CIR-8 — Banque de questions pour le certificat d'opérateur radioamateur avec compétence supérieure

A-006-01-01 (3)
Quels sont les avantages du processus de transformation des signaux dans un récepteur superhétérodyne?

  • La détection automatique dans l'amplificateur RF et l'amélioration de la sensibilité
  • Le réglage d'assourdissement et l'amortissement automatique
  • L'amélioration de la sélectivité et le réglage optimal du circuit
  • Le réglage d'assourdissement automatique et l'amélioration de la sensibilité

A-006-01-02 (1)
Quels facteurs faut-il considérer lorsqu'on choisit une fréquence intermédiaire?

  • Le rejet de la fréquence image
  • Le bruit et la distorsion
  • L'interférence aux autres services
  • La distorsion de transmodulation et l'interférence

A-006-01-03 (3)
L'un des plus grands avantages du récepteur à double conversion par rapport au récepteur à simple conversion est qu'il :

  • est beaucoup plus stable
  • est beaucoup plus sensible
  • est moins sujet au brouillage provenant de la fréquence image
  • produit un signal de sortie plus fort

A-006-01-04 (1)
Dans un récepteur, le filtre à cristal est situé dans :

  • les circuits FI
  • l'oscillateur local
  • l'étage de sortie audio
  • le détecteur

A-006-01-05 (1)
Le récepteur superhétérodyne à conversions multiples de fréquences est plus sujet à la réception non sélective que le récepteur à simple conversion de fréquences à cause :

  • du plus grand nombre d'oscillateurs et de fréquences de mélange employés dans la conception de ce type de récepteur de la moins
  • bonne sélectivité des étages FI qui résulte des nombreux changements de fréquences
  • de sa plus grande sensibilité, ce qui introduit dans le récepteur des courants RF de niveau plus élevé
  • du fort travail que doit accomplir la commande automatique de gain faisant ainsi surcharger les étages commandés par ce circuit

A-006-01-06 (2)
La plupart des récepteurs superhétérodynes couvrant les bandes radioamateurs HF jusqu'à 30 MHzont une fréquence intermédiaire standard de :

  • 200 kHz
  • 455 kHz
  • 500 kHz
  • 355 kHz

A-006-01-07 (4)
Quel étage d'un récepteur comporte un circuit d'entrée et un circuit de sortie accordés sur la fréquence reçue?

  • L'oscillateur local
  • L'amplificateur audio
  • Le détecteur
  • L'amplificateur RF

A-006-01-08 (4)
Quel étage d'un récepteur superhétérodyne comporte une entrée accordable et une sortie à fréquence fixe?

  • l'amplificateur radiofréquence
  • l'amplificateur de fréquence intermédiaire
  • l'oscillateur local
  • l'étage mélangeur

A-006-01-09 (4)
L'oscillateur local d'un récepteur à simple conversion de fréquence dont la fréquence intermédiaire est de 9 MHz fonctionne à 16 MHz. La fréquence de syntonisation est de :

  • 16 MHz
  • 21 MHz
  • 9 MHz
  • 7 MHz

A-006-01-10 (2)
Un récepteur à deux étages de conversion conçu pour la réception en BLU comporte, en plus d'un oscillateur à battements de fréquences :

  • un étage FI et un oscillateur local
  • deux étages FI et deux oscillateurs locaux
  • deux étages FI et trois oscillateurs locaux
  • deux étages FI et un oscillateur local
haut de la page

A-006-01-11 (2)
L'avantage d'un récepteur à double conversion de fréquences par rapport à un récepteur à une simple conversion est qu'il :

  • ne dérive pas de la fréquence de syntonisation
  • est moins sensible au brouillage dû à la fréquence image
  • donne une meilleure sensibilité
  • donne un signal audio plus fort

A-006-02-01 (4)
L'étage mélangeur d'un récepteur superhétérodyne sert à :

  • permettre l'utilisation d'un certain nombre de fréquences intermédiaires
  • éliminer du récepteur les signaux de la fréquence image
  • produire une fréquence audio pour le haut-parleur
  • transformer la fréquence du signal capté en une fréquence intermédiaire

A-006-02-02 (1)
Un récepteur superhétérodyne conçu pour la réception en bande latérale unique (BLU) doit être muni d'un oscillateur à battements de fréquences :

  • parce que la porteuse supprimée doit être réintroduite pour la détection
  • parce qu'il élimine par déphasage le signal de la bande latérale non désirée
  • parce qu'il réduit la bande passante des étages FI
  • parce qu'il produit un battement avec la porteuse du récepteur pour produire la bande latérale manquante

A-006-02-03 (4)
Le premier mélangeur d'un récepteur mélange le signal d'entrée avec le signal de l'oscillateur local pour produire :

  • une fréquence audio
  • une radiofréquence
  • une fréquence d'oscillateur à haute fréquence
  • une fréquence intermédiaire

A-006-02-04 (1)
Si le signal appliqué à l'entrée du mélangeur d'un récepteur est de 3 600 kHz et la fréquence du premier étage intermédiaire est de 9 MHz, l'oscillateur HF doit fonctionner à :

  • 5 400 kHz
  • 3 400 kHz
  • 10 600 kHz
  • 21 600 kHz

A-006-02-05 (1)
La fréquence de l'oscillateur à battements est légèrement décalée (de 500 à 1 500 Hz) par rapport à celle du signal appliqué au détecteur afin :

  • de produire un battement audible avec le signal d'entrée
  • de faire passer le signal sans interruption
  • de produire de l'amplification additionnelle
  • de protéger le signal d'entrée contre le brouillage

A-006-02-06 (1)
Il est très important que les oscillateurs utilisés dans un récepteur superhétérodyne :

  • soient stables et produisent un spectre pur
  • soient sensibles et sélectifs
  • soient stables et sensibles
  • soient sélectifs et produisent un spectre pur

A-006-02-07 (4)
Dans un récepteur superhétérodyne, un étage avant l'amplificateur FI comprend un condensateur variable connecté en parallèle à un condensateur d'appoint (trimmer) et une bobine d'inductance. Le condensateur variable sert à :

  • accorder l'antenne et l'oscillateur à battements
  • accorder l'oscillateur à battements
  • accorder à la fois l'antenne et l'oscillateur haute fréquence
  • accorder l'oscillateur haute fréquence

A-006-02-08 (4)
Dans un récepteur superhétérodyne sans amplificateur RF, l'entrée de l'étage du mélangeur est dotée d'un condensateur variable connecté en parallèle avec une bobine d'inductance. Le condensateur variable sert à :

  • accorder l'antenne et l'oscillateur à battements
  • accorder l'oscillateur à battements
  • accorder à la fois l'antenne et l'oscillateur haute fréquence
  • accorder l'antenne

A-006-02-09 (4)
Quel étage d'un récepteur combine un signal d'entrée de 14,250 MHz avec un signal de 13,795 MHz de l'oscillateur haute fréquence pour produire un signal de fréquence intermédiaire de 455 MHz?

  • L'oscillateur de battement (BFO)
  • L'oscillateur à fréquence variable (VFO)
  • Le multiplicateur
  • Le mélangeur
haut de la page

A-006-02-10 (4)
Quels sont les deux étages d'un récepteur superhétérodyne dont les circuits sont accordés à la même fréquence?

  • FI et oscillateur local
  • RF et FI
  • RF et oscillateur local
  • RF et premier mélangeur

A-006-02-11 (1)
L'étage mélangeur d'un récepteur superhétérodyne :

  • produit une fréquence intermédiaire
  • produit des signaux parasites
  • sert d'étage tampon
  • assure la démodulation des signaux BLU

A-006-03-01 (4)
En parlant d'un récepteur, que veut dire l'expression « seuil du niveau de bruit » (« noise floor »)?

  • Le signal le plus faible qui peut être détecté dans des conditions atmosphériques bruyantes
  • Le niveau minimal de bruit qui surchargera l'amplificateur RF du récepteur
  • La quantité de bruit généré par l'oscillateur local du récepteur
  • Le signal le plus faible qui peut être détecté, juste au-dessus du bruit interne du récepteur

A-006-03-02 (2)
Quel est le rôle principal de l'amplificateur FI dans un récepteur?

  • Éliminer la distorsion due à la transmodulation
  • Améliorer la sélectivité
  • Améliorer la réponse dynamique
  • Augmenter la performance du facteur bruit

A-006-03-03 (2)
Combien de gain doit avoir l'étage d'un amplificateur RF d'un récepteur?

  • Autant de gain que possible, sans provoquer l'oscillation
  • Suffisamment de gain pour permettre aux signaux faibles de surpasser le bruit généré par le mélangeur
  • Cela dépend du facteur d'amplification du premier étage de FI
  • Suffisamment de gain pour garder les signaux faibles sous le bruit généré par le mélangeur

A-006-03-04 (4)
Quelle est la principale utilité d'un amplificateur RF dans un récepteur?

  • Varier le rejet de la fréquence image du récepteur en utilisant le contrôle automatique du gain (CAG)
  • Produire la tension du contrôle automatique du gain (CAG)
  • Fournir la plus grande partie du gain du récepteur
  • Améliorer le facteur bruit du récepteur

A-006-03-05 (3)
Quelle est la source principale de bruit que l'on peut entendre dans un récepteur UHF/VHF branché à une antenne?

  • Le détecteur de bruit
  • Le bruit atmosphérique
  • Le bruit du premier étage du récepteur
  • Le bruit généré par l'activité humaine

A-006-03-06 (2)
Quelle expression utilise-t-on pour désigner la différence (ou le rapport) en décibel entre le plus fort signal tolérable à l'entrée d'un récepteur (sans produire de distorsion audible) et le signal minimal détectable (sensibilité)?

  • le paramètre de conception
  • la gamme dynamique
  • la stabilité
  • le facteur de bruit

A-006-03-07 (3)
Dans un récepteur, plus le facteur de bruit est faible, plus :

  • son rejet des signaux non désirés est grand
  • sa sélectivité est grande
  • sa sensibilité est grande
  • sa stabilité est grande

A-006-03-08 (3)
Le bruit produit dans un récepteur bien conçu provient :

  • du détecteur et de l'amplificateur AF
  • de l'oscillateur à battements et du détecteur
  • de l'amplificateur RF et du mélangeur
  • de l'amplificateur FI et du détecteur
haut de la page

A-006-03-09 (2)
En ce qui concerne la sensibilité d'un récepteur à hautes fréquences, pourquoi est-il relativement peu important que le facteur de bruit soit très bas?

  • la distorsion ionosphérique des signaux reçus crée beaucoup de bruit
  • les bruits externes causés par les humains ou par des parasites sont plus forts que le bruit interne produit par le récepteur sur les bandes HF, l'utilisation de la BLU et du code Morse surmonte le bruit quelles que soient les caractéristiques
  • des premiers étages, les étages suivants produisent beaucoup de bruit dans les bandes HF

A-006-03-10 (1)
L'expression qui a trait de façon toute particulière aux niveaux d'amplitude des signaux multiples qu'un récepteur peut accepter sans dégradation du signal de sortie s'appelle :

  • la gamme dynamique
  • la commande automatique de gain (CAG)
  • l'indice de transmodulation
  • le facteur de bruit

A-006-03-11 (4)
Normalement, dans un récepteur superhétérodyne, la sélectivité du bloc d'accord RF provient des circuits résonnants utilisés à l'entrée et à la sortie de l'étage RF. Cette partie du récepteur est souvent appelée :

  • un préambule
  • un préamplificateur
  • un postsélecteur
  • un présélecteur

A-006-04-01 (2)
Quel circuit faut-il ajouter à un récepteur MF pour restaurer proportionnellement les basses fréquences atténuées?

  • Un circuit de préaccentuation
  • Un circuit de désaccentuation
  • Un présélecteur audio
  • Un suppresseur hétérodyne

A-006-04-02 (4)
Que fait un détecteur de produit?

  • Il fournit les oscillations locales à l'entrée du mélangeur
  • Il amplifie et rétrécit les fréquences de la bande passante
  • Il détecte les produits de transmodulation
  • Il mélange le signal reçu avec la porteuse de l'oscillateur à battements

A-006-04-03 (2)
Un récepteur qui produit de la distorsion seulement lorsqu'il capte un fort signal a ordinairement une défectuosité dans :

  • l'amplificateur FI
  • le contrôle automatique du gain (CAG)
  • l'amplificateur AF
  • l'amplificateur RF

A-006-04-04 (1)
Dans un récepteur superhétérodyne avec CAG, à mesure que la force du signal augmente, le contrôle automatique du gain (CAG) :

  • réduit le gain du récepteur
  • augmente le gain du récepteur
  • produit de la distorsion dans le signal
  • introduit de la limitation

A-006-04-05 (2)
Dans un récepteur superhétérodyne, le signal FI amplifié est appliqué à l'étage appelé :

  • amplificateur RF
  • détecteur
  • sortie audio
  • oscillateur local

A-006-04-06 (1)
Le signal à bas niveau à la sortie du détecteur est :

  • appliqué à l'amplificateur AF
  • mis à la terre par l'intermédiaire du châssis
  • appliqué directement au haut-parleur
  • appliqué à l'amplificateur RF

A-006-04-07 (3)
Le niveau de sortie global d'un récepteur MA/CW/BLU peut être réglé au moyen de commandes manuelles ou au moyen d'un circuit appelé :

  • commande automatique de fréquence
  • commande inverse de gain
  • commande automatique du gain
  • commande automatique de charge
haut de la page

A-006-04-08 (4)
La tension de commande automatique du gain est appliquée :

  • aux amplificateurs AF et FI
  • aux amplificateurs RF et AF
  • au détecteur et aux amplificateurs AF
  • aux amplificateurs RF et FI

A-006-04-09 (2)
La tension d'entrée de la commande automatique du gain provient de l'un ou l'autre des deux étages suivants :

  • radiofréquence ou audiofréquence
  • FI ou audiofréquence
  • FI ou radiofréquence
  • détecteur ou audiofréquence

A-006-04-10 (4)
Dans un récepteur superhétérodyne, la sortie de l'oscillateur est connectée à un transformateur. Quelle est la fonction du transformateur?

  • Il fournit l'isolement entre l'oscillateur haute fréquence et le détecteur
  • Il fournit l'accord pour la sortie de l'amplificateur fréquence intermédiaire
  • Il fournit l'accord pour l'entrée de l'amplificateur fréquence intermédiaire
  • Il fournit le couplage entre l'oscillateur à battements et le détecteur

A-006-04-11 (4)
Quel circuit mélange les signaux de l'amplificateur FI et de l'oscillateur à battements (« BFO ») pour produire le signal audio?

  • Le circuit de contrôle automatique du gain
  • Le circuit du bloc d'alimentation
  • Le circuit de l'oscillateur à fréquence variable
  • Le circuit détecteur

A-006-05-01 (4)
Quelle partie d'un récepteur superhétérodyne détermine le taux de rejet de la fréquence image?

  • Le détecteur de produit
  • La boucle de CAG (contrôle automatique du gain)
  • Le filtre FI
  • L'amplificateur RF

A-006-05-02 (2)
Comment appelle-t-on la diminution de la sensibilité dans un récepteur, lorsqu'elle est causée par un signal très fort tout près de la fréquence utilisée?

  • L'interférence par transmodulation
  • La désensibilisation
  • Reprise du gain d'assourdissement
  • Le réglage silencieux

A-006-05-03 (3)
Qu'est-ce qui provoque la désensibilisation d'un récepteur?

  • Le gain d'assourdissement (« squelch ») ajusté trop haut
  • Le gain d'assourdissement (« squelch ») ajusté trop bas
  • Des signaux très forts sur une fréquence adjacente
  • Le gain audio ajusté trop bas

A-006-05-04 (2)
Comment réduire la désensibilisation d'un récepteur?

  • Diminuer le gain d'assourdissement (« squelch ») du récepteur
  • Isoler le récepteur de l'émetteur qui est la cause du problème
  • Augmenter la largeur de bande du récepteur
  • Augmenter le gain audio de l'émetteur

A-006-05-05 (1)
Quelle est la cause de l'intermodulation dans un circuit électronique?

  • Les circuits ou les dispositifs non linéaires
  • Pas assez de gain
  • Une rétroaction positive
  • Un manque de neutralisation

A-006-05-06 (1)
Quelle est la raison principale de l'utilisation d'une fréquence intermédiaire VHF dans un récepteur HF?

  • Pour éloigner la réponse image du filtre passe-bande
  • Pour augmenter la gamme de syntonisation
  • Pour enlever la distorsion de la transmodulation
  • Pour éviter la production de signaux indésirables par le mélangeur
haut de la page

A-006-05-07 (2)
La distorsion due à l'intermodulation est produite par :

  • l'interaction des signaux provenant d'émetteurs à haute puissance situés dans le voisinage
  • le mélange de plus d'un signal dans le mélangeur d'un récepteur superhétérodyne
  • les étages à haute tension de l'amplificateur final d'un émetteur à modulation d'amplitude ou de fréquence
  • le mélange de plus d'un signal dans le premier ou le deuxième amplificateur à fréquence intermédiaire d'un récepteur

A-006-05-08 (4)
Trois des réponses ci-dessous sont des causes directes d'instabilité dans un récepteur. Choisissez la réponse qui ne représente pas une cause directe d'instabilité dans un récepteur :

  • le manque de rigidité mécanique
  • les composantes utilisées dans les circuits de rétroaction (feedback)
  • les variations de température
  • la linéarité du cadran d'appel

A-006-05-09 (2)
Ordinairement, le peu de stabilité d'un récepteur provient :

  • du détecteur
  • de l'oscillateur local et du bloc d'alimentation
  • de l'amplificateur RF
  • du mélangeur

A-006-05-10 (4)
Dans un récepteur, une gamme dynamique de faible étendue peut causer de nombreux problèmes lorsqu'un signal apparaît dans la bande passante ou même à l'extérieur de la bande passante du bloc d'accord RF. Quel terme suivant n'indique pas la cause de ce résultat direct?

  • La désensibilisation
  • L'intermodulation
  • La transmodulation
  • Le feedback

A-006-05-11 (3)
Si un récepteur mélange une fréquence de 13,800 MHz fournie par l'oscillateur à fréquence variable à un signal reçu à 14,255 MHz pour produire un signal de fréquence intermédiaire de 455 kHz, quel type d'interférence produira, dans le récepteur, un signal à 13,345 MHz?

  • Une fréquence intermédiaire
  • Une interférence du mélangeur
  • Une fréquence image
  • Un oscillateur local