Sélection de la langue

Recherche

Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises — Analyse des données, premier semestre de 2015

Janvier 2016

Ce document présente des données sur l'activité de prêts aux entreprises recuellies par l'Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises de Statistique Canada, de l'Enquête auprès des responsables du crédit et de l'Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada et du Canadian Business Lending Index de PayNet.

Résumé

  • Dans l’ensemble, les conditions de prêt se sont légèrement améliorées au cours du premier semestre de 2015 (janvier à juin) et les fournisseurs ont continué d’accorder des prêts aux entreprises de toutes les catégories de taille et de tous les secteurs.
  • Les conditions de prêt se sont le plus fortement améliorées pour les grandes entreprises (montant de prêt autorisé de 5 millions de dollars ou plus); les décaissements au titre des prêts aux entreprises ont augmenté de 2,7 % entre le deuxième semestre de 2014 (juillet à décembre) et le premier semestre de 2015.
  • Les PME dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques et des « autres industries » ont été les plus favorisées par la hausse de l’activité de prêt.

L'ensemble des conditions de prêt

Les résultats de l’Enquête auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises mettent en lumière une hausse continue de la valeur des décaissements au titre des prêts au cours du premier semestre de 2015. Dans l’ensemble, de janvier à juin (S1 2015), les prêteurs ont consenti des nouveaux prêts d’une valeur d’environ 90 milliards de dollarsNote de bas de page 1 aux entreprises canadiennes, comparativement à environ 88 milliards de dollars entre juillet et décembre 2014 (S2 2014) (figure 1). Il s’agit d’une légère augmentation de l’activité de prêt de 2,2 % entre le deuxième semestre de 2014 et le premier semestre de 2015. L’activité de prêt en est maintenant à sa cinquième année de croissance ininterrompue depuis 2011.

Figure 1 : Valeur de l’encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises

Figure 1 : Valeur de l’encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises
Source : Statistique Canada, Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises, 2015.
Description de la figure 1
Figure 1 : Valeur de l’encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises
S1 2011 S2 2011 S1 2012 S2 2012 S1 2013 S2 2013 S1 2014 S2 2014 S1 2015
Encours du crédit 491,8 514,5 538,7 557,4 583,0 602,2 627,2 658,5 693,4
Décaissements 61,5 64,6 70,4 71,3 73,0 78,1 80,5 88,2 90,2

La valeur totale de l’encours du crédit est aussi en hausse continue depuis 2011, la croissance des décaissements dépassant celle des remboursements.

Comme l’indique la figure 2, les résultats de l’Enquête auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises concordent avec un léger assouplissement des conditions de prêt aux entreprises dont fait état la Banque du Canada. Malgré un léger resserrement au premier semestre de 2015 selon l’Enquête auprès des responsables du crédit menée par la Banque du Canada, les conditions de prêt au Canada se sont dans l’ensemble assouplies depuis 2010, comme en a fréquemment fait état l’indice des prêts de l’Enquête sur les perspectives des entreprises. Il s’agit d’un contraste marqué avec la période de récession de 2007 à 2009, au cours de laquelle les marchés du crédit étaient clairement en phase de resserrement.

Figure 2 : Conditions de prêts au Canada

Figure 2 : Conditions de prêts au Canada
Note 1 : L’indice des prêts de l’Enquête auprès des responsables du crédit reflète l’écart entre le pourcentage pondéré des institutions financières faisant état d’un resserrement des conditions de prêt et le pourcentage pondéré de celles faisant état d’un assouplissement des conditions de prêt au cours des trois mois précédents. L’indice des prêts de l’Enquête sur les perspectives des entreprises reflète l’écart entre le pourcentage d’entreprises faisant état d’un resserrement des conditions de prêt et le pourcentage de celles faisant état d’un assouplissement des conditions de prêt au cours des trois mois précédents.
Note 2 : Une valeur positive représente un resserrement des conditions de prêt; une valeur négative représente un assouplissement des conditions de prêt.
Sources : Banque du Canada, Enquête auprès des responsables du crédit et Enquête sur les perspectives des entreprises, 2015.
Description de la figure 2
Figure 2 : Conditions de prêts au Canada
Période Enquête auprès des responsables du crédit Enquête sur les perspectives des entreprises
Positive = Resserrement; Négative = Assouplissement.
Moyenne annuelle, 2007-2013
2007 10,5 3,8
2008 51,6 32,0
2009 22,9 8,0
2010 −25,6 −10,3
2011 −28,6 −9,5
2012 −11,7 −7,5
2013 −4,8 −11,7
Données trimestrielles, du T1 de 2014 à T2 de 2015
T1 2014 −10,9 −8,0
T2 2014 −12,8 −27,0
T3 2014 −10,3 −11,0
T4 2014 −2,7 −3,0
T1 2015 6,7 −11,0
T2 2015 1,4 −10,0

Le tableau 1 montre, selon le type de fournisseur, des données tirées de l’Enquête auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises sur les décaissements globaux au titre des prêts aux entreprises. Les banques canadiennes, qui représentent 49 % du marché des nouveaux prêts au Canada, ont continué à prêter de façon agressive au cours du premier semestre de 2015 (tableau 1); leurs décaissements au titre des prêts aux entreprises ont augmenté de 2,7 % entre le deuxième semestre de 2014 et le premier semestre de 2015. Au deuxième semestre de 2014, la hausse des décaissements avait été de 15,0 %. Dans le cas des « autres banques » et des sociétés de financement, qui représentent 22 % et 11 % respectivement du marché des nouveaux prêts au Canada, la valeur des décaissements a augmenté de façon modérée par 5,3 % et 6,2 % respectivement au premier semestre de 2015. Par opposition, les décaissements au titre des prêts pour les compagnies d’assurance et les gestionnaires de portefeuille ont encouru une baisse notable de 15,3 % au premier semestre de 2015 comparativement à 13,6 % aux décaissements au deuxième semestre de 2014.

Tableau 1 : Valeur des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises, selon le type de fournisseur
Type de fournisseur 2012 2013 2014 2015
S1 S2 S1 S2 S1 S2 S1
Source : Statistique Canada, Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises, 2015.
Banques canadiennes 30,6 32,0 34,1 36,6 37,5 43,1 44,2
Autres banques 16,6 16,0 15,1 17,2 18,3 18,6 19,6
Coopératives de crédit et caisses populaires 8,0 8,9 8,9 9,4 8,6 9,5 9,8
Sociétés de financement 9,4 9,2 9,6 8,5 9,4 9,5 10,1
Compagnies d’assurance et gestionnaire de portefeuille 5,9 5,2 5,3 6,4 6,6 7,5 6,3
Tous les fournisseurs 70,4 71,3 73,0 78,1 80,5 88,2 90,2

Conditions de prêt selon la taille d'entreprise

Les conclusions tirées de l’Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises démontrent une augmentation globale de l’activité de prêt au cours du premier semestre de 2015. Toutefois, l’augmentation a été plus prononcée au sein des moyennes entreprises (montant de prêt autorisé compris entre 1 million et 5 millions de dollars) et des grandes entreprises (montant de prêt autorisé supérieur à 5 millions de dollars), pour lesquelles les prêteurs ont décaissé environ 15,9 milliards de dollars et 62,6 milliards de dollars, respectivement, en nouveaux prêts. Cela représente une augmentation de 2,4 % et de 2,7 %, respectivement, en décaissements, comparativement au deuxième semestre de 2014. En revanche, l’octroi de prêts aux petites entreprises (montant de prêt autorisé inférieur à 1 million de dollars) est resté inchangé à 11,7 milliards de dollars entre le deuxième semestre de 2014 et le premier semestre de 2015 (figure 3).

Figure 3 : Valeur de l'encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars), selon la taille d'entreprise

Figure 3 : Valeur de l'encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars), selon la taille d'entreprise
Source : Statistique Canada, Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises, 2015.
Description de la figure 3
Figure 3 : Valeur de l'encours du crédit et des décaissements (en milliards de dollars), selon la taille d'entreprise
S1 2011 S2 2011 S1 2012 S2 2012 S1 2013 S2 2013 S1 2014 S2 2014 S1 2015
Petites entreprises
Encours du crédit 88,0 90,1 86,5 87,8 90,1 92,2 94,5 93,5 94,8
Décaissements 9,9 10,2 10,7 11,0 11,3 11,5 11,4 11,7 11,7
Moyennes entreprises
Encours du crédit 105,7 110,8 108,5 109,6 115,6 120,3 123,6 125,2 130,6
Décaissements 12,6 13,1 13,7 13,6 13,6 14,9 14,5 15,5 15,9
Grandes entreprises
Encours du crédit 298,1 313,5 343,6 360,0 377,3 389,7 409,1 439,7 468,0
Décaissements 38,9 41,3 46,0 46,7 48,1 51,7 54,5 60,9 62,6

En règle générale, depuis 2011, les résultats de l’Enquête auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises concordent avec ceux du Canadian Business Lending Index (indice des prêts aux entreprises canadiennes; CBLI) de PayNet. Comme il est indiqué à la figure 4, les valeurs de l’indice pour les petites et les moyennes entreprises sont à la hausse depuis 2011, ce qui coïncide avec l’augmentation de l’activité de financement signalée dans l’Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises. Cette tendance à la hausse a coïncidé avec une tendance à la baisse des défauts de paiement sur les prêts aux entreprises

Figure 4 : Taux de défaut de paiement (pourcentage) et du Canadian Business Lending Index pour les petites et moyennes entreprises

Figure 4 : Taux de défaut de paiement (pourcentage) et du Canadian Business Lending Index pour les petites et moyennes entreprises
Note 1 : Cet indicateur mesure le volume net des prêts accordés aux petites et moyennes entreprises.
Note 2 : Les défauts de paiement sont compilés pour chaque trimestre puis divisés par l’encours moyen du trimestre. Le résultat est ensuite annualisé. Le CBLI est calculé en fonction du pourcentage de changement dans les nouveaux prêts admissibles entre le trimestre précédent et le trimestre actuel, pondéré en dollars, en tenant compte des prêteurs admissibles pour lesquels des données existent dans les deux trimestres. Il est ensuite présenté sous forme d’indice absolu indexé de sorte que janvier 2005 égale 100.
Source : PayNet Inc., Canadian Business Lending Index, 2015.
Description de la figure 4
Figure 4 : Taux de défaut de paiement (pourcentage) et du Canadian Business Lending Index pour les petites et moyennes entreprises
Période Taux de défaut de paiement, petites entreprises Taux de défaut de paiement, moyennes entreprises CBLI, petites entreprises CBLI, moyennes entreprises
Moyenne annuelle, 2007-2013
2007 0,59 % 0,98 % 191,4 135,4
2008 1,72 % 2,97 % 182,7 148,3
2009 3,31 % 4,90 % 163,6 126,8
2010 2,19 % 2,25 % 160,0 112,2
2011 1,60 % 1,42 % 190,6 122,7
2012 1,36 % 0,41 % 222,2 133,3
2013 1,24 % 0,45 % 279,0 149,3
Données trimestrielles, du T1 de 2014 au T2 de 2015
T1 2014 1,18 % 0,54 % 283,8 158,6
T2 2014 1,16 % 0,70 % 270,6 158,0
T3 2014 1,13 % 0,88 % 273,0 155,5
T4 2014 1,13 % 0,79 % 304,2 157,5
T1 2015 1,24 % 0,64 % 327,6 161,5
T2 2015 1,48 % 0,51 % 343,2 167,4

D’autres correspondances dans les résultats des deux sources ont été observées, car les conclusions liées au CBLI de PayNet confirment également que l’augmentation des décaissements de prêt a été plus prononcée pour les moyennes entreprises. En particulier, entre le deuxième trimestre de 2014 et le deuxième trimestre de 2015, le taux de défaut de paiement sur les prêts aux petites entreprises a reculé de 0,32 unité de pourcentage (passant de 1,16 % à 1,48 %), tandis que l’indice des prêts augmentait de 5,9 %. En revanche, le taux de défaut de paiement sur les prêts aux moyennes entreprises a diminué de 0,19 unité de pourcentage (passant de 0,70 % à 0,51 %), tandis que l’indice des prêts bondissait de 26,8 %.

Conditions de prêt selon le secteur

Les conclusions de l’Enquête auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises montrent qu’il y a eu augmentation du volume total des prêts dans certains secteurs au S1 2015, assortie d’une augmentation plus prononcée des prêts aux grandes entreprises. Les secteurs qui connaissent les plus fortes augmentations des décaissements sont les secteurs du transport et de l’entreposage ainsi que le secteur primaire et l’agriculture, auxquels le prêteur a déboursé environ 5,3 milliards de dollars et 17,8 milliards de dollars respectivement en nouveaux prêts au S1 2015. Cela représente une augmentation des décaissements de l’ordre de 32,4 % et de 13,6 % respectivement du S2 2014 au S1 2015. Par contre, les entreprises dans la catégorie « autres secteurs », comme la construction, les services d’hébergement et de restauration ainsi que les secteurs des services professionnels, scientifiques et techniques ont également connu une baisse au S1 2015 par rapport au S2 2014. En particulier, une baisse marquée a été observée au chapitre des prêts pour les entreprises de la construction, des services d’hébergement et de restauration, soit une baisse de 11,8 % et de 13,2 %, respectivement, du S2 2014 au S1 2015 (figure 5).

Figure 5 : Canadian Business Lending Index pour les PME et valeur des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises, selon le secteur

Figure 5 : Canadian Business Lending Index pour les PME et valeur des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises, selon le secteur
Note : La valeur des prêts accordés aux entreprises du secteur des finances, des assurances, de l’immobilier et des services de location et de location à bail n’est pas comprise dans la catégorie « autres secteurs ».
Sources : PayNet Inc., Canadian Business Lending Index, 2015; et Statistique Canada, Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises, 2015.
Description de la figure 5
Figure 5 : Canadian Business Lending Index pour les PME et valeur des décaissements (en milliards de dollars) pour toutes les entreprises, selon le secteur
S1 2011 S2 2011 S1 2012 S2 2012 S1 2013 S2 2013 S1 2014 S2 2014 S1 2015
Secteur primaire et agriculture
CBLI pour les PME 192,8 201,5 206,8 228,6 262,2 307,5 303,3 281,2 286,3
Décaissements pour toutes les entreprises 10,3 12,3 14,6 13,3 13,7 14,4 15,4 15,7 17,8
Construction
CBLI pour les PME 95,8 117,0 127,6 126,2 123,3 121,9 118,0 114,8 114,8
Décaissements pour toutes les entreprises 6,6 6,3 7,1 7,3 7,2 8,4 8,6 9,7 8,6
Transport et entreposage
CBLI pour les PME 61,8 73,3 82,4 113,8 135,4 129,3 118,3 107,9 118,9
Décaissements pour toutes les entreprises 2,7 3,1 3,1 2,9 3,9 3,7 3,5 4,0 5,3
Fabrication
CBLI pour les PME 115,9 126,9 101,2 94,4 97,3 129,4 143,3 134,0 135,8
Décaissements pour toutes les entreprises 5,5 5,9 5,6 6,0 6,3 6,4 7,4 7,4 7,7
Commerce de gros et de détail
CBLI pour les PME 650,9 524,9 481,9 501,7 567,2 548,5 514,0 673,8 753,0
Décaissements pour toutes les entreprises 5,2 5,6 7,1 7,7 7,9 9,1 8,1 8,9 9,2
Services professionnels, scientifiques et techniques
CBLI pour les PME 196,7 200,2 208,2 220,5 234,7 239,1 239,0 287,2 394,6
Décaissements pour toutes les entreprises 1,9 2,2 3,2 2,8 2,6 2,6 3,1 3,5 3,3
Services d’hébergement et de restauration
CBLI pour les PME 276,7 238,3 253,6 254,3 279,6 277,5 275,4 277,2 264,8
Décaissements pour toutes les entreprises 2,5 1,6 1,8 2,0 1,9 2,2 2,5 2,7 2,4
Autres secteurs
CBLI pour les PME 373,5 334,0 382,9 391,7 445,4 558,1 621,0 658,8 770,5
Décaissements pour toutes les entreprises 11,0 11,8 11,9 12,5 12,5 13,7 13,0 14,9 14,1

Au cours de la même période, les PME de la catégorie « autres secteurs » et les secteurs des services professionnels, scientifiques et techniques ont connu de fortes augmentations dans les activités de prêts, avec un indice de prêt de 770,5 et 394,6 respectivement, comme il est indiqué par le Canadian Business Lending Index pour les PME de PayNet. Cela représente une augmentation des prêts aux PME de 17 % et de 37 % respectivement entre le S2 2014 et le S1 2015. Par contre, les PME des prêts de l’ordre de 4,5 % et de 0,13 % au cours de la même période.

À propos des sources

L'Enquête semestrielle auprès des fournisseurs de services de financement aux entreprises de Statistique Canada est le fruit d'un engagement pris par le gouvernement du Canada d'améliorer l'information disponible sur le financement des entreprises au pays. Les données sont recueillies auprès de 120 grands fournisseurs de services de financement, y compris des banques canadiennes, des coopératives de crédit et des caisses populaires, qui sont responsables de plus de 90 % des prêts aux entreprises au Canada.

L'Enquête auprès des responsables du crédit de la Banque du Canada sert à recueillir des renseignements sur les pratiques des grandes institutions financières canadiennes en matière de prêt aux entreprises. Plus particulièrement, l'enquête permet d'obtenir de l'information sur les perspectives des répondants concernant l'évolution du coût du crédit aux entreprises et des modalités d'octroi des prêts non liées au prix, ainsi que sur des questions d'actualité qui intéressent la Banque du Canada. L'enquête, trimestrielle, est menée vers la fin du trimestre pour lequel les résultats sont présentés. L'Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada fait la synthèse de l'information recueillie dans le cadre d'entrevues réalisées par le personnel des bureaux régionaux de la Banque auprès des responsables d'une centaine d'entreprises, choisies en fonction de la composition du produit intérieur brut du Canada. L'enquête permet à la Banque de connaître l'opinion de ces entreprises sur des sujets d'intérêt particulier (comme la demande et les pressions exercées sur la capacité de production) ainsi que sur l'évolution future de l'activité économique.

Le Canadian Business Lending Index (anglais seulement) de PayNet se fonde sur la base de données privée de PayNet. Cette base de données sur les prêts et les baux d'entreprises est mise à jour hebdomadairement et contient à ce jour des renseignements sur plus de 909 000 contrats d'une valeur dépassant les 70 milliards de dollars.

Date de modification :