Foire aux questions : Conseillère scientifique en chef

1. Quelles sont les fonctions de la conseillère scientifique en chef?

La tâche principale de la conseillère scientifique en chef (CSC) est de conseiller la ministre des Sciences et le premier ministre en matière scientifique.

Plus précisément, la CSC fournira des conseils sur la façon dont le gouvernement peut veiller à ce que les questions scientifiques soient prises en compte dans le processus décisionnel et à ce que les scientifiques soient en mesure de parler librement de leurs travaux, ainsi que sur la façon d'améliorer les moyens utilisés par le gouvernement pour donner des conseils de nature scientifique.

La CSC s'efforcera de sensibiliser la population aux enjeux scientifiques et de promouvoir le dialogue entre les scientifiques fédéraux et le milieu universitaire. La CSC produira un rapport annuel qui sera rendu public.

2. Combien de temps durera le mandat de la conseillère scientifique en chef?

Le mandat de la CSC est de trois ans, à compter du 25 septembre 2017.

3. De qui relève la conseillère scientifique en chef?

La conseillère scientifique en chef relève du premier ministre et de la ministre des Sciences.

4. En quoi le rôle de la conseillère scientifique en chef est-il différent de celui de la ministre des Sciences?

Le rôle de la conseillère scientifique en chef est de donner des conseils. La ministre des Sciences met de l'avant des considérations d'ordre scientifique au Conseil des ministres, et elle a le pouvoir de prendre des décisions.

5. Un rapport annuel sera-t-il produit? Dans l'affirmative, quand le premier le sera-t-il?

Le bureau de la conseillère scientifique en chef produira un rapport annuel sur ses activités. Le premier rapport sera rendu public peu de temps après la première année complète d'activités.

6. Comment le rôle de la conseillère scientifique en chef se distingue-t-il de celui du Conseil des académies canadiennes ou d'autres organismes consultatifs scientifiques?

Le Conseil des académies canadiennes est un organisme à but non lucratif qui coordonne des évaluations scientifiques ponctuelles en réponse aux demandes de ministres fédéraux et de ministres provinciaux et territoriaux. Les évaluations du Conseil sont rendues publiques, mais ne contiennent pas de recommandations en matière de politiques.

Contrairement au Conseil, la CSC est conseillère à plein temps en matière d'enjeux scientifiques. Elle a un rôle aussi bien proactif que réactif.

Date de modification :