CNR-130 — Matériel du service mobile à large bande (SMLB) fonctionnant dans les bandes 698-756 MHz et 777-787 MHz

1re édition
Octobre 2013

Gestion du spectre et télécommunications
Cahier des charges sur les normes radioélectriques

Affiché sur le site Web d'Industrie Canada : le 4 octobre 2013

Préface

Le Cahier des charges sur les normes radioélectriques 130, 1re édition, Matériel du service mobile à large bande (SMLB) fonctionnant dans les bandes 698-756 MHz et 777-787 MHz, datée de octobre 2013 entrera en vigueur à la date de publication de l'avis SMSE-012-13 dans la Gazette du Canada, partie I. À compter de la date de publication, le public dispose de 120 jours pour soumettre des observations. Les observations ainsi reçues seront prises en considération dans la préparation de la prochaine édition du document.

Publication autorisée par
le ministre de l'Industrie

Le directeur général,
Direction générale du génie,
de la planification et des normes


Marc Dupuis



1. Objet

Le présent Cahier des charges sur les normes radioélectriques (CNR) établit les exigences de certification applicables aux émetteurs et aux récepteurs du SMLB fonctionnant dans les bandes 698-756 MHz et 777-787 MHz.


2. Généralités

Les appareils régis par cette présente norme sont classés comme du matériel de catégorie I. Un certificat d’acceptabilité technique (CAT) délivré par le Bureau d’homologation et de services techniques d’Industrie Canada ou un certificat délivré par un organisme de certification (OC) reconnu est requis.

2.1 Exigences relatives à la délivrance de licences

Le matériel régi par la présente norme doit faire l’objet d’une licence conformément au paragraphe 4(1) de la Loi sur la radiocommunication.

2.2 Documents connexes

Tous les documents de la Gestion du spectre et télécommunications sont disponibles sur le site Web suivant : http://www.ic.gc.ca/spectre sous la rubrique Publications officielles.

Le document ci-dessous est cité à titre de référence :

Champ de saisie de la signature

PNRH — Plan normalisé de réseaux hertziens

2.3 Définitions

Matériel mobile
matériel conçu pour être utilisé lorsqu’il est en mouvement ou pendant des haltes à des endroits non précisés où l’antenne émettrice est séparée d’au moins 20 cm du corps humain.
Matériel portable
matériel dans lequel une antenne émettrice intégrée est en contact direct avec le corps humain ou à 20 cm ou moins de celui-ci.
Matériel fixe d’abonné
le matériel fixe qui assure la connectivité entre le matériel de l'utilisateur et le matériel de la station de base. Le matériel fixe d’abonné est utilisé à un point fixe et il ne peut fonctionner en cours de déplacement.

3. Exigences générales de certification

3.1 Conformité au CNR-Gen

La présente édition du CNR-130 doit être utilisée conjointement avec le CNR Gen, Exigences générales et information relatives à la certification des appareils radio pour les spécifications générales et pour l’information relative au matériel visé par la présente norme.


4. Spécifications concernant les émetteurs et les récepteurs

4.1 Types de modulation

Le matériel certifié en vertu du présent CNR doit utiliser la modulation numérique.

4.2 Bloc de fréquences

Les bandes de fréquences 698-756 MHz et 777-787 MHz sont divisés en petits blocs de fréquences conformément au PNRH-518. Le matériel doit fonctionner selon le plan de répartition des fréquences donné dans le PNRH.

4.3 Stabilité de fréquence de l’émetteur

La limite de stabilité de fréquence de l’émetteur doit être déterminée comme suit :

  • a) le décalage de fréquence doit être mesuré selon la procédure décrite dans le CNR-Gen et consigné;
  • b) au moyen d’une largeur de bande de résolution de 1 % de la largeur de bande occupée, il faut sélectionner un point de référence à un niveau de rayonnement non désiré conforme à l’atténuation de 43 + 10 Log10 p (watts) sur le masque d’émission du canal inférieur et du canal supérieur, et la fréquence à ces points doit être consignée comme fL et fH respectivement.

Le requérant doit veiller à la stabilité de fréquence en vérifiant que fL moins le décalage de fréquence et fH plus le décalage de fréquence soient à l’intérieur de la gamme de fréquences pour laquelle le matériel est conçu.

4.4 Puissance de sortie de l’émetteur et puissance isotrope rayonnée équivalente (p.i.r.e.)

La puissance de sortie de l’émetteur doit être mesurée en termes de puissance moyenne.

Pour le matériel de station de base et fixe, consulter le PNRH-518 pour les limites de puissance.

La p.i.r.e. ne doit pas dépasser 50 W, qu’il s’agisse du matériel mobile ou du matériel fixe d’abonné extérieur, et ne doit pas dépasser 5 W, qu’il s’agisse du matériel portable ou du matériel fixe d’abonné intérieur.

De plus, le rapport de puissance de crête à moyenne (RPCM) ne doit pas excéder 13 dB pendant plus de 0,1 % du temps, en utilisant un signal correspondant au RPCM maximal durant des périodes de transmission continue.

4.5 Matériel doté d’antennes multiples

4.5.1 Transmission corrélée

Lorsque plusieurs antennes sont utilisées pour

  • a) émettre les mêmes données numériques dans un intervalle de symboles donné (même avec différents codages ou déphasages) pour la diversité de transmission; ou
  • b) orienter l’énergie du signal dans une direction donnée afin d’améliorer le gain de directivité (c.-à-d. la mise en forme de faisceaux);
  • c) mettre au point tout autre mode de transmission

et dans le cas où les signaux provenant de différentes antennes seraient corrélés , la p.i.r.e. doit être calculée en fonction de la puissance totale transmise dans l’ensemble des antennes et du gain de directivité résultant en dBi, Gmax + 10 log10 N, formule dans laquelle N est le nombre d’antennes et Gmax est le gain le plus élevé en dBi parmi toutes les antennes.

4.5.2 Transmission non corrélée

Lorsque plusieurs antennes sont utilisées pour

  • a) émettre chacune des données numériques distinctes pendant un intervalle de symboles donné (c.-à-d. des codes de bloc espace-temps ou des codes espace-temps), ou
  • b) émettre un flux de données parallèle indépendant sur la même largeur de bande de fréquences afin d’augmenter les débits de données (c.-à-d. le multiplexage spatial); ou
  • c) former tout autre mode de transmission

et dans le cas où les signaux provenant de différentes antennes sont complètement non corrélés, la p.i.r.e. doit être calculée en fonction de la puissance totale transmise dans l’ensemble des antennes et du gain d’antenne maximal Gmax.

4.6 Rayonnements non désirés de l’émetteur

4.6.1 La puissance des rayonnements non désirés dans n’importe quelle bande d’une largeur de 100 kHz, et ce, à n’importe quelle fréquence non comprise dans la ou les gammes de fréquences de fonctionnement du matériel, doit être ramenée d’au moins 43 + 10 log10 p (watts) dB sous la puissance d’émission P (dBW). Cependant, dans la bande de 100 kHz, aussitôt que la gamme de fréquences d’exploitation du matériel est dépassée, il est permis d’utiliser une largeur de bande de résolution de 30 kHz.

4.6.2 En plus de la limite définie dans la section 4.6.1 ci-dessus, le matériel exploité dans les bandes de fréquences 746-756 MHz et 777-787 MHz doit également respecter les exigences suivantes :

  • a) La puissance des rayonnements non désirés dans n’importe quelle bande d’une largeur de 6,25 kHz dans les fréquences entre 763-775 MHz et 793-806 MHz doit être ramenée sous la puissance d’émission P (dBW) d’au moins :
    • (i) 76 + 10 log10 p (watts), dB, pour le matériel de base et le matériel fixe;
    • (ii) 65 + 10 log10 p (watts), dB, pour le matériel mobile et portable.
  • b) La p.i.r.e., dans la bande 1559-1610 MHz, ne doit pas dépasser −70 dBW/MHz pour les signaux à large bande et −80 dBW dans le cas des rayonnements discrets ayant une largeur de bande de moins de 700 Hz.
Date de modification :