Sélection de la langue

Recherche

NMB-004 — Réseaux électriques de courant alternatif à haute tension

4e édition

Affiché sur le site Web d'Industrie Canada : le

Nota : Le , une modification mineure a été apportée à la section 6.1.

Préface

La présente norme sur le matériel brouilleur NMB-004, 4e édition, Réseaux électriques de courant alternatif à haute tension, remplace la NMB-004, 3e édition, publiée en décembre 2001.

Le présent document entrera en vigueur à la date de publication de l’avis numéro SMSE-005-13 dans la Partie I de la Gazette du Canada. Dès sa publication, le public dispose de 120 jours pour présenter des commentaires. Les commentaires reçus seront pris en considération dans la préparation de la prochaine édition du document.

Liste des modifications

  1. Clarification de la portée de la norme
  2. Reformatage général de la norme

Pour toute demande d’information, s’adresser à :

Industrie Canada
Direction générale du génie, de la planification et des normes
300, rue Slater
Ottawa (Ontario) K1A 0C8

À l’attention des Normes réglementaires

Courriel : ic.consultationradiostandards-consultationnormesradio.ic@canada.ca

Toutes les publications de la Gestion du spectre et télécommunications sont disponibles sur le site Web à l’adresse suivante : http://www.ic.gc.ca/spectre

Publié avec l’autorisation
d’Industrie Canada

Le directeur général,
Direction générale du génie,
de la planification et des normes

Original signé par

Marc Dupuis



1. Introduction

Le présent document vise à établir les exigences techniques pour les réseaux électriques de courant alternatif à haute tension ainsi qu’à informer les parties concernées des critères techniques sur lesquels seront généralement fondées les décisions relatives aux plaintes visant un brouillage préjudiciable produit par du matériel brouilleur, si le ministre doit intervenir afin de régler un problème de brouillage. Le document ne limite aucunement la portée des pouvoirs conférés au ministre en vertu de la Loi sur la radiocommunication, et ne doit pas être interprété non plus comme limitant l’étendue « des questions que le ministre juge pertinentes » aux seules questions techniques.

La Loi sur la radiocommunication donne au ministre des pouvoirs plus étendus que ceux qui étaient prévus dans la Loi sur la radio. Notamment, l’alinéa 5(1)l) stipule que :

...le ministre peut, compte tenu des questions qu’il juge pertinentes afin d’assurer la constitution ou les modifications ordonnées de stations de radiocommunication ainsi que le développement ordonné et l’exploitation efficace de la radiocommunication au Canada...décider de l’existence de tout brouillage préjudiciable et donner l’ordre aux personnes qui possèdent ou contrôlent tout appareil radio, matériel brouilleur ou matériel radiosensible qu’il juge responsable du brouillage de cesser ou de modifier l’exploitation de cet appareil ou de ce matériel jusqu’à ce qu’il puisse fonctionner sans causer de brouillage préjudiciable ou sans en être contrarié...

En vertu de ces pouvoirs, le ministre peut statuer sur les plaintes visant un brouillage préjudiciable produit par du matériel brouilleur et des appareils radio, et donner des ordres en vue de leur règlement.


2. Portée

La présente norme sur le matériel brouilleur établit les limites et la méthode de mesure des réseaux électriques de courant alternatif à haute tension. La détermination du brouillage préjudiciable provenant du bruit radioélectrique rayonné par des réseaux électriques de courant alternatif à haute tension reposera sur les limites définies à la section 6.3 du présent document.

Les sections de 4 à 6 s’appliquent à tous les réseaux électriques de courant alternatif à haute tension.


3. Exemptions

Le présent document ne s’applique pas :

  • aux réseaux électriques souterrains;
  • au bruit radioélectrique associé au courant porteur sur les lignes électriques;
  • aux composantes de courant continu à haute tension qui font partie d’un réseau électrique dont la conception en vue de la construction desdites composantes a commencé avant le 1er janvier 1991.

4. Référence normative

La présente norme renvoie à la publication CAN/CSA-CISPR. Lorsqu’un renvoi à cette publication est fait, ce doit être à l’édition CAN/CSA-CISPR 16-1-1-10Note de bas de page 1.

Des mesures doivent être effectuées au moyen d’un récepteur de fréquences radio de type CISPR (Comité international spécial des perturbations radioélectriques), conçu et étalonné conformément à la section 4 de la spécification CAN/CSA-CISPR 16-1-1-10.


5. Définitions

Les définitions ci dessous s’appliquent à la présente norme.

Réseau électrique de courant alternatif à haute tension ou réseau électrique : Centrale électrique, poste ou ligne électrique, ou toute combinaison de ces installations, qui relève d’une direction commune pour la production, le transport ou la distribution de courant alternatif.

CISPR : Acronyme qui désigne le Comité international spécial des perturbations radioélectriques, qui fait partie de la Commission électrotechnique internationale (CEI).

Ligne de distribution : Terme qui désigne une ligne électrique aérienne dont la tension nominale de fonctionnement, entre phases, est de 1 à 75 kV.

Poste de distribution : Terme qui désigne un poste où toutes les lignes électriques entrantes ou sortantes sont des lignes de distribution.

Beau temps : Terme qui désigne des conditions atmosphériques caractérisées par l’absence de brouillard et de précipitations (pluie ou neige) dans un rayon de 10 km de l’emplacement où les mesures sont effectuées, et lorsque les isolateurs et les conducteurs sont complètement secs.

Ligne électrique : Terme qui désigne une ligne de transport ou une ligne de distribution. Propriétaire du réseau électrique désigne le propriétaire d’un réseau électrique ou la personne qui en a la possession ou le contrôle. Poste désigne l’ensemble de l’équipement, y compris les commutateurs, disjoncteurs, bus, transformateurs et appareils de commande, utilisé pour la commutation des circuits électriques ou la transformation de l’énergie électrique d’une tension à une autre.

Ligne de dérivation : Terme qui désigne une ligne de transport de moins de 10 km de longueur qui constitue un ajout ou un prolongement d’une ligne de transport existante.

Ligne de transport : Terme qui désigne une ligne électrique aérienne dont la tension nominale de fonctionnement, entre phases, est de 76 à 800 kV.

Poste de transport : Terme qui désigne un poste où au moins une des lignes électriques entrantes est une ligne de transport.

haut de la page

6. Exigences

6.1 Instruments de mesure

Les instruments de mesure doivent être conformes à la publication indiquée à la section 4. Le récepteur de fréquences radio doit être connecté à une antenne-tige ou une antenne cadre étalonnée.

6.2 Méthode de mesure

6.2.1 Exigences générales relatives aux lignes et aux postes de transport

La section qui suit décrit les exigences générales relatives à la mesure du bruit radioélectrique produit par les lignes de transport et les postes de transport des réseaux électriques de courant alternatif à haute tension.

  • Le bruit rayonné doit être mesuré par beau temps.
  • La gamme de fréquences de 0,15 MHz à 30 MHz doit être balayée et les valeurs doivent être pondérées conformément à la section 6.2.4 pour s’assurer que, quelle que soit la fréquence, le bruit n’atteint pas de crêtes dépassant les limites.
  • Si une antenne cadre est utilisée, elle doit être orientée dans la direction qui donne la lecture maximale sur le compteur du récepteur de fréquences radio.

6.2.2 Méthodes de mesure applicables aux lignes de transport

Le bruit rayonné doit être mesuré à des points situés près des deux extrémités et du milieu de la ligne de transport; chacun de ces points doit se trouver :

  • à au moins 5 km de tout poste de transport, si possible;
  • à une distance suffisante de toute clôture métallique ou de tout autre objet réfléchissant et de toute intersection avec d’autres lignes électriques ou lignes de communication afin de réduire au minimum les effets de ces objets ou de ces lignes sur les résultats des mesures;
  • à une distance de 15 m du plan vertical contenant le conducteur le plus près ou, si les mesures ne peuvent être effectuées à une distance de 15 m, à la plus proche distance convenable.

L’antenne doit être placée le long d’un axe horizontal contenu dans un plan perpendiculaire à la ligne de transport, au centre d’une portée.

6.2.3 Méthodes de mesure applicables aux postes de transport

Le bruit rayonné doit être mesuré le long de chacun de deux côtés adjacents du poste de transport, et chacune des mesures doit être effectuée à une distance suffisante des lignes électriques et des lignes de communication afin de réduire au minimum les effets de ces lignes sur les résultats des mesures.

L’antenne du récepteur de fréquences radio doit être placée :

  • à un point d’intensité maximale du bruit, déterminé par des mesures approximatives préliminaires;
  • à une distance de 15 m de la limite du terrain où se trouve le poste de transport ou, si les mesures ne peuvent être effectuées à une distance de 15 m, à la plus proche distance convenable.

6.2.4 Utilisation des facteurs de pondération

Si les mesures ne peuvent être effectuées à une distance latérale de 15 m, elles doivent être effectuées :

  • soit à la plus proche distance convenable et ensuite pondérées pour correspondre à la distance de 15 m, à l’aide des courbes présentées à la figure 1;
  • soit à des distances supérieures ou inférieures à 15 m, la valeur correspondant à la distance de 15 m étant calculée par interpolation.

Toutes les valeurs mesurées doivent être pondérées par rapport à une fréquence de référence à l’aide de la figure 2, la fréquence de référence étant de 0,5 MHz.

Figure 1 : Facteur de pondération pour distances latérales autres que 15 m
Figure 1 : Facteur de pondération pour distances latérales autres que 15 m (la 

description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 1

L’axe des abscisses représente la distance latérale, en mètres, du conducteur le plus près ou de la limite du poste. L’axe des ordonnées représente le facteur de pondération, à ajouter à la valeur mesurée. La courbe A représente le facteur de pondération pour une ligne de transport (ou un poste de transport) dont le conducteur le plus bas est à 15 m au dessus du sol. La courbe B représente le facteur de pondération pour une ligne de transport (ou un poste de transport) dont le conducteur le plus bas est à 9 m au dessus du sol.

Nota :

  • A = cette valeur représente la ligne de transport (ou le poste de transport) dont le conducteur le plus bas est à 15 m au dessus du sol;
  • B = cette valeur représente la ligne de transport (ou le poste de transport) dont le conducteur le plus bas est à 9 m au dessus du sol;
  • l’axe des abscisses représente la distance latérale, en mètres, du conducteur le plus près ou de la limite du poste;
  • l’axe des ordonnées représente le facteur de pondération, à ajouter à la valeur mesurée.
Figure 2 : Facteur de pondération pour les fréquences autres que 0,5 MHz (à ajouter à la valeur mesurée)
Figure 2 : Facteur de pondération pour les fréquences autres que 0,5 MHz (à ajouter 

à la valeur mesurée) (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 2

L’axe des abscisses représente la fréquence en mégahertz. L’axe des ordonnées représente le facteur de pondération, à ajouter à la valeur mesurée. La courbe supérieure repésente le facteur de pondération pour des postes de transport. La courbe inférieure représente le facteur de pondération pour des lignes de transport.

6.3 Limites

6.3.1 Limites de bruit rayonné applicables aux lignes et aux postes de transport

Le bruit rayonné maximal qui peut être produit dans la bande de fréquences de 0,15 MHz à 30 MHz par une ligne de transport ou un poste de transport par beau temps, s’il est mesuré et pondéré selon la section 6.2, ne doit pas dépasser les valeurs établies au tableau 1.

Dans le cas d’un poste de transport, si les tensions nominales entre phases sont comprises dans deux ou plusieurs des gammes figurant au tableau 1, les limites de bruit rayonné à appliquer sont celles prescrites pour la plus élevée de ces gammes.

Tableau 1 : Intensité de champ maximale du bruit radioélectrique produit par les lignes de transport et les postes de transport dans la gamme de fréquences de 0,15 à 30 MHz
Gamme des tensions nominales entre phases (kV) Limite d’intensité de champ du bruit radioélectrique à une distance latérale de 15 m (dBμV/m)
76-200 49
201-300 53
301-400 56
401-600 60
601-800 63

6.3.2 Limites de bruit rayonné applicables aux lignes et aux postes de distribution

1) Sous réserve du point 2 du présent paragraphe, aucune limite ne s’applique au bruit radioélectrique rayonné par une ligne de distribution ou un poste de distribution.

2) Si le bruit radioélectrique rayonné par une ligne de distribution ou un poste de distribution brouille la réception :

  • d’un signal de radiodiffusion canadien dans la bande hectométrique (MF) qui mesure au moins 54 dBμV/m au récepteur victime de brouillage;
  • d’un signal qui est reçu dans le cadre de tout autre service radio,

le bruit rayonné doit être limité au niveau qui permet d’éliminer le brouillage.


7. Détermination du brouillage préjudiciable

Les exploitants de matériel brouilleur devraient savoir que même lorsqu’ils respectent toutes les exigences de la Loi sur la radiocommunication, du Règlement sur la radiocommunication et de la présente norme technique, ils devraient prendre toutes les mesures pratiques nécessaires pour réduire au minimum les risques de brouillage.

En général, le Ministère ne répond pas aux demandes des plaignants de faire la détermination du brouillage préjudiciable, à moins que l’on puisse établir que toutes les autres avenues possibles pour résoudre le problème ont été explorées. Industrie Canada s’attend à une entière collaboration entre les plaignants et les exploitants de matériel brouilleur en vue de la résolution d’éventuels problèmes de brouillage.

En dernier recours, le Ministère pourra décider de faire une détermination du brouillage préjudiciable. Lorsque le ministre doit faire une telle détermination, il peut demander que l’exploitant lui remette un relevé des mesures et des résultats relatifs au matériel brouilleur aux fins d’examen. S’il s’avère que la ligne de transport, le poste de transport, la ligne de distribution ou le poste de distribution cause du brouillage préjudiciable aux radiocommunications, l’exploitant du matériel brouilleur doit immédiatement prendre des mesures correctives. La détermination de la cause du brouillage par le ministre reposera sur les valeurs de l’intensité du champ indiquées dans le tableau 1 et le paragraphe 2 de la section 6.3.2.

Date de modification :