Table ronde visant à instaurer une société entrepreneuriale et créatice

22 août 2016 —Calgary (AB)
Assurer la croissance des entreprises et accélérer la croissance propre
Présenté par Mark Podlasly

Domaine d'intérêt

Favoriser une culture de l'innovation et de l'entrepreneuriat, accroître les compétences pour s'adapter aux changements mondiaux, tirer profit de la diversité du Canada et attirer la main-d'œuvre la plus qualifiée au monde :

  • Comment le Canada peut-il devenir le meilleur pays au monde pour ce qui est d'attirer la main d'œuvre et développer ses compétences?
  • Comment pouvons-nous collaborer afin de doter les jeunes des bonnes compétences pour réussir dans l'économie de l'avenir?
  • Que peut-on faire de plus pour solidifier la place du Canada en matière d'entrepreneuriat social?

Faits saillants

Diverses questions ont été soulevées touchant l'étendue de l'écosystème de l'innovation au Canada, notamment le besoin de nous doter d'un système d'éducation de niveau mondial et de développer et d'attirer une main-d'œuvre hautement qualifiée, l'importance de mobiliser les jeunes autour d'emplois significatifs et le rôle joué par un secteur robuste de l'économie sociale en investissant dans les domaines de la R et D et de l'innovation inclusive.

Résumé de la discussion

Le gouvernement pourrait mettre de l'avant une définition « d'entrepreneuriat social » qui plairait aux entrepreneurs intéressés.

On a besoin d'un système d'éducation de niveau mondial (de la maternelle à la 12e année et jusqu'au niveau postsecondaire). C'est un facteur clé pour attirer la main-d'œuvre et développer ses compétences. Le Canada pourrait être perçu comme ayant un marché limité pour le personnel hautement qualifié et spécialisé en raison de la taille limitée de son marché. Besoin de former des personnes créatives axées sur la conception.

Le financement et le soutien sont en place au Canada pour soutenir la création et la mise à l'essai d'innovations, mais des difficultés surviennent entre l'étape du développement de nouvelles technologies et leur commercialisation ou production de masse. Il sera important d'atténuer le risque d'adopter l'innovation, en particulier pour les organisations axées sur les grandes opérations dans des secteurs traditionnels tels que les secteurs gazier et pétrolier. Les entreprises préfèrent parfois ne pas être les premières à adopter de nouvelles technologies et attendent au second tour pour ainsi éviter des risques coûteux.

Principales considérations et principaux défis à la mise en œuvre

Éducation : Il importe d'harmoniser les programmes scolaires avec la main-d'œuvre de demain en encourageant la créativité, la résolution de problèmes et la « pensée axée sur la conception » tout en assurant que les habiletés essentielles que sont la lecture, l'écriture et les mathématiques sont enseignées de façon pertinente et applicable. Il faut considérer le rôle des partenariats public-privé pour assurer que les habiletés concordent avec les besoins des employeurs, en créant de meilleurs arrimages entre le système scolaire de la maternelle à la 12e année et les chercheurs postsecondaires afin d'inspirer la poursuite des études et assurer la cohésion entre les provinces dans l'élaboration d'une stratégie cohérente en matière d'éducation.

Habiletés : Besoin de former des personnes créatives axées sur la conception. Il faut assurer une meilleure reconnaissance des qualifications des immigrants, attirer des étudiants et des travailleurs étrangers et soutenir l'excellence des centres de recherche qui font reculer les limites des disciplines de recherche.

Entrepreneuriat social : On a noté qu'il y a des lacunes sur le plan de la réglementation dans le secteur de l'économie sociale au Canada. En particulier, nous avons besoin d'une structure fédérale hybride de constitution en société qui tient compte des missions financière et sociale des entreprises à caractère social, comme cela se fait en Colombie-Britannique et au Royaume-Uni. On a proposé que le gouvernement fasse la promotion d'approches aux entreprises à caractère social qui cherchent fondamentalement à changer les conditions sociales offertes aux Canadiens.

Éducation : Évoquant la complexité de naviguer dans les systèmes d'éducation distincts des provinces et des territoires du Canada, le gouvernement pourrait envisager une stratégie d'éducation canadienne en consultation avec les provinces. Les participants ont souligné que l'éducation devrait promouvoir la créativité et la résolution de problèmes. Les approches pédagogiques inédites offertes aux camps d'été pour jeunes organisés par le Southern Alberta Institute of Technology en sont des exemples.

Plateformes de financement de l'innovation : On a reconnu que le gouvernement et les organisations doivent mieux cerner et financer la recherche et développement autour de grandes questions nécessitant des innovations fondamentales. À titre d'exemple, citons EVOK Innovations et le prix Carbon X de l'Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux (COSIA).

Principales idées et principaux résultats

Atténuer les risques d'adopter l'innovation : Il devrait y avoir des incitatifs créés au Canada pour aider à atténuer les risques associés à la R et D et à l'adoption de nouvelles technologies. Les entreprises canadiennes croient qu'il y a trop de risque à être les premières à adopter de nouvelles technologies choisissent donc d'attendre au second tour.

Éducation : Pour être concurrentiel et attirer des étudiants étrangers, le Canada doit mettre en place une stratégie d'éducation pancanadienne holistique élaborée en consultation avec les provinces. On a cité trois exemples : l'Australie mobilise les étudiants étrangers au moyen du ministère du Tourisme et de l'Éducation internationale, le programme « rencontrez une personne de métier » du Sheridan College donne l'occasion aux étudiants de voir à quoi ressemble un métier à un stade précoce de leurs études et, enfin, le « camp d'été » du Southern Alberta Institute of Technology (SAIT) permet aux écoliers du primaire d'accumuler des crédits en apprenant un métier.

Habiletés : Créer des centres d'excellence ou faire la promotion de grappes au Canada qui exploitent les avantages concurrentiels du pays et effectuent des recherches à la fine pointe de la science. De plus, encourager une plus grande collaboration et l'innovation ouverte parmi les entreprises et universités canadiennes.

Entrepreneuriat à caractère social : Trois recommandations spécifiques ont été formulées pour mieux faire prospérer et soutenir le secteur de l'économie sociale du Canada : 1) Le gouvernement pourrait favoriser des occasions de développement de marchés pour les entreprises à caractère social en effectuant davantage de filtrage socialement responsable dans le processus d'approvisionnement, 2) Le gouvernement pourrait stimuler l'investissement dans le secteur de la finance sociale en fournissant des fonds de contrepartie aux entreprises à caractère social qui reçoivent l'investissement ou en complétant l'offre de capitaux de finance sociale disponibles et 3) Le gouvernement pourrait améliorer l'offre commerciale disponible aux entreprises à caractère social. Nous avons besoin d'une forme hybride d'entreprise pour surmonter les limites actuelles imposées aux organismes à but non lucratif et aux entreprises cotées en bourse.

Date de modification :