Table ronde visant à instaurer une société entrepreneuriale et créatice

7 septembre 2016 — Halifax (NS)
Instaurer une société entrepreneuriale et créatrice
Présenté par Arvind Gupta

Domaine d'intérêt

Favoriser une culture d'innovation et d'entrepreneuriat, acquérir des habiletés pour s'adapter aux changements mondiaux, tirer profit de la diversité du Canada et attirer les gens les plus talentueux au monde.

Faits saillants

Besoin d'innovation au sein des établissements d'enseignement; mobilisation des jeunes et des populations autochtones; élaboration de programmes favorisant la formulation d'idées; tirer profit du potentiel de « l'économie des aînés »; réforme de l'immigration; examen des programmes fédéraux; meilleure collecte de données.

Résumé de la discussion

Un nouveau paradigme d'éducation fédéral-provincial est requis pour favoriser l'innovation à un plus jeune âge et encourager le développement de compétences pratiques.

Le système d'immigration du Canada peut aider à retenir les talents étrangers.

Harmonisation et optimisation des forces existantes et tolérance accrue au risque afin d'établir une culture de l'innovation afin que le Canada soit concurrentiel à l'échelle mondiale.

Encourager l'innovation en améliorant les programmes fédéraux et en élargissant leur portée et grâce à une meilleure collecte de données.

Principales considérations et principaux défis à la mise en œuvre

Processus d'immigration : Les participants soulignent que le processus d'immigration est long, complexe et peut être trop coûteux pour les demandeurs. Il est primordial de simplifier le processus pour les immigrants qualifiés et les étudiants étrangers.

Maintien en poste des employés de talent : Des employés hautement qualifiés quittent le Canada pour des marchés internationaux plus vastes en raison de la petite taille du marché et des possibilités restreintes d'avancement dans leur carrière.

Éducation : Les liens sont limités entre les systèmes d'éducation et les besoins de l'industrie. Investissements en éducation sont faits en vase clos. Les activités entrepreneuriales, y compris le codage, devraient être intégrées tôt au programme d'études de la maternelle à la 12e année. Un programme fondé sur le fond d'éducation (i3) « Investir dans l'innovation » (Investing in Innovation) du Royaume-Uni, a été cité comme programme qui pourrait être élaboré et reproduit au Canada afin de favoriser l'innovation de la maternelle à la 12e année. Les jeunes Autochtones doivent obtenir un niveau de scolarité supérieur.

Programmes fédéraux : Les programmes sont trop exclusifs et ne sont pas bien connus par tous ceux qui pourraient se qualifier. Il faut trouver une façon de joindre les groupes sous-représentés. Le soutien est fort pour les entreprises en démarrage, mais est insuffisant pour les entreprises cherchant à prendre de l'expansion.

Principales idées et principaux résultats

Éducation des jeunes : Il faut un nouveau paradigme d'éducation pour promouvoir le développement des compétences et l'innovation. Tirer profit de la créativité des jeunes et mettre en œuvre des programmes pour améliorer la littératie numérique par l'entremise du développement des compétences de codage et en informatique, ainsi que d'autres activités d'apprentissage pratiques qui sont insuffisantes dans le système d'éducation traditionnel. Besoin de lieux plus sûrs, tels que MakerSpaces, pour favoriser la formulation de nouvelles idées et leur mise en œuvre à l'intérieur comme à l'extérieur du monde universitaire. Des liens doivent être établis entre le système d'éducation et les besoins de l'industrie. Les participants proposent un concours pour trouver des idées novatrices, tel que X-Prize, ou l'adoption d'un mécanisme favorisant la participation de plus de personnes à la recherche de solutions à l'énigme de l'éducation.

Programme de diversité sur les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (STIM) : Un programme fondé sur le Programme TechHire des États-Unis, qui vise à embaucher des personnes des groupes sous-représentés dans les technologies de l'information et des communications (TIC) et les STIM, tels que les Premières Nations, les Afro-Canadiens et les personnes handicapées, pourrait être reproduit au Canada.

Collecte de données : Il faut une meilleure collecte de données concernant les personnes progressant au sein du système d'éducation et leur utilisation d'aides financières au cours de leur vie. La Colombie-Britannique est actuellement la seule province qui collecte des données en éducation et sa façon de faire pourrait servir de modèle à l'échelle du Canada. L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) est également perçu par les participants comme un exemple de solide système de collecte de données. Il faut de meilleures synergies entre l'information du marché du travail et la collecte de données de Statistique Canada.

Bande large : Tous les Canadiens devraient avoir accès à Internet (offrir des subventions au besoin). L'accès numérique promeut l'inclusion et la connectivité, et est un outil d'habilitation pour les communautés sous-représentées et rurales.

Programmes fédéraux : Les programmes fédéraux devraient être évalués pour déterminer leur utilité et avoir des points de référence clairement définis pour établir leur succès.  Des programmes multidisciplinaires permettront aux entreprises et aux chercheurs de tous les secteurs de travailler ensemble. Des programmes en cours, comme Mitacs et le Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI), pourraient être élargis pour s'assurer qu'ils répondent à la demande de l'industrie, favorisent l'innovation et s'appliquent aux étudiants étrangers. Le programme Emploi d'été Canada pourrait être repensé de manière à être un processus de demande continu (tout au long de l'année) axé particulièrement sur les emplois qui favorisent les aptitudes à l'innovation.

Apprentissage par l'expérience et recherche appliquée : Intégrer l'entrepreneuriat et l'innovation aux possibilités d'apprentissage par l'expérience et à la collaboration entre l'industrie et le milieu universitaire. Il faut adopter une approche nationale axée sur la recherche, particulièrement la recherche appliquée et l'entrepreneuriat social. Un mécanisme pourrait inclure l'élargissement des programmes de bons en vigueur. Les participants soulignent l'importance des sciences, de la technologie, de l'ingénierie, des arts et des mathématiques (STIAM) comparativement aux STIM.

Réforme de l'immigration : Il est suggéré que le Canada pourrait adopter un nouveau programme d'immigration et de visas simplifié, mais efficace semblable à ceux mis en œuvre par les grandes administrations dans le monde (p. ex. le « visa Tech Nation » du R.-U., le visa des « migrants hautement qualifiés » (« Highly Skilled Migrants » visa), le « visa de l'innovation pour les entrepreneurs étrangers » (« Highly Skilled Migrants ») d'Israël, et « TechLife » et le « permis de travail - compétences essentielles » (« Critical Skills Employment Permit ») de l'Irlande.  Il est également suggéré que les politiques d'immigration du Canada doivent encourager les étudiants étrangers qui ont investi leur temps au Canada à rester au pays.

L'économie des aînés : Il y a un grand potentiel de tirer profit des personnes âgées et de leurs compétences entrepreneuriales pour favoriser l'innovation.

Rétroaction continue : La mobilisation de l'industrie devrait se faire dans le cadre d'un dialogue continu. Le gouvernement peut établir des balises pour l'industrie afin d'approfondir le dialogue en cours et concernant des enjeux particuliers.

Collectivités autochtones : Améliorer l'accès à la bande large et financer des programmes d'éducation novateurs pour favoriser la participation accrue de chaque collectivité. Favoriser les partenariats entre la société civile et les collectivités des Premières Nations afin de mettre à l'essai de nouveaux paradigmes d'éducation.

Le gouvernement à titre d'innovateur : Le gouvernement devrait montrer l'exemple et assumer un rôle de rassembleur en tant que facilitateur et servir d'inspiration pour les petites et moyennes entreprises (PME).

Approvisionnement : Allouer une plus grande part des marchés publics aux PME et pour l'achat de biens et services novateurs.

Programme d'innovation pour les chercheurs : Le Canada devrait adopter un programme similaire au programme très efficace destiné aux chercheurs intitulé Innovation Corp (I-Corps) de la National Science Foundation (NSF) des États-Unis. Le programme I-Corps est offert par les universités américaines et est financé par le NSF. Il vise à favoriser l'entrepreneuriat qui donnera lieu à la commercialisation, habituellement par le truchement d'entreprises en démarrage, de technologie antérieurement soutenue par des travaux de recherche financés par la NSF. Le programme prépare les chercheurs à élargir la portée de leurs travaux au-delà du laboratoire et accroît l'incidence des projets financés par la NSF de manière à englober des enjeux sociaux ou au domaine commercial.

Date de modification :