Téléphonie cellulaire – Dernières tendances en consommation

En 2006, le Bureau de la consommation a publié une mise à jour sur les tendances en consommation dans le domaine de la téléphonie cellulaire (Industrie Canada, 2006). Dans cette mise à jour, on soulignait la présence grandissante des téléphones cellulaires dans les activités de télécommunication des consommateurs canadiens ainsi que les enjeux relatifs aux politiques concernant ces activités. Depuis, on a procédé à l'annonce d'un certain nombre de politiques importantes touchant le marché des communications sans fil. Par ailleurs, les avancées technologiques et les réactions des entreprises ont également contribué à une profonde transformation de la dynamique du marché des téléphones cellulaires au Canada. Le présent rapport de synthèse a pour but d'exposer les dernières tendances en consommation en ce qui a trait aux services de téléphonie cellulaire et de présenter des renseignements plus récents sur les statistiques et les rapports connexes.

Statistiques clés

Pourcentage des ménages qui disent avoir un téléphone cellulaire selon les quintiles de revenu retenus
  Inférieur Moyen Supérieur

Source : Données obtenues de Statistique Canada, Division de la statistique du revenu.

2004 31,2 % 59,8 % 84,5 %
2005 33,5 % 67,6 % 88,6 %
2006 39.9 % 71.1 % 89.9 %
2007 42.5 % 76.2 % 90.9 %

Au Canada, le nombre d'abonnés à des services sans fil est demeuré à la hausse, pour atteindre 20,3 millions en 2007, comparativement à 13,3 millions en 2003. Cependant, la croissance d'année en année, quant à elle, a ralenti, chutant de 13,3 % en 2004� à 8,2 % en 2006� (CRTC, 2008).

En ce qui a trait au pourcentage de ménages qui disent avoir un téléphone cellulaire à usage personnel, l'accès sans fil a atteint 71 % en 2007. Il s'agit d'une augmentation par rapport aux 59 % enregistrés en 2004. Les hausses les plus importantes se situent principalement dans les quintiles de revenu inférieur et moyen1. Se basant sur une mesure différente du taux de pénétration des communications sans fil dans les ménages, un sondage de 2008 a révélé que 72 % des ménages avaient accès à un téléphone cellulaire (ACTS, 2008)2.

Dépenses moyennes par ménage déclarant

Source : Données obtenues de Statistique Canada, Division de la statistique du revenu.

Pour les Canadiens qui déclarent engager des dépenses pour des services de téléphonie cellulaire et d'autres services sans fil, les coûts d'utilisation sont élevés. En fait, depuis 2006, les dépenses moyennes par ménage déclarant pour les services de téléphonie cellulaire surpassent ceux des services de téléphonie traditionnelle. Par 2007, les dépenses moyennes par ménage déclarant ont atteint 773 $ pour les services de téléphonie cellulaire, soit 128 $ de plus que pour les services de téléphonie traditionnelle (645 $)3. Cette hausse des dépenses liées aux services sans fil correspond à des informations publiées à l'effet que de nombreux consommateurs perçoivent les téléphones cellulaires comme un bien « essentiel », c'est-à-dire une dépense qu'ils se disent prêts à assumer, même en période de récession (Robertson, 2008).

Les données proviennent de Statistique Canada, Division de la statistique du revenu. Veuillez noter que les dépenses pour les services de téléphonie traditionnelle comprennent les appels longue distance.

Malgré sa croissance continue, le taux de pénétration des communications sans fil du Canada traîne toujours de l'arrière par rapport à la plupart des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Au Canada, les prix sont encore relativement plus élevés que ceux des autres pays si l'on compare les paniers de tarifs de téléphonie mobile de l'OCDE, particulièrement pour les utilisations moyennes et élevées. De plus, la composition des abonnés canadiens demeure largement dominée (près de 80 %) par les contrats postpayés à long terme4.

Transformation de la dynamique du marché des communications sans fil : les annonces récentes en revue

Depuis mars 2007, les fournisseurs de services sans fil sont tenus de permettre aux consommateurs de changer de fournisseur sans avoir à changer de numéro de téléphone. À ce jour, l'« entrée en vigueur de la transférabilité des numéros de services sans fil […] n'a pas eu d'incidence significative sur le taux annuel moyen de roulement mensuel de chacun des trois principaux fournisseurs de services sans fil » (CRTC, 2008). Il est difficile, en raison de forces concurrentes, de cerner et d'évaluer les répercussions ultimes de cette politique particulière sur les taux de roulement. D'abord, les Canadiens qui utilisaient un téléphone cellulaire au moment où la mesure de transférabilité des numéros de services sans fil (TNSSF) a été introduite semblaient généralement satisfaits des services de leur fournisseur5. Par ailleurs, il faut du temps pour que les consommateurs soient au courant des changements apportés aux politiques6. Un décalage naturel de l'effet de la TNSSF a peut-être lieu parce que, comme il a été mentionné précédemment, beaucoup de Canadiens sont liés à des contrats à long terme. Dans les années à venir, l'arrivée de nouveaux joueurs à la suite de la vente aux enchères du spectre réservé aux services sans fil évolués (voir ci-dessous) pourrait amplifier les effets de la TNSSF. La même chose pourrait se produire dans le cas des investissements relatifs aux activités de services sans fil de nouvelle génération compatibles entre les trois fournisseurs nationaux (Avery, 2008).

En juillet 2008, Industrie Canada a procédé à la Mise aux enchères relatives aux services sans fil évolués et autres spectres de fréquences dans la gamme de fréquences de 2 GHz. Une partie du spectre compris dans la vente aux enchères a été réservé exclusivement aux nouveaux joueurs : « Cette décision avait pour objectif d'accroître la concurrence et le nombre de fournisseurs de services sur le marché, ce qui devrait avoir pour effet de réduire les prix » (Industrie Canada, 2008). Certains analystes s'attendent désormais à ce que « les câblodistributeurs régionaux offrent de nouvelles options, de nouveaux joueurs s'installent dans les grandes villes et possiblement à ce qu'une nouvelle compagnie de téléphone nationale voit le jour » [traduction libre] (Avery, 2008b). Dernièrement, les médias ont rapporté que de nouveaux fournisseurs de services sans fil pourraient être établis à certains endroits d'ici le milieu de 2009 et le début de 20107. Depuis, on attribue des modifications de tarif apportées aux services des principaux fournisseurs à cette arrivée pressentie de nouveaux joueurs sur le marché des communications sans fil du Canada8. Par le fait même, on s'attend à un accroissement de la concurrence pour l'obtention du marché des consommateurs à la gestion communications sans fil du Canada. Par le fait même, on s'attend à un accroissement de la concurrence pour l'obtention du marché des consommateurs à la gestion budgétaire consciencieuse (George-Cosh, 2008b).

La santé et la sécurité : des enjeux à considérer

Depuis 2006, le Québec et la Nouvelle-Écosse ont emboîté le pas à la province de Terre-Neuve-et-Labrador en interdisant l'utilisation d'appareils à main au volant. Récemment, l'Ontario a aussi introduit une loi similaire (ministère des Transports de l'Ontario, 2008). Par ailleurs, les inquiétudes relatives au risque de cancer à long terme se multiplient depuis quelques mois (p. ex. Mittelstaedt, 2008). Toutefois, Santé Canada maintient qu'il n'existe toujours aucune preuve de danger pour la santé assez convaincante pour déclarer l'utilisation de téléphones cellulaires non sécuritaire (Wagler, 2008).

Au cours de l'été 2008, la messagerie texte a occupé une place importante dans les médias. Deux des principaux fournisseurs canadiens ont annoncé leur intention de facturer 0,15 $ par message texte entrant aux clients sans forfait de messagerie texte. Bien que la messagerie texte gagne en popularité auprès des utilisateurs de communications sans fil canadiens9, la plupart d'entre eux ne sont pas touchés par cette nouvelle tarification puisqu'ils sont inscrits à un forfait. Les changements touchant la tarification pour la messagerie texte nécessiteront probablement une plus grande attention et une analyse plus poussée, tout comme d'autres problèmes touchant les consommateurs récemment notés par les observateurs de l'industrie; mentionnons à titre d'exemple les changements unilatéraux apportés aux contrats à long terme, les frais élevés d'annulation de contrat et le pollupostage sur les téléphones cellulaires10.

En octobre 2008, le Commissaire aux plaintes relatives aux services de télécommunications (CPRST) a émis son premier rapport annuel. Le CPRST est un organisme indépendant mis sur pied en vertu d'un décret en conseil en avril 2007. Cet organisme offre une procédure de plainte aux consommateurs pour certains services de télécommunications au Canada, dont les services sans fil11. Les services sans fil étaient à l'origine de 31 % des 2 226 plaintes considérées conformes à la visée du CPRST au cours de sa première année d'existence, et occupaient donc la première place parmi les types de services pour lesquels des plaintes ont été acceptées12. Le nombre d'interventions de l'organisme dans les enjeux de consommation risque d'augmenter, puisque la promotion de ses services auprès des consommateurs fait partie des priorités stratégiques établies pour 2008�.

Un autre moment clé de 2008 a été le lancement du iPhone au Canada, cet appareil perçu par certains comme l'invention de l'année en 2007 (Time, 2007). Cette reconnaissance provient notamment de la capacité de l'appareil à « reproduire l'expérience de naviguer sur Internet à partir d'un ordinateur sur un téléphone cellulaire » [traduction libre] (Nowak, 2008b). Cependant, le prix des forfaits offerts pour les iPhone au Canada a fait l'objet de certaines critiques (Nowak, 2008c). Néanmoins, ce type de « téléphone intelligent »13 est considéré comme le segment du marché de la téléphonie cellulaire qui connaît la plus grande croissance (Hartley, 2008)14. L'introduction de téléphones cellulaires qui fonctionnent grâce à un système d'exploitation libre risque d'accroître l'utilisation de ces appareils à des fins autres que pour les communications vocales, par exemple pour la navigation sur Internet et le téléchargement de logiciels d'application (CBC News, 2008b)15.

Les fonctionnalités avancées et les accès réseau des téléphones intelligents augmentent le nombre d'occasions pour les consommateurs d'accéder à Internet et, conséquemment, de faire des achats en ligne16. On prévoit également une hausse de l'utilisation des téléphones cellulaires comme moyen de paiement pour des achats dans le monde « réel », un autre aspect du commerce mobile17. Toutefois, ces appareils sont aussi susceptibles d'accroître les inquiétudes par rapport aux renseignements personnels et à la sécurité, puisque les dangers caractéristiques d'Internet peuvent se propager à la téléphonie cellulaire18. L'OCDE a souligné que l'utilisation de téléphones cellulaires pour effectuer des transactions soulève des enjeux clés, tels que les problèmes liés à l'insuffisance d'espace écran ne permettant pas une divulgation adéquate et la hausse des risques de l'exploitation commerciale des mineurs (OCDE, 2008b). Une analyse plus détaillée de ces problématiques ainsi que d'autres enjeux liés au commerce mobile et au paiement électronique sera présentée dans le cadre d'une mise à jour sur les tendances en consommation à venir en 2009.

Références

ACTS, Association canadienne des télécommunications sans fil. 2008. 2008 Wireless Attitudes Study, 12 septembre 2008. (en anglais).

ACTS, Association canadienne des télécommunications sans fil. 2008b. Faits et statistiques : messagerie texte au Canada.

Avery, Simon. 2008. "Bracing for New Rivals, Bell Launches Rollover Plan", The Globe and Mail, 4 novembre 2008.

Avery, Simon. 2008b "Bell Teams Up With Rival Telus on 3G Rivals to Split $1-Billion Cost of New Wireless Technology, Confident in The Strength of Their Business Despite Uncertain Economy", The Globe and Mail, 11 octobre 2008.

Avery, Simon. 2008c. "Wireless Licence Sale Helps Give Consumers a New Edge: Federal Auction Nets $4.25-Billion", The Globe and Mail, 22 juillet 2008.

Bergeron, Maxime. 2008. « Une nouvelle ère commence : Plus de fournisseurs, moins de frais, de nouveaux appareils », La Presse, 14 septembre 2008.

Bruno-Britz, Maria. 2008. "Big Moves by Visa, Citi MMV in Mobile Banking Space", Bank Systems & Technology, 3 novembre 2008. (en anglais)

CBC News. 2008. "RIM Hopes Touchscreen Keyboard Clicks With Consumers", CBC News, 8 octobre 2008 [http://www.cbc.ca/technology/story/2008/10/08/rim-storm.html].

CBC News. 2008b. "Android: Why Google's Cellphone Software Is Making Waves", CBC News, 23 septembre 2008. (en anglais)

Consumer Reports Canada. 2009. "Canada's Subpar Cell-Phone Service", Consumer Reports Canada, janvier 2009.

CPRST, Commissaire des plaintes relativement aux services de télécommunications. 2008. Rapport annuel 2007 2008, octobre 2008.

CRTC, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes. 2008. Rapport de surveillance des communications, juillet 2008.

Future Shop. 2008. Nouvelle application pour téléphone intelligent facilitant le magasinage dans Futureshop.ca, 4 juillet 2008.

Geist, Michael. 2008. "iPhone Shines Spotlight on Our Wireless Flaws", The Toronto Star, 5 mai 2008. (en anglais)

George-Cosh, David. 2008. "Globalive Secures Vendor Financing for National Wireless Operations; MTS Partnership Speculated", FP Posted, Financial Post, 18 novembre 2008. (en anglais)

George-Cosh, David. 2008b. "Who Makes Money in This Crowd?", Financial Post, 2 novembre 2008.

Hartley, Matt. 2008. "Google Cell Move Aims to Give Legs to Android", The Globe and Mail, 24 septembre 2008.

Hartley, Matt. 2008b. "Smart Phone Fever: Next-Generation Models Are The New Battlefield For The Hearts and Wallets of Consumers", The Globe and Mail, 5 juin 2008. (en anglais)

Industrie Canada. 2006. Bureau de la consommation. 2006 Tendances en consommation, Mise à jour — L'expansion des services de téléphonie cellulaire, automne 2006.

Industrie Canada. 2008. Quinze entreprises ont présenté des soumissions s'élevant à près de 4,3 milliards de dollars pour obtenir des licences leur permettant d'offrir de nouveaux services sans fil, 21 juillet 2008.

Kimura, Tara. 2008. "Early-Termination Fees: Taking The Bite Out of Consumers' Bark", CBC News, 8 septembre 2008. (en anglais)

Ministère des Transports de l'Ontario. 2008. "Keep Your Eyes On The Road And Hands On the Wheel", 28 octobre 2008. (en anglais). En français

Mittelstaedt, Martin. 2008. "Cancer and Cellphones: The Jury's Still Out", The Globe and Mail, 24 octobre 2008. (en anglais)

Nowak, Peter. 2008. "Quebecor Launching New Cellphone Network", CBC News, 22 octobre 2008. (en anglais)

Nowak, Peter. 2008b. "Rogers Draws Fire for iPhone Rates", CBC News, 2 juillet 2008. (en anglais).

OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques. 2007. Perspectives des communications de l'OCDE, édition 2007, juillet 2007.

OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques. 2008. "Malicious Software (Malware): A Security Threat to the Internet Economy", 17 et 18 juin 2008. (en anglais)

OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques. 2008b. Orientations de l'OCDE pour les politiques concernant les questions émergentes de protection et autonomisation des consommateurs dans le commerce mobile — Réunion ministérielle de l'OCDE sur le futur de l'économie Internet (Version PDF, 181 Ko, 27 pages), 17 et 18 juin 2008.

PC Magazine. Définition de « Smartphone », PC Magazine. (en anglais)

Robertson, Grant. 2008. "Internet, Cellphone: 'The New Essentials'", The Globe and Mail, 23 octobre 2008.

Time. 2007. "Invention of The Year: The iPhone", Time, 12 novembre 2007.

TNS Canadian Facts. 2007. Number Portability Public Release 2007, 20 mars 2007. (en anglais).

Wagler, Jenny. 2008. "Cellphones Safe For Children: Health Canada", Canada.com, 21 juillet 2008. (en anglais).


1 Les données proviennent de Statistique Canada, Division de la statistique du revenu. Retour au texte

2 La population cible varie dans les divers sondages cités dans ce rapport. Il est préférable de consulter ces références pour obtenir des explications détaillées. Par exemple, dans le sondage de 2008 commandé par l'ACTS, on a mesuré l'accès comparativement à la possession, en plus de tenir compte à la fois de l'utilisation personnelle et professionnelle. De même, les données de Statistique Canada relatives aux dépenses fournies dans le paragraphe qui suit regroupent les dépenses relatives aux services de téléphone cellulaire, de téléavertisseur et de messagerie texte. Retour au texte

3 Les données proviennent de Statistique Canada, Division de la statistique du revenu. Veuillez noter que les dépenses pour les services de téléphonie traditionnelle comprennent les appels longue distance. Retour au texte

4 Voir OCDE, 2007 pour les données les plus récentes de l'OCDE. Dans de nombreux pays membres de l'OCDE, l'utilisation d'abonnements prépayés où le consommateur achète des minutes au fur et à mesure est grandement supérieure à celle de contrats postpayés. Retour au texte

5 Dans un sondage effectué en mars 2007, 87 % des 482 répondants adultes canadiens possédant et payant un téléphone cellulaire se déclaraient très satisfaits ou moyennement satisfaits avec leur fournisseur actuel (TNS Canadian Facts, 2007.). Toutefois, basé sur les réponses obtenues auprès de 18 465 abonnés canadiens de ConsumerReports.org, un récent sondage suggère que le taux de satisfaction des Canadiens à l'égard des services de téléphonie cellulaire est relativement faible. Les répondants déploraient avant tout le coût de ces services (Consumer Reports Canada 2009). Retour au texte

6 Interrogés lors de l'introduction de la TNSSF, environ seulement la moitié (51 %) des 482 adultes canadiens possédant et payant un téléphone cellulaire ont indiqué être au courant de cette nouvelle fonctionnalité (TNS Canadian Facts, 2007). Retour au texte

7 Voir George-Cosh, 2008, pour obtenir des renseignements sur les plans de Globalive Communications Corp. pour la deuxième moitié de 2009, et Nowak, 2008, pour connaître les plans de Quebecor inc. pour la période de l'automne 2009 à l'hiver 2010. Retour au texte

8 Par exemple, Bell Mobilité a lancé un plan de transfert permettant aux utilisateurs de reporter les minutes inutilisées pendant un mois, ce qui représente « un niveau de flexibilité sans précédent au Canada » [traduction libre] (Avery, 2008c). L'introduction en mars 2008 de Koodo, la marque à rabais de la Société Telus Communications, et la publicité considérable qui a entouré celle-ci, a également été interprétée comme une « attaque préventive » en prévision de la concurrence accrue qui a suivi la vente aux enchères (Bergeron, 2008). Retour au texte

9 Les Canadiens ont envoyé plus de 10,1 milliards de messages texte à d'autres utilisateurs en 2007, soit plus du double par rapport aux 4,3 milliards de messages envoyés en 2006 (ACTS, 2008). Retour au texte

10 Voir, par exemple, Geist, 2008, et Kimura, 2008. Retour au texte

11 Le mandat du CPRST vise également les services ne faisant pas l'objet d'une abstention, c.-à-d. les services locaux déréglementés et les services VoIP (y compris les fonctions téléphoniques), les services longue distance (y compris les cartes d'appel prépayées), les services d'accès à Internet, les annuaires des pages blanches, l'assistance-annuaire et les services des téléphonistes. Retour au texte

12 Les autres plaintes se répartissaient comme suit : 29 % pour les services locaux et les services VoIP, 23 % pour les services d'accès à Internet, 16 % pour les services longue distance, et 1 % pour d'autres services (CPRST, 2008). Retour au texte

13 L'expression « téléphone intelligent » est couramment utilisée pour désigner les téléphones cellulaires capables de communications hybrides. « Ces appareils ont un système de communication vocale par voix numérique, en plus de toutes combinaisons de fonctions de courriel, de messagerie texte, de téléavertisseur, d'accès Internet, de reconnaissance vocale, d'appareil photo, de caméra vidéo, de lecteur MP3, de téléviseur, de lecteur vidéo et d'agenda » (PC Magazine). Retour au texte

14 La concurrence dans le segment des téléphones intelligents adaptés aux consommateurs devrait augmenter, notamment avec le lancement du Blackberry Storm (CBC News, 2008). Retour au texte

15 Le premier téléphone intelligent fonctionnant avec le système d'exploitation mobile Android de Google a été lancé aux États-Unis en septembre 2008; cependant « Google n'a pas d'échéancier pour implanter les téléphones prêts à fonctionner avec Android au Canada » [traduction libre] (Hartley, 2008). Retour au texte

16 Certains détaillants en ligne ciblent activement les consommateurs dotés d'appareils mobiles. Par exemple, Future Shop offre un logiciel d'application pour les utilisateurs d'appareils BlackBerry afin de magasiner et acheter directement les produits de ce commerce (Future Shop, 2008). Retour au texte

17 Par exemple, la Banque Royale du Canada et Rogers Sans-fil ont prévu de lancer un projet pilote à la mi-2009 qui permettrait aux consommateurs d'acheter des marchandises aux points de vente à l'aide de leur téléphone cellulaire (Bruno-Britz, 2008). Retour au texte

18 Par exemple, dans un rapport sur les programmes malveillants (maliciels), l'OCDE dénote que le débat se poursuit actuellement sur la gravité des dangers posés aux appareils mobiles par les maliciels, mais précise que « l'existence de ces menaces, même émergentes, demeure bien réelle » [traduction libre] (OCDE, 2008). D'autres enjeux potentiels comprennent le risque que « les maliciels non détectés sur les téléphones cellulaires soient transférés sur des réseaux d'entreprise et servent de point de départ à d'autres gestes malveillants » [traduction libre] (OCDE, 2008). Retour au texte