Industrie Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Cartes technologiques

Archivée - Carte technologique de l'industrie maritime et océanique : Points saillants

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d’autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Le contexte

Le Canada est un pays maritime. À preuve, l'industrie maritime et océanique injecte quelque 20 milliards de dollars par année dans l'économie canadienne, et elle procure près de 350 000 emplois à temps partiel ou à temps plein, notamment dans les collectivités cotières. Les secteurs traditionnels tels que la pêche commerciale, la constructoin navale et le transport maritime ont été peu à peu rejoints par d'autres secteurs, notamment l'exploitation pétrolière et gazière, l'aquaculture et la pêche récréative.

Le défi

L'industrie maritime et océanique est sous l'emprise de phénomènes d'envergure planétaire : les changements climatiques, la demande d'énergie, la production alimentaire et la viabilité à long terme. Ce secteur est composé de petites et moyennes entreprises dispersées sur un vaste territoire, aux capacités limitées sur le plan de l'expansion et de la croissance de leurs marchés. L'industrie a besoin de compétences nationales très diverses en matière de recherche et d'innovation technologique, mais aussi en gestion, en entrepreneurship et en commercialisation.

L'objectif

D'ici 2012, le Canada diviendra un leader mondial dans le domaine des technologies maritimes et océaniques. Cette vision ambitieuse deviendra réalité si on met à profit nos forces actuelles — par exemple, notre savoir-faire en eau froide — et si on fait en sorte de les développer — par exemple, approvisionnement maritime des industries pétrolières et gazières au large des côtes.

Principaux participants

  • Industrie et associations : Institut maritime du Québec; Marine Workers Union; Association de la construction navale du Canada; Newfoundland Ocean Industries Association; SeaState Capital Inc.; BC Ferries; InnovaQuest Inc.; Association des armateurs canadiens; B.C. Cooperative Ocean Information Network
  • Gouvernement : Industrie Canada; Conseil national de recherches (CNR); Pêches et Océans Canada; Ressources naturelles Canada; Défense nationale; Environnement Canada

Bénéfices et principaux résultats

  • Dénombrement de plus de 1 200 technologies d'intérêt pour l'industrie maritime et océanique
  • Bases solides pour l'élaboration et l'amélioration du programme de recherche de l'Institut de technologie océanique du CNR
  • Élément constitutif du Cadre stratégique pour le secteur canadien de la construction navale et maritime industrielle d'Industrie Canada; source d'information pour le Comité des sous-ministres sur les océans; important catalyseur des discussions lors du dîner-rencontre du greffier du Conseil privé sur le programme d'action du Canada dans le domaine océanique