Table ronde visant à assurer la croissance des entreprises et à accélérer la croissance propre

22 août 2016 — Montréal (QC)
Assurer la croissance des entreprises et accélérer la croissance propre
Présenté par Janie Béïque

Domaine d'intérêt

On pose les trois questions suivantes aux participants en lien avec la formation de leaders en innovation :

  • Comment le gouvernement du Canada peut-il mieux faciliter la croissance des entreprises en des intervenants de milliards de dollars?
  • Existe-t-il des approches reposant sur le marché pour encourager l'adoption à grande échelle d'une technologie propre par le secteur privé?
  • Comment la recherche et l'approvisionnement effectués par le gouvernement peuvent-ils être plus efficaces afin d'aider les entreprises novatrices?

Faits saillants

  • Le gouvernement peut créer une plus grande demande pour les innovations technologiques, sociales et environnementales des entreprises canadiennes grâce à l'utilisation de marchés publics et de règlements axés sur l'avenir.
  • Les entreprises technologiques ont besoin du soutien d'investisseurs spécialisés.
  • La réussite des entreprises doit être reconnue.

Résumé de la discussion

Les participants soulignent plusieurs points importants et offrent une gamme de solutions, comme : des mesures pour promouvoir une culture entrepreneuriale; des conseils financiers et d'experts à toutes les étapes du cycle d'innovation; l'importance de relier des clients des secteurs public et privé au succès des nouvelles entreprises novatrices; de nouvelles approches pour favoriser les secteurs novateurs à forte intensité en capitaux, comme les sciences de la santé et les technologies propres.

Principales considérations et principaux défis à la mise en œuvre

Financement — « argent futé » : Des premières aux dernières étapes, les nouvelles entreprises doivent être aidées par des investisseurs comptant une solide expérience du secteur pour améliorer le taux de succès. De nombreux fonds comptant une telle expérience auront besoin d'aide pour être bien recapitalisés. Les secteurs de la technologie propre et des sciences de la vie nécessitent des cycles d'investissement à plus long terme et un financement qui tient compte de cette réalité.

Relier les clients : Les entreprises technologiques ont besoin d'un « premier client » pour valider leur offre, mais au Canada, le petit bassin d'entreprises d'attache et des processus de passation de marchés publics plus axés sur les prix que sur les sources locales, la qualité et l'innovation rendent la chose difficile.

Talent : Nous devons promouvoir les métiers techniques, accroître le nombre de jeunes canadiens étudiant dans ce domaine, ainsi que l'entrepreneuriat dans nos écoles.

Acquisition pour la croissance : Plus récemment, certaines entreprises canadiennes ont réussi leur croissance grâce à des stratégies agressives d'acquisition étrangère, alors que d'autres ont été vendues à cause d'un manque de croissance financière. Seules quelques entreprises ont obtenu du financement par l'entremise de leur EIA. Les entreprises doivent avoir accès à un ensemble de sources de fonds, dont à d'importants fonds publics et privés de croissance, ayant différents objectifs et horizons de sortie, pour faciliter leurs stratégies de croissance et d'investissement.

Technologies à forte intensité en capitaux : Des cycles de développement plus longs et des montants substantiellement plus importants de financement pour les entreprises de secteurs, comme les sciences de la vie, la technologie propre et les produits forestiers, nécessitent un soutien adapté. Les programmes qui en sont à leur début, comme Technologies du développement durable Canada, sont bons, mais il y a des écarts plus tard dans le processus.

Croissance des entreprises : Le soutien du gouvernement pourrait être axé sur les entreprises qui manifestent des aspirations de croissance. De nombreuses entreprises ont besoin d'une planification stratégique, ainsi que de renseignements sur les marchés et de l'information commerciale. Le nombre de programmes pourrait être réduit et ceux-ci pourraient être regroupés, tout en demeurant souples, et la Recherche scientifique et le développent expérimentale pourrait être adaptée pour s'assurer que les entreprises en croissance demeurent admissibles. Les entreprises ont besoin d'encadrement quant aux nouvelles occasions qu'offre la mise en place d'accords commerciaux et aux pratiques exemplaires internationales.

Complaisance : La promotion de l'excellence est essentielle pour surmonter la tendance canadienne envers le confort. Également, le gouvernement du Canada devrait adopter une nouvelle image de marque et passer d'un pays riche en ressources naturelles à un pays novateur.

Principales idées et principaux résultats

Croissance des entreprises : Le gouvernement pourrait mettre en place un concours dirigé par le Premier Ministre et choisir un certain nombre d'entreprises qui participeraient à un programme de croissance personnalisé soutenu par tous les organes du gouvernement. Le financement devrait être regroupé et les budgets de programme devraient avoir des délais de trois à cinq ans, avec des plans d'urgence afin de permettre le soutien continu en cas de turbulence sur les marchés financiers. Le gouvernement devrait organiser des missions commerciales au Canada et à l'étranger.

Perfectionnement du talent : Le gouvernement pourrait créer des prix nationaux ou des campagnes de marketing pour rehausser le profil des entrepreneurs ayant atteint des jalons importants dans leur développement, comme l'offre publique initiale , etc.; il pourrait également offrir aux diplômés universitaires des mesures incitatives (comme l'annulation des prêts étudiants) pour leur permettre de lancer leur propre entreprise ou de travailler dans une nouvelle entreprise.

Marchés publics : Des marchés publics prospectifs pourraient améliorer une utilisation efficiente des fonds gouvernementaux et soutenir les entreprises novatrices. Par exemple, grâce à l'accélérateur Inno-Cité, les nouvelles entreprises peuvent faire l'essai de leurs produits ou services pour la ville de Montréal.

Innovation à forte intensité en capitaux : Le gouvernement devrait profiter de l'expertise du secteur Technologies du développement durable Canada et améliorer les capacités de financement de la Banque de développement du Canada et d'Exportation et développement Canada pour soutenir des projets et des innovations environnementales à forte intensité en capitaux. Le gouvernement pourrait utiliser des actions accréditives pour les secteurs autres que ceux des ressources naturelles, et donc, permettre au public de participer à l'innovation.

Financement à l'étape de croissance : Le gouvernement pourrait offrir du financement de contrepartie d'investisseurs importants se spécialisant dans l'industrie pour aider les entreprises technologiques qui prennent plus d'importance à l'échelle internationale, par l'entremise d'initiatives comme le Plan d'action sur le capital de risque.

Réglementation de l'innovation technologique, environnementale et sociale : Les règlements pourraient être adaptés pour créer une « traction par la demande » pour le développement du secteur privé et l'adoption de nouvelles technologies des entreprises canadiennes. Le financement, par le gouvernement, d'entreprises pourrait comprendre des mesures pour maximiser leurs répercussions sociales, environnementales et économiques. Certains normes ou règlements canadiens devraient refléter ceux des États-Unis, par exemple ceux de la Food and Drug Administration pour réduire de beaucoup les délais de lancement sur le marché d'une nouvelle drogue.

Date de modification :