Archivé — Avis no SMBR-003-94

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Industrie Canada

Loi sur la radiocommunication

Avis No SMBR - 003 - 94

Mise en oeuvre de la télévision numérique par les entreprises de radiodiffusion

La télévision numérique annonce une amélioration importante du rendement spectral et du coût de distribution des services actuels à 525 lignes et des futurs services de télévision de pointe. Cependant, pour exploiter au maximum toutes les possibilités offertes aux radiodiffuseurs et aux consommateurs, il faudra étudier soigneusement les questions connexes d'interopérabilité, de fournisseurs multiples et de normalisation de façon à minimiser les obstacles superflus (barrières techniques, incompatibilité et redondance) à l'acheminement des signaux de la source aux consommateurs.

La télévision numérique a fait l'objet de discussions approfondies par la SYRPOC (Systèmes de radiodiffusion de pointe du Canada Inc.), qui regroupe des représentants de tous les secteurs de l'industrie de la radiodiffusion.

Industrie Canada appuie les travaux de la SYRPOC relatifs au développement de systèmes ouverts, non exclusifs à un fournisseur, en vue de l'encodage des signaux de télévision numérique.

En ce qui a trait aux systèmes à 525 lignes, la SYRPOC a récemment proposé, relativement à une norme canadienne de compression vidéo numérique (CVN), les recommandations initiales suivantes :

Recommandations de la SYRPOC concernant une norme canadienne de CVN à 525 lignes

Les éléments ci-dessous ont trait aux applications de la compression vidéo numérique à la radiodiffusion.

  1. Vidéo et audio

    Tous les décodeurs CVN utilisés au Canada doivent pouvoir restituer convenablement :

    1. un signal image conforme au « profil principal, niveau principal MPEG 2 » (MPEG 2 Main Profile, Main Level) de l'ISO;
    2. un signal audio comprimé conformément à la norme nord-américaine de télévision de pointe.

  2. Train binaire de transport

    Le train binaire de transport doit être conforme à la syntaxe MPEG 2 de l'ISO et compatible avec la norme nord-américaine de télévision de pointe.

  3. Débit binaire d'information
    1. Dans le cas de la câblodistribution, les systèmes doivent accepter un débit binaire nominal d'information de service de 38 Mb/s (excluant les bits CAE [correction aval des erreurs]).
    2. Dans le cas des liaisons satellite / tête de ligne de câblodistribution et de la radiodiffusion directe à domicile, les systèmes doivent accepter un débit binaire nominal d'information de service de 38 Mb/s (excluant les bits AEC [correction aval des erreurs]). (Remarque : Sous réserve de la faisabilité technique dans le cas de services particuliers de liaisons satellite / tête de ligne de câblodistribution assurés au moyen de canaux satellite de 27 MHz exploités dans la bande Ku.)

Industrie Canada appuie ces recommandations initiales et s'attend à ce que tous les exploitants de systèmes de diffusion en fassent la promotion et les respectent. Ces recommandations, ainsi que l'examen subséquent par la SYRPOC des questions de l'encodage, de l'accès conditionnel, des composantes logicielles du système de transport, associées aux applications/service, et de l'acheminement de signaux de télévision de pointe permettront de réaliser le principe de l'interopérabilité des systèmes de diffusion grâce à la banalisation du matériel offert par les différents fournisseurs. Ce principe sert les meilleurs intérêts du système canadien de radiodiffusion et les consommateurs.

Les intéressés sont invités à présenter leurs observations sur les recommandations de la SYRPOC et la télévision numérique en général au directeur général, Génie spectral, Industrie Canada, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario), K1A 0C8. Les observations peuvent également être transmises à l'adresse Internet suivante : broadcast.gazette@crc.doc.ca.

Les observations doivent être envoyées au plus tard 45 jours après la publication du présent avis, le cachet de la poste faisant foi. Les observations reçues seront mises à la disposition des intéressés qui en auront fait la demande par écrit au directeur général.

Ottawa, le 4 août 1994.

Le directeur général, Génie spectral

R. Begley