Table ronde visant à développer des grappes et des partenariats de calibre mondial

8 septembre 2016 — Toronto (ON)
Développer des grappes et des partenariats de calibre mondial
Présenté par Ilse Treurnicht

Domaine d'intérêt : Capital de risque

  • Quelles sont les meilleures façons de financer les demandes des entreprises canadiennes axées sur la croissance?
  • Quel est le rôle des capitaux privés/publics et comment peut-on rendre la collaboration plus efficace?
  • Que devons-nous faire pour permettre au Canada de devenir un chef de file?

Faits saillants

Le Canada devrait doubler le capital de risque (CR) pour maintenir le rythme des investissements en CR générés par le Plan d'action sur le capital de risque (PACR) et la vague déferlante d'innovations technologiques dans les grappes. Les retards dans l'élargissement des fonds de CR par les intervenants publics/privés entraîneront la perte de possibilités de faire croître le boom technologique actuel et un écart entre le marché canadien du CR et les homologues internationaux.

L'approche du secteur privé liée au PACR fonctionne bien. Il est nécessaire d'envisager un ensemble d'approches adaptées aux besoins particuliers des secteurs cibles (technologies propres, TIC, sciences de la vie, etc.) et aux étapes (prédémarrage, étapes ultérieures, etc.). L'un des objectifs est d'avoir un écosystème du capital de risque patient, comprenant une participation accrue d'un ensemble diversifié d'investisseurs/de mentors (fournissent aux entreprises novatrices à croissance élevée des capitaux d'investissement, du mentorat, du réseautage et un accès au marché), y compris les sociétés, les caisses de retraite et les investisseurs providentiels.

Résumé de la discussion

Le marché du CR au Canada est superficiel par rapport aux marchés des homologues internationaux; il compte un plus petit nombre d'investisseurs qui peuvent fournir aux entreprises à croissance élevée les capitaux considérables dont elles ont besoin pour prendre de l'expansion. Le Canada ne dispose pas d'importantes sources de capitaux, comme des fonds de CR importants, qui peuvent aider les entreprises axées sur l'innovation à atteindre 100 millions de dollars. Les investisseurs canadiens participent rarement à des rondes d'investissement de 30 millions de dollars dans les entreprises canadiennes. De plus, généralement dans toutes les étapes, l'accès au capital de risque demeure difficile pour les entreprises œuvrant dans des secteurs à forte intensité de capital, comme les technologies propres et les sciences de la vie.

Les sociétés canadiennes devraient participer davantage à l'écosystème du capital de risque patient du Canada en établissant des partenariats avec des sociétés de capital de risque ayant des capitaux ou en fournissant des services de perfectionnement des talents, de réseautage, de mentorat et d'approvisionnement, par exemple. Le Canada pourrait élaborer un processus ciblé pour mobiliser les sociétés canadiennes.

Il existe un manque de données solides sur le rendement des marchés canadiens de capital de risque et sur les écarts financiers qui existent sur les marchés du financement du pays. Sans données fiables, il est difficile de cerner les écarts du marché et d'élaborer une politique ciblée qui peut mieux permettre au Canada d'occuper une position de chef de file en tant que pays d'innovation.

Principales considérations et principaux défis à la mise en œuvre

Manque de financement : Il existe des lacunes au Canada relativement à la taille des sociétés de capital de risque et aux importantes sources de capital de croissance, à la fois à l'échelle nationale et relativement aux administrations concurrentes.

Différences sectorielles : Les entreprises novatrices à forte croissance œuvrant dans des secteurs ayant des niveaux de capital d'investissement plus élevés et des échéanciers plus longs (p. ex. technologies propres, sciences de la vie) font face à de plus grands défis liés à l'accès au capital de risque.

Secteur bancaire opposé au risque : Il se peut que l'approche de prêt du secteur canadien des institutions financières ne réponde pas adéquatement aux besoins en financement et en capital de croissance des entreprises à fort potentiel de croissance.

Appui des sociétés : On n'investit pas suffisamment dans les sociétés canadiennes faisant partie de l'écosystème d'innovation du Canada, que ce soit des investissements dans le CR ou d'autres types de soutien. Un marché de CR solide nécessite un soutien de la part des sociétés.

Accès aux talents : De nombreuses entreprises canadiennes n'ont pas accès à des bassins de talents hautement perfectionnés, particulièrement dans le domaine de la vente et du marketing, ce qui nuit à leur capacité de progresser au niveau suivant. Il y a un manque de soutien public pour le perfectionnement des talents, particulièrement concernant les talents des hauts dirigeants, dans les compétences liées aux affaires. De plus, le Canada peut encourager la croissance du bassin de talents en CR possédant les compétences nécessaires pour continuer de soutenir l'écosystème d'innovation.

Principales idées et principaux résultats

Accès au capital : Le Canada connaît un élan en matière d'innovations, d'investissement en CR et d'entrepreneuriat. Un capital de croissance accru stimulera de nouvelles générations d'entreprises à forte croissance prospères. Divers modes de financement publics pourraient être utilisés pour augmenter le capital de croissance disponible : lancement d'une nouvelle phase du PACR; amélioration de la politique en matière d'approvisionnement et établissement d'une approche qui s'apparente au SBIR; création d'un fonds de coinvestissement avec des investisseurs providentiels; orientation des fonds générés par les marchés de carbone vers des fonds de CR; ou orientation des compensations liées aux retombées industrielles régionales vers des fonds de capital de croissance. Une approche complémentaire consiste à faire la promotion des liens avec les sociétés de capital de risque pour mieux partager les occasions d'investissement et stimuler les transactions consortiales.

Caisses de retraite : Les grandes caisses de retraite jouent un rôle important sur les marchés de CR et le Canada pourrait examiner les mesures prises par les autres pays pour inciter les caisses de retraite à investir dans le CR.

Ensembles complémentaires de CR : Plutôt que de s'en tenir à une approche uniformisée, le Canada devrait élaborer un ensemble de programmes de CR ciblés (visant les technologies propres, les sciences de la vie, les étapes de démarrage et les étapes ultérieures, les entités détenues pour la première fois, etc.). Ces ensembles coexisteraient avec des offres ayant un plus grand rayonnement, comme le PACR, dans un rôle complémentaire.

Appui des sociétés : Il faudrait souligner les avantages liés à l'investissement dans l'écosystème d'innovation du Canada par les grandes sociétés canadiennes, par l'entremise de réunions et d'activités de réseautage. Ces investissements pourraient prendre la forme d'investissements en capital ou de partenariats établis entre les sociétés et des entreprises en démarrage/PME, par exemple : perfectionnement de talents (possibilités de détachement); mentorat; réseautage national ou international; approvisionnement (rôle de premier client).

Réforme de la réglementation des banques : Réformer la réglementation régissant les opérations des banques étrangères au Canada pour permettre un investissement accru par les banques étrangères dans les entreprises canadiennes, afin de compléter les investissements faits par les banques canadiennes.

Prendre appui sur les programmes : Établir un programme semblable à Technologies du développement durable Canada (TDDC) pour les sciences de la vie.

Établir un lien entre les entreprises et les investisseurs : Élaborer une application qui permet d'associer une entreprise à la recherche de financement à la source appropriée de financement pour cette entreprise, qu'il s'agisse de subventions, de CR, ou de financement par emprunt.

Encourager les entrepreneurs et les investisseurs en série : Examiner les politiques élargies de roulement fiscal sur les gains en capital pour encourager les entrepreneurs et les investisseurs en série.

Accès aux talents : Élaborer des programmes de plus grande portée qui célèbrent les réussites et qui peuvent être une source d'inspiration pour les femmes, les Autochtones et les autres, pour démontrer que l'entrepreneuriat et l'investissement en capital de risque peuvent être un excellent choix de carrière.

Produire de meilleures données : Obliger les bénéficiaires des programmes du gouvernement, y compris les fonds de CR, à rendre compte des données concernant : la diversité, le sexe, la responsabilité environnementale et, dans le cas des sociétés de capital de risque, un certain nombre de mesures du rendement, comme le rendement des investissements. Des mesures et des analyses rigoureuses entraînent des changements positifs.

Date de modification :