CNR-238 — Radars embarqués dans les bandes 2 900‑3 100 MHz et 9 225‑9 500 MHz

1re édition

Affiché sur le site Web d'Industrie Canada : le

Préface

Le présent Cahier des normes radioélectriques 238, 1re édition, Radars embarqués dans les bandes 2 900‑3 100 MHz et 9 225‑9 500 MHz remplace la 1re édition du CNR‑138, datée du mois d’octobre 2004, Radars embarqués commerciaux dans les bandes 2 900‑3 100 MHz, 5 470‑5 650 MHz, et 9 225‑9 500 MHz.

Le présent document entre en vigueur à la date de publication de l'avis SMSE‑017‑13 dans la Gazette du Canada, partie I. À compter de la date de publication, le public dispose de 120 jours pour présenter des observations. Les observations ainsi reçues seront prises en considération dans la préparation de la prochaine édition du document.

Voici les modifications apportées au document :

  1. Reformatage général et suppression d’éléments communs à la plupart des CNR qui ont été intégrés au CNR Gen, intitulé Exigences générales et information relatives à la certification des appareils radio. La nécessité d’utiliser le CNR‑Gen conjointement avec le présent cahier des normes radioélectriques y est indiquée.
  2. Renumérotation : le CNR‑138 devient le CNR‑238, conformément à la convention adoptée pour les CNR concernant le matériel soumis à la certification, mais exempt de licence.
  3. La puissance maximale autorisée pour le matériel est maintenant de 60 kW au lieu de 100 kW.
  4. Le présent cahier des normes radioélectriques s’applique désormais aux radars embarqués dont la puissance d’émission est inférieure à 1 kW.
  5. La bande de fréquences 5 470‑5 650 MHz a été supprimée.
  6. La définition de la largeur de bande de 40 dB a été ajoutée.
  7. Les rayonnements non désirés qui sont précisés se rapportent à la puissance de crête d’émission plutôt qu’à la densité spectrale de puissance.
  8. L’exigence imposée à la section des émissions standard du récepteur a été retirée suite aux décisions en vertu de l’avis sur les normes réglementaires 2012‑DRS0126.

Publié avec l’autorisation
du ministre de l'Industrie

Le directeur général
Direction générale du génie,
de la planification et des normes


Marc Dupuis



1. Objet

Le présent Cahier des charges sur les normes radioélectriques (CNR) établit les exigences minimales requises pour la certification des radars embarqués utilisés dans le service de radionavigation maritime dans les bandes 2 900‑3 100 MHz et 9 225‑9 500 MHz; ces radars embarqués possèdent une puissance de crête d’émission nominale inférieure ou égale à 60 kW.

1.1 Exclusion

La présente norme ne s’applique pas aux transpondeurs de recherche et de sauvetage (SART) des embarcations de sauvetage exploités dans la bande 9 200‑9 500 MHz. Ces appareils SART sont certifiés selon le CNR‑288.


2. Généralités

Le matériel certifié en vertu de la présente norme est classé comme matériel de catégorie I et requiert un certificat d'approbation technique (CAT) délivré par le Bureau d'homologation et de services techniques d'Industrie Canada, ou un certificat délivré par un organisme de certification (OC) reconnu.

2.1 Exigences de délivrance de licence

Sous réserve des conditions d’exploitation décrites aux articles et paragraphes 15.2, 34.(1), 34.(2) et 34.2 du Règlement sur la radiocommunication, ces appareils sont exempts de licence.

2.2 Définitions

Largeur de bande de 40 dB, \(B_{−40}\) : largeur d’une bande de fréquences qui est définie de façon à ce qu’en deçà de la fréquence limite inférieure et au‑delà de la fréquence limite supérieure, la densité spectrale de puissance est atténuée de 40 dB par rapport à la densité maximale spectrale de puissance dans la bande.

Largeur d’impulsion, \(t\) : largeur de l’impulsion, en µs, aux points d’amplitude (tension) à 50 %. Dans le cas des impulsions codées, il s’agit de l’intervalle entre les points d’amplitude à 50 % d'un élément (sous‑impulsion). L’amplitude à 100 % est le sommet plat nominal de l’impulsion (voir la figure 1).

Temps de descente de l'impulsion, \(t_{f}\) : temps de descente de l'impulsion, en µs, entre le point d’amplitude à 90 % et le point d'amplitude (tension) à 10 % sur le flanc arrière (voir la figure 1).

Temps de montée de l'impulsion, \(t_{r}\): temps de montée de l’impulsion émise, en µs, entre le point d'amplitude à 10 % et le point d’amplitude à 90 % (tension) sur le flanc avant (voir la figure 1). Dans le cas des impulsions codées, il s’agit du temps de montée d’une sous‑impulsion; s’il est impossible de discerner le temps de montée de la sous‑impulsion, il faut supposer qu'il est de 40 % du temps qu'il faut pour passer d'une phase à la suivante ou d’une sous‑impulsion à la suivante.

Figure 1 — Détermination de la largeur d’impulsion (\(t\)) et du temps de montée de l’impulsion (\(t_{r}\))

La figure 1 montre une impulsion radar et les points à partir desquels le temps de montée (tr) et la durée (t) de l'impulsion sont calculés.

3. Exigences relatives à la certification

3.1 Conformité au CNR‑Gen

Le CNR‑238 doit être utilisé conjointement avec le CNR‑Gen, Exigences générales et information relatives à la certification des appareils radio, pour les spécifications générales et pour les renseignements concernant le matériel visé par la présente norme.

3.2 Rapport d’essai

En plus des renseignements et des mesures exigées dans le CNR‑Gen, le rapport d’essai présenté avec la demande doit comprendre les renseignements suivants :

  • a) la largeur d’impulsion, le temps de montée de l’impulsion et la fréquence de répétition des impulsions;
  • b) la taille, le type, le gain, la largeur des faisceaux et les valeurs de suppression des lobes arrière et secondaires de l'antenne;
  • c) la largeur de bande de 40 dB.

Tous les essais doivent être effectués à une fréquence près du point médian de la gamme de fréquences dans laquelle l’équipement est conçu pour fonctionner.


4. Spécifications générales des émetteurs et des récepteurs

4.1 Stabilité de fréquence

La fréquence porteuse ne doit pas s’écarter de la fréquence de référence de plus de 800 ppm pour le matériel fonctionnant dans la bande 2 900‑3 100 MHz et de plus de 1 250 ppm pour le matériel fonctionnant dans la bande 9 225‑9 500 MHz.

4.2 Puissance de sortie de l'émetteur et gain d’antenne

La puissance de sortie de l'émetteur ne doit pas excéder 60 kW et le gain d’antenne ne doit pas excéder 35 dBi.

4.3 Rayonnements non désirés de l’émetteur

Les rayonnements non désirés et la puissance de sortie de l’émetteur doivent être mesurés en utilisant un détecteur de crête.

La puissance des rayonnements non désirés dans n’importe quelle bande d’une largeur de 1 MHz doit être atténuée d’au moins 20 dB par décade par rapport à la puissance de crête de l’émetteur à partir de la fréquence limite de la largeur de bande de 40 dB et au‑delà.

Il n’est pas nécessaire d’atténuer la puissance des rayonnements non désirés de plus de 60 dB sous la puissance de crête de l’émetteur.

Date de modification :