Communiqué/discours : Fév '96 — Présentation de demandes

Une technologie de pointe promet une concurrence accrue et plus de choix pour les consommateurs

Ottawa, le – – Imaginez que la télévision par câble vous parvienne sans câble. Ou que des personnes tiennent des vidéo conférences à partir de chez elles ou de leur lieu de travail. Ou bien que vous ayez un accès ultra-rapide à l'Internet sans ligne téléphonique. Toutes ces innovations captivantes seront possibles grâce aux Systèmes de télécommunications multipoint locaux (STML), une technologie de communications sans fil.

Il s'agit d'une percée pour les consommateurs et d'une autre étape clé sur l'autoroute de l'information du Canada, selon le ministre de l'Industrie, M. John Manley, qui instaurait aujourd'hui une politique visant les Systèmes de télécommunications multipoint locaux (STML), en invitant les sociétés interessées à présenter une demande de licence.

Les consommateurs canadiens reçoivent actuellement un éventail de services de radiodiffusion et de télécommunications par l'entremise de leurs réseaux locaux de téléphonie et de télédistribution par câble. Grâce aux changements technologiques et à l'évolution de la réglementation, les fournisseurs pourront bientôt se faire concurrence en offrant tout un éventail de services. Les STML se présentent comme un troisième choix dans ce domaine.

« Nous réagissons rapidement à cette nouvelle technologie pour que les Canadiens et les Canadiennes puissent profiter de services novateurs, de la concurrence sur le marché et d'un plus grand choix », a déclaré M. Manley. « Les STML nous permettent également de consolider notre position de chef de file mondial dans le domaine des télécommunications en exportant nos connaissances et nos se rvices afin de créer des emplois et de la croissance chez nous. »

M. Manley a ajouté que les STML vont créer un nouveau secteur d'investissements privés et de nouveaux emplois pour 12 000 à 15 000 Canadiens d'ici dix ans.

La politique concernant les STML et l'appel de demandes de licence font partie de la stratégie gouvernementale pour l'établissement de l'autoroute de l'information. Elle s'inspire de trois objectifs globaux, la création d'emplois au moyen de l'innovation et de l'investissement, le renforcement de la souveraineté et de l'identité culturelle du Canada et l'accès universel à un coût raisonnable.

Le concours pour la première série de licences sera ouvert aux compagnies qui ne fournissent pas encore de services de téléphonie ou de distribution par câble. Les ociétés demandant une licence seront évaluées en fonction de critères tels que les investissements effectués et l'approche novatrice en ce qui a trait à la R-D et les essais expérimentaux. M. Manley annoncera le nom des sociétés qui auront obtenu une licence au cours de l'été 1996. Les concours successifs seront ouverts à tous les candidats.

La nouvelle politique désigne six blocs de fréquence dont deux seront ouverts immédiatement. Les quatre autres blocs seront octroyés, pour la première fois, à l'issue d'enchères qui auront lieu de dix-huit à trente-six mois suivant l'octroi des deux premières licences.

M. Manley a encouragé tous les entrepreneurs à utiliser cette période et ces bandes mises de côté à titre d'essai pour créer des services novateurs, et ce, afin qu'ils soient bien préparés pour la nouvelle ronde d'octroi de licences.

L'avis de publication de la politique et l'appel de demandes de licence seront publiés dans la Gazette du Canada le 9 mars 1996. On peut se procurer des copies de la politique par Internet, à http://www.ic.gc.ca/spectre

Des copies sont également disponibles à

Industrie Canada
Communications
613-947-7466

Pour plus de renseignements, ou pour obtenir copie de la fiche d'information, veuillez vous adresser à :

Bill Milliken
Bureau du ministre de l'Industrie
613-995-0001

Parke Davis
Gestion du spectre
Industrie Canada
613-990-7527

Date de modification :