S

Liens de la barre de menu commune

Membres

Le Conseil, lorsqu'il est doté d'un effectif complet, comprend un président et 17 membres. Les membres du CSTI sont nommés par le Ministre de l'Industrie et par le Ministre d'État (Sciences et Technologie) pour des mandats de trois ans renouvelables. Les membres comprennent notamment des chefs de file des secteurs privé et universitaire de l'ensemble du Canada. Le président du CSTI est nommé par décret en conseil, et son rôle consiste à diriger et à orienter les travaux continus du CSTI.


Président

Howard Alper

Outre ses fonctions de président du Conseil des sciences, de la technologie et de l'innovation (CSTI), Howard Alper, Ph.D., est professeur émérite à l'Université d'Ottawa. Ses travaux de recherche fondamentale touchent les domaines de la chimie organique et de la chimie minérale, en vue d'applications potentielles dans les industries pharmaceutique et pétrochimique et dans le secteur des produits chimiques de base. Il compte à son actif 537 publications et 37 brevets, et il a édité plusieurs livres.

M. Alper a siégé au sein d'un certain nombre de comités du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) (p. ex. le Comité des subventions de recherche), et a été président de conseils et de comités, notamment le Collectif en faveur des sciences et de la technologie, le Conseil des académies canadiennes, le Réseau canadien de documentation pour la recherche et l'Institut Steacie des sciences moléculaires. En outre, il a été cadre supérieur invité au Centre de recherches pour le développement international de 2006 à 2010, et a été président de la Société royale du Canada pendant deux ans, à compter de novembre 2001; il a également été secrétaire aux affaires étrangères de cette dernière de 2004 à 2010.

M. Alper est très actif au sein de la communauté scientifique internationale. Il a été nommé membre titulaire de l'Académie européenne des sciences, des arts et des lettres en 1996, et le président de la France lui a remis l'insigne d'Officier de l'Ordre national du Mérite en 2002. En 2004, il a été élu coprésident du Réseau interaméricain des académies des sciences (IANAS) pour un mandat de trois ans. En décembre 2006, il a été élu coprésident de l'InterAcademy Panel (IAP), le réseau mondial des académies des sciences, pour un mandat de trois ans, et a été réélu pour un second mandat de trois ans en janvier 2010. En 2010, il a été nommé pour une durée de trois ans au comité consultatif sur l'ingénierie et les sciences internationales des États-Unis. Il siège au comité consultatif scientifique du Forum économique mondial, au conseil de l'initiative « À la recherche du prochain Einstein » de l'Institut africain des sciences mathématiques et au conseil consultatif de la Young Global Academy, et est vice-président du Conseil consultatif de l'institut de recherche scientifique RIKEN. En 2011, il a été élu président du conseil consultatif international du Knowledge Economy Network, qui a son siège social à Bruxelles.

M. Alper a reçu un certain nombre de prix prestigieux. En 1999, il a été nommé Officier de l'Ordre du Canada. En 2000, la gouverneure générale du Canada lui a décerné la première Médaille d'or Gerhard Herzberg en sciences et en génie du Canada. L'année suivante, il a reçu le Prix national du mérite pour ses contributions aux sciences de la vie. Il a également reçu le prix Urgel Archambault (ACFAS) en sciences physiques et en génie, ainsi que plusieurs bourses prestigieuses, notamment la bourse E.W.R. Steacie (CRSNG, 1980-1982), le prix Guggenheim (1985-1986) et la bourse Killam (1986-1988). En 2012, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

M. Alper a également reçu de nombreuses distinctions importantes expressément liées au domaine de la chimie, notamment le Prix de chimie minérale Alcan (1986), le Prix de chimie organique Bader (1990) et le Prix de chimie Steacie (1993), tous décernés par la Société canadienne de chimie. En outre, l'Institut de chimie du Canada lui a remis le Prix de catalyse (1984), la Médaille de Montréal (2003) et la Médaille de l'ICC (1997), sa plus haute distinction. En 2002, la Society of Chemical Industry du Royaume-Uni lui a décerné son Le Sueur Memorial Award.

Membres

Elizabeth Cannon
Présidente et vice-chancelière, Université de Calgary

Elizabeth Cannon est la huitième présidente et vice-chancelière de l'Université de Calgary. Avant d'accéder à la présidence, Mme Cannon était doyenne de la Schulich School of Engineering à l'Université de Calgary.

Mme Cannon préside actuellement le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR). Elle est vice-présidente du conseil d'administration de l'Association des universités et collèges du Canada et du Regroupement des universités de recherche du Canada U15. Elle a siégé à de nombreux conseils du secteur public et privé, ainsi qu'à des groupes consultatifs nationaux et à des comités communautaires, notamment à titre de directrice de la Fondation canadienne pour l'innovation. De 1997 à 2002, elle s'est vu confier la chaire CRSNGC / Pétro-Canada afin d'encourager les jeunes femmes à envisager de faire carrière en sciences et en génie.

Mme Cannon possède un baccalauréat ès sciences appliquées en mathématiques de l'Université Acadia. Elle détient également un baccalauréat en sciences, une maîtrise en sciences et un doctorat en génie géomatique de l'Université de Calgary. La recherche de Mme Cannon a été à l'avant-plan des systèmes de localisation GPS depuis 1984, et sa technologie a été commercialisée auprès de plus de 200 organisations dans le monde.

Mme Cannon a obtenu nombre d'honneurs et de récompenses, notamment le prix Johannes Kepler de l'Institute of Navigation des États-Unis, et la Bourse commémorative W.W.R. Steacie (2002 – 2004) du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. En plus d'être ingénieure professionnelle, Mme Cannon est membre de la Société royale du Canada et de l'Académie canadienne du génie. En outre, elle a été admise comme associée étrangère à la National Academy of Engineering. En 2012, elle s'est vu décerner le Prix du leadership du centenaire de l'Association des ingénieurs et des géoscientifiques de l'Alberta (APEGA) et elle a remporté une médaille d'or d'Ingénieurs Canada en 2013.

Amit Chakma
Président, Université Western

Amit Chakma, Ph.D., est le président et vice-chancelier de l'Université Western. M. Chakma s'est joint à Western en juillet 2009, après avoir occupé les postes de vice-président des affaires universitaires et doyen et de professeur au département de génie chimique à l'Université de Waterloo depuis 2001. Il avait auparavant exercé les fonctions de doyen de la faculté de génie, puis de vice-président (recherche) et agent de liaison internationale de l'Université de Regina. Il a commencé sa carrière académique en tant que professeur de génie chimique et pétrolier à l'Université de Calgary.

Outre ses fonctions à l'Université Western, M. Chakma est présentement vice-président d'Entraide universitaire mondiale du Canada et membre du conseil d'administration des Centres d'excellence de l'Ontario. Il est également président du Comité consultatif sur la Stratégie du Canada en matière d'éducation internationale.

M. Chakma est diplômé de l'Institut algérien du pétrole (1982) et titulaire d'un diplôme d'études supérieures et d'un doctorat en sciences appliquées (génie chimique) de l'Université de la Colombie-Britannique. Auteur de plus de 100 articles, il est reconnu à titre d'expert dans les domaines liés à la recherche sur le pétrole et à la gestion de l'énergie.

En 1998, M. Chakma a été nommé parmi les 40 Canadiens performants de moins de 40 ans. En outre, il est membre de l'Académie canadienne du génie.

Sophie Forest
Partenaire en gestion, Brightspark Ventures

Sophie Forest cumule plus de 18 ans d'expérience dans le secteur de pointe du capital de risque. Avant de se joindre à Brightspark, elle était associée chez CDP Capital Technology Ventures, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Madame Forest a dirigé ou supervisé plus de 50 opérations d'investissement dans des entreprises technologiques au Canada et à l'étranger au cours des 15 à 20 dernières années. Elle a joué un rôle clé dans l'investissement, la croissance et le retrait de Radian6, ce qui permit d'obtenir un rendement de l'ordre de vingt-trois fois sur le capital investi. Il s'agit de l'un des retraits d'investissements technologiques les plus réussis de l'histoire au Canada. À titre de co-chef de la direction chez Brightspark 3.0, madame Forest a contribué au développement de solutions Internet qui ont mené à la création et au progrès de Jewlr.com (anglais seulement) et de iStopOver.com (anglais seulement).

Madame Forest est membre du comité consultatif sur la petite entreprise et de l'entrepreneuriat pour le gouvernement du Canada et également membre du comité consultatif du Canadian Digital Media Network. Elle siège également au conseil d'administration de plusieurs sociétés, telles que Protecode, Hopper, eXludus, b5media et Jazinga.

Donna Garbutt
Directrice des opérations en Amérique du Nord, Schlumberger Technology

Donna Garbutt est la directrice des opérations en Amérique du Nord pour Schlumberger Technology. Elle est responsable du service des données partout en Amérique du Nord. Schlumberger fournit des solutions intégrées de gestion de projets et d'information, axées sur la technologie, à l'industrie pétrolière et gazière dans le monde entier. Mme Garbutt s'est jointe à Schlumberger en 1994, à Calgary. Au fil des ans, elle a occupé divers postes de gestion à l'échelle mondiale dans les secteurs de la vente, des opérations, de la technologie de l'information, des fusions et des acquisitions. De 2010 à 2014, elle a été présidente de Schlumberger Canada Limited. Avant de se joindre à Schlumberger, Mme Garbutt a travaillé dans le domaine de la technologie de l'information, notamment au sein de l'industrie pétrolière et gazière, chez Gartner Group Inc, DSL Digital Scanning Ltd. (présidente et associée fondatrice), Northwest Digital et Control Data Canada Ltd. Elle a vécu et travaillé un peu partout en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique.

Mme Garbutt siège actuellement au conseil de la société Absolute Completions Technology. Elle a récemment terminé son mandat au sein des conseils et des comités de vérification de la Petroleum Technology Alliance du Canada (y compris ses fonctions à titre de vice-présidente du conseil) et de l'Association canadienne des services pétroliers.

Mme Garbutt détient une maîtrise en administration des affaires de l'Université Arthabaska et un certificat de l'Institute of Corporate Directors. En outre, elle a été finaliste du Blackberry Women in Technology en 2006 et du US Energy Woman of the Year en 2003. Elle a reçu le prix Woman of Achievement Award–Alaska en 2001. En 2013, elle a figuré sur la liste des 50 personnes les plus influentes de l'Alberta.

Arvind Gupta
Président et vice-chancelier, Université de la Colombie-Britannique

Arvind Gupta est président et vice-chancelier de l'Université de la Colombie-Britannique, un poste qu'il occupe depuis le 1er juillet 2014.

De 2000 à 2014, M. Gupta a été président-directeur général et directeur scientifique de Mitacs, un organisme de recherche national sans but lucratif qui s'emploie à développer les compétences scientifiques et commerciales de la prochaine génération d'innovateurs, en partenariat avec les entreprises, le gouvernement et le milieu universitaire. Il est également professeur au Département d'informatique de l'Université de la Colombie-Britannique.

En 2010, M. Gupta a été membre du groupe d'experts chargé de l'examen du soutien fédéral de la recherche et du développement. Il a siégé dans plusieurs conseils d'administration, notamment l'Australian Mathematical Sciences Institute, la Banff International Research Station, le Canadian Mining Innovation Council, la Société statistique du Canada, Mitacs Inc. et Mprime Network, et il est membre du comité consultatif scientifique international du Réseau des centres d'excellence GRAND. Il a dirigé la rédaction de deux séries de livres sur les mathématiques industrielles et est l'auteur de plus de 80 articles évalués par des pairs.

M. Gupta a obtenu son doctorat en sciences informatiques de l'Université de Toronto en 1991.

Monique Haakensen
Présidente et scientifique principale, Contango Strategies

Monique Haakensen est une scientifique qui a réussi à lier le monde des sciences à celui des affaires dans le but de relever des défis écologiques. Elle a commencé sa carrière en tant qu'associée à la recherche universitaire avec l'Université de la Saskatchewan. Puis, elle a occupé le poste de scientifique du gouvernement où elle a examiné la façon dont on peut appliquer la microbiologie et la biogéochimie au secteur des ressources naturelles. Compte tenu de l'important besoin sans cesse croissant pour la recherche en microbiologie appliquée afin d'aider les entreprises avec la bioconversion et la biorestauration (processus qui a recours à des microorganismes pour décontaminer l'eau et le sol, comme le suintement, les effluents et les sites de déversement), Dre Haakensen a fondé l'entreprise Contango Strategies qui a ouvert ses laboratoires à Saskatoon en 2011. L'entreprise se spécialise dans l'élaboration, l'essai et la mise en œuvre de technologies durables peu coûteuses pour la décontamination de l'eau et du sol, ainsi que le profilage microbien complémentaire (profil métagénomique et analyse RNAseq) des technologies du séquençage de l'ADN de la prochaine génération. Depuis, Contango a obtenu des contrats d'entreprises locales et de multinationales dans le secteur de l'extraction minière, pétrolière et gazière, et le secteur de la gestion des déchets. L'entreprise offre maintenant ses services partout en Amérique du Nord et à l'étranger.

Dre Haakensen est toujours professeure auxiliaire à l'École de l'environnement et de la durabilité de l'Université de la Saskatchewan et siège aux comités consultatifs des étudiants diplômés du département des sciences des aliments et des bioproduits, et des sciences informatiques (bioinformatique). Par le passé, elle a travaillé à l'Université de l'Arctique en tant que responsable et membre de l'équipe principale chargée de la révision des cours. Présentement, elle est membre du conseil du Haakensen Saskatchewan Trade and Export Partnership. Dre Haakensen est l'auteure de nombreux ouvrages scientifiques revus par des pairs, et présente ses travaux de recherche scientifique lors de conférences, à des groupes de travail, et à des audiences techniques et publiques.

En 2009, Dre Haakensen a reçu un doctorat en microbiologie, génomique et bioinformatique de l'Université de la Saskatchewan. En 2001, elle s'est mérité le prix du Future Entrepreneurial Leader du Profit Magazine, comme étant l'une des 20 meilleures entrepreneures canadiennes de moins de 30 ans. En 2012, Contango Strategies a reçu un prix d'excellence de la Saskatchewan dans la catégorie nouvelle entreprise commerciale. En 2013, le nom du Dre Haakensen était cité dans un livre sur l'entrepreneuriat intitulé The In-credibility Factor par Teresa Kruze et Terry Beach.

Maureen Kempston Darkes
Vice-présidente du groupe General Motors Corporation, Présidente de GM Amérique latine, Afrique et Moyen-Orient (retraitée)

Maureen Kempston Darkes a été présidente-directrice générale de General Motors du Canada Limitée (GMCL) et vice-présidente de General Motors Corporation de 1994 à 2001. En 2002, elle a été nommée vice-présidente du groupe General Motors Corporation et présidente de GM Amérique latine, Afrique et Moyen-Orient ainsi que membre du conseil GM pour une stratégie de l'industrie automobile (General Motors Automotive Strategy Board). Elle occupa ces fonctions jusqu'à sa retraite de General Motors en décembre 2009.

Madame Kempston Darkes siège actuellement aux conseils d'administration de divers organismes dont la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada, Brookfield Asset Management, Irving Oil, Enbridge inc., et Balfour Beatty plc. Elle est directrice de la Bridgepoint Health Foundation. En 1989, madame Kempston Darkes fut nommée membre du Comité d'experts pour l'industrie automobile de l'Accord du libre-échange par le gouvernement du Canada et, en 1994, comme membre du Groupe de consultations sectorielles en matériel de transport sur le commerce international.

Madame Kempston Darkes est titulaire d'un baccalauréat ès arts en histoire et en sciences politiques du collège Victoria de l'Université de Toronto. Elle détient également un baccalauréat en droit de la faculté de droit de l'Université de Toronto et a été admise au Barreau de l'Ontario en 1975. En 1997, madame Kempston Darkes a reçu l'Ordre de l'Ontario et a été nommée Officière de l'Ordre du Canada en 2000. L'Association du Barreau américain lui décerna le prix de distinction honorifique Margaret Brent Women Lawyers of Achievement Award en 1998. En 1999, elle a reçu la Citation de reconnaissance pour services exceptionnels du Temple de la renommée de l'automobile (Automotive Hall of Fame). En 2006, elle s'est vue remettre le Prix du Gouverneur général du gouvernement du Canada en commémoration de l'affaire « personne ». En 2011, on lui a décerné le prix Global Athena Leadership et le prix Alice B. Ramsey qu'elle reçut du Temple de la renommée de l'automobile et de la Women's Automobile Association International.

Simon Kennedy
Sous-ministre du Commerce international, Affaires étrangères et Commerce international Canada

Simon Kennedy est nommé sous-ministre du Commerce international le 12 novembre 2012. Il est aussi nommé sherpa du Canada pour le G-20. De septembre 2010 jusqu'à sa nomination, M. Kennedy assume les fonctions de sous-ministre délégué principal à Industrie Canada. Il a entamé sa carrière au sein de la fonction publique en 1990, à Transports Canada, puis à la Garde côtière canadienne. En 1997, il se joint au Bureau du Conseil privé et en 2001, il est affecté à Agriculture et Agroalimentaire Canada, où il occupe les postes de directeur général, Planification et intégration des politiques, et de directeur général, Bureau des marchés internationaux. En 2004, il retourne au Bureau du Conseil privé, où il assume tout d'abord les fonctions de secrétaire adjoint du Cabinet, Politique du développement économique et régional, puis celles de sous-secrétaire du Cabinet, Opérations, et de sous-secrétaire du Cabinet, Planification et consultations, jusqu'en 2010.

M. Kennedy est titulaire d'un baccalauréat en relations publiques de l'Université Mount Saint Vincent et d'une maîtrise ès sciences en gestion des communications de l'Université de Syracuse. Il est diplômé du programme de gestion avancé de l'INSEAD et détient la certification ICD.D de l'Institut des administrateurs de sociétés.

John Knubley
Sous-ministre, Industrie Canada

John Knubley a été nommé sous-ministre d'Industrie Canada le 17 septembre 2012. Auparavant, il était sous-ministre d'Agriculture et Agroalimentaire Canada ainsi que sous-ministre des Affaires intergouvernementales au Bureau du Conseil privé. Avant cela, il a été sous-ministre délégué des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités ainsi que sous-ministre délégué de Ressources naturelles Canada.

M. Knubley a obtenu un baccalauréat de l'Université Yale et une maîtrise en philosophie, en politique et en économie de l'Université d'Oxford. Il a également obtenu un certificat d'études supérieures de l'Institut Européen des Hautes Études Internationales à Nice, en France, ainsi qu'une maîtrise en administration publique de la Kennedy School of Government à l'Université Harvard.

Joy P. Romero
Vice-présidente, Développement technologique, Horizon Oil Sands (Projet des sables bitumineux Horizon), Canadian Natural Resources Limited

Joy Romero est vice-présidente, Développement technologique, pour l'exploitation du Projet des sables bitumineux Horizon de Canadian Natural Resources Limited (CNRL). CNRL est l'une des plus grandes productrices de pétrole brut et de gaz naturel au monde et, en 2012, elle était la plus grande investisseuse en recherche et développement dans le secteur pétrolier et gazier du Canada, en plus de faire partie des dix meilleures industries au pays. Mme Romero s'est jointe à cette entreprise en 2001 et a occupé plusieurs postes liés à la gestion du développement, la mise en service et l'exploitation de la production de bitume dans le cadre du Projet des sables bitumineux Horizon avant d'occuper son poste actuel en 2010. Forte d'une carrière de plus de 30 ans comme ingénieure, Mme Romero s'est concentrée sur l'innovation et le développement ayant trait aux sables bitumineux et les industries du minerai de fer et du charbon chez des entreprises telles que SNC-Lavalin Inc. (où elle a fait partie de l'équipe qui a mis sur pied le projet Millenium de Suncor), Elkview Coal Corporation et Westar Mining Limited.

Mme Romero est présidente du conseil d'administration et membre du Comité directeur des actionnaires de l'Alliance pour l'innovation dans les sables bitumineux du Canada (nouvelle alliance de producteurs liée aux sables bitumineux axée sur l'accélération de la cadence des améliorations du rendement en matière d'environnement dans les sables bitumineux au Canada par la collaboration sur le plan de l'action et de l'innovation). Elle est membre du conseil d'administration de la Petroleum Technology Alliance of Canada et l'ancienne présidente du Réseau canadien pour la recherche-développement sur les sables pétrolifères (CONRAD), ainsi que du groupe de discussion sur la production de bitume du CONRAD. Mme Romero a également fait partie du conseil de direction de l'Université Athabasca pendant six ans, université dont elle a occupé la présidence de 2006 à 2009.

Mme Romero possède un baccalauréat en génie métallurgique avec distinction de l'Université technique de la Nouvelle-Écosse/l'Université St. Francis Xavier et une maîtrise en administration des affaires en gestion de projet, avec spécialisation en énergie, de l'Université Athabasca.

Jacquelyn Thayer Scott
Professeure de gestion et stratégie organisationnelles et ancienne présidente, Université du Cap-Breton

Jacquelyn Thayer Scott est professeure de gestion et stratégie organisationnelles et ancienne présidente de l'Université du Cap-Breton (CBU) de Sydney, en Nouvelle-Écosse. De 1993 à 2002, elle a été présidente et vice-chancelière de la CBU (alors le University College of Cape Breton), un établissement d'enseignement postsecondaire qui offre des diplômes et des certificats de premier, deuxième et troisième cycles dans divers domaines scientifiques, techniques et des arts libéraux. En plus d'avoir travaillé comme journaliste et dirigé sa propre entreprise d'experts-conseils en gestion et en relations publiques, Mme Scott participe activement à la gestion de deux petites entreprises familiales.

Mme Scott, qui a déjà siégé à divers conseils d'établissement et comités consultatifs, est actuellement, entre autres choses, présidente du conseil d'administration d'Innovacorp et vice-présidente et membre du conseil d'administration de l'Institut Macdonald-Laurier. Elle est également membre du conseil de l'Université Yorkville, de HIPPY Canada, de l'entreprise de services-conseils en environnement EcoVision et de l'organisme Caribbean Social Innovation Exchange (C-SIX). Par ailleurs, elle a fait partie du Comité d'experts sur l'état de la science et de la technologie au Canada du Conseil des académies canadiennes. De 1995 à 2006, Mme Scott a été membre du Conseil consultatif des sciences et de la technologie du premier ministre (Canada), dont elle a été vice-présidente (directrice des opérations) de 2003 à 2006.

Mme Scott a reçu plusieurs distinctions honorifiques, dont le Prix Gzowski pour l'alphabétisation en Nouvelle-Écosse, le titre de membre honoraire à vie de l'Association pour l'éducation permanente dans les universités du Canada et la distinction de première membre honoraire de l'Alliance canadienne des organismes d'éducation et de formation. Elle est en outre l'auteur de nombreux articles et ouvrages érudits et populaires. Ses réalisations ont été reconnues par le gouvernement du Canada, qui lui a décerné la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, et l'Université de Waterloo lui a remis un doctorat honorifique en droit. En 2001, elle a reçu la Médaille du lieutenant-gouverneur pour l'excellence dans l'administration publique et a été nommée Officier de l'Ordre du Canada. En 2002, elle a reçu la Médaille du jubilé d'or de la Reine et, en 2012, la Médaille du jubilé de diamant de la Reine.

IIse Treurnicht
Chef de la direction, Centre de la découverte

Ilse Treurnicht est chef de la direction du MaRS Discovery District (MaRS), un centre d'innovation situé à Toronto. Elle supervise tant le développement que les opérations de MaRS, ainsi que la vaste gamme de programmes d'entreprenariat et d'innovation menés par le Centre. Après avoir occupé le poste de présidente et chef de la direction de Primaxis Technology Ventures, un fonds de capital-risque dont les investissements sont concentrés dans le secteur des technologies de pointe, Mme Treurnicht a joint les rangs du MaRS au début de 2005. Avant de diriger Primaxis, Mme Treurnicht a exercé à titre d'entrepreneure divers rôles au sein de la haute direction d'entreprises de technologie émergentes.

Membre active de la communauté canadienne de l'innovation, elle siège présentement aux conseils d'administration de deux entreprises privées créées par la communauté MaRS, Triphase Accelerator (présidente) et Cognicity, ainsi que sur les conseils d'administration du Centre de la découverte MaRS, du Centre de l'innovation MaRS, The Next 36, et du forum des politiques publiques. Elle siège également sur les comités consultatifs de plusieurs organismes de recherche. En 2010, elle a été présidente du Groupe d'étude canadien sur la finance sociale. Aujourd'hui, elle est présidente du Comité consultatif national du Canada du Groupe de travail sur l'investissement social dans le cadre du G8. Présentement, Mme Treurnicht est membre du Comité d'experts du Conseil des académies canadiennes sur la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques.

Mme Treurnicht possède un doctorat en chimie de l'Université Oxford, qu'elle a fréquentée à titre de boursière de la fondation Rhodes. Elle a été reconnue à quatre reprises par le Sommet du Top 100 : Les Canadiennes les plus influentes du Réseau des femmes exécutives, en reconnaissance de sa grande contribution à l'innovation canadienne. Elle a été nommée au temple de la renommée des 100 femmes canadiennes les plus influentes.

Peter van der Gracht
Président, Wavefront

Peter van der Gracht est président de Wavefront, un accélérateur d'entreprises pour l'industrie des services mobiles qui crée des liens entre les entreprises de télécommunications sans fil et les ressources et les partenaires. M. van der Gracht possède plus de 30 ans d'expérience à titre de cadre d'entreprise et d'entrepreneur accompli, de fondateur, de PDG, d'investisseur et de directeur d'entreprises de technologie dans un large éventail d'entreprises, notamment dans les domaines de la télévision par câble, des télécommunications, de la radiodiffusion, des technologies de l'information et de l'automobile. Il a acquis plus d'une douzaine d'entreprises et a lancé avec succès cinq entreprises spécialisées dans la technologie, en plus d'exploiter des entreprises en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Il a cofondé Nexus Engineering alors qu'il poursuivait encore des études supérieures. Cette firme a pris de l'expansion pour comprendre sept entreprises comptant plus de 300 employés et menant des activités partout dans le monde, et a été vendue à Scientific Atlanta en 1993. La première entreprise du groupe, Nexus Engineering, est devenue le deuxième fabricant mondial de têtes de réseau pour la télévision par câble, avec des installations dans plus de 100 pays. Les autres premières pour les entreprises de M. van der Gracht comprennent la création du premier remultiplexeur vidéo statistique pour la télévision par câble et la radiodiffusion (Imedia) au monde, l'introduction du premier produit capable de changer le positionnement de chaînes des flux vidéo numériques comprimés pour permettre aux entreprises de câblodistribution d'adapter le contenu aux consommateurs (Imedia), le développement de la première technologie de réduction du bruit au monde utilisée pour améliorer la performance des systèmes de communication mains libres pour le marché de l'automobile (Wavemakers), ainsi que le développement et le brevetage d'un système de déploiement de câbles à fibre optique vertical enfoui (Teraspan).

M. van der Gracht est actuellement président d'Ocean Floor Geophysics Inc. Et, par le passé, il a été président de QuickMobile (2007–2011), de Light-based Technologies (2007–2011), de Fatport (où il a également été PDG) (2002–2007), et de Teraspan (où il a également été PDG) (2001–2007). Il est membre fondateur d'Entrepreneurship@UBC, un fond et un programme d'investissement pour les entreprises en démarrage. Il est également membre du conseil d'administration de l'Alacrity Foundation, une fondation sans but lucratif pour les entreprises en démarrage.

M. van der Gracht détient un baccalauréat et une maîtrise en sciences appliquées de l'Université de la Colombie-Britannique et est membre de l'association des ingénieurs professionnels de la Colombie-Britannique. Il a reçu de nombreux prix pour l'entrepreneuriat et l'innovation, notamment plusieurs Prix Canada pour l'excellence.

Nancy Venneman
Présidente, Altitude Aerospace

Nancy Venneman a fondé Altitude Aerospace en 2005. Altitude Aerospace est une entreprise de génie aérospatial spécialisée en conception technique, en analyse structurelle et en certification pour le développement de nouveaux programmes d'aéronefs et pour le soutien de la flotte existante d'aéronefs. Mme Venneman est également copropriétaire et vice-présidente exécutive de DICI Industries Inc., une entreprise spécialisée dans l'usinage de précision et l'assemblage, qui offre des services aux industries de l'aérospatiale, des télécommunications, de la défense et de la médecine. Avant de fonder Altitude Aerospace, Mme Venneman a occupé d'importants postes d'ingénieure dans l'industrie de l'aérospatiale, notamment dans les secteurs des modifications structurelles des aéronefs, des programmes de certification, de la planification de projets et du soutien à la clientèle pour la division des aéronefs commerciaux d'un important fabricant du domaine de l'aérospatiale.

Mme Venneman siège actuellement aux conseils d'administration de STIQ (Sous-Traitance Industrielle Québec) et d'Aéro Montréal. Elle œuvre également auprès du groupe Women in Aerospace – Québec et de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Mme Venneman a obtenu un baccalauréat en génie mécanique de l'École Polytechnique de Montréal. En 2010, elle a remporté le prix de la femme d'affaires de l'année au Québec du RFAQ (Réseau des Femmes d'Affaires du Québec), dans la catégorie Entrepreneure industrielle. Au cours de la même année, Altitude Aerospace a reçu un prix d'excellence dans la catégorie du service à l'occasion du Gala Alpha, tenu par la Chambre de commerce de Ville St-Laurent. En 2011, Mme Venneman a été mise en candidature pour le prix de l'entrepreneur de l'année au Québec décerné par Ernst & Young et, plus récemment, elle a été récipiendaire d'un prix du Top 100 des Canadiennes les plus influentes en 2013 du Réseau des femmes exécutives.

Annette Verschuren
Présidente et chef de la direction, NRStor Inc.

Annette Verschuren fut nommée chef de la direction chez NRStor Inc. en mars 2012. NRStor met au point et commercialise des technologies de stockage de l'énergie. Auparavant, madame Verschuren avait été présidente de Home Depot pour le Canada et l'Asie. Les opérations de la firme au Canada sont passées de 19 magasins en 1996 à 180 en 2011 sous sa présidence, au cours de laquelle Home Depot pénétra également le marché de la Chine.

Madame Verschuren a commencé sa carrière comme agente de développement pour le compte d'une compagnie d'exploitation charbonnière du nom de Cap-Breton Development Corporation à Sydney, en Nouvelle-Écosse. Puis, elle a travaillé pour la Société de développement des investissements du Canada en tant que vice-présidente exécutive, où son rôle consistait à privatiser des sociétés d'État. Plus tard, madame Verschuren s'est jointe à Imasco ltée, l'une des plus grandes sociétés de portefeuille du Canada dans le domaine des services financiers, du détail et des services de l'alimentation, où elle occupa les fonctions de vice-présidente de l'expansion de l'entreprise. Par la suite, elle fut cofondatrice des boutiques d'arts et d'artisanat Michaels où, en 26 mois, elle procéda à l'ouverture de 17 points de vente, pour ensuite se joindre à Home Depot.

Récemment, Madame Verschuren fut invitée à diriger le Groupe d'étude de l'Ontario sur l'énergie propre. Elle est aussi chancelière de l'Université du Cap-Breton et préside les efforts de collecte de fonds pour le nouveau Centre Verschuren pour la durabilité en matière d'énergie et de l'environnement de l'université. Madame Verschuren a servi en tant que vice-présidente du Conseil canadien des chefs d'entreprise. Elle est membre de divers conseils d'administration, dont celui d'Air Canada, de la Liberty Mutual, de la Compagnie du Nord-Ouest, d'Icynene, de la Fondation CAMH et du Conference Board du Canada.