CNR-131 — Enrichisseurs de zone

3e édition
Janvier 2017
Mis à jour : Mai 2017

Mai 2017 : Modifications apportées aux conditions de conformité – voir Préface

Préface

Le Cahier des normes radioélectriques, CNR‑131, 3e édition, Enrichisseurs de zone, remplace la 2e édition du CNR‑131, Enrichisseurs de zone pour le service mobile terrestre, datée de juillet 2003.

Ce document entrera en vigueur à sa date de publication sur le site Web d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE). Cependant, après sa publication, une période de transition de six mois sera accordée, période pendant laquelle la conformité au CNR-131, 2e édition ou 3e édition, sera acceptée. Après le 1er janvier 2018, tous les enrichisseurs de zone vendus, mis en vente, fabriqués, importés, distribués ou loués sur le marché canadien doivent se conformer au CNR-131, 3e édition. Le matériel homologué lors d'une édition précédente doit être évalué afin de s’assurer qu’il est conforme à la 3e édition. S'il est conforme à la 3e édition, le matériel ne nécessitera pas de demande de modification permise.

Liste des modifications

Voici la liste des modifications qui ont été prises en compte dans l’édition actuelle du CNR‑131:

  • Le titre a été modifié.
  • Le contenu commun à la plupart des CNR a été transféré au CNR‑Gen, Exigences générales relatives à la conformité des appareils de radiocommunication et le RSS‑131 a été mis à jour pour refléter le format actuel des CNR.
  • L’exigence selon laquelle le CNR‑Gen doit être utilisé avec le présent CNR est énoncée.
  • Les exigences techniques en matière d'étiquetage et le manuel de l'utilisateur pour obtenir la certification du matériel ont été mises à jour.

Publié avec l’autorisation
du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

Le directeur général,
Génie, planification et normes

Martin Proulx




Table des matières




1. Objet

Le présent document établit les normes pour les enrichisseurs de zone, y compris les systèmes à antennes réparties (SAR) et les amplificateurs de puissance de radiofréquences externes (APRFE), utilisés avec l’équipement radio autorisé dans certains services de radio.

Seuls les enrichisseurs de zone utilisés pour accroître la puissance des signaux de l’équipement radio certifié conformément aux cahiers des normes radioélectriques (CNR) ci‑dessous peuvent être certifiés conformément au présent CNR.

Les APRFE peuvent être certifiés seulement si l’équipement est utilisé avec une station de base et de l’équipement fixe certifié en vertu du CNR‑119. Les APRFE sont considérés comme des enrichisseurs de zone industriel et doivent respecter les exigences précisées à la section 6 du présent CNR.

1.1 Exclusions

Un amplificateur de puissance RF utilisé seulement comme partie intégrante d’un modèle particulier d’équipement radio est considéré comme un amplificateur interne et constitue donc un élément de ce modèle d’équipement radio, lequel sera certifié conformément à la norme applicable d’ISDE. Par conséquent, de tels amplificateurs internes ne peuvent pas être certifiés selon le CNR‑131 et ne seront pas répertoriés dans la Nomenclature du matériel radio.

1.2 Interdiction

Les enrichisseurs de zone de consommation unidirectionnels à large bande (c.‑à‑d. liaison montante seulement, liaison descendante seulement, liaison montante dégradée, liaison descendante dégradée) sont interdits.

Les enrichisseurs de zone de classe B (voir la section 6.1) doivent être certifiés seulement pour utilisation avec de l’équipement certifié selon le CNR‑119 et pour l’exploitation fixe. L’utilisation mobile des enrichisseurs de zone de classe B est interdite.

À l’exception des SAR, la bande passante d’un enrichisseur de zone de classe B ne doit pas comprendre les bandes du service mobile terrestre (pour l’utilisation commercial et générale) et les bandes de la sécurité.


2. Généralités

Les appareils régis par la présente norme sont classés matériel de catégorieI. Un certificat d’acceptabilité technique (CAT) délivré par le Bureau d’homologation et de services techniques d’ISDE ou un certificat délivré par un organisme de certification (OC) est requis.

2.1 Exigences de délivrance de licence

Pour obtenir des renseignements sur la délivrance de licence visant les enrichisseurs de zone, veuillez consulter la CPC‑2‑1‑05, Enrichisseurs de zone d’ISDE.

2.2 Documents connexes

Tous les documents de Gestion du spectre et télécommunications sont disponibles à la page des publications officielles de son site Web.

Les documents ci‑dessous sont cités à titre de référence:

CPC‑2‑1‑05








space to insert signature

CPC — Circulaires des procédures concernant les clients
CNR — Cahiers des charges sur les normes radioélectriques

2.3 Définitions

Aux fins de la présente norme, les définitions suivantes s’appliquent :

Amplificateur de puissance de radiofréquences externes (APRFE) :
un dispositif qui, lorsqu’il est utilisé avec un émetteur radio comme source de signal et une antenne, permet d’amplifier ce signal, mais sans faire partie intégrante d’un émetteur radio. Les APRFE ne doivent avoir qu’un seul accès antenne d’émission.
Bande d’exploitation :
une bande de fréquences visée par un CNR précis et destinée à certains services, par exemple le SMLB visé par le CNR-130.
Bande de fréquences de liaison descendante :
la bande de fréquences émises de la station de base à l’abonné.
Bande de fréquences de liaison montante :
la bande de fréquences émises de l’abonné à la station de base.
Enrichisseurs de zone de consommation à large bande :
un enrichisseur de zone de consommation conçu pour fonctionner sur toute la bande d’une ou plusieurs bandes de service.
Enrichisseur de zone de consommation fixe :
un enrichisseur de zone de consommation conçu pour être utilisé à un endroit fixe dans un bâtiment.
Enrichisseur de zone de consommation mobile :
un enrichisseur de zone de consommation conçu pour fonctionner dans un véhicule où une antenne d’émission en liaison montante et descendante se trouve à au moins 20 cm de l’utilisateur ou de toute autre personne.
Enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur :
un enrichisseur de zone de consommation exploitable seulement dans des gammes de fréquences spécifiques.
Enrichisseur de zone de consommation :
un enrichisseur de zone bidirectionnel utilisé par certaines personnes pour améliorer la couverture sans fil dans une zone limitée. Les enrichisseurs de zone de consommation sont conçus pour être installés sans l’aide d’un spécialiste tiers et être « prêts à utiliser » sans réglages précis ni d’autres ajustements techniques.

Les enrichisseurs de zone de consommation peuvent être utilisés seulement avec les antennes, le câblage et/ou les dispositifs de couplage approuvés et précisés par le fabricant.
Enrichisseur de zone industriel :
tous les enrichisseurs de zone qui ne sont pas des enrichisseurs de zone de consommation. La catégorie des enrichisseurs de zone industriels englobe un vaste éventail de dispositifs conçus pour être installés par des titulaires de licence ou des installateurs autorisés par ces derniers. Ces dispositifs permettent en général de prendre en charge de nombreux utilisateurs en même temps et couvrent des zones plus grandes, comme des stades, des aéroports, des immeubles de bureaux, des tunnels et des campus scolaires. Les enrichisseurs de zone industriels comprennent APRFE, répéteurs, câbles à fibres optiques et autres méthodes de support interne de distribution RF similaires tel qu’une antenne à RF interne unique ou un SAR (une matrice d’antennes internes).
Enrichisseur de zone :
un dispositif ou un système qui reçoit, amplifie et réémet automatiquement les signaux reçus des stations de base, des stations fixes, des stations mobiles ou des stations portatives sans modifier la fréquence ni la largeur de bande du canal.
Extrémités du bloc :
les extrémités à la fin du spectre attribué au titulaire de licence.
Indication de l’intensité du signal reçu (IISR) :
la puissance du signal composite reçu en liaison descendante en dBm, au port donateur de l’enrichisseur dans la bande d’exploitation. L’IISR est mesurée en dBm négatif.
Perte de couplage de la station de base (PCSB) :
la perte de couplage minimale en dB entre un port donateur d’un enrichisseur de zone (borne d’entrée de l’enrichisseur de zone, laquelle reçoit les signaux de la station de base) et la station de base.
Perte de couplage de la station mobile (PCSM) :
la perte de couplage minimale en dB entre le dispositif sans fil qui utilise l’enrichisseur de zone de consommation et le port du serveur (borne d’entrée de l’enrichisseur de zone, laquelle reçoit les signaux du dispositif sans fil) de l’enrichisseur de zone de consommation.
Système à antennes réparties (SAR) :
un réseau de nœuds d’antennes espacées connecté à une source commune par un milieu de transport qui offre des services sans fil dans une zone géographique ou à l’intérieur d’une structure. Un SAR est considéré comme un enrichisseur de zone lorsque le réseau d’antennes internes transmet des communications au moyen d’un amplificateur connecté à une antenne externe qui communique par le réseau sans fil avec une station de base.

3. Exigences de certification

3.1 Conformité au CNR-Gen

Le CNR‑131 doit être utilisé conjointement avec le CNR‑Gen, Exigences générales relatives à la conformité des appareils de radiocommunication, pour les spécifications générales et l’information relative au matériel visé par la présente norme.

3.2 Exigences en matière d’étiquetage et manuel de l’utilisateur

Les fabricants d’enrichisseurs de zone doivent s’assurer que tous les enrichisseurs de zone respectent l’exigence d’étiquetage énoncée dans la présente section. L'affichage des informations requises par l'étiquette doit être conforme au format d’étiquetage spécifié dans la PNR‑100 — Procédure d'homologation du matériel radio.

Les avis ci‑dessous doivent figurer:

  1. dans le manuel de l’utilisateur et les instructions d’installation en ligne ou en format papier;
  2. sur l’emballage extérieur de l’appareil;
  3. sur l’étiquette apposée à l’appareil.
    1. Pour les enrichisseurs de zone de consommation:
      1. Ce produit est un appareil de CONSOMMATION.
      2. AVANT DE L’UTILISER, vous DEVEZ conformer à toutes les exigences établies dans la CPC-2-1-05.
      3. Vous DEVEZ utiliser cet appareil avec des antennes et des câbles approuvés, conformément aux indications du fabricant. Les antennes DOIVENT être installées à au moins 20 cm d’une personne.
      4. Vous DEVEZ cesser d’utiliser cet appareil immédiatement à la demande d’ISDE ou d’un fournisseur de services sans fil autorisé.
      5. AVERTISSEMENT: Les renseignements relatifs à l’emplacement du service E911 pourraient être non fournis ou inexacts pour les appels effectués au moyen de cet appareil.
      6. Par ailleurs, les enrichisseurs de zone de consommation certifiés pour une exploitation fixe doivent préciser ce qui suit:
        • Cet appareil peut fonctionner seulement à un emplacement fixe à l’intérieur d’un bâtiment;
    2. Pour les enrichisseurs de zone industriels:

      AVERTISSEMENT: Ce produit N’EST PAS un appareil de CONSOMMATION. Il est conçu pour être installé par un installateur approuvé par un titulaire de licence d’ISDE. Pour utiliser cet appareil, vous DEVEZ détenir une LICENCE d’ISDE ou avoir obtenu le consentement exprès d’un titulaire de licence autorisé par ISDE.

3.3 Manuel de l’utilisateur destiné aux enrichisseurs de zone de consommation

Le manuel de l’utilisateur doit inclure un lien vers la CPC-2-1-05 d’ISDE.

3.4 Trousses d’antenne pour le matériel de soutien des enrichisseurs de zone de consommation certifié dans les CNR indiqués à la section 1, à l’exception du CNR‑119

Tous les enrichisseurs de zone de consommation certifiés selon la présente norme doivent être vendus avec des antennes, des câbles et/ou des dispositifs de couplage qui respectent les exigences énoncées dans la présente norme. Les manuels de l’utilisateur de l’enrichisseur de zone de consommation doivent préciser toutes les antennes et tous les câbles qui satisfont aux exigences énoncées dans la présente norme.

Le demandeur de certification doit joindre un document technique à la demande de certification qui démontre la conformité des antennes, des câbles et/ou des dispositifs de couplage aux exigences énoncées dans la présente norme, y compris les options de mise à niveau des antennes ou du matériel qui pourraient être offertes au moment de l’achat initial ou d’une mise à niveau ultérieure.

3.5 Rapport d’essai

En plus des renseignements exigés dans le CNR‑Gen, le rapport d’essai doit contenir les renseignements suivants et/ou les mesures suivantes:

  1. la réponse du gain en fonction de la fréquence de l’enrichisseur de zone;
  2. la puissance de sortie moyenne nominale, Pnom., de l’enrichisseur de zone et l’affaiblissement de couplage de son signal de sortie;
  3. la perte de couplage de la station mobile (PCSM) calculée ou mesurée pour un enrichisseur de zone de consommation à large bande pour chaque bande de fonctionnement;
  4. la perte de couplage de la station de base (PCSB) pour un enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur, comme l’indique la section 4.

De plus, pour obtenir la certification, le requérant doit présenter des documents qui démontrent la conformité des antennes, des câbles et/ou des dispositifs de couplage aux exigences indiquées à la section 4, y compris les options relatives à la mise à niveau de l’antenne ou du matériel qui pourraient être offertes au moment de l’achat initial ou d’une mise à niveau ultérieure.


4. Méthodes de mesure

Pour les enrichisseurs de zone de consommation, la vérification de la conformité aux exigences énoncées dans la présente norme doit être effectuée conformément aux procédures de la FCC KDB indiqués sur le site Web d'ISDE à l’adresse suivante: http://www.ic.gc.ca/eic/site/ceb-bhst.nsf/fra/h_tt00094.html .

4.1 Puissance de sortie

À moins d’indication contraire dans les normes applicables du matériel avec lequel l’enrichisseur de zone est utilisé, la puissance de sortie et la limite de bruit de l’enrichisseur de zone doivent être mesurées en valeur moyenne efficace.

4.2 Perte de couplage de la station de base (PCSB) pour l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur

Par ordre de préférence, la PCSB est déterminée de l’une des façons suivantes:

  1. déterminer l’affaiblissement le long du trajet entre la station de base et l’enrichisseur de zone de consommation en mesurant la puissance reçue du pilote avant/canal de commande à l’enrichisseur de zone et en lisant la puissance d’émission du pilote/de la commande provenant de la station de base, comme le définissent les messages de renseignements du système envoyés par la station de base;
  2. évaluer la PCSB en supposant que la station de base émet à un niveau de 25 dBm par canal et en mesurant la puissance totale du signal reçu (puissance de réception dans un canal [PRC]) dans le canal en dBm au port d’entrée de l’enrichisseur de zone. La PCSB est ensuite calculée comme suit: PCSB=25‑PRC;
  3. conserver une PCSB de 70 dB sans effectuer de mesures.

5. Spécifications normalisées du matériel pour les enrichisseurs de zone fonctionnant avec le matériel certifié conformément aux CNR et répertoriés à la section 1 de ces documents, excepté pour ce qui est du CNR-119

Les enrichisseurs de zone utilisés avec le matériel certifié conformément aux cahiers des charges CNR‑132 (services cellulaire), CNR‑133 (SCP), CNR‑139 (SSFE), CNR‑130 (SMLB), CNR‑195 (SCSF) et CNR‑199 (SFLB) doivent être conformes aux exigences énoncées à la présente section.

5.1 Enrichisseur de zone de consommation

En plus des exigences énoncées à la présente section, l’enrichisseur de zone de consommation doit respecter les exigences du CNR applicable visant le matériel avec lequel il est conçu pour fonctionner.

5.1.1 Norme sur la protection des réseaux d’enrichisseurs de zone de consommation

Les enrichisseurs de zone de consommation doivent inclure les fonctions ci‑dessous pour prévenir le brouillage préjudiciable des réseaux sansfil.

5.1.1.1 Anti‑oscillation

Les enrichisseurs de zone de consommation doivent détecter et réduire (c.‑à‑d. par réduction automatique du gain ou par mise hors tension) les oscillations dans les bandes de liaison montante et de liaison descendante. La détection et la réduction des oscillations doivent se faire automatiquement en moins de 0,3s dans les bandes de liaison montante et en moins de 1s dans les bandes de liaison descendante. Si une oscillation est détectée, l’enrichisseur de zone doit continuer à effectuer la réduction pendant au moins une minute avant de redémarrer. Après cinq redémarrages de ce type, il doit attendre la réinitialisation manuelle avant de recommencer à fonctionner.

5.1.1.2 Commande du gain

Les enrichisseurs de zone de consommation doivent comporter une commande automatique de limitation pour les protéger contre les signaux d’entrée trop puissants qui entraîneraient une puissance de sortie et des émissions supérieures aux limites précisées dans les bandes de fréquences de fonctionnement de l’appareil sans fil avec lequel ils sont utilisés.

5.1.1.3 Mise hors tension

Les enrichisseurs de zone de consommation doivent automatiquement se mettre hors tension ou cesser l’amplification lorsqu’ils approchent d’une station de base touchée.

5.1.1.4 Évitement du brouillage pour les sous-système sans fil

Les enrichisseurs de zone de consommation qui utilisent pour leur fonctionnement interne des bandes de fréquences exemptes de licence ou d’autres bandes de fréquences pour les transmissions sans fil entre des sous‑systèmes donneur et serveur doivent utiliser des méthodes d’évitement de brouillage afin d’éviter d’en causer aux bandes de spectres autorisées.

5.1.2 Capacité bidirectionnelle

Les enrichisseurs de zone de consommation doivent produire un gain équivalent de liaison montante et de liaison descendante, ainsi qu’une sortie à puissance conduite sur la liaison montante d’au moins 17 dBm. On peut utiliser un filtrage du bloc de spectre si l’affaiblissement du filtre de liaison montante n’est pas inférieur à celui du filtre de liaison descendante et que l’IISR est mesurée après l’application du filtrage du bloc de spectre par rapport au port d’entrée de l’enrichisseur pour chaque bande de fonctionnement.

5.1.3 Enrichisseurs de zone de consommation à large bande

Les enrichisseurs de zone de consommation à large bande doivent être conformes aux exigences énoncées aux paragraphes 5.1.1 et 5.1.2 et aux exigences ci‑dessous.

5.1.3.1 Limites de bruit

Les enrichisseurs de zone de consommation à large bande doivent être conformes aux limites de bruit suivantes :

  1. La puissance du bruit émis (en dBm / MHz) aux ports de liaison montante des enrichisseurs de zone de consommation à large bande ne doit pas dépasser ‑103 dBm‑IISR. Lorsque l’IISR est la puissance du signal composite reçu sur la liaison descendante endBm au port donateur de l’enrichisseur de zone pour toutes les stations de base dans la bande de fonctionnement, l’IISR est exprimée en dBm négatif.
  2. La puissance du bruit émis (en dBm/MHz) aux ports de liaison montante et de liaison descendante de l’appareil ne doit pas dépasser les limites suivantes:
    1. ‑102,5 dBm/MHz + 20 log10(f), où f est la fréquence à mi‑bande de la liaison montante des bandes de fréquences de fonctionnement enMHz, pour un enrichisseur de zone de consommation à large bande fixe;
    2. ‑59 dBm/MHz pour un enrichisseur de zone de consommation à large bande mobile.
5.1.3.2 Limites de gain

Les enrichisseurs de zone de consommation à large bande doivent être conformes aux limites du gain suivantes:

  1. Le gain de liaison montante (en dB) d’un enrichisseur de zone de consommation à large bande par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser ‑34 ‑ IISR + PCSM.
  2. Le gain de liaison montante et de liaison descendante (en dB) d’un enrichisseur de zone de consommation à large bande par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser 6,5 + 20 log10(f), où f est la fréquence à mi‑bande de liaison montante des bandes de fréquences de fonctionnement en MHz.
  3. Le gain de liaison montante et de liaison descendante d’un enrichisseur de zone de consommation à large bande mobile par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser les valeurs suivantes:
    1. 50 dB au moyen d’une antenne interne (comme à l’intérieur d’un véhicule);
    2. 23 dB au moyen du couplage à contact direct (comme un enrichisseur de zone de type socle);
    3. 15 dB au moyen d’une connexion directe (par l’entremise d’une connexion physique).
5.1.3.3 Limites de puissance

La puissance conduite composite sur la liaison montante et la p.i.r.e. de l’enrichisseur de zone de consommation à large bande ne doivent pas dépasser 1 W pour chaque bande de fonctionnement.

La puissance conduite composite sur la liaison descendante et la p.i.r.e. de l’enrichisseur de zone de consommation large bande ne doivent pas dépasser 17 dBm pour chaque bande de fonctionnement.

5.1.3.4 Limites d'émission hors bande

L’émission hors bande de l’enrichisseur de zone de consommation à large bande doit être d’au moins 6 dB sous les limites d’émission non désirée pour les bandes de fonctionnement des appareils mobiles sans fil pris en charge, comme le précise le CNR applicable (p.ex. CNR‑132, CNR‑133, etc.).

5.1.3.5 Limites d'intermodulation

La puissance des produits d’intermodulation émis aux ports de liaison montante et descendante d’un enrichisseur de zone de consommation à large bande ne doit pas dépasser ‑19 dBm.

La vérification de la conformité aux limites d’intermodulation sera effectuée à l’aide, d’une part, d’un enrichisseur de zone fonctionnant à un gain maximal et à une puissance de sortie nominale, ayant deux signaux d’entrée à onde entretenue (CW) espacés de 600 kHz et centrés dans la bande passante de l’enrichisseur de zone et, d’autre part, d’une largeur de bande de mesure de 3 kHz.

5.1.3.6 Mode mise hors tension de l'émetteur

Lorsque l’enrichisseur de zone ne peut pas respecter les limites de bruit et de gain définies dans le présent document, il doit fonctionner en «mode hors tension de l’émetteur». En utilisant ce mode, la puissance de bruit sur la liaison montante ne doit pas dépasser‑70 dBm/MHz, et le gain de liaison montante et de liaison descendante ne doit pas dépasser 23 dB ou la valeur de la PCSM, la valeur la plus basse étant retenue.

5.1.3.7 Inactivité de la liaison montante

Lorsque l’enrichisseur de zone n’utilise aucune connexion active de l’appareil, après5minutes, la puissance du bruit sur la liaison montante ne doit pas dépasser ‑70 dBm/MHz.

5.1.4 Enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur

Les enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur doivent respecter les exigences relatives aux enrichisseurs de zone de consommation énoncées aux paragraphes 5.1.1 et 5.1.2, ainsi qu’aux paragraphes ci‑dessous.

5.1.4.1 Limites de bruit

Les enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur doivent respecter les limites de bruit suivantes:

  1. La puissance du bruit émis en dBm/MHz aux ports de liaison montante des enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur à l’extérieur des blocs de spectre du titulaire de licence ne doit pas dépasser ‑103 dBm–IISR, là où l’IISR est la puissance du signal composite reçu sur la liaison descendante en dBm pour des fréquences dans la bande de fonctionnement, mais à l’extérieur du bloc de spectre du titulaire de licence, selon les mesures effectuées après l’application du filtrage du bloc de spectre et par rapport au port donneur de l’enrichisseur de zone pour chaque bande de fonctionnement.
  2. Les enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur avec une PCSM inférieure à 40 dB doivent réduire la valeur puissance de sortie du bruit (en dB) déterminée au paragraphe 1 (ci‑dessus) de (40 dB‑MCSL).
  3. La puissance maximale du bruit émis sur la liaison descendante en dBm/MHz aux ports de liaison montante et descendante de l’appareil ne doit pas dépasser les limites suivantes:
    1. ‑102,5 dBm/MHz +20 log10(f), où f est la fréquence à mi‑bande de la liaison montante des bandes de fréquences de fonctionnement en MHz, pour les enrichisseurs de zone de consommation fixes propres au fournisseur
    2. ‑59 dBm/MHz pour les enrichisseurs de zone de consommation mobiles propres au fournisseur
5.1.4.2 Limites du gain

Les enrichisseurs de zone de consommation propres au fournisseur doivent respecter les limites du gain suivantes:

  1. Le gain de liaison montante et descendante en dB d’un enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser PCSB‑28‑(40‑PCSM).
  2. Le gain maximal de liaison montante et de liaison descendante (en dB) d’un enrichisseur de zone de consommation fixe propre au fournisseur par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser 19,5 + 20 log10(f), ou 100 dB pour les systèmes dotés d’un réglage automatique du gain en fonction des mesures d’isolation entre les antennes du donneur et du serveur de l’enrichisseur, où f est la fréquence à mi‑bande de liaison montante des bandes de fréquences de fonctionnement en MHz.
  3. Le gain maximal de liaison montante et de liaison descendante (en dB) d’un enrichisseur de zone de consommation mobile propre au fournisseur par rapport à ses ports d’entrée et de sortie ne doit pas dépasser les valeurs suivantes:
    1. 50 dB au moyen d’une antenne interne (comme à l’intérieur d’un véhicule);
    2. 23 dB au moyen du couplage à contact direct (comme un enrichisseur de zone de type socle);
    3. 15 dB au moyen d’une connexion directe (par l’entremise d’une connexion physique).

Pour les systèmes qui utilisent une antenne interne dotée d’un réglage automatique du gain en fonction des mesures d’isolation entre les antennes du donneur et du serveur de l’enrichisseur et une suppression automatique de la contre‑réaction, le gain de l’enrichisseur mobile ne doit pas dépasser 58 dB et 65 dB pour des fréquences respectivement inférieures et supérieures à 1 GHz.

5.1.4.3 Limites de puissance

La puissance conduite composite sur la liaison montante et la p.i.r.e. de l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur ne doivent pas dépasser 1 W pour chaque bande de fonctionnement.

La puissance conduite composite sur la liaison descendante et la p.i.r.e. de l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur ne doivent pas dépasser 0,05 W (17 dBm) pour chaque bande de fonctionnement et 10 dBm par canal.

5.1.4.4 Limites du gain hors bande

L’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur doit avoir la référence d’affaiblissement minimale suivante pour son gain au centre de sa bande passante:

  1. ‑20 dB aux extrémités du bloc;
  2. ‑30 dB à un décalage de 1 MHz des extrémités du bloc;
  3. ‑40 dB à un décalage de 5 MHz des extrémités du bloc.

De plus, un enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur ayant un gain maximal supérieur à 80 dB (par rapport au centre de la bande passante) doit limiter le gain hors bande à 60 dB à un décalage de 0,2 MHz des extrémités du bloc et à 45 dB à un décalage de 1 MHz des extrémités du bloc, où les extrémités du bloc se trouvent aux limites du spectre attribué au titulaire de licence.

5.1.4.5 Limites d'émission hors bande

Les émissions hors bande de l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur doivent respecter la limite d’émission des appareils mobiles sans fil pris en charge pour les bandes d’exploitation, comme le précise le CNR s’y appliquant.

5.1.4.6 Limites d'intermodulation

Les produits d’intermodulation émis aux ports de liaison montante et descendante d’un enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur ne doivent pas dépasser ‑19 dBm.

La vérification de la conformité aux limites d’intermodulation sera effectuée, d’une part à l’aide d’un enrichisseur de zone fonctionnant à un gain maximal et à une puissance de sortie nominale, ayant deux signaux d’entrée CW espacés de 600 kHz et centrés dans la bande passante de l’enrichisseur de zone et, d’autre part d’une largeur de bande de mesure de 3 kHz.

5.1.4.7 Mode hors tension de l'émetteur

Lorsque l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur ne peut pas respecter les limites de bruit et de gain définies dans le présent document, il doit fonctionner en « mode hors tension de l’émetteur ». Dans ce mode, la puissance du bruit sur la liaison montante et la liaison descendante ne doit pas dépasser ‑70 dBm/MHz, et le gain de liaison montante ne doivent pas dépasser 23 dB ou la valeur de la PCSM, la valeur la plus basse étant retenue.

5.1.4.8 Inactivité de la liaison montante

Lorsque l’enrichisseur de zone de consommation propre au fournisseur n’utilise aucune connexion active de l’appareil, alors, après 5 minutes, la puissance du bruit sur la liaison montante ne doit pas dépasser ‑70 dBm/MHz.

5.2 Enrichisseur de zone industriel

Les enrichisseurs de zone industriels, y compris le SAR, doivent utiliser une fonction de commande du gain et être conformes aux exigences énoncées dans le CNR qui s’applique au matériel pris en charge par l’enrichisseur de zone. De plus, le matériel doit satisfaire aux exigences précisées dans la présente section.

5.2.1 Rejet des signaux hors bande

La réponse du gain en fonction de la fréquence et la largeur de bande de 20 dB de l’enrichisseur de zone doit être consignée. L’enrichisseur de zone doit rejeter l’amplification des autres signaux à l’extérieur de sa bande passante.

5.2.2 Spectre d’entrée par rapport au spectre de sortie

La croissance spectrale de la largeur de bande de 26 dB du signal de sortie doit être inférieure à 5% du spectre du signal d’entrée.

5.2.3 Puissance de sortie moyenne et gain de l’enrichisseur de zone

Le gain de l’enrichisseur de zone ne doit pas dépasser le gain nominal de plus de 1,0 dB. À l’extérieur de la largeur de bande de 20 dB, le gain ne doit pas dépasser le gain au point 20 dB.

5.2.4 Stabilité de fréquence

Les enrichisseurs de zone industriels doivent respecter la stabilité de fréquence indiquée dans le CNR qui s’applique au matériel pris en charge par l’enrichisseur de zone. Lorsque la limite de stabilité de fréquence n’est pas indiquée dans le CNR applicable, le matériel doit respecter une stabilité de fréquence de ±1,5 ppm.

Pour un enrichisseur de zone sans capacité de traitement du signal d’entrée, la mesure de la stabilité de fréquence de la présente section n’est pas exigée.


6. Spécifications normalisées du matériel pour les enrichisseurs de zone fonctionnant avec le matériel certifié conformément au CNR‑119

La présente section porte sur les exigences relatives aux enrichisseurs de zone, y compris l’APRFE et le SAR, utilisés avec le matériel certifié conformément au CNR‑119.

Il n’existe aucune classification des enrichisseurs de consommation pour les enrichisseurs de zone certifiés selon la présente section. Les enrichisseurs de zone sont considérés comme des enrichisseurs industriels.

6.1 Classification des enrichisseurs de zone

Deux types d’enrichisseurs de zone peuvent être utilisés avec le matériel certifié conformément au CNR‑119:

  1. L’enrichisseur de zone de classe A: un enrichisseur de zone conçu pour retransmettre des signaux sur un ou plusieurs canaux donnés. Il est considéré comme classe A si aucune de ses bandes passantes pour un ou plusieurs canaux spécifiques n’est supérieure à 75 kHz.
  2. L’enrichisseur de zone de classe B: un enrichisseur de zone conçu pour retransmettre des signaux dans une bande de fréquences large. Il est considéré comme classe B s’il possède une bande passante supérieure à 75 kHz.

6.2 Puissance de sortie

La capacité de puissance de sortie de l’enrichisseur de zone doit se conformer à la puissance de sortie de l’émetteur du matériel avec lequel il sera utilisé (conformément au CNR‑119), et doit se situer entre ±1,0 dB de la puissance de sortie de l’enrichisseur de zone établie par le fabricant.

6.3 Intermodulation

La puissance apparente rayonnée (p.a.r.) des produits d’intermodulation ne devrait pas dépasser ‑30 dBm dans une largeur de bande de mesure de 10 kHz.

6.4 Bruit

La p.a.r. du bruit dans la bande passante ne devrait pas dépasser ‑43 dBm dans une largeur de bande de mesure de 10 kHz.

La p.a.r. du bruit dans le spectre situé à plus de 1 MHz à l’extérieur de la bande passante ne devrait pas dépasser ‑70 dBm dans une largeur de bande de mesure de 10 kHz.

Le facteur de bruit d’un enrichisseur de zone ne devrait pas dépasser 9 dB dans les deux directions.

6.5 Rayonnement non essentiel

Le rayonnement non essentiel d’un enrichisseur de zone ne doit pas dépasser ‑13 dBm dans toute largeur de bande de mesure de 100 kHz.

6.6 Autres exigences

L’enrichisseur de zone doit respecter les exigences suivantes:

  1. Des écarts mineurs dans les fréquences de référence exactes des signaux d’entrée sont permis pourvu que les signaux retransmis respectent la limite de stabilité de fréquence précisée dans le CNR‑119 pour le matériel pris en charge par l’enrichisseur de zone;
  2. Les signaux retransmis doivent respecter les limites de rayonnement non essentiel énoncées dans le CNR qui s’applique au matériel pris en charge par l’enrichisseur de zone.
Date de modification :