CNR-134 — Services de communications personnelles à bande étroite dans la bande de 900 MHz

2e édition

Affiché le 5 février 2016

Préface

Le Cahier des charges sur les normes radioélectriques, CNR‑134, 2e édition, Services de communications personnelles à bande étroite dans la bande de 900 MHz, définit les exigences techniques relatives à la conformité des services de communications personnelles (SCP) à bande étroite dans la bande de 900 MHz.

Le présent document entrera en vigueur au moment de sa publication sur le site Web d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada (www.ic.gc.ca/spectre).

Modifications

  1. Depuis sa dernière publication en 2000, le présent document a été mis à jour pour refléter la structure actuelle des CNR.
  2. Des modifications rédactionnelles et des corrections ont été apportées à l’ensemble du document.
  3. La référence au CNR‑102 a été mise à jour.

Les demandes de renseignements sur cette norme peuvent être soumises en ligne en utilisant le formulaire « Demande générale ». Les commentaires et suggestions pour améliorer cette norme peuvent être soumis en ligne en utilisant le formulaire « Demande de changement à la norme ».

Toutes les publications de Gestion du spectre et télécommunications peuvent être consultées en se rendant à l’adresse suivante : www.ic.gc.ca/spectre.

Publication autorisée par
le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique

Directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes



Champ de saisie de la signature
Daniel Duguay

Table des matières


1. Portée

Le présent document définit les exigences techniques que doivent respecter les émetteurs et les récepteurs utilisés pour les services de communications personnelles (SCP) à bande étroite dans les bandes de 901 à 902 MHz, de 930 à 931 MHz et de 940 à 941 MHz.

2. Généralités

L’équipement certifié selon cette norme est classé comme matériel de catégorie I et exige un certificat d'approbation technique (CAT) délivré par le Bureau d'homologation et de services techniques d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada, ou un certificat délivré par un organisme de certification (OC), conformément à l'article 4(2) de la Loi sur la radiocommunication.

2.1 Exigences applicables à la délivrance de licences

Les appareils de radiocommunication visés par le présent CNR doivent faire l’objet d’une licence, en vertu du paragraphe 4(1) de la Loi sur la radiocommunication.

2.2 Conformité au CNR‑Gen

En ce qui a trait aux spécifications générales et à l’information se rattachant à l’équipement auquel s’applique cette norme, le CNR‑134 doit être utilisé de pair avec le CNR‑Gen, Exigences générales relatives à la conformité des appareils de radiocommunication.

2.3 Exposition aux radiofréquences

Les exigences décrites dans le CNR‑102, Conformité des appareils de radiocommunication aux limites d’exposition humaine aux radiofréquences (toutes bandes de fréquences), doivent être respectées.

2.4 Documents connexes

Toutes les publications de Gestion du Spectre et télécommunications sont disponibles sur le site Web du ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada, à l’adresse http://www.ic.gc.ca/spectre, sous l’onglet Publications officielles.

Le document ministériel suivant doit être consulté :

PNRH‑509, Prescriptions techniques relatives aux services de communications personnelles à bande étroite exploités dans les bandes de 901‑902 MHz, 930-931 MHz et 940-941 MHz (PNRH : Plan normalisé de réseaux hertziens)

3. Méthodes de mesure

3.1 Puissance de sortie de l’émetteur

La puissance à mesurer doit être la puissance de sortie maximale, dont la valeur moyenne aura été mesurée dans un intervalle de 100 millisecondes, à l'aide d'un analyseur de spectre ayant une résolution dont la largeur de bande est plus grande que la largeur de bande occupée de l'émetteur. La largeur de bande vidéo doit être supérieure ou égale à trois fois la largeur de bande de la résolution. On peut aussi régler l'analyseur de spectre sur le mode de maintien de la valeur de crête.

3.2. Rayonnements non désirés de l’émetteur

Les rayonnements non désirés doivent être mesurés lorsque l’émetteur fonctionne à la puissance nominale précisée par le fabricant et qu’il est modulé au moyen de signaux comparables à ceux émis par les appareils utilisés dans des conditions réelles.

4. Spécifications générales des émetteurs

4.1 Espacements entre canaux et largeurs de bande autorisées

Les espacements entre canaux normalisés sont de 12,5 et de 50 kHz. La largeur de bande autorisée est de 10 kHz pour les canaux à espacement de 12,5 kHz, et de 45 kHz pour les canaux à espacement de 50 kHz.

Le regroupement des canaux utilisant des canaux adjacents est également autorisé pourvu qu'il soit démontré dans la demande d'homologation du matériel qu'un tel regroupement maintient l'utilisation efficace du spectre. Dans le cas de systèmes à canaux regroupés, la largeur de bande autorisée est de 5 kHz moins la largeur totale des canaux regroupés.

Pour connaître le plan de répartition des canaux et les renseignements sur la hauteur permise de l'antenne, voir le PNRH‑509.

4.2 Type de modulation

Les dispositifs peuvent utiliser n'importe quel type de modulation; toutefois le type de modulation doit être indiqué.

4.3 Puissances de sortie types

  1. Les stations qui émettent dans la bande de 901 à 902 MHz et toutes les stations mobiles utilisant les bandes de 930 à 931 MHz et de 940 à 941 MHz sont limitées à une puissance apparente rayonnée (PAR) de 7 watts (11,5 watts de puissance isotrope rayonnée équivalente [p.i.r.e.]).
  2. Les émetteurs des stations de base qui fonctionnent dans les bandes de 930 à 931 MHz et de 940 à 941 MHz peuvent être homologués quelle que soit la puissance nominale fournie par le fabricant, pourvu que cette dernière respecte les restrictions de la PAR indiquées dans le PNRH‑509.
  3. Dans le cas de systèmes à canaux regroupés, la puissance permise d'un émetteur unique ne doit pas varier avec sa largeur de bande.

4.4 Rayonnements non désirés des émetteurs

4.4.1 Norme minimale pour des espacements de plus de 12,5 kHz (largeur de bande > 10 kHz)

La puissance des rayonnements de l'émetteur doté d’une porteuse modulée doit être ramenée sous la puissance de l'émetteur (P) conformément aux indications suivantes (notez que la fréquence de déplacement fd est la fréquence en kHz mesurée à partir de l'extrémité de la bande autorisée) :

  1. Pour la fd allant jusqu’à 40 kHz inclusivement : au moins 116 log10 ((fd+10)/6,1) dB, ou 50+10 log10 (P) dB, ou 70 dB, en prenant la valeur la moins rigoureuse obtenue à l'aide d'un analyseur de spectre ayant une résolution dont la largeur de bande est de 300 Hz;
  2. Pour la fd de plus de 40 kHz : au moins 43+10 Log10 (P) dB, ou 80 dB, en prenant la valeur la moins rigoureuse obtenue à l'aide d'un analyseur de spectre ayant une résolution dont la largeur de bande est de 30 kHz.

4.4.2 Norme minimale pour des espacements de 12,5 kHz (largeur de bande = 10 kHz)

La puissance des rayonnements de l'émetteur doté d’une porteuse modulée doit être ramenée sous la puissance de l'émetteur (P) conformément aux indications suivantes (notez que la fréquence de déplacement fd est la fréquence en kHz mesurée à partir de l'extrémité de la bande autorisée) :

  1. Pour la fd allant jusqu’à 20 kHz  inclusivement : au moins 116 log10 ((fd+5)/3,05) dB, ou 50+10 log10 (P) dB, ou 70 dB, en prenant la valeur la moins rigoureuse obtenue à l'aide d'un analyseur de spectre ayant une résolution dont la largeur de bande est de 300 Hz;
  2. Pour la fd de plus de 20 kHz : au moins 43+10 Log10 (P) dB, ou 80 dB, en prenant la valeur la moins rigoureuse obtenue à l'aide d'un analyseur de spectre ayant une résolution dont la largeur de bande est de 30 kHz.

4.5 Stabilité de fréquence

La fréquence porteuse mesurée ne doit pas s'écarter de la fréquence de référence supérieure de ± 0,0001 % (± 1 ppm).

Au lieu de s’ajuster à la valeur de stabilité ci‑dessus, le rapport d'essai peut démontrer que la stabilité de fréquence est suffisante pour assurer que la bande passante d'émission reste dans le bloc de fréquences de fonctionnement lorsqu’elle est soumise aux variations de température et de tension indiquées dans le CNR‑Gen.

Date de modification :