PNRH-300,512 — Prescriptions techniques relatives aux systèmes à large bande en régions rurales et éloignées (SLBRRE) fonctionnant dans les bandes 512–608 MHz et 614–698 MHz (canaux de télévision 21 à 51)

1re édition
Mars 2010

Préface

Par la présente, nous publions la première version du PNRH-300,512.

Publication autorisée par
le ministre de l'Industrie

Le directeur général,
Direction générale du génie,
de la planification et des normes,

Champ de saisie de la signature

Marc Dupuis

Table des matières

  1. Objet
  2. Généralités
  3. Documents connexes
  4. Description de la disposition des canaux radioélectriques (RF)
  5. Caractéristiques de l'émetteur
  6. Caractéristiques de l'antenne
  7. Protection des stations de radiodiffusion
  8. Installation d'équipement des locaux d'abonnés (CPE) de SLBRRE
  9. Atténuation du brouillage à des SLBRRE
  10. Exploitation à proximité de la frontière entre le Canada et les États‑Unis

 


1. Objet

1.1 Le présent Plan Normalisé de Réseaux Hertziens (PNRH) énonce les prescriptions techniques minimales pour une utilisation efficace des bandes de télédiffusion UHF par les systèmes point‑multipoint à large bande en régions rurales et éloignées (SLBRRE) du service fixe.

1.2 Des licences pour l’exploitation des SLBRRE ne peuvent être délivrées que dans les bandes de fréquences 512‑608 MHz et 614‑698 MHz.

1.3 Le présent PNRH ne précise que les caractéristiques ses SLBRRE qui permettent une utilisation efficace des fréquences et ne doit pas être considéré comme établissant les spécifications complètes pouvant servir à la conception et/ou de la sélection du matériel.

1.4 Les SLBRRE permettent uniquement un accès fixe sans filNote 1 et peuvent servir uniquementà des abonnés au service pour des applications internet à large bande. Les autorisations pour l’exploitation de liaisons de raccordement et autres services d'abonné dans ces bandes se feront au cas par cas, à la discrétion du bureau régional d'Industrie Canadaet pourvu que la principale application du réseau soit l'accès à large bande.

1.5 Les licences pour les stations SLBRRE seront attribuées selon le principe du premier arrivé, premier servi.



2. Généralités

2.1 Le présent document remplace le document intitulé Lignes directrices techniques provisoires à l'égard des systèmes à large bande en régions rurales éloignées fonctionnant dans la bande 512‑698 MHz (canaux de télévision 21 à 51) (LD‑05).

2.2 Les SLBRRE autorisés comme systèmes normalisés avant la publication du présent PNRH et fonctionnant conformément aux LD‑05 peuvent continuer à opérer tel qu’autorisés précédemment. Les nouveaux SLBRRE doivent être conformes aux prescriptions de la plus récente version du présent PNRH.

2.3 Les réseaux hertziens conformes à ces prescriptions techniques auront la priorité au moment de la délivrance de licences par rapport aux réseaux hertziens non normalisés fonctionnant dans cette bande.

2.4 Les dispositions applicables aux réseaux hertziens non normalisés sont donnés énoncées dans la Politique d'utilisation du spectre intitulée Renseignements généraux sur les politiques d'utilisation du spectre et les politiques des systèmes radio (PS Gen).

2.5 Même si les réseaux hertziens sont conformes aux prescriptions du présent PNRH, des modifications lorsque ces réseaux causent du brouillage préjudiciableNote 2.

2.6 Industrie Canada s'attend à ce que les titulaires de licence collaborent pour régler les conflits (i.e. le brouillage) de bonne foi par des discussions et des accords mutuels entre les parties touchées. Si le brouillage ne peut pas être réglé, les parties doivent en faire part à Industrie Canada. Après consultation avec les parties, le Ministère déterminera les modifications nécessaires pour régler le conflit.

2.7 Le Ministère peut exiger des titulaires de licence de SLBRRE et/ou des requérants l’utilisation de récepteur dont les caractéristiques de sélectivité assurent le rejet du brouillage préjudiciable.

2.8 Il est à noter que les SLBRRE fonctionnent conformément à la PR‑06 et que, de ce fait, peuvent ne pas contraindre la disposition des systèmes de radiodiffusion en place et nouveaux. Les SLBRRE sont établis sans protection par rapport à tous les systèmes de radiodiffusion télévisuelle (y compris les systèmes de faible puissance et de très faible puissance), mais non pas par rapport à d'autres services secondaires, à d'autres SLBRRE ou à des systèmes exempts de licence. Si un SLBRRE établi conformément au présent PNRH cause du brouillage à des systèmes de radiodiffusion, qu'ils soient établis avant ou après le SLBRRE en question, le titulaire de la licence du SLBRRE devra prendre des mesures de correction, qui peuvent aller jusqu'à la cessation de l'exploitation du SLBRRE si un autre canal approprié ne peut pas être trouvé. À l'inverse, un SLBRRE n'a pas droit à une protection à l'égard de tout brouillage susceptible d'être causé par des systèmes de radiodiffusion.



3. Documents connexes

Les editions en vigueur des documents qui suivent sont applicables. Ces documents sont disponibles sur le site Web Gestion du spectre et télécommunications, à l'adresse http://www.ic.gc.ca/gestion du spectre :


dividing line

RPR — Règles et procédures sur la radiodiffusion
CPC — Circulaires des procédures concernant les clients
PR — Politique des systèmes radio
CNR — Cahier des charges sur les normes radioélectriques
SMBR — Gestion du spectre réglementation de la radiodiffusion
PS — Politique d'utilisation du spectre
AART/EART — Accords et arrangements relatifs à la radiodiffusion de Terre/Ententes et arrangements relatifs aux radiocommunications de Terre
CRT — Circulaires de la réglementation des télécommunications



4. Description de la disposition des canaux radioélectriques (RF)

4.1 La disposition des canaux RF définis dans le présent PNRH prévoit une largeur de bande RF de 6 MHz, dont les limites inférieures et supérieures en fréquences sont identiques à celles que prévoit le plan de disposition des canaux de radiodiffusion de 6 MHz, qui ont les désignations suivantes :

Tableau 1 — Disposition des canaux RF
Canal Bande de fréquences (MHz)
21 512‑518
22 518‑524
23 524‑530
24 530‑536
25 536‑542
26 542‑548
27 548‑554
28 554‑560
29 560‑566
30 566‑572
31 572‑578
32 578‑584
33 584‑590
34 590‑596
35 596‑602
36 602‑608
37Note 3
38 614‑620
39 620‑626
40 626‑632
41 632‑638
42 638‑644
43 644‑650
44 650‑656
45 656‑662
46 662‑668
47 668‑674
48 674‑680
49 680‑686
50 686‑692
51 692‑698

4.2 Normalement, deux canaux seront assignés à chaque système utilisant duplexage par répartition en fréquences (DRF) et 1 canal sera assigné à chaque système utilisant le duplexage par répartition dans le temps (DRT). Toutefois, dans le cas de système DRT, jusqu'à 2 canaux contigus peuvent être assignés et, dans le cas de système DRF, une paire d'au plus 2 canaux contigus peuvent être assignés, selon la disponibilité des canaux contigus et, pourvu que les besoins pour cette capacité additionnelle puissent être démontrées.



5. Caractéristiques de l'émetteur

5.1 Stations de base

5.1.1 La puissance apparente rayonnée (p.a.r.) maximale de chaque station de base ne doit pas dépasser 305 W (corréspondant à une puissance isotrope rayonnée équivalente (p.i.r.e.) de 500 W). Les limites du Code de sécurité 6 doivent aussiêtre considérées, comme l'indique la CPC-2-0-03.

5.1.2 Les stations de base sont assujetties aux restrictions relatives à la hauteur de l'antenne et à la p.a.r. présentées à la section 7.2.

5.2 Stations d'abonnés (CPE)

5.2.1 La p.a.r. de chaque stations d'abonnés (CPE) ne doit pas dépasser 2,45 W (p.i.r.e. de 4 W). L'utilisation d'une p.a.r. plus élevée peut être permise par les bureaux régionaux d'Industrie Canada lorsque des conditions de propagation difficile le justifient et pourvu que la station d’abonné satisfasse aux exigences plus strictes de discrimination de l'antenne décrites à la section 6.2.3 et ne cause pas de brouillage aux stations de radiodiffusion télévisuelle. Toutefois, une p.a.r. de plus de 24,5 W (p.i.r.e. de 40 W) ne sera en aucun cas autorisée. Il est à noter qu'un CPE ayant une p.a.r. supérieure à 2,45 W (p.i.r.e. de 4 W) peut causer du brouillage aux récepteurs de télévision dans un voisinage immédiat (environ à 100 m ou moins). Dans un tel cas, les exploitants de SLBRRE doivent prendre des mesures pour éliminer le brouillage, y compris une réduction de la p.a.r.

5.2.2 La hauteur de l'antenne d'émission au‑dessus du sol doit être inférieure ou égale à 30 m. Une hauteur supérieure de l'antenne de CPE peut être permise par les bureaux régionaux d'Industrie Canada lorsque des conditions de propagation difficile le justifient, tant qu'il n'y a pas de brouillage causé aux stations de radiodiffusion télévisuelle.

5.3 Limites d'émission

Les CPE et les stations de base de SLBRRE doivent satisfaire aux niveaux d'atténuations spécifiés pour les emissions‑hors canal précisées dans le CNR‑196.



6. Caractéristiques de l'antenne

6.1 Station de base

6.1.1 Il n'y a pas de restriction à l'égard du type de polarisation employée.

6.1.2 Des antennes omnidirectives et sectorielles peuvent être utilisées par les stations de base. Il n'y a pas d'exigence minimale en ce qui concerne la discrimination avant et arrière.

6.2 Stations d'abonnés (CPE)

6.2.1 Les stations d'abonnés doivent employer uniquement la polarisation verticale pour l'émission, mais n'importe quelle polarisation pour la réception.

6.2.2 Le CPE doit démontrer une isolation en polarisation croisée d'au moins 14 dB à l'extérieur du lobe principal et un rapport des rayonements avant et arrière de l'antenne d’au moins 14 dB.

6.2.3 Lorsque le CPE fonctionne à une p.a.r. supérieure à 2,45 W (p.i.r.e. de 4 W), la discrimination de l'antenne doit être augmentée de 1 dB au‑dessus de la valeur donnée à la section 6.2.2 pour chaque augmentation de 1 dB de la p.a.r. au‑dessus de 2,45 W (3,9 dBW).



7. Protection des stations de radiodiffusion

7.1 Contours de protection de radiodiffusion

Aux fins de la protection du service de radiodiffusion télévisuelle contre tout brouillage de la part de SLBRRE, les contours décrits au tableau 2, ont été établis en fonction des rapports de protection qui y sont notés. Les contours de protection doivent être modélisés à l'aide des courbes de propagation F(50,90) et des modèles de terrain mentionnés dans les RPR‑10.

Tableau 2 — Ratios de protection et contours de protection de radiodiffusion
  Contour de protection Application Rapport de protection (dB)Note 4
[1] TVN : télévision numérique
[2] F est la fréquence moyenne du canal en MHz
[3] NTSC : norme du National Television System Committee (NTSC) sur la télévision analogique en Amérique du Nord
TVN[1] 41 – 20
log(615/F[2])
dBμV/m F(50,90)
Même canal 23
1er adjacent -26
N±2 canaux -48
NTSC[3] 64 – 20
log(615/F[2])
dBμV/m F(50,90)
Même canal 34
1er adjacent -14
N±2 canaux -24
N±3 canaux -30
N±4 canaux -34
N±7 canaux -35
N±8 canaux -32
N±14 canaux -33
N±15 canaux -31

7.2 Restrictions relatives à l'emplacement des SLBRRE

7.2.1 Pour protéger le service de radiodiffusion contre le brouillage dans le même canal toute station de base d’une SLBRRE doit être située à une certaine distance à l'extérieur de la zone définie par les contours de protection des stations TVN/NTSC définis au tableau 2 de la section 7.1. La distance réelle dépend de la hauteur de l'antenne et de la p.a.r., comme le montre le Tableau 3 ci‑dessous. Le Tableau 3 a été développé pour servir de guide lors de l’implantation de station RRBS en tenant compte des critères de protection co‑canal dans le tableau 3 ainsi que de différentes hauteurs d’antenne. Les bureaux régionaux d'Industrie Canada peuvent effectuer une interpolation entre les points de données du tableau 3 au besoin.

Tableau 3 — p.a.r. permise (W) pour la station de base de SLBRRE dans le même canal
Distance jusqu'au contour de projection de TVN/NTSC HASMNote 5 (m) de la station de base de SLBRRE
10 30 60 90 120 180 240 500
<7 km n/pNote 6 
km 2.5 n/p
10 km 20 2.5 n/p
15 km 100 20 2.5 2.5 n/p
20 km 305 50 10 10 2.5 n/p
25 km 305 150 30 20 10 2.5 2.5 n/p
30 km 305 305 80 50 20 10 4 n/p
40 km 305 305 305 150 80 40 20 2.5

Les valeurs du tableau 3 ont été calculées à l'aide du modèle de propagation utilisé dans RPR‑10 et conformément à la méthode décrite à l'Annexe A.

Les bureaux régionaux peuvent permettre aux stations de base SLBRRE, au cas par cas, d'avoir une p.a.r. et/ou une HASM supérieure à ce qui est donné au tableau 3, pourvu qu'il n'y ait pas de brouillage causé aux stations de radiodiffusion télévisuelle. Par exemple, les bureaux régionaux peuvent permettrede fonctionner à une p.a.r. supérieure pour lest stations de base SLBRRE dans des conditions de blocage au terrain à partir de la méthode donnée à l'Annexe A ou un autre modèle accepté de propagation tenant compte du terrain. Dans de tels cas, le Ministère peut par la suite exiger la conformité aux paramètres du tableau 3, au besoin, pour tenir compte du déploiement de nouveaux SLBRRE et/ou de nouvelles stations de TVN dans des zones adjacentes.

7.2.2 Toute station de base de SLBRRE doit être située a une distance suffisante de la zone délimitée par le contour de protection des stations NTSC afin de protéger le service de radiodiffusion contre le brouillage causé par une station du SLBRRE exploité dans un canal adjacent selon la définition qui en est donnée au tableau 2. Des distances de séparation minimum sont données pour la station de base comme lignes directrices au tableau C.1 de l'Annexe C.< /p>

7.2.3 Toute station de base de SLBRRE doit être située suffisamment à l'extérieur du contour de protection de toute station TVN ou de tout allotissement à la station TVN pour protéger le service de radiodiffusion contre le brouillage causé par un SLBRRE dans un canal adjacent jusqu'au canal N±2 jusqu'aux limites définies au tableau 2 de la section 7.1. Des distances de séparation minimum sont données pour la station de base comme lignes directrices au tableau C.2 de l'Annexe C.

7.2.4 Toute station de base de SLBRRE peuvent fonctionner à l'intérieur du contour de protection de la TVN au canal N±3 ou à un canal supérieur. L'exploitant de SLBRRE doit s'occuper des plaintes provenant d'utilisateurs de récepteurs de TVN à une distance de 1 km ou moins de la station de base. Le Ministère recommande fortement à l'exploitant de SLBRRE d'effectuer un relevé des récepteurs de télévision à l'intérieur de ces rayons et d'envisager de prendre des mesures de prévention pour éviter de causer du brouillage à ces récepteurs.

7.2.5 Toutes les installations de CPE doivent être situées à au moins 6 km à l'extérieur du contour de protection d'une station NTSC ou de TVN lorsqu'elles fonctionnent dans le même canal (N).

7.2.6 Toutes les installations de CPE doivent être situées à au moins 500 m à l'extérieur du contour de protection d'une station NTSC ou de TVN lorsqu'elles fonctionnent dans le premier canal adjacent (N±1).

7.2.7 Toutes les installations de CPE doivent être situées à l'extérieur du contour de protection d'une station NTSC ou de TVN lorsqu'elles fonctionnent dans le deuxième canal adjacent (N±2). Les installations de CPE fonctionnant dans le canal N±3 ou un canal supérieur peuvent être situées à l'intérieur du contour de protection.


haut de la page

8. Installation d'équipement des locaux d'abonnés (CPE) de SLBRRE

Au moment de l'installation d'équipement dans les locaux de clients, les titulaires de licence de SLBRRE sont invités à effectuer un relevé des immeubles avoisinants pour établir la présence d'antennes extérieures de télévision. Dans les cas où il y a de telles antennes, le titulaire de licence est invité à utiliser, dans la mesure du possible, des mesures d'atténuation du brouillage, y compris notamment l'utilisation d'une antenne directive orientée à l'opposé de l'antenne de télévision, l'intégration de blindage sur les lieux et l'optimisation de la distance entre l'antenne d'émission de SLBRRE et l'antenne de réception de TVN.

Les titulaires de licence de SLBRRE sont tenus d'informer leurs abonnés des risques de brouillage préjudiciable à leur propre réception en direct de signaux de télévision.

En cas de brouillage préjudiciable causé à la réception de signaux de télévision par le CPE de SLBRRE, le titulaire de licence de SLBRRE doit prendre des mesures pour atténuer le brouillage.



9. Atténuation du brouillage à des SLBRRE

9.1 Brouillage causé par des stations de radiodiffusion à des SLBRRE

Comme les SLBRRE assurent un service à titre secondaire par rapport à la radiodiffusion, il n'y a pas de protection de la part des stations de radiodiffusion, ce qui veut dire que les SLBRRE sont assujettis à des risques de brouillage. On recommande cependant aux exploitants de SLBRRE de prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs stations contre le brouillage susceptible d'être causé par des stations de radiodiffusion.

9.2 Coordination entre SLBRRE

Lorsque des canaux de la même gamme de fréquence ou d’une gamme de fréquences adjacente(s) sont assignés à des SLBRRE des exploitants différents dans des zones de service adjacentes ou chevauchantes, la coordination est réquise.

Industrie Canada doit être averti lorsque des conflits potentiels entre systèmes ne peuvent pas être réglés. Au terme de consultations auprès des parties concernées, le Ministère déterminera les mesures à prendre.

9.2.1 Contour de service nominal de SLBRRE

Le contour de service nominal qui entoure une station de base de SLBRRE correspond à un champ de 30,8 dBμV/m à une hauteur de 10 m de l'antenne de réception. Le contour de service nominal de SLBRRE se calcule à l'aide des courbes de propagation F(50,90) et du modèle de propagation tenant compte du terrain mentionné dans les RPR‑10.

Les SLBRRE dans le même canal ne doivent pas avoir de contours de service nominaux qui se chevauchent.

9.2.2 Hypothèses techniques

Il faudrait tenir compte d'une discrimination de l'antenne de 14 dB. En outre, on suppose qu'une antenne de réception omnidirective est utilisée à la station de base. Les champs électriques du même canal, 1er canal adjacent, et 2e canal adjacent doivent être calculés à l'aide des courbes de propagation F(50,10) et des modèles convenus de propagation tenant compte du terrain mentionnés dans les RPR‑10.

9.2.3 Même canal

Si on suppose que le CPE touché est orienté dans la direction opposée de la station de base ou du CPE brouilleur, le nouveau SLBRRE ne doit alors pas causer de champ électrique supérieur à 23,8 dBμV/m + 14 dB = 37,8 dBμV/m au contour de service nominal d'un SLBRRE voisin ou un champ électrique supérieur à 15,0 dBµV/m à une station de base de SLBRRE voisine sans qu'il y ait coordination au préalable.

9.2.4 1er canal adjacent

Un nouveau SLBRRE ne doit pas créer de champ électrique supérieur à 55,0 dBμV/m + 14 dB = 69,0 dBμV/m au contour de service nominal d'un SLBRRE voisin ou un champ électrique supérieur à 46,1 dBμV/m à une station de base de SLBRRE voisine qui fonctionne au canal N±1 sans qu'il y ait coordination au préalable.

9.2.5 2e canal adjacent

Un nouveau SLBRRE ne doit pas créer de champ électrique supérieur à 77,6 dBμV/m + 14 dB = 91,6 dBμV/m au contour de service nominal d'un SLBRRE voisin ou de champ électrique supérieur à 68,6 dBμV/m à une station de base de SLBRRE voisine qui fonctionne au canal N±2 sans qu'il y ait consultation au préalable.

9.2.6 Dérivations

L'Annexe B donne des conseils sur les dérivations des champs électriques dans les sections 9.2.1, 9.2.2, 9.2.3 et 9.2.4. Il est à noter que l'Annexe B ne tient compte d'aucune discrimination de l'antenne de CPE.



10. Exploitation à proximité de la frontière entre le Canada et les États‑Unis

Dans la zone frontalière, le partage et l'utilisation des bandes 54‑72 MHz, 76‑88 MHz, 174‑216 MHz, 470‑608 MHz et 614‑746 MHz sont actuellement régis par l'Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États‑Unis d'Amérique relatif au service de radiodiffusion télévisuelle et l'entente officieuse s'y rapportant, la lettre d'ententeNote 7 qui couvre les zones à 400 km ou moins de la frontière, et par l'Accord provisoire entre le Canada et les États‑Unis concernant la télévision numérique (TVN). Ces trois accords et arrangements administratifs portent sur le partage et l'utilisation des bandes par les services de radiodiffusion exploités aux États‑Unis et au Canada. En outre, le protocole d'entente précise que les nouveaux services (autres que de radiodiffusion) ne doivent pas demander de protection de la part des stations de TVN ou de télévision analogique de l'un ou l'autre pays. Le protocole d'entente ne traite pas des stations de radiodiffusion par rapport aux stations autres que de radiodiffusion dans la région frontalière. Par conséquent, tant qu'il n'y aura pas de nouvel accord entre le Canada et les États‑Unis, toute autorisation donnée à l'égard d'une utilisation autre que de radiodiffusion au Canada à 400 km ou moins de la frontière doit être accordée en régime sans brouillage, sans protection par rapport aux services de radiodiffusion exploités aux États‑Unis. De plus, les titulaires de licence seront assujettis à tout accord ou arrangement ultérieur entre le Canada et les États‑Unis en ce qui concerne l'exploitation de stations SLBRRE dans la zone frontalière, et ils pourraient être tenus de modifier leurs stations ou leur exploitation pour se conformer à de tels accords ou arrangements.

Par ailleurs, tant qu'il n'y aura pas de nouvel accord, les stations de SLBRRE ne sont pas autorisées à fonctionner à 121 km ou moins de la frontière entre le Canada et les États‑Unis.



Annexe A — Critères de protection de radiodiffusion et méthode de calcul des distances de séparation

La présente Annexe décrit la méthode pour le calcul des distances de séparation requises entre les stations de base de SLBRRE et de radiodiffusion.

L'hypothèse qui suit est formulée en vue de la dérivation des critères de protection pour les stations de radiodiffusion :

La densité spectrale des SLBRRE est similaire à celle de la TVN, c'est‑à‑dire qu'elle est uniforme et que le canal de 6 MHz est occupé au complet.

Méthode ::

  1. Les distances de séparation sont calculées à l'aide du rapport qui suit et des courbes de propagation appropriées :
    \[ U = D - C/I+F/B_{TVN} +F/B_{SLBRRE}\]
    \[ \text {(A1) }\]

    où :

    U est l'intensité maximale du champ électrique non désiré (SLBRRE) en \(dB \mu V/m\);

    D est l'intensité du champ électrique utile (de radiodiffusion) en \(dB\mu V/m\) (voir le tableau 2);

    C/I est le rapport porteuse/brouillage (rapport de protection de radiodiffusion) en \(dB\) (voir le tableau 2);

    \(F/B_{TVN}\) est le rapport des rayonnements avant et arrière de l'antenne (récepteur de télévision) en (\(dB \) (si on suppose que \(F/B_{TVN} = 14 dB\) dans tous les cas);

    \(F/B_{SLBRRE}\) est le rapport des rayonnements avant et arrière de l'antenne (récepteur de SLBRRE) en \(dB\) (si on suppose que \(F/B_{SLBRRE} = 14 dB\) dans le cas du CPE et que \(F/B_{SLBRRE} = 0 dB\) dans le cas de la station de base).

  2. Si on utilise les critères de protection de radiodiffusion pour chaque station de radiodiffusion, l'intensité maximale du champ électrique brouilleur (U) est calculée à l'aide de l'équation (A1).
  3. Le contour de protection pour les stations de radiodiffusion est :
    • a) soit calculé à 'aide des procédures précisées dans les Règles et Procédures sur la Radiodiffusion, Partie 4 (RPR‑4, concernant les entreprises de radiodiffusion de télévision NTSC) ou Partie 10, (RPR‑10, (TVN)),
    • b) soit obtenu à partir de la base de données techniques sur la radiodiffusion d'Industrie Canada : Base de données en radiodiffusion et autre information connexe.
  4. Si on se sert des paramètres des stations SLBRRE, y compris la p.a.r. et la HASM, la distance correspondante jusqu'au contour de protection doit être obtenue à l'aide des courbes de propagation F(50,10) des RPR‑10 et de l'intensité maximale du champ électrique brouilleur (U).
  5. La figure A.1 ci‑après donne le rapport des rayonnements avant et arrière de l'antenne qui peut être appliqué entre les CPE et les stations de base de SLBRRE et de radiodiffusion, où Bsd reprèsente la distance de séparation entre la station de base et le contour de protection et Csd, la distance de séparation entre le CPE et le contour de protection.
  6. La distance entre une station de radiodiffusion et une station de base de SLBRRE est la somme de la distance entre la station de radiodiffusion et le contour de protection (étape 3) et de la distance du contour de protection et la station de SLBRRE (Bsd ou Csd).

Figure A.1 — Mise en œuvre des distances Bsd et Csd
Figure A.1 : Mise en œuvre des distances Bsd et Csd

[Description de figure A.1]


haut de la page

Annexe B — Directives sur les intensités minimales du champ électrique à coordonner entre SLBRRE

La présente Annexe donne des directives sur la dérivation en vue du calcul des intensités minimales du champ électrique à coordonner entre SLBRRE.

1. Directives sur la protection du récepteur de l'équipement des locaux d'abonnés (CPE) de SLBRRE

La protection du récepteur du CPE de SLBRRE est définie à l'aide d'un rapport porteuse/brouillage minimal dans le même canal de +4 dBNote 8, qui équivaut au rapport signal/bruit (S/B) minimal requis en vue d'un bon fonctionnement de SLBRRE.

L'affaiblissement du récepteur de CPE dans le 1er canal adjacent est de 41,0 dB, tandis que l'affaiblissement équivalent dans le 1er canal adjacent en présence du masque d'émission décrit dans le CNR‑196 est de 31,7 dB, ce qui donne un affaiblissement composé de 31,2 dB. L'affaiblissement du récepteur de CPE dans le 2e canal adjacent est de 63,2 dB, tandis que l'affaiblissement équivalent dans le 2e canal adjacent en présence du masque d'émission décrit dans le CNR‑196 est de 54,3 dB, ce qui donne un affaiblissement composé de 53,7 dB. L'effet composé est présumé être une addition en puissance du brouillage résultant des deux mécanismes de brouillage : fuite du principal signal brouilleur du SLBRRE dans le récepteur brouillé, en raison du filtrage limité du récepteur, et puissance hors bande émise par l'émetteur de SLBRRE brouilleur dans le canal sélectionné au récepteur de SLBRRE brouillé.

Les paramètres typiques de CPE et les valeurs calculés pour le champ maximal sans brouillage pour le même canal, le premier canal adjacent et le deuxième canal adjacent, peuvent être trouvés dans le tableau B.1. Ces valeurs sont basées sur les équations (B1), (B2), et (B3).

À la limite de la couverture, le champ maximal sans brouillage pour le même canal se calcule à l'aide de l’équation (B1) :

\[ FS_{CPEMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} = FS_{CPEMAXco}\]
\[ \text {(B1) }\]

où :

\(FS_{CPEMIN}\) est le champ minimal requis en \(dB\mu V/m\);

\(SNR\) est le rapport signal/bruit \((S/B)\) minimal requis en \(dB\);

\(IA_{Rx}\) sont les limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) en \(dB\);

\(I/N_{ACC}\) est le rapport minimal requis entre l’énergie moyenne par bit et la densité de bruit en \(dB\); et

\(FS_{CPEMAXco}\) est le champ brouilleur maximal pour le même canal en \(dB\mu V/m\).

Le champ maximal sans brouillage pour le 1er canal adjacent se calcule à l'aide de l’équation (B2) :

\[ FS_{CPEMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} + REJ{CPE1} = FS_{CPEMAX1}\]
\[ \text {(B2) }\]

où :

\(REJ_{CPE1}\) est le affaiblissement composé du récepteur de \(CPE\); et

\(FS_{CPEMAX1}\) est le champ maximal sans brouillage pour le 1er canal adjacent en \(dB \mu V/m\)

Le champ maximal sans brouillage pour le 2e canal adjacent se calcule à l'aide de l’équation (B3) :

\[ FS_{CPEMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} + REJ{CPE2} = FS_{CPEMAX2}\]
\[ \text {(B3) }\]

où :

\(REJ-{CPE2}\) est le affaiblissement composé du récepteur de \{CPE\}; et

\(FS_{CPEMAX2}\) est le champ maximal sans brouillage pour la 2e canal adjacent en \(dB \mu V/m\).

Tableau B.1 — Calcul de la protection du CPE de SLBRRE
Paramètre Valeur Unité
Fréquence 617 MHz
Constante de Boltzman -168,6 dBW/MHz
Température de référence 290 degré Kelvin
Largeur de bande 6 MHz
Facteur de bruit du récepteur 6 dB
Plancher de bruit du récepteur -100,2 dBm/6 MHz
Limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) (IARx) 3,0 dB
Rapport brouillage/bruit acceptable (I/NACC) 0,0 dB
Affaiblissements RF divers 2 dB
Rapport minimal requis entre l'énergie moyenne par bit et la densité de bruit 6 dB
Capacité en aval 3,8 Mbit/s
Rapport S/B minimal requis (SNR) 4,0 dB
Sensibilité du récepteur -91,2 dBm/6 MHz
Ouverture équivalente de l'antenne -17,3 dB(m2)
Gain maximal de l'antenne 11 dBi
Hauteur de l'antenne 30 m
Puissance surfacique minimale requise -114,9 dB (W/m2)
Champ minimale requis F(50,90) (FSCPEMIN) 30,8 dBμV/m
Rapport porteuse/brouillage dans le même canal 4,0 dB
Limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) ( IARx) 3,0 dB
Rapport brouillage/bruit acceptable (I/NACC) 0,0 dB
Champ brouilleur maximal : dans le même canal (FSCPEMAXco) 23,8 dBμV/m
Affaiblissement du récepteur de CPE dans le 1er canal adjacent 41,0 dB
Affaiblissement équivalent dans le 1er canal adjacent en présence du masque RF 31,7 dBr
Affaiblissement composé du récepteur de CPE (REJCPE1) 31,2 dB
Champ maximal sans brouillage : 1er canal adjacent (FSCPEMAX1) 55,0 dBμV/m
Affaiblissement du récepteur de CPE dans le 2e canal adjacent 63,2 dB
Affaiblissement équivalent dans le 2e canal adjacent en présence du masque RF 54,3 dBr
Affaiblissement composé du récepteur de CPE (REJCPE2) 53,7 dB
Champ maximal sans brouillage : 2e canal adjacent (FSCPEMAX2) 77,6 dBμV/m

 

2. Directives sur la protection du récepteur de station de base de SLBRRE

La protection du récepteur de station de base de SLBRRE peut être définie à l'aide d'un rapport porteuse/brouillage minimal dans le même canal de +4 dBNote 9, qui équivaut au rapport signal/bruit (S/B) minimal requis en vue d'un bon fonctionnement de SLBRRE.

L'affaiblissement du récepteur de station de base dans le 1er canal adjacent est de 41,0 dB, tandis que l'affaiblissement équivalent dans le 1er canal adjacent en présence du masque d'émission décrit dans le CNR‑196 est de 31,2 dB, ce qui donne un affaiblissement composé de 31,2 dB. L'affaiblissement du récepteur de station de base dans le 2e canal adjacent est de 63,2 dB, tandis que l'affaiblissement équivalent dans le 2e canal adjacent en présence du masque d'émission décrit dans le CNR‑196 est de 54,3 dB, ce qui donne un affaiblissement composé de 53,7 dB. L'effet composé est présumé être une addition en puissance du brouillage résultant des deux mécanismes de brouillage : fuite du principal signal brouilleur du SLBRRE dans le récepteur brouillé, en raison du filtrage limité du récepteur, et puissance hors bande émise par l'émetteur de SLBRRE brouilleur dans le canal sélectionné au récepteur de SLBRRE brouillé.

Les paramètres typiques de station de base et les valeurs calculés pour le champ maximal sans brouillage pour le même canal, le premier canal adjacent et le deuxième canal adjacent, peuvent être trouvés dans le tableau B.2. Ces valeurs sont basées sur les équations (B4), (B5), et (B6).

À la limite de la couverture, le champ maximal sans brouillage pour le même canal se calcule à l'aide de l’équation (B4) :

\[ FS_{BSMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} = FS_{BSMAXco}\]
\[ \text {(B4) }\]

où :

\(FS_{BSMIN}\) est le champ minimal requis en \(dB \mu V/m\);

\(SNR\) est le rapport signal/bruit \((S/B)\) minimal requis en \(dB\);

\(IA_{Rx}\) sont les limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) en \(dB\);

\(I/N_{ACC}\) est le rapport minimal requis entre l’énergie moyenne par bit et la densité de bruit en \(dB\); et

\(FS_{BSMAXco}\) est le champ brouilleur maximal pour le même canal en \(dB \mu V/m\).

Le champ maximal sans brouillage pour le 1er canal adjacent se calcule à l'aide de l’équation (B5) :

\[ FS_{BSMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} + REJ_{BS1} = FS_{BSMAX1}\]
\[ \text {(B5) }\]

où :

\(REJ_{BS1}\) est l’affaiblissement composé du récepteur de \(CPE\) en \(dB\); et

\(FS-{BSMAX1}\) est le champ maximal sans brouillage pour le 1er canal adjacent en dB \mu V/m\).

Le champ maximal sans brouillage pour le 2e canal adjacent se calcule à l'aide de l’équation (B6) :

\[ FS_{BSMIN} - SNR - IA_{Rx} - I/N_{ACC} + REJ_{BS2} = FS_{BSMAX2}\]
\[ \text {(B6) }\]

où :

\(REJ_{BS2}\) est l’affaiblissement composé du récepteur de \(CPE\) en \(dB\); et

\(FS_{BSMAX2}\) est le champ maximal sans brouillage pour le 2e canal adjacent en \(dB\mu V/m\).

Tableau B.2 — Calcul de la protection de la station de base de SLBRRE
Paramètre Valeur Unité
Fréquence 617 MHz
Constante de Boltzman -168,6 dBW/MHz
Température de référence 290 degré Kelvin
Largeur de bande 6 MHz
Facteur de bruit du récepteur 4 dB
Plancher de bruit du récepteur -102,2 dBm/6 MHz
Limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) (IARx) 3,0 dB
Rapport brouillage/bruit acceptable (I/NACC) 0 dB
Affaiblissement RF divers 2 dB
Rapport minimal requis entre l'énergie moyenne par bit et la densité de bruit 6 dB
Capacité en aval 0,384 Mbit/s
Rapport S/B minimal requis (SNR) -5,9 dB
Sensibilité du récepteur pour une capacité donnée en aval -103,1 dBm/6 MHz
Sensibilité équivalente du récepteur pour une capacité intégrale -93,2 dBm/6 MHz
Ouverture équivalente de l'antenne -17,3 dB(m2)
Gain maximal de l'antenne 8 dBi
Hauteur de l'antenne 30 m
Puissance surfacique minimale requise -123,9 dB (W/m2)
Champ minimal requis F(50,90) (FSBSMIN) 21,9 dBμV/m
Rapport porteuse/brouillage dans le même canal 4,0 dB
Limites de brouillage (désensibilisation du récepteur) (IARx) 3,0 dB
Rapport brouillage/bruit acceptable (I/NACC) 0,0 dB
Champ brouilleur maximal : dans le même canal 14,8 dBμV/m
Affaiblissement du récepteur de station de base dans le 1er canal adjacent 41,0 dB
Affaiblissement équivalent dans le 2e canal adjacent en présence du masque RF 31,7 dBr
Affaiblissement composé du récepteur de station de base (REJBS1) 31,2 dB
Champ maximal sans brouillage : dans le 1er canal adjacent (FSBSMAX1) 46,0 dBμV/m
Affaiblissement du récepteur de station de base dans le 1er canal adjacent 63,2 dB
Affaiblissement équivalent dans le 2e canal adjacent en présence du masque RF 54,3 dBr
Affaiblissement composé du récepteur de station de base (REJBS2) 53,7 dB
Champ maximal sans brouillage : dans le 2e canal adjacent (FSBSMAX2) 68,6 dBμV/m

haut de la page

Annexe C — Distances de séparation de SLBRRE calculées à l'avance

Ces échantillons de valeurs sont fondées sur les rapports de protection donnés au tableau 2 et ont été calculées à l'aide de la méthode exposée à l'Annexe A. Au lieu de se servir de ces distances de séparation, les titulaires de licence — après consultation les bureaux régionaux d'Industrie Canada et avec leur accord — peuvent recalculer les séparations requises à l'aide de données propres aux emplacements et de bases de données reconnues sur le terrain faisant appel au modèle de propagation tenant compte du terrain mentionné dans les Règles et procédures sur la radiodiffusion, partie 10, Règles et procédures de demande relatives aux entreprises de télévision numérique (TVN) (RPR‑10).

Le tableau C.1 donne les distances de séparation minimales à l'extérieur des contours de protection d'une station de radiodiffusion NTSC à l'égard d'un CPE ou d'une station de base de SLBRRE lorsque le même canal (N), le 1er canal adjacent (N±1) et au‑delà (N±2 à N±4, N±7 à N±8, N+14 et N+15) sont utilisés.

Tableau C.1 — Distances de séparation minimales de la station de base à l'extérieur du contour de protection d'une station NTSC
Séparation des canaux Distances de séparation à l'extérieur du contour de protection (km)
  Polarisation dans le plan horizontal Polarisation dans le plan vertical
N Voir le Tableau 3 Voir le Tableau 3
N±1 4,5 4,5
N±2 1 1
N±3 1,2 0,4
N±4 0,8 0,3
N±7 0,8 0,3
N±8 1 0,3
N+14 and N+15 1 0,4

Le tableau C.2 donne les distances de séparation minimales à l'extérieur du contour de protection d'une station de radiodiffusion de TVN à l'égard d'un CPE ou d'une station de base de SLBRRE lorsque le même canal (N), le 1er canal adjacent (N±1) et le 2e canal adjacent (N±2) sont utilisés.

Tableau C.2 — Distances de séparation minimales de la station de base à l'extérieur du contour de protection d'une station de TVN
Séparation des canaux Distances de séparation à l'extérieur du contour de protection (km)
  Polarisation dans le plan horizontal Polarisation dans le plan vertical
N Voir le Tableau 3 Voir le Tableau 3
N±1 6 6
N±2 1,2 1,2

Notes de bas de page

Note 1

Pour le moment, Industrie Canada ne considérera pas les systèmes mobiles ou portatifs dans le contexte des SLBRRE.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note 2

Aux fins du présent PNRH, on entend par « brouillage préjudiciable » tout brouillage qui compromet le fonctionnement d'un service de radionavigation ou de tout autre service de sécurité ou qui dégrade sérieusement, interrompt de façon répétée ou empêche le fonctionnement d'un service de radiocommunications exploité conformément aux règlements et aux prescriptions techniques édictés par Industrie Canada en vertu de la Loi sur la radiocommunication.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note 3

Le canal 37 est attribué au service de radioastronomie et n'est pas disponible pour les SLBRRE.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note 4

Les rapports de protection de la TVN au‑delà du canal N±1 ont été établis par extrapolation linéaire (en dB) à partir des valeurs données au tableau 4.3 de la pratique recommandée ATSC A/74 pour les signaux utiles moyens et faibles. Les rapports de protection du NTSC représentent le pire scénario entre les canaux adjacents supérieurs et inférieurs du canal N±1 et au‑delà.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note 5

La HASM est la hauteur du centre de rayonnement de l'antenne au-dessus de l'altitude moyenne du terrain, de 3 à 16 km de l'antenne le long d'un azimut donné dans la direction de la station de télévision touchée la plus proche.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note 6

n/p signifie « non permise ».

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note 7

Lettre d'entente entre la Federal Communications Commission des États‑Unis d'Amérique et Industrie Canada concernant l'exploitation des bandes de fréquences 54‑72 MHz, 76‑88 MHz, 174‑216 MHz et 470‑806  MHz par le service de radiodiffusion télévisuelle numérique le long de la frontière canado‑américaine.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note 8

Cette valeur a été établie à la limite de la zone de couverture en considérant une modulation en quadrature de phase et un taux de ½ pour le code de correction directe d'erreur.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note 9

Cette valeur a été établie à la limite de la zone de couverture en considérant une modulation en quadrature de phase et un taux de ½ pour le code de correction directe d'erreur.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Descriptions des images

Figure A.1 — Implementation of Bsd and Csd Distances

Ce schéma d’une configuration de déploiement type représente les paramètres utilisés pour les calculs exposés à l’annexe A. Il contient un pylône de radiodiffusion situé au centre de son contour de protection. La station de base SLBRRE se trouve à l’extérieur du contour de protection de radiodiffusion, à la distance Bsd. Dans ce cas, il est tenu pour acquis que le rapport des rayonnements avant et arrière d’antenne, F/B, est de 14 dB, puisqu’il est entièrement attribuable à l’antenne du récepteur de télévision. Le terminal d’abonné SLBRRE le plus proche lié à la station de base SLBRRE est aussi situé à l’extérieur du contour de protection de radiodiffusion, à la distance Csd. Cette distance est généralement inférieure à Bsd. Dans ce cas, il est tenu pour acquis que le rapport des rayonnements avant et arrière d’antenne, F/B, est de 28 dB, en raison de la discrimination combinée de l’antenne du client SLBRRE et de l’antenne du récepteur de télévision.

Retour à l'image

Date de modification :