1. Régler l'étalon certifié pour qu'il mesure la fonction de puissance que le compteur de référence interne de la console mesure (watts, vars, VA moy., VA eff.).
  2. Veiller à ce que les régulateurs soient en circuit et en fonction pendant ces essais.
  3. Régler la console à un des points d'essai de la puissance appelée déterminés conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
  4. Mettre la console sous tension et laisser le temps à la charge de se stabiliser, puis mettre les régulateurs sous tension.
  5. Surveiller l'appareil de mesure indicateur (compteur de puissance appelée de référence) et l'étalon certifié dans la position du CSE.
  6. Lorsque la charge demeure très stable, relever l'indication sur l'appareil de mesure indicateur et sur l'étalon. Il faut faire la moyenne d'au moins trois indications pendant l'évaluation.
  7. Multiplier la valeur de l'indication de l'appareil de mesure indicateur par les rapports appropriés de la tension et du courant.

    indication(MUT) = indication(ref) × (Vstd÷Vref) × (Istd÷Iref)

    où :

    • indication (MUT) = la puissance mesurée par le compteur de référence interne et indiquée par l'appareil de mesure indicateur, corrigée en fonction des facteurs de transformation dus à la présence de TT et de TC entre le compteur de référence interne et le CSE
    • indication (ref) = la puissance mesurée par le compteur de référence interne et indiquée par l'appareil de mesure indicateur
    • Vstd = la tension nominale à l'étalon certifié dans la position du CSE
    • Vref = la tension nominale au compteur de référence interne et à l'appareil de mesure indicateur
    • Istd = le courant nominal à l'étalon certifié dans la position du CSE
    • Iref = le courant nominal au compteur de référence interne et à l'appareil de mesure indicateur
  8. L'erreur apparente de l'étalon certifié dans la position du CSE est calculée de la manière suivante :

    Erreur(s) = ((indication(std) – indication(MUT)) ÷ indication(MUT)) × 100

    où :

    • erreur(s) = l'erreur apparente de l'étalon dans la position du CSE
    • indication(std) = l'indication de la puissance sur l'étalon dans la position du CSE
  9. Répéter les étapes (5) à (8) deux autres fois pour s'assurer de la constance des résultats. Les trois valeurs d'« erreur(s) » ne doivent pas différer entre elles de plus de 0,05 %. Si l'écart est supérieur à 0,05 %, les résultats sont trop erratiques et l'erreur résultante n'est pas concluante. On établira la moyenne des trois valeurs d'« erreur(s) » pour en déterminer la valeur finale à ce point d'essai précis de la puissance appelée. Noter l'erreur et le point d'essai dans la section Étalonnage de la console des feuilles de travail.
  10. Mettre la console hors tension, puis les régulateurs.
  11. Répéter les étapes (3) à (10), en utilisant les fardeaux appropriés dans les positions de CSE, pour l'ensemble des points d'essai et des positions de CSE applicables, déterminés conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
7.3.2.4 Procédure pour les consoles utilisant un compteur de puissance appelée de référence externe spécifique et des connexions d'entrée permettant de compter les impulsions reçues d'un compteur de référence externe
  1. Régler le compteur de référence spécifique et l'étalon certifié dans la position du CSE pour qu'ils mesurent les fonctions de puissance correspondant aux points d'essai (watts, vars, VA moy., VA eff.).
  2. Au moyen d'un câble coaxial, connecter la sortie du compteur de référence à l'entrée du wattheuremètre étalon externe sur la console.
  3. Configurer la console pour qu'elle reçoive les impulsions d'un compteur de référence externe (le compteur de référence interne est dès lors contourné). Cette configuration peut nécessiter l'intervention du technicien du propriétaire de la console si elle n'est accessible que par une base de données de paramètres protégée par mot de passe.
  4. Régler le comparateur conformément à la description fournie à l'article 7.3.
  5. Utiliser les régulateurs pendant la durée de ces essais. S'assurer qu'ils sont en circuit et en fonction.
  6. Régler la console à l'un des points d'essai de la puissance appelée déterminés conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
  7. Mettre la console sous tension et laisser le temps à la charge de se stabiliser. Mettre les régulateurs sous tension et appuyer sur le bouton « démarrer » du comparateur.
  8. Noter l'erreur et le point d'essai dans la section Étalonnage de la console des feuilles de travail. Mettre la console hors tension, puis les régulateurs.
  9. Répéter les étapes (6) à (8), en utilisant les fardeaux appropriés dans les positions de CSE, pour l'ensemble des points d'essai et des positions de CSE applicables déterminés conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
7.3.2.5 Procédure pour les consoles utilisant un compteur de puissance appelée de référence externe spécifique dépourvu de connexions d'entrée permettant de compter les impulsions reçues d'un compteur de référence externe
  1. Régler le compteur de puissance appelée de référence spécifique et l'étalon certifié dans la position du CSE pour qu'ils mesurent la fonction d'énergie correspondant à la fonction de puissance mise à l'essai (wattheures pour la puissance appelée en watts, varheures pour la puissance appelée en vars, etc.).
  2. Connecter l'entrée du compteur de référence à une extrémité du connecteur BNC en « T ».
  3. Connecter l'entrée de l'étalon certifié dans la position du CSE à l'autre extrémité du connecteur BNC en « T ».
  4. Connecter l'interrupteur à l'entrée du connecteur BNC en « T ».
  5. Régler la console à un des points d'essai de la puissance appelée déterminés conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
  6. Remettre à zéro le compteur de référence spécifique et l'étalon certifié dans la position du CSE.
  7. Mettre la console sous tension et laisser le temps à la charge de se stabiliser, puis mettre les régulateurs sous tension.
  8. Appuyer sur l'interrupteur pour accumuler l'énergie dans le compteur de référence et l'étalon certifié en même temps.
  9. Cinq à dix secondes plus tard, appuyer une nouvelle fois sur l'interrupteur pour arrêter l'accumulation d'énergie dans le compteur de référence et l'étalon. Mettre la console hors tension, puis les régulateurs.
  10. L'erreur apparente de l'étalon dans la position du CSE est calculée comme suit :

    Erreur(s) = ((indication(std) – indication(ref)) ÷ indication(ref)) × 100

    où :

    • erreur(s) = l'erreur apparente de l'étalon dans la position du CSE
    • indication(std) = la grandeur électrique lue sur l'étalon dans la position du CSE
    • indication(ref) = la grandeur électrique lue sur le compteur de puissance appelée de référence spécifique
  11. Consigner l'erreur et le point d'essai dans la section Étalonnage de la console des feuilles de travail.
  12. Répéter les étapes (5) à (11) en utilisant les fardeaux appropriés dans les positions de CSE pour tous les points d'essai et toutes les positions de CSE applicables déterminées conformément à l'article 7.8 du document EL-ENG-12-01.
7.3.2.6 Formule

L'erreur d'une console à n'importe quel point d'essai de la puissance appelée est définie à l'article 7.1.2.2 du document EL-ENG-12-01.

Econs, erreur de la console = Esm, erreur apparente de l'étalon (et des transformateurs) − Ec, erreur certifiée (ou calculée) de l'étalon (et des transformateurs)

7.3.3 Durée minimale des essais de précision (EL-ENG-12-01, art. 7.1.3)

7.3.3.1 Objectif

L'article 7.1.3 du document EL-ENG-12-01 vise à prescrire la durée minimale des essais de précision aux fins de vérification des compteurs et d'étalonnage de la console pour assurer que les résultats des essais de précision des consoles d'étalonnage ont une résolution minimale de 0,01 %. Certaines consoles d'étalonnage calculent et affichent automatiquement les erreurs des CSE. Ces consoles n'émettent pas d'impulsions à l'aide d'un compteur de référence et il faut, par conséquent, fixer une durée minimale pour que la résolution soit adéquate.

7.3.3.2 Lignes directrices
  1. Dans le cas des consoles qui émettent des impulsions à l'aide d'un compteur de référence, on atteint la résolution minimale de 10 000 impulsions si on applique la formule indiquée dans la procédure de base pour les essais de précision.

    Nota : Le facteur 10 000 dans la formule énoncée à l'étape (11) de l'article 7.3.1.3 de la procédure de base pour les essais de précision constitue un minimum. Il pourrait s'agir de n'importe quel nombre entier supérieur à 10 000. Si on utilise un facteur plus grand que 10 000, il faut aussi utiliser ce facteur comme nombre d'impulsions escomptées du compteur de référence de la console.

  2. Certaines consoles émettent des impulsions à partir d'un compteur de référence, mais l'utilisateur ne détermine pas la durée de l'essai en fixant le nombre d'impulsions escomptées du compteur de référence. La durée de l'essai est dictée par l'installation, quel que soit le type de compteur : elle est basée sur le facteur Kh du compteur et le nombre de révolutions requis. Les durées minimales requises sont de 5 s par intervalle d'impulsions du modulateur de lumière et de 10 s pour l'ensemble de l'essai. Par conséquent, si l'essai est réglé pour un seul intervalle d'impulsions du modulateur de lumière (une révolution du disque) au lieu de deux, il faut qu'au moins 10 s s'écoulent entre le début et l'arrêt des impulsions. Il faudrait effectuer un calcul rapide pour confirmer que le compteur de référence émet au moins 10 000 impulsions.

    Exemple

    Une console émet 14 500 impulsions/seconde, avec 600 W appliqués au compteur de référence interne connecté au circuit secondaire de 120 V et 5 A. Si on effectue un essai d'étalonnage à 277 V en utilisant la borne de 360 V, et à 50 A en utilisant le sélecteur de 100 A, le compteur de référence interne émettra des impulsions à une fréquence de : 14 500 × 277⁄360 × 50⁄100 = 5 578 impulsions/seconde.

  3. Dans le cas des consoles qui calculent et affichent automatiquement les erreurs des CSE, les durées minimales requises sont de 5 s par intervalle d'impulsions du modulateur de lumière et de 10 s pour l'ensemble de l'essai. Par conséquent, si l'essai est réglé pour un seul intervalle d'impulsions du modulateur de lumière (une révolution du disque) au lieu de deux, il faut qu'au moins 10 s s'écoulent entre le début et l'arrêt des impulsions.
7.3.3.3 Remarque

Il est important de respecter la durée minimale de l'essai, car une période de mesurage plus courte compromet la répétabilitée des résultats et augmente l'incertitude des résultats.

7.3.4 Configurations des consoles, charges d'essai, fardeaux et effets du fardeau (EL‑ENG-12-01, art. 7.2 et 7.3)

7.3.4.1 Objectif

Les articles 7.2 et 7.3 du document EL-ENG-12-01 visent à déterminer les charges et les fardeaux nécessaires aux essais de rendement et de certification conformément à l'article 7.0 (exigences métrologiques).

7.3.4.2 Lignes directrices pour les configurations des consoles
  1. Pour étalonner et certifier la console, on utilise une installation où les éléments de courant du compteur sont branchés en série. Pour les consoles qui alimentent les éléments de compteur à partir de sources indépendantes, chaque source doit être étalonnée et certifiée.
  2. Lorsque les compteurs sont installés sur une console d'essai, ils ajoutent un fardeau aux circuits électriques des transformateurs. La grandeur du fardeau dépend du compteur. On effectue l'essai visant à déterminer les effets du fardeau en mesurant l'erreur à la position du CSE, tout en ajoutant les divers types de fardeaux. La différence entre les erreurs obtenues est prise en note et comparée.
  3. Voici les quatre configurations courantes de console utilisées pour vérifier les compteurs :
    1. Consoles utilisant des transformateurs de courant 1:1 pour évaluer les compteurs sans barrettes d'essai de la tension ou les compteurs dont les barrettes d'essai sont fermées à une charge d'essai de 240 V, 50 A et 0,5 FP (p. ex. compteurs monophasés à 1,5 élément).
    2. Consoles avec transformateurs de tension multiple utilisée sans transformateur de courant 1:1 en circuit doivent être évaluées à une charge de 120 V, 50 A et 0,5 FP (p. ex. destinées à mettre à l'essai des compteurs dont le nombre de barrettes d'essai de la tension est insuffisant pour une installation type, comme un compteur en réseau doté d'une seule barrette d'essai).
    3. Consoles utilisées pour mettre à l'essai des compteurs de type à transformateur seulement ou des compteurs de type à transformateur et des compteurs autonomes pouvant être mis à l'essai sans transformateur d'isolement à une charge de 120 V, 2,5 A et 0,5 FP (p. ex. compteurs de type à transformateur polyphasé à trois éléments).
    4. Consoles utilisées pour mettre à l'essai des compteurs autonomes seulement pouvant être mis à l'essai sans transformateur d'isolement à une charge de 120 V, 50 A et 0,5 FP (p. ex. compteurs autonomes polyphasés à trois éléments dotés d'un nombre suffisant de barrettes d'essai pour réaliser l'essai sans transformateur d'isolement en circuit).
  4. Pour les cas, a) et b) ci-dessus, il faut répéter les essais à chaque position du CSE. Ainsi, tous les transformateurs de courant d'isolement 1:1 utilisé avec les transformateurs de tension multiples sont évalués pour connaître les effets du fardeau à chaque position et tous les transformateurs de tension multiple utilisée seule sans transformateur de courant 1:1 sont également évalués à chaque position du CSE lorsque cela s'applique à l'utilisation de la console.
  5. Pour les cas c) ou d) ci-dessus, les essais doivent être réalisés avec les fardeaux dans n'importe quelle position du CSE et avec tous les autres fardeaux applicables dans les autres positions.
  6. Si la console doit être utilisée simultanément pour des fardeaux inductifs et capacitifs, elle doit être évaluée pour la combinaison de ces fardeaux. Cette évaluation doit être réalisée ainsi : fardeau capacitif élevé à la position soumise à l'essai et fardeaux inductifs élevés dans toutes les autres positions. On inverse ensuite les positions; le fardeau inductif élevé se trouve dans la position du CSE et les fardeaux capacitifs élevés se trouvent dans toutes les autres positions. Cette évaluation est effectuée aux positions de CSE décrites en (4) et (5) ci-dessus.
  7. Si le courant nominal des charges d'essai requis pour les configurations ci-dessus est supérieur au courant nominal des compteurs à évaluer sur la console, la charge d'essai utilisée doit correspondre au courant d'essai de vérification maximal du compteur dont le courant nominal est le plus élevé. À titre d'exemple, une console qui ne met à l'essai que des compteurs d'une puissance maximale de 0,1 à 100 A doit être évaluée à une charge d'essai de 25 A plutôt que de 50 A. Il est toutefois important d'utiliser la même charge pour chaque série d'essais du fardeau afin que les comparaisons soient valables.
  8. Si aucun compteur de la console ne doit être vérifié à un facteur de puissance de 0,5, il faut évaluer la console à un facteur de puissance unité.
7.3.4.3 Fardeau d'essai (EL-ENG-12-01, art. 7.2.3)
  1. Le fardeau entraînant une erreur le plus près du milieu de l'écart des erreurs déterminé par l'installation de divers fardeaux doit être utilisé comme fardeau d'essai général aux fins d'évaluation des étalonnages conformément à l'article 7.8 du document EL‑ENG‑12-01.
  2. Pendant l'évaluation, la charge et le fardeau d'essai entraînant l'erreur absolue la plus grande des trois évaluations (c.-à-d. avec fardeau capacitif, avec fardeau inductif et sans fardeau) doivent être utilisés pour réaliser toutes les évaluations conformément aux articles 7.4, 7.5 et 7.7, lorsqu'ils sont applicables.
  3. Si l'on utilise une console pour évaluer les compteurs ayant des fardeaux seulement capacitifs ou seulement inductifs, le type de fardeau qui ne s'applique pas doit être remplacé par un fardeau représentant le fardeau le plus commun aux types de compteurs à vérifier sur la console. Ce fardeau doit être utilisé pour les évaluations métrologiques de la console.
  4. Le fardeau d'essai installé dans la position du CSE doit être connecté en parallèle au circuit de tension de l'étalon Radian.
7.3.4.4 Appareillage pour l'évaluation

On doit disposer de l'équipement suivant pour savoir quels compteurs utiliser comme fardeau d'essai :

  1. Étalon de référence (Radian).
  2. Prise d'essai et conducteurs.
  3. Comparateur, modulateur de lumière et câbles appropriés requis dans la procédure de base pour les essais de précision.
  4. Fardeaux d'essai appropriés (compteurs et/ou bobines de tension [compteurs électromécaniques seulement]) déterminés selon l'information fournie dans l'article 5.2.6 du document EL-ENG-12-01.
  5. Tiges court-circuit pour toutes les autres positions de CSE.
7.3.4.5 Procédure d'évaluation des fardeaux d'essai à l'aide de transformateurs d'isolement 1:1
  1. Installer le fardeau inductif le plus élevé dans la première position du CSE en parallèle avec l'étalon Radian branché dans la position du CSE. Installer les fardeaux équivalents dans toutes les autres positions.
  2. Régler la charge et la configuration à celles indiquées à l'article 7.3.4.2(3) a) ci‑dessus.
  3. Mettre la console sous tension et consigner l'erreur obtenue pour la position un. Mettre la console hors tension.
  4. Répéter les étapes (2) et (3) pour les autres positions.
  5. Installer un fardeau correspondant à celui des compteurs dont le fardeau de tension capacitif est le plus élevé dans la première position du CSE, en parallèle avec l'étalon Radian branché dans la position du CSE. Installer le fardeau équivalent dans toutes les autres positions.
  6. Répéter les étapes (2) et (3) pour les autres positions.
  7. Retirer le fardeau et installer un fardeau correspondant à celui des compteurs dont le fardeau est le plus faible dans la position du CSE. Installer le fardeau équivalent dans toutes les autres positions.

    Nota : On peut représenter le fardeau le plus faible par un fardeau nul (c.-à-d. en installant des tiges court-circuit, sans ajouter d'autre fardeau de tension).

  8. Répéter les étapes (2) et (3) pour les autres positions.
  9. Dans le cas des consoles qui fonctionnent avec des fardeaux capacitifs et inductifs en même temps, refaire l'évaluation en installant le fardeau inductif le plus élevé dans la première position du CSE en parallèle avec l'étalon Radian. Installer des fardeaux capacitifs élevés dans les autres positions d'essai et refaire l'évaluation en inversant les fardeaux après avoir évalué toutes les positions.
  10. Répéter les étapes (2) à (4).
  11. Répéter les étapes (1) à (10) pour la charge et la configuration indiquées à l'article 7.3.4.2(3) b) ci-dessus.
  12. Le fardeau (bobine de tension) représentant le type de compteur entraînant la plus grande erreur absolue est le type de fardeau qui doit être utilisé pour réaliser tous les essais nécessitant un fardeau monophasé (ou des fardeaux pour lesquels il faut utiliser des TC 1:1) indiqué aux articles 7.4, 7.5 et 7.7 des exigences relatives à la console. Le fardeau entraînant une erreur moyenne doit être utilisé pour l'étalonnage conformément aux exigences relatives à la console prescrites à l'article 7.8. Si l'erreur ne change pas selon les types de fardeau, on peut utiliser n'importe quel type de fardeau.
7.3.4.6 Procédure d'évaluation des fardeaux d'essai polyphasés de type à transformateur
  1. Installer le fardeau de compteur inductif le plus élevé (bobines de tension) dans une position du CSE en parallèle avec l'étalon Radian branché dans la position du CSE. Installer le fardeau équivalent dans toutes les autres positions.
  2. Régler la charge polyphasée à la charge indiquée à l'article 7.3.4.2(3) c) ci-dessus.
  3. Mettre la console sous tension et consigner l'erreur obtenue. Mettre la console hors tension.
  4. Retirer les fardeaux de compteurs (bobines de tension) et installer dans la position du CSE les fardeaux représentant les compteurs dont le fardeau de tension capacitif est le plus élevé.
  5. Répéter les étapes (2) et (3).
  6. Retirer les fardeaux de compteur et installer dans la position du CSE les fardeaux représentant les compteurs dont le fardeau de tension est le plus faible. On peut représenter le fardeau de tension le plus faible par un fardeau nul (c.-à-d. en installant des tiges court-circuit, sans ajouter d'autre fardeau de tension).
  7. Répéter les étapes (2) et (3).
  8. Dans le cas des consoles qui fonctionnent avec des fardeaux capacitifs et inductifs en même temps, refaire l'évaluation en installant le fardeau inductif le plus élevé dans la position du CSE, en parallèle avec l'étalon Radian. Installer des fardeaux capacitifs élevés dans les autres positions d'essai et refaire l'évaluation en inversant les fardeaux.
  9. Répéter les étapes (2) et (3).
  10. Le fardeau représentant le type de compteur entraînant la plus grande erreur absolue est le type de fardeau qui doit être utilisé pour réaliser tous les essais nécessitant un fardeau polyphasé de type à transformateur indiqué aux articles 7.4, 7.5 et 7.7 des exigences relatives à la console. Le fardeau entraînant une erreur moyenne doit être utilisé pour l'étalonnage conformément aux exigences relatives à la console prescrites à l'article 7.8. Si l'erreur ne change pas selon les types de fardeau, on peut utiliser n'importe quel type de fardeau.
7.3.4.7 Procédure d'évaluation des fardeaux d'essai autonomes
  1. Installer le fardeau de compteur inductif le plus élevé (bobines de tension) dans une position du CSE en parallèle avec l'étalon Radian branché dans la position du CSE. Installer le fardeau équivalent dans toutes les autres positions.
  2. Régler la charge polyphasée à celle indiquée à l'article 7.3.4.2(3) d) ci-dessus.
  3. Mettre la console sous tension et consigner l'erreur obtenue. Mettre la console hors tension.
  4. Retirer les fardeaux de compteur (bobines de tension) et installer dans la position du CSE les fardeaux représentant les compteurs dont le fardeau de tension capacitif est le plus élevé.
  5. Répéter les étapes (2) et (3).
  6. Retirer les fardeaux de compteur et installer dans la position du CSE les fardeaux représentant les compteurs dont le fardeau de tension est le plus faible. Installer le fardeau équivalent dans toutes les autres positions. On peut représenter le fardeau de tension le plus faible par un fardeau nul (c.-à-d. en installant des tiges court-circuit, sans ajouter d'autre fardeau de tension).
  7. Répéter les étapes (2) et (3).
  8. Dans le cas des consoles qui fonctionnent avec des fardeaux capacitifs et inductifs en même temps, refaire l'évaluation en installant le fardeau inductif le plus élevé dans la position du CSE, en parallèle avec l'étalon Radian. Installer des fardeaux capacitifs élevés dans les autres positions d'essai et refaire l'évaluation en inversant les fardeaux.
  9. Répéter les étapes (2) et (3).
  10. Le fardeau représentant le type de compteur entraînant la plus grande erreur absolue est le type de fardeau qui doit être utilisé pour réaliser tous les essais nécessitant un fardeau polyphasé autonome indiqué aux articles 7.4, 7.5 et 7.7 des exigences relatives à la console. Le fardeau entraînant une erreur moyenne doit être utilisé pour l'étalonnage conformément aux exigences relatives à la console prescrites à l'article 7.8. Si l'erreur ne change pas selon les types de fardeau, on peut utiliser n'importe quel type de fardeau.
Date de modification :