Inventaire des fréquences radioélectriques : Aperçu 2010 — Canada

Annexe 7 – Utilisation actuelle et planifiée du spectre canadien des radiofréquences par les services des sciences spatiales

(RA : Radioastronomie; ASC : Agence spatiale canadienne; EC : Environnement Canada)

Tableau candadien d'attribution des bandes de fréquences (kHz)
Fréquence Services Utilisation actuelle et planifiée Remarques supplémentaires
25 550-25 670 RADIOASTRONOMIE

5.149
RA : Observations du continuum

UTILISATION À L'OFR (Radioastronomie et riométrie).
Voir la note RA.0

Le site de l'OFR est désigné pour être l'un des sites primaires de captage passif du

Programme canadien de surveillance géospatiale (CGSMP). Toutefois, la seule attribution de bande qui est pertinente pour ce programme est sans doute celle-ci.

5.149 ~RA dans la bande 25 550-25 670 kHz

Il y a une proposition pour construire un radiotélescope sur ce site qui utiliserait cette bande. Toutefois, il ne s'agit que d'une proposition et cette dernière n'a pas encore reçu de financement.
5 350-5 460
Tableau candadien d'attribution des bandes de fréquences (MHz)
Fréquence Services Utilisation actuelle et planifiée Remarques supplémentaires
37,5-38,25 commence service primaireMOBILEfin service primaire
Service secondaireFixe
Radioastronomiefin service secondaire

5.149
Riométrie et radioastronomie. Voir la note RA.0

5.149 ~ RA dans la bande 37,5-38,25 MHz

Cette bande est maintenant utilisée pour la riométrie et il y a une proposition pour construire un radiotélescope à l'OFR pour utiliser cette fréquence, mais aucun financement n'est engagé à ce moment-ci.
40,98-41,015 commence service primaireMOBILEfin service primaire
Service secondaireFixe
Recherche spatialefin service secondaire
EC : EC appuie le développement des profileurs de vent d'O-QNet dans la bande 40-55 MHz
73-74,6 commence service primaireRADIOASTRONOMIEfin service primaire RA : observations du continuum Il y a une proposition pour construire un radiotélescope à l'OFR pour utiliser cette fréquence, mais aucun financement n'est engagé à ce moment-ci.
156,8375-174 commence service primaireMOBILEfin service primaire
Service secondaireFixefin service secondaire

5.226 5.227A
EC : la radio météorologique du Canada et des États-Unis diffuse généralement sur les fréquences entre 162,400 et 162,550 
RA : observations du continuum
Il y a une proposition pour construire un radiotélescope à l'OFR pour utiliser cette fréquence, mais aucun financement n'est engagé à ce moment-ci.
400,15-401 commence service primaireSERVICE DES AUXILIAIRES DE LA MÉTÉOROLOGIE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (s-T)
MOBILE PAR SATELLITE (s-T) 5.208A 5.208B 5.209
RECHERCHE SPATIALE (s-T) 5.263fin service primaire
Service secondaireOpérations dans l'espace (s-T)fin service secondaire

5.264
EC: liaisons descendantes des plates-formes de collecte de données du GOES et du POES (actuelles)

ASC : 400,032MHz identifiée pour Cassiope
401-402 commence service primaireSETS (T-s)
SERVICE DES AUXILIAIRES DE LA
MÉTÉOROLOGIE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (T-s)
SPACE OPERATION (s-T)fin service primaire
service secondaireFixe
Mobile sauf le mobile aéronautiquefin service secondaire
EC : liaisons montantes des plates-formes de collecte de données du GOES et du POES (actuelles)
402-403 commence service primaireSETS (T-s)
SERVICE DES AUXILIAIRES DE LA
MÉTÉOROLOGIE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (T-s)fin service primaire
service secondaireFixe
Mobile sauf le mobile aéronautiquefin service secondaire
EC : liaisons montantes des plates-formes de collecte de données du GOES et du POES (actuelles)

EC: réseaux de CCM et de radiosondes mondiaux (actuels). La fréquence du centre est 403 MHz mais nous débordons entre 401 et 405.
403-406 commence service primaireSERVICE DES AUXILIAIRES DE LA MÉTÉOROLOGIEfin service primaire
service secondaireFixe
Mobile sauf le mobile aéronautiquefin service secondaire
EC : réseaux de CCM et de radiosondes mondiaux (actuels). La fréquence du centre est 403 MHz mais nous débordons entre 401 et 405.
406,1-410 service secondaireMobile sauf le mobile aéronautiquefin service secondaire
commence service primaireRADIOASTRONOMIEfin service primaire
service secondaireFixefin service secondaire

5.149
RA : observation du continuum Voir les notes RA.1 et RA.2

5.148 ~ RA entre 406.1 et 410

Cette bande continuera d'être la principale bande utilisée par l'OFR.

Cette bande suscite un intérêt soutenu pour les observations à l'Observatoire radioastronomique Algonquin.
460-470 commence service primaireMOBILE 5.286AA 5.287 C23fin service primaire
service secondaireFixefin service secondaire

5.289
ASC : un canal est utilisé dans la région d'Ottawa par le laboratoire David de la Floride (DFL)
608-614 commence service primaireRADIOASTRONOMIEfin service primaire
service secondaireMobile sauf le service mobile aéronautique
Service mobile par satellite (T-s)fin service secondaire
RA : prévue pour une utilisation par l'OFR – observation du continuum Voir la note RA.1
902-928 commence service primaireFIXE
RADIOLOCALISATION C5Afin service primaire
service secondaireAmateur
Mobile, sauf le service mobile aéronautiquefin service secondaire

5.150
EC : profileurs de ventau pylône de 915 MHz (Egbert, ON; Squamish, C.-B.; Lunenberg, N.-É.)
1 164-1 215 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE
5.328
RADIONAVIGATION PAR SATELLITE
(s-T) (s-s)fin service primaire
5.328B

5.328A
EC : humidité du sol par SMAP, actif (1,41 GHz) et passif (1,2 GHz), mission pour remplacer HYDROS et effectuer une cartographie mondiale de l'eau dans le sol et de l'état de gel et dégel. (planifié, 2015)

EC : diffusiomètre radar de la bande L sur SAC-D/Aquarius avec radiomètre de la bande L (1,4 GHz) pour fournir les corrections d'irrégularités à la température de luminance (planifiés pour le mois de mai 2010)

EC : plusieurs applications d'EC reposent sur les réseaux terrestres du GNSS, p. ex. l'estampille temporelle des éclairs par le RCDF, la mesure du niveau de l'eau au moyen de GPS différentiel et les délais totaux du zénith du GNSS qui seront assimilés ultérieurement

EC : les radio-occultations par le GNSS (profils de réfraction) provenant de GRACE, COSMIC, et METOP GRAS sont assimilés. Les observations par les autres satellites (TERRASAR, TANDEM-X, OCEANSAT, SAC-D et autres) seront assimilées si elles deviennent disponibles en temps quasi réel.
1 215-1 240 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RADIONAVIGATION PAR SATELLITE
(s-T) (s-s) 5.328B 5.329 5.329A
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire

5.332
EC : plusieurs applications d'EC reposent sur les réseaux terrestres du GNSS, p. ex. l'estampille temporelle des éclairs par le RCDF, la mesure du niveau de l'eau au moyen de GPS différentiel et les délais totaux du zénith du GNSS qui seront assimilés ultérieurement.

EC : les radio-occultations par le GNSS (profils de réfraction) provenant de GRACE, COSMIC, et METOP GRAS sont assimilés. Les observations par les autres satellites (TERRASAR, TANDEM-X, OCEANSAT, SAC-D et autres) seront assimilées si elles deviennent disponibles en temps quasi réel.
Voir la note RA.3
1 240-1 300 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RADIONAVIGATION PAR SATELLITE
(s-T) (s-s) 5.328B 5.329 5.329A
RECHERCHE SPATIALE (active)fin service primaire
service secondaireAmateurfin service secondaire

5.282 5.331 5.332 5.335 5.335A
EC : ALOS-2 PALSAR (actuel)

1 270 p. ex. l'estampille temporelle des éclairs par le RCDF, la mesure du niveau de l'eau au moyen du GPS différentiel et les délais totaux du zénith du GNSS qui seront assimilés ultérieurement.

EC : les radio-occultations par le GNSS (profils de réfraction) provenant de GRACE, COSMIC, et METOP GRAS sont assimilés. Les observations par les autres satellites (TERRASAR, TANDEM-X, OCEANSAT, SAC-D et autres) seront assimilées si elles deviennent disponibles en temps quasi réel.
Voir la note RA.3
1 300-1 350 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE
5.337
RADIOLOCALISATION
RADIONAVIGATION PAR SATELLITE (Terre-satellite)
fin service primaire

5.149 5.337A
5.149 ~ MHz
1350-1390 commence service primaireFIXE
MOBILE
RADIOLOCALISATION
fin service primaire
 5.334 5.338A 5.339 C5 C27
5.149 ~ MHz
1390-1400 commence service primaireFIXE
MOBILE
fin service primaire
 5.339 C27B
Voir la note RA.3
1 400-1 427 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire

5.340 5.341

EC : humidité du sol par SMAP, active (1,41 GHz) et passif (1,2 GHz), mission pour remplacer HYDROS et effectuer une cartographie mondiale de l'eau dans le sol et de l'état de gel et dégel. (planifié, 2015)

EC : le MIRAS pour le SMOS fournit les données d'humidité du sol et de la salinité de l'océan – ces données ne sont pas encore utilisées par EC (actuel)

EC : radiomètre de la bande L sur SAC-D/Aquarius avec un diffusiomètre radar de la bande L (1,2 GHz) pour mesurer la température de luminance de l'océan pour obtenir son degré de salinité

EC : PPN (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)

ASC a un intérêt à protéger cette bande, utilisée pour les mesures de la salinité de l'eau et de l'eau du sol, des émissions hors bande provenant des liaisons de connexion du BNRN (en appui au projet SMOS de l'ASE).
Voir les notes RA.8
1 559-1 610 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE
RADIONAVIGATION PAR SATELLITE(s-T) (s-s)
fin service primaire
5.208B 5.328B 5.329A

5.341
EC : plusieurs applications d'EC reposent sur les réseaux terrestres du GNSS, p. ex. l'estampille temporelle des éclairs par le RCDF, la mesure du niveau de l'eau au moyen du GPS différentiel et les délais totaux du zénith du GNSS qui seront assimilés ultérieurement.

EC : les radio-occultations par le GNSS (profils de réfraction) provenant de GRACE, COSMIC, et METOP GRAS sont assimilés. Les observations par les autres satellites (TERRASAR, TANDEM-X, OCEANSAT, SAC-D et autres) seront assimilées si elles deviennent disponibles en temps quasi réel.
1 610,6-1 613,8 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE
MOBILE PAR SATELLITE(T-s) 5.351A
RADIOASTRONOMIE
fin service primaire
5.149 5.341 5.364 5.366 5.367 5.368 5.372
RA : utilisée par l'OFR – observations de raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
1 660-1 660,5 commence service primaireMOBILE PAR SATELLITE (T-s) 5.351A
RADIOASTRONOMIE
fin service primaire
5.149 5.341 5.351 5.354 5.376A
RA : utilisée par l'OFR – observations de raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
1 660,5-1 668 commence service primaireRADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire service secondaireFixefin service secondaire

5.149 5.341 5.379A
RA : utilisée par l'OFR – observations de raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
1 668-1 668,4 commence service primaireRADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
MOBILE PAR SATELLITE (T-s) 5.351A
5.379B 5.379C C31fin service primaire
service secondaireFixefin service secondaire

5.149 5.341 5.379A
Voir les notes RA.1 et RA.4
1 668,4-1 670 commence service primaireFIXE
SERVICE DES AUXILIAIRES DE LA
MÉTÉOROLOGIE
MOBILE PAR SATELLITE (T-s) 5.351A
5.379B 5.379C C31
RADIOASTRONOMIE
fin service primaire
5.149 5.341 5.379D 5.379E
EC : réseau mondial de radiosondes, non utilisé par EC. Données américaines essentielles pour surveiller le développement des tempêtes se déplaçant vers le Canada (actuel)

RA : utilisée par l'OFR – observations de raies spectrales
Voir les notes RA.1 et RA.4
1 670-1 675 commence service primaireFIXE
SERVICE DES AUXILIAIRES DE LA
MÉTÉOROLOGIE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (s-T)
MOBILE (sauf le service mobile
aéronautique)
MOBILE PAR SATELLITE (T-s) 5.351A
5.379B C31
fin service primaire5.341 5.379D 5.379E 5.380A
EC : réseau mondial de radiosondes, non utilisé par EC. Données américaines essentielles pour surveiller le développement des tempêtes se déplaçant vers le Canada (actuel)
1 675-1 700 commence service primaireSERVICE DES AUXILIAIRES DE LA MÉTÉOROLOGIE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (s-T)
fin service primaire
5.289 5.341
EC : réseau mondial de radiosondes, non directement utilisé par EC. Le réseau de radiosondes des États-Unis fournit des données essentielles (p. ex. sur la formation des tempêtes) en amont des zones peuplées du Canada (actuel)

EC : GOES GVAR (actuel)
La radiodiffusion directe par satellite dans la bande 1685,7 MHz est faite à travers le Canada : Dartmouth, Montréal, Dorval (2),Downsview, Trenton (2), Winnipeg, Stony Plain, Vancouver (2)

EC : NOAA POES, EUMETSAT METOP et FY-1D de la Chine, radiodiffusion HRPT directe (actuelle) dans la bande 1698-1710 MHz à Gander, Stony Plain, Edmonton et Resolute
1 700-1 710 commence service primaireFIXE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (s-T)
fin service primaire
5.289 5.341
EC : NOAA POES, EUMETSAT METOP et FY-1D de la Chine, radiodiffusion HRPT directe (actuelle) dans la bande 1 698-1 710 MHz à Gander, Stony Plain, Edmonton et Resolute 120 attributions SGAL au total (55 émetteurs, 65 récepteurs), y compris 9 stations terrestres de réception Metsat (Bedford, NS/Cantley PC/Sidney BC/Prince Albert Sask). La majorité des attributions sont des LSE. Les exploitants comprennent SRC, CHUM, Rogers Broadcasting, CHAM, Telemedia, Environnement Canada, Ressources naturelles Canada, TELUS (C.-B.), et Hydro-Québec.
2 025-2 110 commence service primaireSETS (T-s) (s-s)
FIXE
OPÉRATIONS DANS L'ESPACE (T-s) (s-s)
RECHERCHE SPATIALE (T-s) (s-s)fin service primaire
service secondaireMobile 5.391 C5fin service secondaire

5.392
ASC : MOST-1 (Microvariabilité et oscillations des étoiles) SRS avec mission d'astronomie spatiale. (Poursuite, télécommande et mesure) 2 051,5 – 2 055,5 MHz liaison montante / 2 223-2 237 MHz liaison descendante. Lancé au mois de juin 2003. (Voir également la bande 2,2 GHz.) Aucune charge utile liée au service d'amateur, tel que décrit dans la lettre d'intention Utilisée par le réseau de satellites de l'ASC comme suit :
RADARSAT (télécommande et poursuite)
SCISAT (télécommande, poursuite et SETS)
MOST (télécommande, poursuite etSRS)

Applications proposées :

1. ASS* – série de satellites Nanosat -Participation universitaire – à partir de 2005 (lancés en avril 2008)

2. ASS –  ePOP/CASSIO???????PE – date de lancement à déterminer.

3. ASS -Surveillance de l'espace -Application d'optique – 2006/07

4. ASS – Application d'altimètre radar- 2006/07

5. ASS – Démonstration de technologie – 2008/09

6. ASS – Application hyperspectrale – 2008/09

7. ASS –  Smallsat SAR – 2010

*ASS = Application de science spatiale
Le réseau mondial terrestre de la NASA et les opérations du système à satellites pour la poursuite de l'engin spatial et la retransmission des données (TDRSS) sur les fréquences 2 025-2 110 MHz sont essentiels à l'exploration de la Terre, les opérations dans l'espace et les activités de recherche spatiale par la NASA. Cette utilisation comprend les transmissions Terre-satellite et satellite-satellite. Le TDRSS F1 – F7 utilise les fréquences 2 035,95 MHz. Le F8 – F10 utilise la fréquence précise de 2 030,44 MHz (opérations de poursuite, télécommande et télémesure, c'est-à-dire qu'il est utilisé principalement pendant la phase L&EO, les opérations de copie de sécurité et d'urgence et les opérations emmagasinées dans le TDRS)

En ce qui concerne l'utilisation de la bande 2 025-2 110 MHz, les liaisons de reportages télévisés reçoivent la priorité dans les grandes régions de Toronto, Montréal et Vancouver, selon la politique du spectre et PNRH302.0
2 110-2 120 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.388A
RECHERCHE SPATIALE (espace lointain) (T-s)
fin service primaire
5.388
La NASA utilise la portion 2 110-2 120 MHz de cette bande pour les liaisons de commande Terre-satellite du réseau de communication avec l'espace lointain. Ces activités soutiennent ou soutiendront les satellites Pioneer 6 à 12, Voyager 1 et 2, MAGELLAN, GALILEO, et ULYSSES.
2 200-2 290 commence service primaireSETS (s-T) (s-s)
FIXE
OPÉRATIONS DANS L'ESPACE (s-T) (s-s)
RECHERCHE SPATIALE (s-T) (s-s)fin service primaire
service secondaireMobile 5.391 C5fin service secondaire

5.392
ASC : propose une application pour le MOST-1 pour les fréquences 2 200-2 290 – Deux stations terrestres (Université de la Colombie-Britannique à Vancouver et Université de Toronto). U. de Toronto :fréquence de l'émetteur 2 054,927 – 2 055,415 MHz, fréquence du récepteur 2 231,595 – 2 232,125 MHz ASC : le projet nommé SCISAT (satellite pour la science) utilisera 2 223-2 237 MHz (s-T) et 2 050 – 2 057 MHz (T-s) Bell : a fait une demande au bureau régional pour utiliser une partie du spectre jumelé (2 200-2 285 MHz) pour des services spéciaux d'alimentation vidéo pour Woodbine Entertainment dans la grande région de Toronto. Sinon ce spectre serait inutilisé en théorie dans la grande région de Toronto. À l'extérieur des grandes régions urbaines, la bande supérieure 2 GHz est disponible aux applications SF point à point de faible à moyenne capacité. Par conséquent, il n'y a que dans les grandes régions urbaines que le spectre jumelé de 2 200-2 285 MHz pourrait être disponible pour UBS. Ceci ne satisferait pas les besoins exprimés.

Utilisée par le réseau de satellites de l'ASC comme suit :
RADARSAT (télécommande et poursuite)
SCISAT (télécommande, poursuite et SETS)
MOST (télécommande, poursuite et SRS)

Applications proposées :

1. ASS* – série de satellites Nanosat -Participation universitaire – à partir de 2005 (lancés en avril 2008)

2. ASS –  ePOP/CASSIO???????PE – date de lancement à déterminer.

3. ASS -Surveillance de l'espace -Application d'optique – 2006/07

4. ASS –  Application d'altimètre radar- 2006/07

5. ASS –  Démonstration de technologie – 2008/09

6. ASS –  Application hyperspectrale – 2008/09

7. ASS –  Smallsat SAR – 2010

*ASS = Application de science spatiale
  • Entente avec les États-Unis (NTIA) pour la bande 2 200-2 290 MHz (Accord D).
  • La bande 2 290-2 300 MHz (bande du gouvernement) est utilisée par la NASA pour les liaisons descendantes de l'espace lointain. Il n'y a présentement aucune entente avec les États-Unis pour cette bande.
  • La bande 2 290-2 300 MHz
  • L'utilisation générale de la bande 2 200-2 285 MHz par les services point-multipoint, surtout pour les applications ubiquistes de type UBS à l'accès, pourrait créer des problèmes de compatibilité avec les services des sciences spatiales.
2 290-2 300 commence service primaireFIXE
RECHERCHE SPATIALE (espace lointain) (s-T)fin service primaire
service secondaireMobile C5fin service secondaire
La bande 2 290-2 300 MHz est présentement utilisée par Rogers Wireless pour les systèmes fixes point à point. Elle fait partie de l'ancien plan d'attribution des bandes super 2 GHz (révisé par IC en 1995) et couvrant 2 290-2 360/2 520-2 590 MHz

La bande 2 290-2 300 MHz (bande du gouvernement) est utilisée par la NASA pour les liaisons descendantes de l'espace lointain et est jumelée avec 2 110-2 120 MHz pour la liaison montante. Il n'y a présentement aucune entente avec les États-Unis pour cette bande. Le TDRSS F1 – F7 utilise 2 211 MHz. Le F8 – F10 utilise la fréquence précise de 2 205 MHz (opérations de poursuite, télécommande et télémesure, c'est-à-dire qu'il est utilisé principalement pendant la phase L&EO, les opérations de copie de sécurité et d'urgence et les opérations emmagasinées dans le TDRS)

Au Canada, ces 10 MHz font partie de « l'ancien » plan d'attribution de la bande super 2 GHz PNRH 302.2 (1990), couvrant les fréquences 2 290-2 350/2 390-2 450 MHz. En 1995, le CCCR a préparé et recommandé à IC un nouveau plan d'attribution de la bande super 2 GHz PNRH 302.29 couvrant les fréquences 2 290-2 360 /2 520-2 590 MHz qui tentait de trouver du spectre pour la croissance des services point à point et point-multipoint à l'extérieur du spectre exempt de licence 2 400-2 483,5 MHz.

Comme nous le savons, ce nouveau plan n'a pas reçu l'aval de la part d'ICà cause des développements SCM, mais je crois que certaines stations SF ont néanmoins reçu une licence en vertu du plan du CCCR. Les stations SF de faisceaux hertziens ont reçu des licences à la fois en vertu du PNRH 302.2 et du plan du CCCR. Certaines de ces stations pourraient essuyer un refus suite à la disposition de la politique du PS 2285 MHz (section 3.5) où, à partir du mois d'avril 2002, les canaux appariés dans les fréquences 2 390-2 400 MHz fonctionnent sans protection pour les satellites technologiques d'applications météorologiques (STAM) et avec une condition de substitution d'un an s'il y a un potentiel de brouillage avec les STAM.
2 300-2 450 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.384A 5.394 C34
RADIOLOCALISATIONfin service primaire
service secondaireAmateurfin service secondaire

5.150 5.282 5.393 5.396 C12 C13 C13A C17
EC : reconnaissance des glaces de l'Arctique « radar aéroporté à antenne latérale » (RAAL) à bord d'un aéronef Dash-7 (CFR).???
2 655-2 686 commence service primaireRADIODIFFUSION
FIXE
MOBILE, sauf le mobile aéronautique 5.384A C38Afin service primaire
service secondaireSatellite d'exploration de la Terre (passive)
Radioastronomie
Recherche spatiale (passive)fin service secondaire

5.149 5.416
RA : utilisation possible par l'OFR à partir de 2010 – observations du continuum Voir la note RA.1
2 686-2 690 commence service primaireFIXE
MOBILE sauf le mobile aéronautique 5.384A C38Afin service primaire
service secondaireSatellite d'exploration de la Terre (passive)
Radioastronomie
Recherche spatiale (passive)fin service secondaire

5.149
RA : utilisation possible par l'OFR à partir de 2010 – observations du continuum Voir la note RA.1
2 690-2 700 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)fin service primaire

5.340
EC : PPN (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)

RA : utilisation possible par l'OFR à partir de 2010 – observations du continuum
Plans futurs du service de radionavigation nautique

Présentement, la couverture radar de l'aviation civile est effectuée avec des radars de la bande L, dans les bandes 1 215-1 300 MHz et 1 350–1 370 MHz.

D'un point de vue domestique, la migration à la bande S 2 700–2 900 MHz n'est pas faite, mais cela dépend du cycle de vie des radars de la bande L.

Nav Canada planifie d'utiliser des radars de bande S à l'avenir, mais nous ne savons malheureusement pas quand cela se produira. Néanmoins, étant donné la diversité géographique qui est en jeu, il serait peut-être possible lorsque le moment sera venu de répartir les canaux de façon à éviter les conflits avec la RA.

Voir la note RA.1
2 700-2 900 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉORONAUTIQUE 5.337fin service primaire
service secondaireRadiolocalisationfin service secondaire

5.423 5.424 C14
RA : observations du continuum Patrouille du flux solaire radio. Ceci est effectué uniquement à l'OFR à Penticton. Nous cherchons à faire mentionner ce fait dans les règlements nationaux et internationaux, non pas pour en faire une attribution formelle, mais pour informer les autres utilisateurs pour la préparation de leurs plans.

EC : radar de l'université McGill faisant partie du réseau canadien de radars opérationnels et de recherche

EC : réseau de radar météorologique des États-Unis qui fournit des données essentielles (p. ex. développement des tempêtes) en direction des régions peuplées du Canada
Cette bande (2 750-2 800 MHz) a été utilisée de façon continue depuis plus de 50 ans pour mesurer l'activité Solar Flux (flux solaire) à 10,7 cm, qui est utilisée comme indice fondamental de l'activité solaire à l'échelle mondiale. Le choix de la fréquence fut fortuit mais, bien qu'il n'y ait aucune attribution formelle dans cette bande pour ce service, nous ne pouvons changer la fréquence puisque cela entraînerait des questions au niveau de la validité et de la cohérence des données qui représentent les facteurs sur lesquels la réputation internationale du Canada repose pour ce service.

Voir la note RA.8
4 200-4 400 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE 5.438fin service primaire

5.440
EC : mesure de température de la surface de la mer (SST) à 4 300 MHz ne peut pas être utilisé à cause d'une situation de partage. (Futur – quand? Quel instrument sur quel satellite?)
4 800-4 825 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.440Afin service primaire
service secondaireRadioastronomiefin service secondaire

C25
RA : utilisée par l'OFR – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
4 825-4 835 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.440A 5.442
fin service primaireservice secondaireRadioastronomiefin service secondaire

5.149 5.443 C25
RA : utilisée par l'OFR – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
4 835-4 950 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.440A
fin service primaireservice secondaireRadioastronomiefin service secondaire

C25
RA : utilisée par l'OFR – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.4
4 950-4 990 commence service primaireFIXE
MOBILE 5.442
fin service primaireservice secondaireRadioastronomiefin service secondaire
5.149 5.339 5.443
RA : utilisée par l'OFR Voir les notes RA.1 et RA.4
4 990-5 000 commence service primaireFIXE
RADIOASTRONOMIE
fin service primaireservice secondaireRecherche spatiale (passive)fin service secondaire

5.149
RA : utilisée par l'OFR – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1, RA.4 et RA.8
5 250-5 255 commence service primaireSETS (active)
fin service primaireservice secondaire aéronautique 5.446A 5.447Ffin service secondaire
commence service primaireRADIOLOCALISATION
RECHERCHE SPATIALE 5.447D
fin service primaire
5.448A C39B
ASC :

RADARSAT (SETS – Active)

SMALLSAT pour SAR (proposé)

ALTIMÈTRE RADAR (proposé)
5 255-5 350 commence service primaireSETS (active)
MOBILE sauf le mobile aéronautique 5.446A 5.447F
RADIOLOCALISATION
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire

5.448A C39B
ASC :
RADARSAT 1 (SETS – Actif) – 5,3 GHz – LB entre 11,6 et 30 MHz
SMALLSAT pour SAR (proposé)
ALTIMÈTRE RADAR (proposé)

EC : RADARSAT I (actuel). EC est l'utilisateur primaire des données du RADARSAT au Canada (p. ex. Service canadien des glaces – SCG) pour la cartographie et la classification de la neige, de la glace, ainsi que de la glace marine; pour localiser les régions à humidité ou sécheresse excessives; pour la cartographie de l'eau dans le sol

EC : Envisat ASAR (actuel), satellite de secours du SCG pour RADARSAT-1

EC : POSEIDON-2 (SSALT-2) sur JASON-1 et POSEIDON-3 sur OSTM (aussi appelé Jason-2) – radar de bande C combiné à un radar de bande Ku (présentement utilisé par le MPO). SSALT-2 est utilisé pour la topographie nadir de haute précision et en temps réel de la surface de la mer, de la circulation océanique et de la hauteur des vagues

EC : ASCAT sur METOP (actuel) ASCAT également utilisé pour la mesure des vents à la surface de la mer. Ces données sont en mode recherche pour l'instant.

EC : AMI ERS-2 (actuel) mesure des vents à la surface de la mer – données en mode recherche
commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE 5.449
SETS (active) 5.448B
RADIOLOCALISATION 5.448D
RECHERCHE SPATIALE (active) 5.448Cfin service primaire
ASC :
RADARSAT II (SETS – Actif) – Fréq. = 5 405 MHz, LB 100 MHz – (lancé en décembre 2007)
SMALLSAT pour SAR (proposé)
ALTIMÈTRE RADAR (proposé)

EC : RADARSAT II (actuel). EC est l'utilisateur primaire des données du RADARSAT au Canada (p. ex. Service canadien des glaces – SCG) pour la cartographie et la classification de la neige, de la glace, ainsi que de la glace marine; pour localiser les régions à humidité ou sécheresse excessives; pour la cartographie de l'eau dans le sol

EC : Constellation RADARSAT (planifiée pour 2014, 2015, 2016)
5 460- 470 commence service primaireRADIONAVIGATION 5.449
SETS (active)
RADIOLOCALISATION 5.448D
RECHERCHE SPATIALE (active)fin service primaire

5.448B
ASC :
RADARSAT (SETS – Active)
ALTIMÈTRE RADAR (proposé)
SMALLSAT pour SAR (proposé)

Note: 5 250 – 5 560 MHz (RS-2 & 3)

EC : RADARSAT II (actuel). EC est l'utilisateur primaire des données du RADARSAT au Canada (p. ex. Service canadien des glaces – SCG) pour la cartographie et la classification de la neige, de la glace, ainsi que de la glace marine; pour localiser les régions à humidité ou sécheresse excessives; pour la cartographie de l'eau dans le sol

EC : Constellation RADARSAT (planifiée pour 2014, 2015, 2016)
5 570- 650 commence service primaireRADIONAVIGATION MARITIME
MOBILE sauf le service mobilefin service primaire
service secondaireaéronautique 5.446A 5.450Afin service secondaire
commence service primaireRADIOLOCALISATION 5.450Bfin service primaire

5.452 C39B
EC : le réseau canadien de radars terrestres d'observation météorologique fonctionne dans la bande 5 600-5 650 MHz. 5.452 : radars terrestres utilisés à des fins d'observation météorologique dans la bande 5 600-5 650 MHz.
5 925- 700 commence service primaireFIXE
FIXE PAR Satellite (T-s) 5.457Afin service primaire

5.149 5.440 5.458 C39D
5.458 : dans la bande 6 425-7 075 RR5.149
6 700-7 075 commence service primaireFIXE
FIXE PAR Satellite (T-s) (s-T) 5.441 C40fin service primaire

5.458 5.458A 5.458B 5.458C
EC : l'AMSR-E (12 canaux: 6,9-89 GHz) sur Aqua est utilisé pour les cartes des températures à la surface de la mer, de l'étendue des glaces de mer, de la vitesse des vents à la surface de la mer et de l'eau du sol (actuel)

EC : WINDSAT sur le radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux : 6,8-37 GHz) pour la récupération des données relatives aux vents océaniques et aux températures de surface de la mer, au total de l'eau précipitable, à la teneur en eau liquide intégrée aux nuages et au taux de pluie au-dessus des océans. Les données utilisées sont en mode recherche pour l'instant. (actuel)

EC : METOP (actuel)

EC : PPN (planifiée, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)
5.458 : dans la bande 6 425-7 075 MHz, les mesures des capteurs hyperfréquences passifs sont effectuées au-dessus des océans 6 650 – 6 675,2 MHz, les mesures du capteur passif hyperfréquences sont effectuées au-dessus des océans
7 145-7 235 commence service primaireFIXE
RECHERCHE SPATIALE (T-s) 5.460fin service primaire

5.458
ASC : l'ASC a intérêt à retirer les restrictions sur la recherche spatiale et sur les services opérationnels de la bande 7 145 – 7 235 MHz 5.458 : les mesures des capteurs passifs hyperfréquences sont effectuées dans la bande 7 075-7 250 MHz
7 750-7 850 commence service primaireFIXE
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE (s-T) 5.461Bfin service primaire
EC: le satellite NPP (planifié, 2011?) effectuera une radiodiffusion directe (bande X) à 7 812 MHz, avec une largeur de bande de 30 MHz et un débit binaire de 15 à  20 Mbps. Premier de la prochaine génération de satellites météorologiques opérationnels en orbite polaire, suite aux présents satellites POES de la NOAA, ayant une radiodiffusion directe dans la bande (1 698-1 707 Mhz). Les stations d'EC pour la réception des données des satellites actuellement en orbite polaire sont :
1) Stony Plain, Alberta
2) Edmonton (Twin Atria), Alberta
3) Gander, Terre-Neuve
4) Resolute Bay, Nunavut (installation à l'été 2010)
Le plan d'EC est de recevoir les données du NPP et de ses descendants (c.-à-d. NPOESS, planifié pour 2014?) à chacun de ces quatre sites.

En outre, le MDN installe présentement des stations de réception directe sur chacune des côtes (Masstown et Aldergrove) qui sont prévues pour recevoir les données du NPP lorsqu'il sera lancé.

Les autres systèmes qui reçoivent la bande L au sein des ministères tels que le MPO (avec plusieurs sites), NRCan (Prince Albert), et l'ASC pourraient planifier de migrer vers le NPP.
8 025-8 175 commence service primaireSETS (s-T)
FIXE
FIXE PAR Satellite (T-s) C49fin service primaire
EC : le satellite actuel Terra de la NASA fonctionne avec une liaison descendante à 8 160 Mhz. Le MDN installe présentement des stations de réception directe sur chacune des côtes (Masstown et Aldergrove) qui recevront les données du satellite Terra. Ces données seront partagées avec EC.
8 175-8 215 commence service primaireSETS (s-T)
FIXE
FIXE PAR SATELLITE (T-s) C49
SATELLITE MÉTÉOROLOGIQUE- (T-s)fin service primaire
EC : le satellite actuel Aqua de la NASA fonctionne avec une liaison descendante à 8 212 MHz. Le MDN installe présentement des stations de réception directe sur chacune des côtes (Masstown et Aldergrove) qui recevront les données du satellite Aqua. Ces données seront partagées avec EC.
9 300-9 500 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RADIONAVIGATION
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire
5.427 5.474 5.475 5.475A 5.475B 5.476A
EC : 2 radars d'EC pour la recherche sur la physique des nuages dans la bande X sont centrés à 9 375 MHz à King City, l'un fait du balayage et l'autre est pointé verticalement

EC : 1 radar aéroporté de la bande X à bord de l'aéronef de recherche de type Convair-580 du CNRC, à 9 410 MHz

EC : l'université McGill exploite 3 radars de la bande X : l'un faisant du balayage à 9 335 MHz, un autre pour le service mobile généralement à 9 390 MHz et le troisième qui pointe verticalement à 9 400 MHz (cette information doit être confirmée)
9 500-9 800 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RADIONAVIGATION
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire
5.476A
EC : ACE+ (à confirmer)

haut de la page

Tableau candadien d'attribution des bandes de fréquences (GHz)
Fréquence Services Utilisation actuelle et planifiée Remarques supplémentaires
10,6-10,68 commence service primaireSETS (passive)
FIXE
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire
5.149 5.482 5.482A
EC : l'AMSR-E (12 canaux : 6,9-89 GHz) sur Aqua est utilisé pour les estimations de précipitations, pour la température à la surface de la mer, pour la vitesse des vents à la surface de la mer, pour la profondeur de la neige et pour la cartographie de l'eau dans le sol (actuel)

EC : METOP (actuel)

EC : NPP (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)

EC : le radiomètre multispectral GMI sur le GPM-Br sera utilisé pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et des terres, pour la structure combinée des chutes de pluie, pour les taux de chutes de pluie à la surface, pour la structure des chutes de pluies combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé (proposé, décembre 2014)

EC : radiomètre multispectral GMI sur le GPMCore (planifié, juillet 2013) et constellation GPM (planifiée, novembre 2014)

RA : Planifiée pour une utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum
La bande 10,6-10,7 GHz est d'un intérêt primordial pour mesurer la pluie, la neige, l'état de la mer et les vents océaniques;

Voir les notes: RA.1 et RA.8

EC : GMI
10,68-10,7 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire
5.340
EC : WINDSAT sur le radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux : 6,8-37 GHz) pour la récupération des données portant sur les vents océaniques de surface et la température de la surface de la mer, sur le total de l'eau précipitable, sur la teneur en eau liquide intégrée aux nuages et sur le taux des chutes de pluie sur l'océan. Les données sont utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel)

EC : TMI sur TRMM (5 canaux 10-85,5 GHz) utilisé pour mesurer les taux des chutes de pluie au-dessus des océans (moins fiable au-dessus des terres) et la structure des chutes de pluies combinée au taux de chutes de pluies en surface avec l'échauffement latent qui leur est associé. Cartes montrant le total mensuel des chutes de pluie au-dessus des océans (actuel)

RA : Planifiée pour un utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum
La bande 10,6-10,7 GHz est d'un intérêt primordial pour mesurer la pluie, la neige, l'état de la mer et les vents océaniques;

Voir les notes: RA.1 et RA.8

13,25-13,4 commence service primaireRADIONAVIGATION AÉRONAUTIQUE 5.497
SETS (active)
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire
5.498A
EC : SEAWINDS sur le QuikSCAT (a cessé ses opérations le 23 novembre 2009) SEAWINDS a été utilisé pour cartographier l'eau dans le sol et pour estimer le vent à la surface de la mer. L'antenne rotative fournissait une information en temps quasi réel portant sur la vitesse et la direction du vent à la surface de la mer et ce, pour 90 pour cent des océans de la Terre, tous les jours. La date de son remplacement est à déterminer.

EC : SSALT sur JASON pour la hauteur de la surface de la mer (planifié, présentement utilisé par MPO) (à confirmer)
13,4-13,75 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RECHERCHE SPATIALE (active) 5.501Afin service primaire
service secondaireService des fréquences étalons et des signaux horaires par satellite (T-s)fin service secondaire

5.501B
EC : SEAWINDS sur QuikSCAT (a cessé ses opérations le 23 novembre 2009) SEAWINDS a été utilisé pour cartographier l'eau dans le sol et pour estimer le vent à la surface de la mer. L'antenne rotative fournissait une information en temps quasi réel portant sur la vitesse et la direction du vent à la surface de la mer et ce, pour 90 pour cent des océans de la Terre, tous les jours. La date de son remplacement est à déterminer.

EC : POSEIDON-2 (SSALT-2) sur JASON-1 et POSEIDON-3 sur OSTM (aussi appelé Jason-2), radar de la bande Ku combiné à un radar de la bande C (présentement utilisé par MPO). SSALT-2 est pour la topographie nadir de haute précision et en temps réel de la surface de la mer, de la circulation océanique et de la hauteur des vagues

EC : radar de profil de nuages et de pluie DPR bibande Ka et Ku sur le GPM-Core, utilisé pour mesurer le taux de précipitations classifié en pluie et neige, pour les latitudes jusqu'à 65 degrés (planifié, juillet 2013)
13,75-14 commence service primaireFIXE PAR SATELLITE (T-s) 5.484A
RADIOLOCALISATIONfin service primaire
service secondaireSatellite d'exploration de la Terre
Service des fréquences étalons et des signaux horaires par satellite (T-s)
fin service secondaire
5.502 5.503 C16B
EC : PR (radar à 2 canaux) sur TRMM, pour mesurer le taux de précipitations aux latitudes tropicales. Les données sont utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel) EC :
14,47-14,5 commence service primaireFIXE par SATELLITE (T-s) 5.457A 5.484A 5.506fin service primaire
service secondaireRadioastronomie
Service mobile par satellite (T-s) 5.506A C41Afin service secondaire

5.149 5.504A C16B C39D
RA : planifiée pour une utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.8
15,35-15,4 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire
5.340
RA : planifiée pour une utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum et des raies spectrales Voir les notes RA.1 et RA.8
17,2-17,3 commence service primaireSETS (active)
RADIOLOCALISATION
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire
5.513A
EC : ACE+ (à confirmer)
18,6-18,8 commence service primaireSETS (passive)
FIXE
FIXE PAR SATELLITE (s-T) 5.516B 5.522B
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire
5.522A C16E
EC : AMSR-E (12 canaux : 6,9-89 GHz) sur Aqua, utilisé pour les estimations de précipitations, de l'étendue des glaces de mer, de la profondeur de la neige, des cartes de l'eau du sol et de la teneur en eau liquide des nuages (actuel)

EC : WINDSAT sur le radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux : 6,8-37 GHz) pour la récupération des données portant sur les vents océaniques de surface et la température à la surface de la mer, sur le total de l'eau précipitable, sur la teneur en eau liquide intégrée aux nuages et sur le taux des chutes de pluie sur l'océan. Les données sont utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel)

EC : METOP (actuel)

EC : NPP (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)

EC : JMR sur Jason-1 et OSTM (aussi appelé Jason-2), radiomètre MW 3 canaux utilisé pour corriger les erreurs des altimètres au moyen de la vapeur d'eau et de la couverture nuageuse. Mesure également le total de la vapeur d'eau et de la température de luminance (actuel)

EC : radiomètre multispectral GMI sur le GPM-Br pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et des terres, pour la structure des chutes de pluies combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé (proposé, décembre 2014)
19,3-19,7 commence service primaireFIXE
FIXE PAR SATELLITE (satellite-Terre) 5.523B 5.523C 5.523D 5.523E
fin service primaire
C16D C46A
EC : SSM/I sur DMSP F14, F15, SSMIS (24 canaux) sur DMSP F16, F17, F18 (actuel) et sur DMSP F19 (planifié, janvier 2011) et F20 (planifié, octobre 2011). Les données du SSM/I sont utilisées pour les vents à la surface de la mer, les taux de chutes de pluie, les précipitations de l'eau des nuages, l'eau dans le sol, les rivages des glaces et leur âge. Les données du SSMIS sont utilisées pour le profil global de la température de l'air, pour le profil de l'humidité, pour les vents océaniques de surface, pour la pluie au-dessus des océans et des terres, pour la concentration et l'âge des glaces, pour les rivages des glaces et de la neige, pour la vapeur d'eau et les nuages au-dessus des océans, pour le contenu en eau de la neige et pour la température à la surface de la terre

EC : TMI sur TRMM (5 canaux 10-85,5 GHz) utilisé pour mesurer les taux de chutes de pluie au-dessus des océans (moins fiable au-dessus des terres), ainsi que la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé. Cartes du total mensuel des chutes de pluie au-dessus des océans (actuel)

EC : radiomètre multispectral GMI sur GPM-Core (planifié, juillet 2013) et constellation GPM (planifiée, novembre 2014) utilisés pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et au-dessus des terres, ainsi que pour la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé.
21,2-21,4 commence service primaireSETS (passive)
FIXE
RECHERCHE SPATIALE (passive)fin service primaire
service secondaireMobilefin service secondaire
EC : TMI sur TRMM (5 canaux 10-85,5 GHz) utilisé pour mesurer les taux de chutes de pluie au-dessus des océans (moins fiable au-dessus des terres), ainsi que la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé. Cartes du total mensuel des chutes de pluie au-dessus des océans (actuel)

EC : radiomètre multispectral GMI sur GPM-Core (planifié, juillet 2013) et constellation GPM (planifiée, novembre 2014) utilisés pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et au-dessus des terres, ainsi que pour la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie à la surface avec l'échauffement latent qui leur est associé.
22,21-22,5 commence service primaireSETS (passive)
FIXE
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)fin service primaire
service secondaireMobile, sauf le service mobile aéronautiquefin service secondaire

5.149 5.532
EC : SSM/I sur DMSP F14, F15, SSMIS (24 canaux) sur DMSP F16, F17, F18 (actuel) et sur DMSP F19 (planifié, janvier 2011) et F20 (planifié, octobre 2011). Les données du SSM/I sont utilisées pour les vents océaniques de surface, les taux de chutes de pluie, pour les précipitations de l'eau des nuages, pour l'eau dans le sol et pour les rivages et l'âge des glaces. Les données du SSMIS sont utilisées pour le profil global de la température de l'air, pour le profil de l'humidité, pour les vents océaniques de surface, pour la pluie au-dessus des océans et des terres, pour la concentration et l'âge des glaces, pour les rivages des glaces et de la neige, pour la vapeur d'eau et les nuages au-dessus des océans, pour le contenu en eau de la neige et pour la température à la surface de la Terre

RA : Planifiée pour une utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum et des raies spectrales
Voir la note RA.1
23,6-24 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)fin service primaire

5.340
EC : Charge critique de vapeur d'eau

EC : AMSU-A sur AQUA (15 canaux 23,8-89 GHz) utilisée pour les estimations de précipitations et les profils de température (actuel)

EC : AMSU-A sur NOAA-15 à 19 et METOP-A (15 canaux 23,8-89 GHz) (actuel) et sur MetOp-B (planifié, avril 2012) et MetOp-C (planifié, avril 2016)

EC : AMSR-E (12 canaux 6,9-89 GHz) sur Aqua, utilisée pour le total de la vapeur d'eau, pour l'estimation des précipitations, pour l'étendue des glaces de mer, pour la température de la surface des mers, pour la vitesse des vents océaniques de surface, pour la profondeur de la neige, pour les cartes de l'eau dans le sol et pour la quantité totale d'eau dans les nuages

EC : ATMS (22 canaux 23-184 GHz) sur NPP (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?) seront utilisés pour l'estimation des précipitations et les profils de vapeur d'eau

EC : WINDSAT sur radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux 6,8-37 GHz) utilisé pour la vapeur d'eau. Les données sont utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel)

EC : JMR sur Jason-1 et OSTM (aussi appelé Jason-2), radiomètre

RA : Planifiée pour une utilisation possible par l'OFR (à partir de 2010) – observations du continuum et des raies spectrales
Voir la note RA.1

Les bandes 23,6-24 GHz, 31,3-31,5 GHz et 50,2-50,4 GHz sont essentielles puisque ces bandes procurent les mesures du contenu de vapeur d'eau et de température(associées à un canal dans la bande de transparence) sur une base mondiale et de façon continue;

ATMS : canal inférieur Fréq. = 23,8GHz
25,5-27 commence service primaireSETS (s-T)
FIXE
INTER-SATELLITE 5.536
MOBILE
RECHERCHE SPATIALE (s-T)fin service primaire
service secondaireService des fréquences étalons et des signaux horaires par satellite (T-s)fin service secondaire

5.536A C47B
Fréquences 25,5-7 GHz pour soutenir les missions de recherche spatiale à haut débit planifiées et demandant des largeurs de bandes allant jusqu'à 400 MHz. Les astronefs pour ces missions transporteront des télescopes pour sonder l'espace ou pour effectuer des observations de radiointerférométrie à très longue base à des fins spatiales (RILB à des fins spatiales). Ils peuvent également transporter d'autres instruments passifs pour mesurer les phénomènes tels que la magnétosphère de la Terre et les éruptions solaires. Ces missions seront limitées en nombre et les astronefs seront généralement en orbite polaire ou équatoriale, dont quelques-uns à des altitudes géostationnaires, des orbites très elliptiques ou en équilibre aux points de libration L1 ou L2 du Soleil ou de la Terre, qui sont approximativement à 1,9 M km de la Terre.
31,3-31,8 commence service primaireSETS (passive)
RADIOASTRONOMIE
RECHERCHE SPATIALE (passive)fin service primaire

5.340
EC: Charge critique de vapeur d'eau

EC : AMSU-A sur AQUA (15 canaux 23,8-89 GHz) utilisé pour l'estimation des précipitations et pour le profil de température (actuel)

EC : AMSU-A sur NOAA-15 à 19 et METOP-A (15 canaux 23,8-89 GHz) (actuel) et sur MetOp-B (planifié, avril 2012) et MetOp-C (planifié, avril 2016)

EC : ATMS (22 canaux 23-184 GHz) sur NPP (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?) utilisation prévue pour les profils de vapeur d'eau

RA : observations du continuum et des raies spectrales (?)

Voir les notes RA.5 etRA.6
Les bandes 23,6-24 GHz et 50,2-0,4 Hz sont essentielles puisque ces bandes procurent les mesures du contenu de vapeur d'eau et de température (associées à un canal dans la bande de transparence) sur une base mondiale et de façon continue
33,4-34,2 commence service primaireRADIOLOCALISATIONfin service primaire EC : JMR sur Jason-1 et OSTM (aussi appelé Jason-2), radiomètre MW à 3 canaux utilisé pour corriger les erreurs des altimètres au moyen de la vapeur d'eau et de la température de luminance. Mesure également le total de la vapeur d'eau et la température de luminance (actuel)
34,7-35,2 commence service primaireRADIOLOCALISATION
fin service primaireservice secondaireRecherche spatialefin service secondaire
EC : 1 radar aéroporté de la bande Ka sur l'aéronef de recherche du CNRC de type Convair-580, à 34,9 GHz
35,5-36 commence service primaireSETS (active)
SERVICES AUXILIAIRES DE LA MÉTÉOROLOGIE
RADIOLOCALISATION
RECHERCHE SPATIALE (active)
fin service primaire
5.549A
EC : radar DPR bibande Ka et Ku pour le profil des nuages et de la pluie sur le GPM-Core, pour mesurer les taux de précipitations classifiés en pluie et neige, aux latitudes allant jusqu'à 65 degrés. (planifié, juillet 2013) La bande 35,5-35,6 GHz est utilisée par les radars de précipitations à bord des astronefs.
36-37 commence service primaireSETS (passive)
FIXE
MOBILE
RECHERCHE SPATIALE (passive)
fin service primaire
5.149 5.550A
EC : AMSR-E (12 canaux 6,9-89 GHz) sur Aqua utilisé pour l'estimation des précipitations, de l'étendue des glaces de mer, de la température de surface de la mer, de la profondeur de la neige, des cartes de l'eau du sol, de la teneur totale en eau liquide des nuages, de la vapeur d'eau totale et de la vitesse des vents océaniques de surface d (actuel).

EC : SSM/I sur DMSP F14, F15, SSMIS (24 canaux) sur DMSP F16, F17, F18 (actuel) et sur DMSP F19 (planifié, janvier 2011) et F20 (planifié, octobre 2011). Les données du SSM/I sont utilisées pour les vents océaniques de surface, les taux de chutes de pluie, les précipitations de l'eau des nuages, l'eau du sol ainsi que les rivages et l'âge des glaces. Les données du SSMIS sont utilisées pour le profil global de la température de l'air, pour le profil de l'humidité, pour les vents océaniques de surface, pour la pluie au-dessus des océans et des terres, pour la concentration et l'âge des glaces, pour les rivages des glaces et de la neige, pour la vapeur d'eau et les nuages au-dessus des océans, pour le contenu en eau de la neige et pour la température à la surface de la Terre

EC : NPP (planifié, 2011?), puis NPOESS (planifié, 2014?)

EC : TMR on TO????PEX (actuel). Données (vapeur d'eau) non utilisées par EC???

EC : WINDSAT sur le radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux 6,8-37 GHz) pour la récupération des données portant sur les taux de chutes de pluie, utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel)

EC : GMI sur GPM pour la structure de la pluie (futur, quand???)

EC : TMI sur TRMM (5 canaux 10-85,5 GHz) utilisé pour mesurer les taux de chutes de pluie au-dessus des océans (moins fiable au-dessus des terres), ainsi que la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie en surface avec l'échauffement latent qui leur est associé. Cartes mensuelles du total des chutes de pluies au-dessus des océans (actuel)

EC : radiomètre multispectral GMI sur GPM-Br avec utilisation prévue pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et des terres, ainsi que la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie en surface avec l'échauffement latent qui leur est associé (proposé, décembre 2014)

EC : radiomètre multispectral GMI sur GPM-Core (planifié, juillet 2013) et constellation GPM (planifié, novembre 2014)
37-37.5 commence service primaireFIXE
MOBILE
RECHERCHE SPATIALE (s-T)
fin service primaire
5.547
EC : WINDSAT sur radiomètre polarimétrique Coriolis (10 canaux 6,8-37 GHz) pour la récupération des données portant sur les taux de chutes de pluie, utilisées en mode recherche pour l'instant (actuel)

EC : radiomètre multispectral GMI sur GPM-Br avec utilisation prévue pour les taux de chutes de pluie au-dessus des océans et des terres, ainsi que la structure des chutes de pluie combinée aux taux de chutes de pluie en surface avec l'échauffement latent qui leur est associé (proposé, décembre 2014)

EC: radiomètre multispectral GMI sur GPM-Core (planifié, juillet 2013) et constellation GPM (planifiée, novembre 2014)

haut de la page

Renvois canadiens

C8
Les observations deradioastronomie sont effectuées dans la bande 322 – 328,6 MHz et ces opérations seront protégées du brouillage en autant qu'il est possible de le faire.
C49
L'utilisation du service fixe par satellite est réservée au gouvernement du Canadadans les bandes 7 250-7 MHz et 7 900-8 400 MHz, ainsi qu'en tout ou en partie dans les bandes 20,2- 21,2 GHz, 30-31 GHz et 39,5-40,5750  GHz selon les besoins.

Renvois relatifs à la radioastronomie

RA.0
Cette bande est utilisée pour la riométrie, qui est une application de techniques de radioastronomie visant à étudier l'ionosphère. Un riomètre, ou instrument de mesure de l'opacité ionosphérique relative, est un simple radiotélescope, qui fonctionne dans la bande HF et qui mesure l'atténuation des émissions radio de la Voie lactée suite à leur passage à travers l'ionosphère. Ces appareils représentent un moyen puissant de surveiller les changements de la région D. L'OFR abrite présentement un riomètre appartenant à Ressources naturelles à Calgary et il est prévu d'installer au moins un autre instrument à l'OFR, qui sera construit par l'université de Calgary.
RA.1
Le Canada développe présentement un prototype d'antenne qui sera utilisé par le radiotélescope SKA. Ce projet est international. L'instrument final ne sera pas situé au Canada mais le prototype pour l'un des éléments du réseau, une antenne parabolique de 30 m, sera construite à l'OFR. Le SKA est prévu pour une utilisation dans la bande K. Calendrier : 2010. Le radiotélescope sera ensuite déplacé vers une zone du site de l'OFR où il y a moins d'ondes radio et sera utilisé comme instrument de recherche.
RA.2
Cette bande de fréquences est utilisée 24 heures par jour, chaque jour, sauf pendant les périodes d'entretien. Le présent relevé pourrait tenir l'instrument occupé pour au moins les dix prochaines années et d'autres projets pourraient durer indéfiniment.
RA.3
De façon opportuniste, les observations des émissions HI avec décalage vers le rouge sont faites occasionnellement aux fréquences qui sont près mais en dessous de 1400 MHz, où il n'y a aucune attribution pour le service de radioastronomie. Cette note ne représente pas une demande de changement d'attribution mais est offerte à titre informatif.
RA.4
Cette bande est utilisée quelques fois par année pendant des sessions d'observation sur le radiotélescope de 26m. Elle n'est pas utilisée à plein temps, donc elle offre des possibilités de coordonner et de programmer qui ne sont pas disponibles dans les bandes 406-410 et 1 420-1 427 MHz.
RA.5
L'utilisation de cette bande à des fins de radioastronomie au Canada n'est pas prévue. Toutefois, cette bande sera l'une de celles utilisées par le Very Large Array (très grand réseau de radiotélescopes), situé à Socorro au Nouveau-Mexique, dans lequel le Canada est présentement en train d'acheter une participation. Nous fournirons l'équipement amélioré de traitement du signal dont les Américains ont besoin pour leur réseau d'antennes amélioré, ce qui entraîne des essais d'observation sporadiques à l'OFR. En contrepartie, nous obtiendrons une garantie d'accès pour les astronomes canadiens. Calendrier : maintenant.
RA.6
Il n'est pas prévu d'utiliser cette bande au Canada. Toutefois, cette bande est l'une de celles utilisées pour les grands réseaux de radiotélescopes en construction, comme l'ALMA, qui est présentement construit au Chili. Le Canada est un actionnaire principal de ce projet. Cet instrument est considéré comme un projet essentiel du plan à long terme pour l'astronomie canadienne. Calendrier : 2008.
RA.7
Cette bande est également utilisée par le télescope James Clerk Maxwell sur la montagne Mauna Kea, sur l'île d'Hawaii. Le Canada est un participant dans ce projet. Cet instrument est en pleine fonction depuis plusieurs années et continuera d'être un instrument important pour les astronomes canadiens pendant au moins une autre décennie.
RA.8
Cette bande de fréquences est destinée à être utilisée par un appareil de surveillance de flux solaire de la prochaine génération (Next Generation Solar Flux Monitor), qui est présentement construit à l'OFR et qui est un projet conjoint entre le National Research Council, Ressources naturelles Canada, l'Agence spatiale canadienne et l'université Queen.

Ressources naturelles Canada effectue une RILB à l'Observatoire radioastronomique Algonquin (ORA), dans le parc provincial Algonquin. Il s'agit d'un programme géophysique qui utilise des techniques interférométriques à très grande base pour étudier la distorsion de l'Amérique du Nord suite au mouvement des plaques. En ce moment, le programme utilise les bandes S et X. L'idéal visé est d'effectuer une RILB à large bande sur les fréquences 2-15 GHz, de toute évidence au moyen de techniques de traitement du signal très exotiques et non encore au point. Toutefois, les émetteurs à large bande ne seront vraisemblablement pas en fonction en permanence près de l'ORA. (Texte provenant de K. Tapping, 6 septembre 2005)

L'Observatoire radioastronomique Algonquin est un centre de recherche situé aux coordonnées (45°57'19.81"N, 78°4'22.95"O) dans le parc provincial Algonquin en Ontario, au Canada. Le site comporte une antenne parabolique simple de 46 m, un réseau d'observation solaire d'antennes paraboliques de 32 m et un appareil simple de surveillance de flux solaire simple de 1,8 m observant à une longueur d'onde de 10,7 cm. La grande antenne parabolique participe aux expériences de RILB, y compris la géodésie. Établi en 1959, l'Observatoire est situé au cœur du parc provincial Algonquin en Ontario, loin du brouillage artificiel. Le site contient un ensemble d'instruments conçus pour la recherche en plusieurs étapes de la radioastronomie : un réseau de 32 réflecteurs paraboliques de 3 m de diamètre chacun balayant la face du Soleil chaque jour à midi; une antenne parabolique simple de 1,8 m située tout près surveillant le disque du Soleil complet à une longueur d'onde de 10,7 cm; et surplombant ces appareils se trouve une antenne parabolique géante de 46 m, construite en 1966, qui étudie les sources radio loin dans l'espace.

Le télescope de 46 m de l'Observatoire radioastronomique Algonquin (ORA) a commencé ses opérations au mois de mai 1966. Ce télescope a été construit et exploité par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC). L'ORA est présentement exploité par la Division des levées géodésiques de Ressources naturelles Canada, en partenariat avec le Space Geodynamics Laboratory et CRESTech.

Date de modification :