CNR-111 — Matériel de sécurité publique à large bande fonctionnant dans la bande 4 940-4 990 MHz

Préface

Le Cahier des charges sur les normes radioélectriques 111, 5e édition, Matériel de sécurité publique à large bande fonctionnant dans la bande 4 940-4 990 MHz, remplace la 4e édition du CNR-111, datée de janvier 2012.

Le présent document entre en vigueur à la date de publication de l’avis SMSE-008-14 dans la Gazette du Canada, Partie I. À compter de la date de publication, le public dispose de 120 jours pour faire part de ses observations. Les observations ainsi reçues seront prises en considération dans la préparation de la prochaine version du document.

Voici les modifications apportées au document :

  1. La puissance d’émission doit être mesurée en fonction de la moyenne au lieu de la valeur crête.
  2. Un rapport de puissance crête/puissance moyenne de l’émetteur de 13 dB a été ajouté.
  3. Les limites de gain d’antenne et les restrictions opérationnelles pour les dispositifs utilisant une antenne directive ont été ajoutées.
  4. L’exigence sur les émissions non essentielles du récepteur a été annulée pour refléter les décisions contenues dans l’avis sur les normes réglementaires 2012-DRS0126.

Publication autorisée
par le ministre de l’Industrie

Le directeur général par intérimaire
Direction générale du génie,
de la planification et des normes

space to insert Marc Dupuis

Dan Duguay


Table des matières

  1. Objet
  2. Généralités
  3. Exigences générales de certification
  4. Méthodes de mesure
  5. Spécifications concernant l'émetteur et le récepteur

1. Objet

Le présent Cahier des charges sur les normes radioélectriques (CNR) établit les exigences de certification applicables aux émetteurs et aux récepteurs fonctionnant dans la bande 4 940-4 990 MHz aux fins de sécurité publique.

2. Généralités

Les appareils fonctionnant dans cette bande sont classés comme matériel de catégorie I. Un certificat d’acceptabilité technique (CAT) délivré par le Bureau d’homologation et de services techniques d’Industrie Canada ou un certificat délivré par un organisme de certification (OC) reconnu est requis.

2.1 Exigences relatives à la délivrance de licences

Le matériel régi par la présente norme doit faire l’objet d’une licence conformément au paragraphe 4(1) de la Loi sur la radiocommunication.

2.2 Documents connexes

Tous les documents de la Gestion du spectre et télécommunications sont disponibles sur le site Web d'Industrie Canada : http://ic.gc.ca/spectre à la rubrique Publications officielles.

En plus des documents connexes spécifiés dans le CNR-Gen, intitulé Exigences générales et information relatives à la certification du matériel de radiocommunication, le document ministériel ci-dessous est cité à titre de référence :

space to insert Marc Dupuis

PS — Politique d'utilisation du spectre

3. Exigences générales de certification

3.1 Conformité au CNR-Gen

La présente édition du CNR-111 doit être utilisée conjointement avec le CNR-Gen pour les spécifications générales et l’information concernant le matériel visé par la présente CNR.

4. Méthodes de mesure

En utilisant parallèlement les méthodes de mesure décrites dans le CNR-Gen, il faut mesurer la puissance de transmission et la densité spectrale de puissance décrites dans le présent CNR en utilisant l’émission par conduction lors du raccordement direct au matériel à l’essai. Si le dispositif ne peut pas être raccordé directement, d’autres méthodes peuvent être utilisées, à condition qu’elles soient décrites au complet dans le rapport d'essai.

4.1 Puissance d’émission

La puissance d’émission doit être mesurée en mode par conduction, au moyen d’un détecteur de puissance efficace, sur une période d’émission continue.

4.2 Densité spectrale de la puissance d’émission

La densité spectrale de puissance à l’émetteur doit être mesurée sur une largeur de bande de 1 MHz ou sur la largeur de bande de 99 % de l’émission, selon la valeur la moins élevée, et en effectuant la mesure de la puissance conformément à la section 4.1. Une largeur de bande de résolution inférieure à la largeur de bande de la mesure peut être utilisée, à condition que la puissance mesurée soit intégrée de manière à montrer la puissance totale sur la largeur de bande de la mesure.

4.3 Rayonnements non désirés de l’émetteur

Le niveau de référence 0 dB du masque de rayonnements non désirés (voir la section 5.5) est la densité spectrale de puissance maximale intra-bande. La puissance est mesurée par rapport à la puissance moyenne dans la largeur de bande du canal du matériel compte tenu d’une largeur de bande de résolution aussi près que possible de 1 % de la largeur de bande occupée, sans y être inférieur, et d’une largeur de bande vidéo de 30 kHz. Les rayonnements non désirés de la densité spectrale de puissance sont aussi mesurés compte tenu de la même largeur de bande de résolution et de vidéo utilisée pour la mesure de la densité spectrale de puissance de référence intra-bande.

5. Spécifications concernant l’émetteur et le récepteur

5.1 Types de modulation

Le matériel certifié en vertu du présent CNR doit utiliser la modulation numérique.

5.2 Stabilité de fréquence de l’émetteur

Le requérant doit s’assurer de la stabilité de fréquence en montrant que la largeur de bande occupée est maintenue à l’intérieur de la bande de fonctionnement au moment de l’essai à la température et aux écarts de tension précisés pour la mesure de stabilité de fréquence dans le CNR-Gen.

5.3 Puissance de sortie émise par le dispositif et largeur de bande du canal

Le dispositif est classé comme étant à faible ou à haute puissance selon sa puissance maximale d'émission et sa largeur de bande de canal, décrites dans la section ci-après. Sa largeur de bande occupée ne doit pas excéder sa largeur de bande de canal. La puissance d’émission des dispositifs à faible puissance ou à haute puissance ne doit pas excéder les limites maximales correspondant au type de dispositif donné au tableau 1.

Tableau 1 — Largeur de bande de canal et limites de puissance
Largeur de bande de canal (MHz) Puissance d’émission, P (dBm)
Dispositifs à faible puissance Dispositifs à haute puissance
1 P ≤ 7 7 < P ≤ 20
5 P ≤ 14 14 < P ≤ 27
10 P ≤ 17 17 < P ≤ 30
15 P ≤ 18,8 18.8 < P ≤ 31,8
20 P ≤ 20 20 < P ≤ 33

Les dispositifs à haute puissance et les dispositifs à faible puissance sont aussi limités, respectivement, à une densité spectrale de puissance maximale de 21 dBm/MHz et de 8 dBm/MHz. Les dispositifs utilisant une largeur de bande de canal autre que l’une des valeurs données au tableau 1 sont permis à condition que la largeur de bande de canal n’excède pas 20 MHz et qu’ils soient conformes aux limites de densité spectrale de puissance maximale de 21 dBm/MHz (émetteurs à haute puissance) ou de 8 dBm/MHz (émetteurs à faible puissance). Les limites de gain d’antenne et les restrictions opérationnelles pour les dispositifs sont données dans la PS 4940 MHz.

Pour les dispositifs à faible puissance, si une antenne directive est utilisée et que son gain dépasse 9 dBi, la puissance d’émission doit être réduite d’une quantité égale à celle du dépassement du gain d’antenne.

Pour l’exploitation de systèmes point à point fixes et point à multipoint fixes à haute puissance, si le gain de l’antenne directive dépasse 26 dBi, la puissance d’émission doit être réduite d’une quantité égale à celle du dépassement du gain d’antenne.

5.3.1 Matériel à plusieurs émetteurs

Lorsqu’un dispositif a un système d’antenne à plusieurs émetteurs, compte tenu de différentes données acheminées par chaque émetteur à chaque récepteur, la puissance totale du dispositif doit être calculée comme la somme de puissance de tous les émetteurs et ne doit pas être supérieure à la limite de puissance précisée au tableau 1 pour un dispositif à haute puissance d’après la largeur de bande de canal du dispositif.

5.4 Rapport de puissance crête/puissance moyenne (RPCM)

Le RPCM du matériel ne doit pas dépasser 13 dB pendant plus de 0,1 % du temps, en utilisant un signal correspondant au RPCM maximal durant des périodes de transmission continue.Note 1

5.5 Rayonnements non désirés de l'émetteur

Les rayonnements non désirés de l’émetteur doivent être mesurés conformément à la méthode décrite à la section 4.3.

Pour toutes les fréquences f, déplacées de la fréquence centrale du canal fc d’un espacement fd (exprimé en pourcentage de la largeur de bande du canal), la densité spectrale de puissance des rayonnements non désirés de l’émetteur à faible puissance et de l’émetteur à haute puissance doit être conforme à l’atténuation précisée au tableau 2. La figure 1 montre le masque d’émission pour les émetteurs à haute et à faible puissance. Dans le cas du matériel ayant plusieurs émetteurs, les rayonnements non désirés de chaque émetteur doivent être conformes aux limites d’émission fondées sur la puissance de sortie de l’émetteur, peu importe la puissance de sortie totale du matériel (c’est-à-dire la puissance de sortie totale de tous les émetteurs).

Tableau 2 — Masque d’émission pour émetteurs à faible puissance et émetteurs à haute puissance
Fréquence de
déplacement fd
(% de la largeur de bande du canal utilisé par le matériel)
Atténuation minimale (dB)
Émetteur à faible puissance Émetteur à haute puissance
où :  fd (%) = ([f-fc] / largeur de bande du canal) x 100
p : puissance d’émission à la sortie (en W) conformément à la section 4.1
0 <fd ≤ 45 0 0
45 < fd ≤ 50 219 log (fd/45) 568 log (fd/45)
50 < fd ≤ 55 10 + 242 log (fd/50) 26 + 145 log (fd/50)
55 < fd ≤ 100 20 + 31 log (fd/55) 32 + 31 log (fd/55)
100 < fd ≤ 150 28 + 68 log (fd/100) 40 + 57 log (fd/100)
fd > 150 40 Valeur la moins rigoureuse
50 ou 55 + 10 log p

 

Figure 1 : Masque d’émission non désirée pour émetteurs à faible puissance et émetteurs à haute puissance

Notes de bas de page

Note 1

La limite suivante est aussi acceptable. Le rapport de l’écart de crête de l’enveloppe de modulation (mesurée au moyen d’une fonction de maintien de la crête) par rapport à la puissance d’émission par conduction moyenne maximale ne doit pas dépasser 13 dB dans toute largeur de bande de 1 MHz ou largeur de bande d’émission, selon la valeur la moins élevée.

Retour à la référence de la note de bas de page 1