Inventaire des fréquences radioélectriques : Aperçu 2010 — Canada

Chapitre 2 – Systèmes fixes (liaisons terrestres et accès fixe sans fil)

2.1 Contexte

2.1.1 Définitions Note 8

Service fixe :
le service fixe (SF) est défini comme étant un service de radiocommunication entre des points fixes précis.
Liaisons terrestres :
la communication par liaisons terrestres est définie comme étant le « transport de signaux agrégés de communications, depuis les stations de base jusqu'au cœur du réseau ». Ce chapitre offre une perspective plus large des liaisons terrestres en tant que toute forme de transport de trafic agrégé, peu importe sa source ou sa destination.
Accès fixe sans fil (AFSF):
les systèmes ASFS réfèrent à l'utilisation de radios fixes ou nomades pour fournir l'accès à un réseau public de télécommunications pour des services téléphoniques ou de transmission de données, desservant des milieux d'affaires ou résidentiels. Ces systèmes radio peuvent également fournir un accès à des réseaux privés. Ils sont généralement conçus en systèmes point-multipoint où tous les points finaux sont fixes.

2.1.2 Description générale des types de services et des applications

Liaisons terrestres

Les communications par liaisons terrestres peuvent se faire au moyen de plusieurs technologies différentes, y compris les technologies filaires comme la fibre optique ou les fils de cuivre, ainsi que les technologies sans fil comme les satellites. Toutefois, la cible du présent document porte sur les liaisons terrestres sans fil au moyen des réseaux de faisceaux hertziens point à point.

Les liaisons terrestres sans fil peuvent généralement être divisées en deux catégories : les applications unidirectionnelles comme le service auxiliaire de radiocommunications et les applications de transmission de données bidirectionnelles.

Les applications unidirectionnelles comprennent les applications de radiodiffusion qui relient la caméra de télévision au studio (c'est-à-dire comprenant le journalisme électronique, les émissions télévisées en extérieur et la production vidéo légère), les applications de studio à studio, du studio à l'émetteur (p. ex. le service de relais de câblodistribution ou CARS). Le type de données transmises peut comprendre les données vidéo ou audio et il est possible que plusieurs types de systèmes unidirectionnels utilisent encore la transmission analogique, bien que la transition se fasse de plus en plus vers la transmission numérique.

Les applications de données bidirectionnelles comprennent le transport du trafic de téléphonie ou de l'Internet sur des distances relativement grandes et offrent un moyen de regrouper le trafic de voix et de données provenant de sites cellulaires, ainsi que de relier ces sites au réseau téléphonique public commuté et à l'Internet. Les liaisons de données bidirectionnelles sont également utilisées pour les réseaux privés de données et pour la télémesure, afin de relier les bureaux aux points de présence ou pour relier les réseaux privés des campus des hôpitaux, des universités et des entreprises environnants. En outre, les liaisons de données sans fil sont souvent utilisées comme système de sécurité pour augmenter la fiabilité des réseaux filaires, par exemple dans le cas de dommages à des câbles enfouis lors de travaux de construction.

Les applications bidirectionnelles portent parfois sur de longues distances, surtout dans les régions rurales où la distance ou le terrain rendent la fibre peu pratique. Il y a également un nombre croissant de systèmes de liaisons terrestres de courte distance dans les zones urbaines, qui sont souvent utilisés conjointement avec les technologies filaires de liaisons terrestres. Les liaisons terrestres sans fil ont l'avantage du coût et de la vitesse de déploiement, lorsqu'il s'agit de systèmes de liaisons de courtes distances, puisqu'aucun creusage n'est requis, mais ces systèmes n'ont généralement pas la même capacité que les systèmes filaires.

AFSF

L'ASFS a connu une croissance au niveau de la diffusion à large bande au cours des dernières années, tout en continuant à soutenir plusieurs applications conventionnelles. Au Canada, ces applications peuvent être divisées en 4 grandes catégories : applications Internet à large bande, applications industrielles, services de téléphonie rurale et infrastructure de compteurs automatisée (AMI) ainsi que la lecture de ces compteurs (LAC).

a. Internet à large bande

Le spectre sans fil fixe qui alimente les services et les applications Internet à large bande se retrouve principalement parmi les bandes de 2,3 GHz, de 2,5 GHz et de 3,5 GHz. Ces bandes sont généralement harmonisées avec les États-Unis à l'exception de la bande entre 3 475 MHz et 3 650 MHz, qui est alignée avec les dispositions européennes. La bande de 2,5 GHz a été conçue pour les systèmes de communication multipoint (SCM) et les systèmes de distribution multipoint (SDM). Toutefois, la bande est présentement à l'étude pour y incorporer les services radio à large bande (SRLB) qui font partie des normes de la famille IMT et comprennent les applications mobiles.

De plus, une autre partie du spectre ASFS à large bande est disponible dans les bandes 512 MHz, 953 MHz, 24 GHz, 25 GHz et 38 GHz.

b. Applications industrielles (p. ex. télésurveillance et acquisition de données)

La bande de 1,4 GHz du service de faisceaux hertziens d'abonnés est utilisée par les systèmes AFSF afin d'alimenter une variété d'applications industrielles, pour des industries comme les manufactures, les usines de production, la production d'électricité, la fabrication et le raffinage. À titre d'exemple, les systèmes de télésurveillance et d'acquisition de données sont des systèmes de contrôle industriels utilisés pour surveiller et contrôler les processus industriels. Ils utilisent ces bandes pour surveiller un système complet en temps réel, en captant les données au moyen de lectures de compteurs, de vérifications de l'état des détecteurs, et autres tâches similaires à intervalles réguliers.

c. Infrastructure de compteurs automatisés (ICA) et lecture automatique de compteurs (LAC)

Les systèmes AFSF constituent le noyau de l'architecture des applications ICA et LAC. LAC réfère aux systèmes unidirectionnels, aux systèmes de lecture à distance au volant d'un véhicule ou à pied, aux systèmes de compositions utilisant la téléphonie, aux terminaux de poche pour entrer les données et aux systèmes fonctionnant avec le toucher. Ces systèmes ont tendance à recueillir les données seulement, sans pouvoir émettre de commandes ni de messages. Les données sont en principe recueillies une fois par mois ou, au plus, quotidiennement. Les systèmes ICA sont plus automatisés et permettent des communications bidirectionnelles plus en temps réel et sur demande, avec des points finaux fixes. On réfère souvent aux compteurs ICA comme « compteurs intelligents ».

Présentement, les bandes VHF, 220 MHz et de 1,4 GHz sont compatibles avec les systèmes ICA et LAC. Les bandes exemptes de licences de 900 MHz et de 2,4 GHz permettent également ces opérations, mais ne bénéficient d'aucune protection.

Service téléphonique rural

Les systèmes AFSF fournissent des services téléphoniques ruraux essentiels au moyen de la bande de faisceaux hertziens d'abonnés des fréquences 900 MHz, 1,4 GHz, 2 GHz et 3,4 GHz, conjointement avec les systèmes de boucles locales sans fil (également des AFSF) ou avec des fils de cuivre traditionnels couvrant le dernier mille jusqu'à l'abonné. Les services téléphoniques ruraux sont déployés partout à travers le pays.

2.2 Attributions et utilisations actuelles

2.2.1 Liste des bandes attribuées

Les trois tableaux qui suivent font la distinction entre les bandes de liaisons terrestres unidirectionnelles, les bandes de liaisons terrestres de communication bidirectionnelle de données et les bandes AFSF. Notons que les bandes SF ne sont pas nécessairement exclusives à l'un de ces systèmes et que la bande peut englober les trois systèmes. En outre, les bandes de fréquences sont également partagées avec d'autres services, selon ce qui est illustré au Tableau canadien d'attribution des bandes de fréquences.

a. Liaisons terrestres unidirectionnelles

Le tableau 2.1 énumère les bandes terrestres unidirectionnelles disponibles au Canada.

Tableau 2.1 : Sommaire des bandes terrestres unidirectionnelles
Bande Application(s)1 Commentaires/Remarques spéciales

Note 1 :

Liaisons studio émetteur (LSE) :
système fixe de radiocommunications utilisé pour relayer des émissions télévisées ou radiophoniques (et communications connexes) du studio jusqu'au site de l'émetteur d'une station de radiodiffusion.
Liaisons de réception directe télévisuelle – réémetteur :
système fixe de radiocommunications utilisé pour relayer les émissions télévisées à partir d'un site de réception directe de liaison de reportages télévisés jusqu'au site de l'émetteur d'une station de réémission télévisuelle ou jusqu'à une ligne de tête de câblodistribution.
Liaisons télévisuelles d'émissions inter-studios :
système fixe de radiocommunications utilisé pour relayer les émissions télévisées et les communications connexes entre un studio distant et le studio principal studio d'une station de radiodiffusion. Cela comprend les liaisons terrestres entre les stations terrestres distantes de terminaux TVRS (réception seulement) par satellite et les studios de télévision, afin d'éviter le brouillage terrestre.
Liaisons de têtes de ligne pour la câblodistribution :
système fixe de radiocommunications utilisé pour relayer les émissions télévisées et les communications connexes entre un studio de câblodistribution jusqu'à la tête de ligne de câblodistribution (également connu sous le nom de service de relais de câblodistribution).
Liaisons de reportages télévisés et liaisons temporaires :
ce type de service est destiné aux liaisons directes d'émissions de télévision vers un studio de télévision ou une tête de ligne de câblodistribution, ainsi qu'à des relais de télévision temporaires. Cela comprend des applications comme le journalisme électronique, les émissions télévisées en extérieur et la production de vidéo légère.
Vidéo unidirectionnelle :
Ce type de service comprend les canaux unidirectionnels utilisés pour transmettre la vidéo numérique.

Retour à la référence 1 du tableau 2.1

953-960 MHz
  • LSE
  • Partagée avec les services mobiles terrestres et les aéronefs (service mobile aéronautique)
1 700-1 710 MHz
1 780-1 850 MHz
  • LSE
  • Partagée à titre primaire avec les satellites météorologiques (satellite-Terre), les opérations dans l'espace, la recherche spatiale, le Programme du satellite mobile et le service mobile terrestre
  • Le satellite mobile et d'exploration terrestre (satellite-Terre) est secondaire
2 025-2 110 MHz
  • Liaisons de reportages télévisés
  • Partagée avec les systèmes de liaisons terrestres bidirectionnelles en fonction des secteurs urbains et ruraux
  • Partagée à titre primaire avec les opérations dans l'espace, la recherche spatiale et les services d'exploration terrestre par satellite (tous les Terre-satellite et satellite-satellite)
  • Le mobile est secondaire
6 425-6 930 MHz
  • LSE
  • Canaux choisis
  • Partagée avec le satellite fixe co-primaire (Terre-satellite)
6 590-6 770 MHz
6 930-7 125 MHz
  • STL
  • Liaisons de réception directe télévisuelle – réémetteur
  • Liaisons télévisuelles d'émissions inter-studios
  • Liaisons de têtes de ligne de studios pour la câblodistribution
  • Liaisons de reportages télévisés et liaisons temporaires
  • Partagée avec le satellite fixe co-primaire (Terre-satellite)
8 275-8 500 MHz
  • Vidéos unidirectionnelles
  • Partagée avec le satellite fixe co-primaire (Terre-satellite), le Satellite d'exploration de la Terre (satellite-Terre) et la recherche spatiale.
12,70-13,25 GHz
  • Liaisons de têtes de ligne de studios pour la câblodistribution
  • Partagée avec le service co-primaire de satellite fixe.
  • Shared co-primary with fixed satellite service.
14,875-14,975 GHz
  • Liaisons Radio temporaires
  • Le mobile est secondaire.

haut de la page

b. Liaisons terrestres bidirectionnelles pour la transmission de données

Le tableau 2.2 fait la liste des bandes de liaisons terrestres bidirectionnelles et comprend l'information portant sur les capacités permises, sur la largeur des canaux ainsi que sur d'autres points d'intérêt.

Tableau 2.2 : Sommaire portant sur les bandes relatives aux liaisons terrestres bidirectionnelles
Bandes Capacité permise1 Largeurs des canaux (MHz) Notes

Note[1]: Les définitions des capacités permises sont fournies au Tableau 2.3, ci-dessous.

Retour à la référence 1 du tableau 2.2

1 700-1 710 MHz
1 780-1 850 MHz
TFC
FC
1-10 MHz
  • Depuis le mois de juin 2009, les systèmes point-multipoint pour la gestion de l'approvisionnement en électricité sont permis dans la bande 1 800-1 830 MHz.
2 025-2 110 MHz
2 200-2 285 MHz
MC 10 MHz
  • Partagée à titre primaire entre les satellites d'exploration de la Terre, les opérations dans l'espace et la recherche spatiale. Le service mobile est secondaire.
FC 7,5 MHz
5,0 MHz
2,5 MHz
1,25 MHz
TFC 50 kHz
3 700-4 200 MHz GC 40 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites fixes (satellite-Terre) selon le principe premier arrivé, premier servi.
30 MHz
20 MHz
5 925-6 425 MHz GC 30 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites fixes (satellite-Terre) selon le principe premier arrivé, premier servi.
MC 10 MHz
FC MHz
3,75 MHz
2,5 MHz
6 425-6 930 MHz GC 30 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites fixes (Terre-satellite)
20 MHz
MC 10 MHz
FC MHz
2,5 MHz
1,25 MHz
7 125-7 725 MHz GC 30 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre la recherche spatiale, les satellites fixes (satellite-Terre) et les satellites météorologiques (satellite-Terre)
  • Satellite mobile à titre co-primaire parmi les fréquences 7 250-7 375 MHz
20 MHz
MC 10 MHz
7,5 MHz
FC MHz
2,5 MHz
7 725-8 275 MHz GC 30 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites météorologiques (satellite-Terre), les satellites fixes (Terre-satellite) et les satellites d'exploration de la Terre (satellite-Terre)
  • Utilisation limitée du satellite fixe par le gouvernement du Canada uniquement, dans les bandes 7 250-7 750 MHz
20 MHz
MC 10 MHz
FC MHz
2,5 MHz
1,25 MHz
8 275-8 500 MHz FC, MC, GC 18,75 MHz
  • Vidéo seulement
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites fixes (Terre-satellite), les satellites d'exploration terrestre (satellite-Terre) et la recherche spatiale.
10,55-10,595 GHz
10,615-10,66 GHz
FC MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre la radiolocalisation, la radioastronomie, les satellites d'exploration de la Terre et la recherche spatiale.
  • Fixe point-multipoint
2,5 MHz
1,25 MHz
10,7-11,2 GHz/
11,2-11,7 GHz/
FC, MC, GC 40 MHz
  • À partir du mois de décembre 2009, les nouvelles licences de liaisons terrestres ne seront permises que parmi les fréquences 10,7-11,075 et 11,2-11,575 GHz (DGTP-013-09)
  • Partagée à titre co-primaire avec le service de satellites fixes.
20 MHz
10 MHz
MHz
3,75 MHz
2,5 MHz
1,25 MHz
14,5-14,875 GHz/
14,975-15,35 GHz
FC, MC 40 MHz
  • À partir du mois de décembre 2009, les nouvelles licences de liaisons terrestres ne seront permises que parmi les fréquences 14,5-14,66/14,975-15,135 GHz (DGTP-012-09)
  • Le mobile est secondaire.
20 MHz
10 MHz
MHz
17,8-18,3 GHz/
19,3-19,7 GHz
FC, MC, GC 50 MHz
  • Satellites fixes (satellite-Terre) (Terre-satellite) limités aux liaisons montantes vers le satellite mobile.
40 MHz
30 MHz
20 MHz
10 MHz
7,5 MHz
2,5 MHz
21,8-22,4 GHz
23,0-23,6 GHz
FC, MC, GC 50 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre les satellites d'exploration de la Terre, la radioastronomie, la recherche spatiale (passive) et l'intersatellite
  • Le mobile est secondaire.
40 MHz
20 MHz
15 MHz
10 MHz
7,5 MHz
MHz
2,5 MHz
24,25-24,45 GHz/
25,05-25,25 GHz
Non spécifiée Bloc de 5 paires x 40 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre la radionavigation, et les satellites fixes (Terre-satellite)
  • Applications sans fil à large bande (point à point et point-multipoint
  • Mise aux enchères en 1999 : les données détaillées relatives aux fréquences ne sont donc pas disponibles.
38,6-40 GHz Non spécifiée Bloc de 14 paires x 50 MHz
  • Partagée à titre co-primaire entre satellites fixes, mobiles et satellites mobiles
  • Secondaire, satellites d'exploration de la Terre (satellite-Terre)
  • Priorité aux applications à haute densité pour les systèmes fixes des zones de point à point et point-multipoint
  • Mise aux enchères en 1999 : les données détaillées relatives aux fréquences ne sont donc pas disponibles.
Tableau 2.3 : Définitions des capacités des systèmes fixes (SP 1-20)
Capacité des canaux RF Minimum Mbits/s Maximum Mbits/s
Très faible capacité (TFC) n/a ≤1,544
Faible Capacité (FC) ≥1,544 ≤24,704
Moyenne Capacité (MC) >24,704 ≤51,840
Grande Capacité (GC) >51,840 n/a

Notes de bas de page

  1. 8 retour à la référence de la note 8 Définitions provenant de sources variées : Règlement des radiocommunications de l'UIT-R; Recommandations de l'UIT-R; Tableau canadien d'attribution des bandes de fréquences; Plan normalisé des réseaux hertziens d'Industrie Canada.
Date de modification :