Table ronde visant à instaurer une société entrepreneuriale et créatice

8 août 2016 — St. John's (NL)
Instaurer une société entrepreneuriale et créatrice
Présenté par Tyler Wish

Plus d'info à venir

Domaine d'intérêt

Pour renforcer la culture, les compétences et les talents dans l'écosystème d'innovation du Canada :

  • Comment faire pour intégrer la réflexion créatrice, l'innovation et l'entrepreneuriat aux principes de base du Canada?
  • Que peut faire le Canada pour mieux doter les jeunes des compétences appropriées pour l'économie de l'avenir (p. ex. informatique quantique, intelligence artificielle, métadonnées, médecine de précision)?
  • Que peut faire le Canada pour mieux conserver et attirer les meilleurs talents requis pour lancer et faire croître des entreprises innovatrices capables de livrer concurrence à l'échelle mondiale?

Faits saillants

Il y a une nécessité d'intégrer l'entrepreneuriat dans les établissements d'enseignement, dans toutes les disciplines; les stages coop et les stages de travail sont essentiels; il convient d'élaborer des programmes qui encouragent la production d'idées et qui créent un espace sûr pour les échecs, qui sont un moteur de l'innovation; il faut mobiliser les jeunes, les femmes et les Autochtones; il est important de mettre l'accent sur l'acquisition et la conservation de talents à l'échelle internationale; accéder à du financement est essentiel, mais les programmes doivent être mieux adaptés aux besoins uniques de chaque région.

Résumé de la discussion

La pensée créatrice et l'entrepreneuriat doivent être enseignés tôt; les valeurs, comme l'entrepreneuriat et la prise de risques, se développent par l'intermédiaire d'expériences formatives pendant que les enfants sont jeunes. Les jeunes peuvent acquérir un état d'esprit novateur à l'école et hors de celle-ci. Les stages coop et les stages de travail sont essentiels au développement des compétences en entrepreneuriat.

Le système d'immigration du Canada peut appuyer et contrer l'activité entrepreneuriale.

Une société innovatrice dépend fortement de l'approvisionnement gouvernemental, de l'accès au financement et de la densité sur les plans du marché et de la population. Même si la région de l'Atlantique comporte des exemples de fonds de capital de risque collaboratifs couronnés de succès, le capital pour la croissance pose une difficulté majeure.

Principales considérations et principaux défis à la mise en œuvre

Accès au capital et au financement : Les petites administrations éprouvent toujours des difficultés à injecter du capital (y compris le capital de risque) dans l'écosystème d'innovation. Le financement provenant des programmes fédéraux n'a pas toujours atteint les plus petites entreprises établies dans les régions. Mettre l'accent sur les grappes risque de limiter l'accès régional au financement par capital de risque. Les participants ont souligné le rôle majeur que jouent les investisseurs providentiels et les entreprises d'attache.

Processus d'immigration : Les participants ont reconnu la valeur du programme de visa pour le démarrage d'entreprise et du programme des travailleurs étrangers temporaires du Canada, mais ils ont indiqué que les longs délais d'attente et d'approbation (tant pour les entrepreneurs que leurs familles) nuisent au recrutement de talents internationaux spécialisés. Il est difficile de s'y retrouver dans le système.

Culture de vente : L'enseignement et la culture au Canada accusent une lacune en matière de vente. Des participants ont fait valoir que les concepts de profits, de clients et de ventes sont trop souvent oubliés dans les discussions sur l'entrepreneuriat.

Apprentissage par l'expérience : L'apprentissage par l'expérience représente seulement une petite fraction des stratégies d'apprentissage au pays, mais elles sont essentielles au développement de compétences pratiques et applicables. Le cloisonnement dans l'enseignement limite la réflexion créatrice et le développement des compétences en affaires.

Enseignement : Les activités ayant trait à l'entrepreneuriat devraient être incluses tôt dans le programme d'études de la maternelle à la 12e année, en gardant à l'esprit que ce ne sont pas tous les innovateurs ou entrepreneurs qui vont à l'université ou au collège. Les entreprises en tout début de démarrage éprouvent souvent d'énormes difficultés à obtenir du financement concernant les possibilités de stage de travail pour les étudiants.

Programmes fédéraux : Les crédits d'impôt pour la RS-DE ont été mentionnés comme étant un excellent concept, mais il est impossible pour plusieurs entreprises d'y accéder. On souligne que le Programme des RIT est en général très bénéfique. Habituellement, la croissance de l'innovation hors des grands centres démographiques est attribuable à d'importants investissements dans des mégaprojets.

Le gouvernement à titre d'innovateur : Le gouvernement peut être une source d'idées et d'approches novatrices, et on devrait donner les moyens aux fonctionnaires de prendre des risques, d'appliquer un pouvoir discrétionnaire et de penser différemment.

Principales idées et principaux résultats

Éducation des jeunes : Établir du financement pour des programmes qui mettent en relation les jeunes, l'entrepreneuriat et les STIM afin de promouvoir les valeurs de créativité et d'innovation et de fournir des possibilités d'apprendre des échecs. Combler l'écart existant entre les étudiants participant à des programmes d'entrepreneuriat dans les universités ou dans les collèges et le démarrage d'une entreprise après les études (p. ex. report du remboursement des prêts pour étudiants).

Stages de travail et mentorat pour les étudiants : Offrir des subventions ou des allocations aux petites entreprises et aux microentreprises en démarrage disposées à embaucher des étudiants de niveau postsecondaire. Mettre en œuvre des programmes en matière d'entrepreneuriat et de commerce à l'échelle du pays.

Faire valoir l'enseignement canadien à l'étranger : Il est possible de mieux promouvoir la valeur de l'enseignement canadien et, en particulier, la valeur des collèges communautaires du pays.

Apprentissage par la collaboration et l'expérience : Intégrer l'entrepreneuriat aux possibilités d'apprentissage par l'expérience et à la collaboration entre l'industrie et le milieu universitaire. Favoriser l'intégration des disciplines afin de mieux répondre aux besoins du marché et de doter les diplômés de la gamme complète des compétences requises pour lancer une entreprise avec succès. Les participants ont signalé que les entreprises qui réussissent savent concilier les STIM et les arts.

Politique d'immigration : Savoir garder chez nous les étudiants internationaux de talent qui ont déjà pris un engagement envers le Canada. Faire en sorte que ce soit plus facile pour les immigrants de lancer une entreprise. Permettre à des personnes d'être transférées à des volets d'Entrée express, au besoin.

Collectivités autochtones : Améliorer l'accès à la large bande, financer des programmes et faire du mentorat pour renforcer la participation de chaque collectivité. Savoir apprendre des solides antécédents des Autochtones quant à la réflexion innovatrice.

Approvisionnement : Attribuer une partie des marchés publics aux PME et aux entreprises en démarrage. Faire en sorte que les budgets des ministères fédéraux comprennent un montant de financement pour acheter des produits ou services novateurs comportant un risque plus élevé. Publier une fiche de rendement annuelle sur l'innovation présentant les projets novateurs.

Étendre les crédits d'impôt : Pour inciter les personnes possédant des compétences particulières à déménager au Canada et les entrepreneurs canadiens vivant à l'étranger à réinstaller leur entreprise chez nous.

Améliorer l'accès au financement : Établir des programmes de capital de lancement et de capital de risque collaboratifs entre les gouvernements et le secteur privé (la région de l'Atlantique compte des exemples de réussite). Fournir des allocations aux jeunes entreprises assorties de lignes directrices moins strictes (p. ex. nécessité d'un plan d'affaires) et de conditions moins nombreuses. Envisager l'incidence de la répartition géographique dans le cadre du PACR.

Souplesse des exigences : Une plus grande souplesse est requise quant aux exigences liées à l'accessibilité aux programmes de financement fédéraux. Réévaluer les paramètres utilisés pour accéder au financement de programmes ou en capital.

Date de modification :