CNR-125 — Émetteurs et récepteurs radio mobiles terrestres et fixes, 1,705 à 50 MHz, utilisant principalement la modulation d'amplitude

2e édition, 1re révision
le 25 mars 2000

Gestion du spectre et Politique des télécommunications
Cahier des charges sur les normes radioélectriques

Préface

Cette 1re révision de la 2e édition remplace la 2e édition du CNR-125, datée du 24 août 1996.

Modifications

Voici la principale modification apportée au document :

1. Exposition des personnes aux champs radioélectriques : les exigences d'évaluation sont maintenant spécifiées (c.-à-d. la section 9.0 a été ajoutée);

L'exigence à laquelle on réfère à la section 9.0 sur l'exposition des personnes aux champs radioélectriques est entrée en vigueur à la date de publication du CNR-102, soit le 25 septembre 1999 (voir la norme CNR-102).



1.0 Objet

1.1 Le présent document expose les normes applicables au matériel radio des services mobile terrestre et fixe, qui utilise principalement la modulation d'amplitude à bande latérale unique (BLU) dans certaines bandes attribuées dans la bande 1,70528 MHz, et la modulation d'amplitude à double bande latérale (DBL) dans la bande 27,41-50 MHz. D'autres types de modulation (p. ex. modulation numérique) sont également permises dans la bande 1,705-28 MHz.

Un certificat d'acceptabilité technique (CAT) est requis conformément à l'article 4(2) de la Loi sur la radiocommunication. Pour qu'un appareil puisse être homologué, le requérant doit prouver qu'il satisfait aux normes applicables.

1.2 Le matériel doit faire l'objet d'une licence conformément à l'article 4(1) de la Loi sur la radiocommunication.


2.0 Généralités

2.1 Essais périodiques : Des essais périodiques devront être faits par le fabricant ou l'importateur pour garantir que le matériel continue d'être conforme aux exigences techniques. Le fabricant ou l'importateur devront régler les problèmes de non-conformité. Industrie Canada (Ministère) fera des vérifications périodiques pour s'assurer de la conformité du matériel.

2.2 Questions relatives au présent CNR : Toute question relative au présent Cahier des charges peut être transmise au bureau local d'Industrie Canada ou à l'adresse suivante :

Gestionnaire, Normes du matériel radioélectrique,
Industrie Canada,
235, rue Queen, Ottawa, Canada, K1A 0H5
Tél. : (613) 990-4699 / Télécopieur : (613) 990-3158.
Courriel : ic.spectrumpublications-publicationsduspectre.ic@canada.ca

Cependant, les demandes de renseignements qui concernent des questions d'homologation doivent être adressées au Chef du Bureau d'homologation et de services techniques dont l'adresse figure à la section 11.0.


3.0 Documents connexes

Les documents mentionnés ci-dessous sont les documents connexes. Les PNR-100 et CRT-49 précisent la façon de présenter une demande d'homologation du matériel.

Les dispositifs destinés à être raccordés au réseau de télécommunications public commuté doivent en outre satisfaire aux exigences de la norme NH-03 et avoir été homologués en vertu de la procédure PH-01 du Programme de raccordement de matériel terminal et de la Procédure no 100 sur les normes radioélectriques (PNR-100).

3.1
PNR-100 :
« Procédure d'homologation du matériel radio »
3.2
CRT-49 :
« Droits applicables aux services d'homologation »
3.3
PH-01 :
« Procédure d'homologation du matériel terminal »
3.4
NH-03 :
« Norme relative aux équipements terminaux »
3.5
CNR-102 :
« Procédure d'évaluation de la conformité des émetteurs radio mobiles et portatifs au dispositions du Code de sécurité 6 de Santé Canada sur les limites d'exposition des personnes à des champs de radiofréquences »

Les documents d'Industrie Canada (tous les documents ci-dessus, sont disponibles, en français et en anglais, sur Internet à :
http://www.ic.gc.ca/spectre (version française)
http://www.ic.gc.ca/spectrum (version anglaise)

Toute question relative à la version électronique des documents d'Industrie Canada peut être transmise à DOSP-P, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario), Canada K1A 0C8, téléphone : 613-990-4761/ télécopieur : 613-952-9871, courrier électronique : ic.spectrumpublications-publicationsduspectre.ic@canada.ca


4.0 Instruments de mesure

Le rapport d'essai doit énumérer tous les appareils de mesure utilisés. La liste doit identifier les appareils selon le fabricant, le type et le numéro de modèle.

haut de la page

5.0 Exigences concernant le matériel

5.1 Étiquettes d'homologation : Tout appareil qui reçoit une homologation en vertu du présent Cahier des charges doit porter une étiquette permanente sur chacun de ses composants ou ensemble de composants indivisible. L'étiquette doit contenir les renseignements suivants :

  1. le numéro d'homologation, précédé de la mention « Canada »;
  2. le nom du fabricant ou marque de commerce;
  3. le nom ou numéro de modèle.

Le matériel à l'égard duquel un certificat a été délivré n'est pas considéré comme possédant cette homologation s'il n'est pas correctement étiqueté.

5.2 Commandes externes d'émetteur : L'émetteur ne doit pas comporter de commandes externes accessibles à l'utilisateur et qui permettraient, par réglage, de faire fonctionner l'appareil en contravention du présent cahier des charges. Toutefois, un commutateur grande/faible puissance est permis.

Afin d'éviter le brouillage causé par les émissions des utilisateurs finals (exploitants) sur des fréquences non autorisées, les mesures suivantes sont prises :

  1. Les utilisateurs d'émetteurs munis de commandes de sélection de fréquence extérieures ne seront pas capables d'utiliser des voies autres que celles pour lesquelles l'appareil a été préréglé par le fabricant, le fournisseur ou le personnel de l'entretien/maintenance.
  2. Les émetteurs dont on peut programmer les fréquences sont exemptés de l'application du paragraphe (a) si leur conception:
    1. est telle que les émetteurs munis de commandes extérieures auxquelles l'utilisateur a ordinairement accès doivent être modifiés de façon interne pour placer l'équipement en mode programmable. En outre, pendant qu'il est en mode programmable, l'équipement ne doit pas pouvoir émettre. Les procédures à suivre pour effectuer la modification et modifier le programme des fréquences NE DOIVENT PAS être accessibles à l'utilisateur final de l'équipement; ou
    2. demande que les fréquences d'émission soient programmées par le biais des commandes auxquelles l'utilisateur n'a généralement pas accès; ou
    3. demande que les fréquences de l'émetteur soient programmées par le biais de commandes extérieures ou de modules de programmation particuliers auxquels seuls les employés d'entretien/maintenance ont accès; ou
    4. demande que l'équipement à programmer par clonage (copie d'un programme directement à partir d'un autre émetteur) utilise des dispositifs et des procédures accessibles aux seuls employés d'entretien/maintenance.

5.3 Tension d'alimentation et température : Les essais doivent se faire dans la température et dans la tension nominale indiquée par le fabricant sauf pour l'essai de stabilité de fréquence. La tension d'essai doit être indiquée dans le rapport d'essai.

5.4 Puissances de sortie types : On trouve ci-dessous les puissances de sortie d'émetteur maximales types. Des puissances supérieures peuvent être homologuées; toutefois, il faut noter que la puissance maximale normalement autorisée des stations mobiles fonctionnant au-dessus de 30 MHz est de 30 watts.

  1. BLU (1,705-28 MHz) : puissance en crête de modulation (Pcm) de 1,0 kilowatt (station de base) et de 100 watts (stations mobiles)
  2. DBL (27,41-30 MHz) : puissance de sortie moyenne :
    régions urbaines : 100 watts (stations de base), 60 watts (stations mobiles)
    régions rurales : 350 watts (stations de base), 100 watts (stations mobiles)
  3. DBL (30-50 MHz) : 110 watts (stations de base), 30 watts (stations mobiles)

5.5 Bandes et largeurs de bande attribuées : Les bandes attribuées, la largeur de bande autorisée, l'espacement entre les voies et les catégories de service des services mobile et fixe sont exposés au Tableau 1 ci-dessous.

Tableau 1
Extrémité de bande
(MHz)
Largeur de bande autori.
(kHz)
Espacement entre les voies
(kHz)
Type de Modul. Catégorie de service
1,705 -1,800 3 S/O (sans objet) BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
2,00 - 2,065 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
2,107 -2,17 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
2,194 - 2,495 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
2,505 - 2,85 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
3,155 - 3,4 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
4,0 - 4,063 3 S/O BLU FIXE
4,438 - 4,65 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
4,75 - 4,995 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
5,005 - 5,06 3 S/O BLU FIXE
5,06 - 5,25 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
5,25 - 5,45 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
5,73 - 5,95 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
6,765 - 7,0 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
7,3 - 8,1 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
8,1 - 8,195 3 S/O BLU FIXE
9,04 - 9,5 3 S/O BLU FIXE
9,9 - 9,995 3 S/O BLU FIXE
10,15 - 11,175 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
11,4 - 11,65 3 S/O BLU FIXE
12,05 - 12,23 3 S/O BLU FIXE
13,36 - 13,41 3 S/O BLU FIXE
13,41 - 13,6 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
13,8 - 14,0 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
14,35 - 14,99 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
15,6 - 16,36 3 S/O BLU FIXE
17,41 - 17,55 3 S/O BLU FIXE
18,03 - 18,068 3 S/O BLU FIXE
18,168 - 18,78 3 S/O BLU FIXE
18,9 - 19,68 3 S/O BLU FIXE
19,8 - 19,99 3 S/O BLU FIXE
20,01 - 21,0 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
21,85 - 21,87 3 S/O BLU FIXE
22,885 - 23,0 3 S/O BLU FIXE
23,0 - 23,2 3 S/O BLU FIXE (à titre primaire), Mobile (à titre secondaire)
23,35 - 24,89 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
25,01 - 25,07 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
25,21 - 25,55 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
26,175 - 27,5 3 S/O BLU FIXE, MOBILE (à titre primaire)
26,96 - 27,41 3 - BLU
8 - DBL
10 BLU et DBL Service radio général - exemption de licence; le CNR136 s'applique, non le CNR-125
27,5 - 28,0 3 - BLU
8 - DBL
20 BLU et DBL Fixe (à titre secondaire), MOBILE (à titre primaire)
29,7 - 50,0 8 - DBL 20 DBL Fixe (à titre secondaire), MOBILE (à titre primaire)

Les bandes dans le tableau 1 ne sont pas découpées en voies et les fréquences autorisées sont assignées par le bureau local d'Industrie Canada, en fonction des données relatives aux stations existantes et des rapports des stations de surveillance.

5.6 Types de modulation : Les méthodes d'essai décrites dans le présent CNR s'appliquent à la modulation d'amplitude J3E, R3E, H3E et A3E. D'autres types de modulation, par exemple la modulation numérique (J2A, J2B, J2C, J3C, H2A et H2B, ainsi que A1A, A1B, A2A et A2B) sont également autorisés dans la bande 1,705-28,000 MHz, sous réserve que le spectre de l'émetteur soit conforme aux normes minimales exposées aux sections 6.3.1 et 6.3.2.

Remarque : Les normes applicables aux types de modulation autres que DBL dans la bande 27,41-50 MHz, c.-à-d. modulation numérique et modulation FM, sont exposées dans le document CNR-119.

5.7 Nouvelles technologies : Le gestionnaire, Normes du matériel radioélectrique, peut évaluer cas par cas les systèmes non conformes au présent CNR, notamment si ces systèmes utilisent de nouvelles technologies.

haut de la page

6.0 Normes et essais relatifs à l'émetteur

6.1 Méthode de mesure :

  1. Les essais doivent être effectués suivant les règles de l'art.
  2. Dans la mesure du possible, les résultats des essais doivent être représentés sous forme graphique. Le graphique doit aussi comprendre les normes qui sont admissibles.
  3. L'équipement associé qui est normalement utilisé avec l'équipement doit être brancher.
  4. Si la puissance de sortie peut être modifiée par réglage interne ou par télécommande, la mettre à la valeur nominale maximale de la gamme qui fait l'objet de la demande d'homologation.
  5. On doit moduler l'émetteur au moyen de signaux comparables à ceux présents dans les appareils en opération réelle.
  6. Si la sélectivité de l'analyseur de spectre s'avère insuffisante lors de la mesure de la puissance d'émission, il est permis d'utiliser une largeur de bande plus étroite. Il faut alors effectuer une intégration numérique pour obtenir la somme de puissance. La méthode utilisée doit être décrite dans le rapport d'essai.
  7. Si l'antenne est amovible, la puissance de sortie de l'émetteur peut être mesurée en remplaçant l'antenne par un analyseur de spectre dont l'impédance d'entrée (résistive) est égale à l'impédance spécifiée pour l'antenne. Un réseau d'adaptation d'impédance peut aussi être utilisé; dans ce cas, les pertes introduites doivent être prises en considération.

    Si l'antenne n'est pas amovible, on doit mesurer l'intensité de champ au moyen d'un site d'essai étalonné. Une description de méthode qui est acceptable pour Industrie Canada est trouvée dans CNR-212.

    La formule suivante peut être utilisée pour convertir l'intensité de champ (IC) exprimée en volts/mètre, en puissance de sortie de l'émetteur (PE), exprimée en watts :
    PE = ( IC x D )2 /( 30 x G ),
    où D est la distance (en mètres) entre les deux antennes et G est le gain d'antenne par rapport à une antenne isotrope.

  8. Si l'une des méthodes d'essai spécifiées dans ce CNR n'est pas utilisable, elle pourra être remplacée par une méthode appropriée pourvu que cette dernière soit décrite en détail dans le rapport d'essai.
  9. Si l'émetteur est capable de faire l'accord sur plusieurs bandes du Tableau 1, on peut avoir à faire des essais sur plusieurs fréquences porteuses pour vérifier les changements éventuels des caractéristiques RF.
6.2 Puissance de sortie et plage de fréquences : Vérifier et consigner la gamme des fréquences porteuses assignables du dispositif. Décrire la méthode suivie pour faire la vérification.

6.2.1 Puissance en crête (Pcm) de modulation J3E (bande latérale unique supérieure, porteuse supprimée) et R3E (BLU, porteuse réduite)

Il faut établir la puissance de sortie maximale de l'émetteur. Il s'agit de la puissance à laquelle le produit d'intermodulation (IM) est de 25 dB inférieur au niveau d'une bande latérale (ce qui équivaut à 31 dB au-dessous de la puissance en crête de modulation (Pcm).

Brancher un analyseur de spectre à la sortie de l'émetteur conformément à la description de la section 6.1. Régler l'analyseur au mode détecteur de crête et à une largeur de bande de résolution à bande étroite, p. ex. 300 Hz.

Brancher deux générateurs d'audiofréquences, dont les fréquences sont f1 = 400 Hz et f2 = 1800 Hz, à l'entrée du modulateur de l'émetteur (au moyen de réseaux combinateurs appropriés), réglés de façon à ce que les deux principales composantes RF produites aient la même magnitude (Vt1 = Vt2 = Vt).

Accroître également les niveaux des signaux audio jusqu'à ce que le produit d'intermodulation (observé sur l'analyseur de spectre) de différence de fréquence du troisième ordre ayant la puissance la plus élevée (c.-à-d. 2fBL1-fBL2 ou 2fBL2-fBL1) soit de 25 dB au dessous du niveau de l'une ou l'autre des bandes latérales. Noter les niveaux de produit d'intermodulation et les fréquences.

Remarque : fBL1 = fc + f1 et fBL2 = fc + f2, (c.-à-d. que seules les bandes latérales supérieures sont autorisées).

Régler l'analyseur à une largeur de bande de résolution à large bande, ou au moins à une largeur de bande supérieure à la largeur de bande autorisée au Tableau 1. La largeur de bande vidéo doit également être une large bande, au moins trois fois supérieure à la largeur de bande de résolution.

Mesurer et noter la puissance en crête de modulation (Pcm).

Fermer les générateurs d'audiofréquences. Mesurer et noter le niveau de puissance de la porteuse résiduelle (Pc).

Norme minimale : La puissance en crête de modulation de sortie nominale indiquée par le fabricant ne doit pas être supérieure à la Pcm mesurée.

Les catégories de matériel sont les suivantes :
J3E : suppression de la porteuse égale ou supérieure à 30 dB (Pcm - Pc ≥ 30 dB);
R3E : suppression de la porteuse inférieure à 30 dB.

6.2.2 Puissance en crête de modulation - bande latérale unique supérieure H3E (BLU à porteuse complète)

Il faut établir la puissance de sortie maximale de l'émetteur. Brancher un analyseur de spectre à la sortie de l'émetteur conformément à la description de la section 6.1. Régler l'analyseur au mode détecteur de crête et à une largeur de bande de résolution à bande étroite, p. ex. 300 Hz.

Brancher un générateur d'audiofréquences, dont la fréquence est de 1500 Hz, à l'entrée du modulateur de l'émetteur.

Accroître le niveau du signal audio jusqu'à ce que la puissance de la bande latérale (Pt) et la puissance de la porteuse (Pc) soient égales ou jusqu'à ce que le produit d'intermodulation (observé sur l'analyseur de spectre) de différence de fréquence du troisième ordre (c.-à-d. 2fBL-fc, où fBL = fc + 1500 Hz) soit de 25 dB au-dessous du niveau de la bande latérale.

Régler l'analyseur à une largeur de bande de résolution à large bande, ou au moins à une largeur de bande supérieure à la largeur de bande autorisée au Tableau 1. La largeur de bande vidéo doit également être une large bande, au moins trois fois supérieure à la largeur de bande de résolution.

Mesurer et noter la puissance en crête de modulation (Pcm).

Norme minimale : La puissance en crête de modulation de sortie nominale indiquée par le fabricant ne doit pas être supérieure à la Pcm mesurée.

6.2.3 Puissance moyenne - A3E (AM à double bande latérale)

Il faut établir la puissance de sortie maximale de l'émetteur.

Brancher un analyseur de spectre à la sortie de l'émetteur conformément à la description de la section 6.1. Régler l'analyseur au mode détecteur de valeur moyenne et à une largeur de bande de résolution à bande étroite, p. ex. 300 Hz.

Brancher un générateur d'audiofréquences, dont la fréquence est de 2500 Hz, à l'entrée du modulateur de l'émetteur.

Régler le niveau du générateur d'audiofréquences de façon à obtenir deux bandes latérales RF égales, chacune étant de 6 dB au-dessous du niveau de la porteuse, tel que mesuré par un analyseur de spectre.

Régler l'analyseur à une largeur de bande de résolution à large bande pour mesurer la puissance de la porteuse et celle des bandes latérales.

Mesurer et noter la puissance moyenne (P moy).

Norme minimale : La puissance moyenne de sortie nominale indiquée par le fabricant ne doit pas être supérieure à la puissance (P moy) mesurée.

6.3 Émissions indésirables : Les émissions indésirables comprennent les émissions hors bande voisines des fréquences de la bande passante, les rayonnements non-essentiels et les harmoniques.

6.3.1 Rayonnements non essentiels - J3E, R3E et H3E

Régler l'émetteur pour qu'il soit conforme à la puissance de sortie nominale indiquée par le fabricant avant d'effectuer l'essais suivante.

Brancher le matériel de la façon décrite à la section 6.2.1 (mesure de la puissance en crête de modulation) pour les émissions J3E et R3E, et de la façon décrite à la section 6.2.2 pour les émissions H3E.

Régler le niveau des générateurs d'audiofréquences (Vt1 = Vt2) à un niveau de 10 dB au-dessus du niveau nécessaire pour produire la Pcm nominale.

Norme minimale : La puissance des rayonnements indésirés, doit être inférieure à la puissance en crête de modulation (Pcm) de l'émetteur d'au moins :

  1. 25 dB pour toute fréquence située à une distance comprise entre 50 % (c.-à-d. : à l'extérieur de la bande allant de fc - 0,1 kHz à fc + 2,9 kHz *) et 150 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée, mesurée à l'aide d'un détecteur dont la résolution équivaut à une largeur de bande de 300 Hz. (* Remarque: la fréquence centrale de l'analyseur de spectre correspond à fc - 0,25 kHz et à fc + 3,05 kHz aux extrémités de la bande).
  2. 35 dB pour toute fréquence située à une distance comprise entre 150 % et 250 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée, mesurée à l'aide d'un détecteur dont la résolution équivaut à une largeur de bande de 300 Hz
  3. au moins 43 + 10 log (Pcm) dB, ou soit 70 dB, pour la puissance dans n'importe quelle bande de 30 kHz située à une distance supérieure à 250 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée. La recherche des fréquences indésirables doit se faire en explorant la gamme des fréquences comprises entre la fréquence la plus faible générée ou utilisée dans le dispositif (fréquence de l'oscillateur local, fréquence intermédiaire et porteuse), ou soit 100 kHz en-dessous de la plus petite fréquence attribuable, on retiendra la plus petite des deux fréquences, et la 5e harmonique de la fréquence la plus élevée générée ou utilisée par le dispositif, sans toutefois dépasser 23 GHz.

Remarque: La fréquence assignée est fc + 1,4 kHz.

6.3.2 Rayonnements non essentiels - A3E

Régler l'émetteur pour qu'il soit conforme à la puissance de sortie nominale indiquée par le fabricant avant d'effectuer l'essai suivant.

Brancher le matériel de la façon décrite à la section 6.2.3 (essai de puissance moyenne).

Modifier le réglage du niveau du générateur d'audiofréquences jusqu'à ce que la puissance RF des deux bandes latérales soient chacune de 12 dB au-dessous du niveau de la porteuse, c.-à-d. que l'indice de modulation égale 50 %.

Augmenter la puissance du générateur d'audiofréquences de 16 dB.

Norme minimale : La puissance des rayonnements indésirés, doit être inférieure à la puissance moyenne de l'émetteur (P moy) d'au moins :

  1. 25 dB pour toute fréquence située à une distance comprise entre 50 % et 150 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée, mesurée à l'aide d'un détecteur dont la résolution équivaut à une largeur de bande de 300 Hz;
  2. 35 dB pour toute fréquence située à une distance comprise entre 150 % et 250 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée, mesurée à l'aide d'un détecteur dont la résolution équivaut à une largeur de bande de 300 Hz;
  3. au moins 43 + 10 log (P moy) dB, ou soit 70 dB, pour la puissance dans n'importe quelle bande de 30 kHz située à une distance supérieure à 250 % de la largeur de bande autorisée à partir du centre de la bande visée. La recherche des fréquences indésirables doit se faire en explorant la gamme des fréquences comprises entre la fréquence la plus faible générée ou utilisée dans le dispositif (fréquence de l'oscillateur local, fréquence intermédiaire et porteuse), ou soit 100 kHz en-dessous de la plus petite fréquence attribuable, on retiendra la plus petite des deux fréquences, et la 5e harmonique de la fréquence la plus élevée générée ou utilisée par le dispositif, sans toutefois dépasser 23 GHz.

Remarque : La fréquence assignée est fc.

haut de la page

7.0 Stabilité de fréqence

Le montage d'essai est similaire aux montages décrits aux sections 6.2.1, 6.2.2 et 6.2.3. Une seule tonalité (1800 Hz) doit être appliquée (section 6.2.1) et il faut mesurer la fréquence RF de la bande latérale. Dans le cas des essais conformes aux sections 6.2.2 et 6.2.3, il faut mesurer la porteuse non modulée.

La stabilité de fréquence est la mesure du déplacement de fréquence causé par les variations de la température et de la tension d'alimentation, en prenant comme fréquence de référence la fréquence mesurée à la tension d'alimentation nominale et à 20 °C.

Régler la fréquence de fonctionnement conformément au manuel d'instructions et d'exploitation du fabricant avant de commencer les essais. Après ce réglage initial, n'effectuer aucun autre réglage à quelque élément que ce soit du circuit de détermination de la fréquence.

On doit mesurer la fréquence dans les conditions indiquées cidessous. On doit prévoir une période de stabilisation suffisante à chaque température avant de procéder aux mesures :

  1. à des températures se situant entre -30 °C et +50 °C, par intervalles de 10 degrés, à la tension d'alimentation nominale indiquée par le fabricant, et
  2. à +20 °C et avec une variation de ± 15 % de la tension d'alimentation.

Dans le cas des appareils portatifs fonctionnant uniquement à partir de batteries internes, les essais de stabilité de fréquence doivent se faire au moyen d'une batterie neuve sans autre prescription de variation de la tension d'alimentation. Si on le désire, on peut également utiliser une source d'alimentation extérieure réglée d'abord sur la tension nominale de la batterie, puis sur la tension minimale de fonctionnement de la batterie qu'aura déterminé le fabricant.

Si l'on ne dispose pas d'une porteuse non modulée, on peut obtenir la fréquence moyenne d'une porteuse modulée en utilisant un fréquencemètre dont le déclenchement est réglé sur un grand multiple de périodes binaires approprié (durée de déclenchement choisie en fonction de la précision requise). On doit indiquer en détail les raisons du choix des valeurs retenues dans le rapport d'essai.

Norme minimale : La fréquence mesurée ne doit pas s'écarter de la fréquence de référence (fréquence à 20° C et à la tension d'alimentation nominale) d'une valeur supérieure aux valeurs indiquées au Tableau 2.

Tableau 2
Fréquence (MHz) Stations fixes Stations de base (terrestres) Mobiles
Puiss. (W) Note de tableau ** Stabilité de fréq. Puiss. (W) Note de tableau ** Stabilité de fréq. Puiss. (W) Note de tableau ** Stabilité de fréq.
1,705-4,0
(BLU seul.)
≤ 200 50 Hz ≤ 200 50 Hz Pas de limite 40 Hz
> 200 20 Hz > 200 20 Hz
4,0-29,7
(BLU et DBL)
≤ 500 50 Hz
20 ppmNote de tableau #
≤ 500 50 Hz
20 ppmNote de tableau #
Pas de limite 50 HzNote de tableau *
40 ppmNote de tableau #
> 500 20 Hz
10 ppmNote de tableau #
> 500 20 Hz
20 ppmNote de tableau #
29,7-50,0
(DBL seul.)
≤ 50 30 ppm ≤ 15 20 ppm ≤ 5 20 ppm
> 50 20 ppm > 15 > 5

8.0 Émissions parasites de récepteurs

La mesure des rayonnements est la façon habituelle de procéder à la mesure des émissions parasites des récepteurs (l'antenne de l'appareil étant en place). On doit effectuer ces mesures de rayonnements au moyen d'un site d'essai étalonné, en champ libre.

Toutefois, si l'antenne est amovible, les émissions parasites du récepteur peuvent être mesurées en remplaçant l'antenne par un analyseur de spectre dont l'impédance d'entrée (résistive) est égale à l'impédance spécifiée pour l'antenne.

Aux fins des essais, faire fonctionner le récepteur en mode de réception normale, près du point médian de la bande dans laquelle l'appareil est conçu pour fonctionner.

La recherche des fréquences parasites doit se faire en explorant la gamme des fréquences comprises entre la fréquence la plus faible générée ou utilisée dans le dispositif (fréquence de l'oscillateur local, fréquence intermédiaire ou porteuse), ou 30 MHz, la fréquence la plus élevée étant retenue, et au moins trois fois la fréquence d'accord ou la fréquence de l'oscillateur local la plus élevée.

Si le récepteur fonctionne à un mode de balayage, voir le CNR-135 pour connaître les normes et les exigences d'homologation s'appliquant à ces récepteurs à balayage.

Norme minimale : (i) Les rayonnements parasites émis par le récepteur pour chaque mode de polarisation (verticale et horizontale), mesurée à 3 mètres de l'antenne, ne doit pas dépasser 100 μV/m (bande 30-88 MHz), 150 μV/m (bande 88-216 MHz), 200 μV/m (bande 216-960 MHz) ou 500 μV/m (au-dessus de 960 MHz). La largeur de bande de la résolution de l'analyseur de spectre doit être de 100 kHz pour la mesure des rayonnements parasites au-dessous de 1 GHz et de 1 MHz pour les mesures au-dessus de 1 GHz.

Cependant, le matériel fabriqué ou importé avant le 23 juin 1999 peut fonctionner suivant les limites admissibles, indiquées au tableau 3.

Tableau 3
Fréquence (MHz) Intensité de champ (microvolts/m)
à 3 mètres
30-70 320
70-130 500
130-174 500 à 1 500 (interpolation linéaire Note de tableau *)
174-260 1 500
260-470 1 500 à 5 000 (interpol. linéaire Note de tableau *)
Au-dessus de 470 5 000

(ii) Si les émissions parasites sont mesurées au connecteur de l'antenne, la puissance d'émission dans toute largeur de bande de 4 kHz ne doit pas dépasser 2 nanowatts (316 microvolts aux bornes d'une résistance de 50 ohms).


9.0 Exposition des personnes aux champs radioélectriques

Avant que l'appareil puisse être homologué, les procédures du CNR-102 sur l'exposition des humains aux champs radioélectriques doivent être respectées.


10.0 Exigences de délivrance de licence

Une licence est requise. Pour de plus amples renseignements concernant la délivrance de licence pour l'exploitation de ces dispositifs, communiquer avec un bureau local d'Industrie Canada.


11.0 Homologation du matériel et présentation du rapport d'essai

Le rapport d'essai, incluant les résultats des mesures effectuées, doit satisfaire aux exigences de la présente norme pour toute demande d'homologation d'émetteur. Il n'est pas nécessaire de présenter un rapport d'essai détaillé pour l'homologation d'un récepteur; il suffit dans ce cas d'indiquer la ou les gammes d'accord du récepteur, ainsi que les niveaux des émissions parasites.

La demande d'homologation doit se faire conformément aux prescriptions de la PNR-100, puis être envoyée à l'adresse suivante :

Chef, Bureau d'homologation et de services techniques
Industrie Canada
3701, avenue Carling (Édifice 94)
Casier postal 11490, station H
Ottawa (Ontario) Canada K2H 8S2
Tél. : (613) 990-4389 / Télécopieur : (613) 990-4752
Courriel : Bureau d'homologation et de services techniques

Publication autorisée par le ministre de l'Industrie

Le directeur général
Génie du spectre

R.W. McCaughern

Date de modification :