Faire du Canada un chef de file : Un programme inclusif d'innovation

Présentation contextuelle

Un programme d'innovation inclusif : état des lieux

Un programme d'innovation inclusif : État des lieux

Version PDF—888 Ko, 35 pages

Version HTML

À une époque marquée par les changements profonds et rapides, les Canadiens doivent s'adapter et faire preuve de résilience pour repérer et saisir les possibilités de création d'emplois, stimuler la croissance dans tous les secteurs et améliorer la qualité de vie. La prospérité d'un pays est à son sommet quand chacun a des chances égales de réussite.

L'innovation est la voie vers une croissance inclusive. Elle favorise l'établissement d'une classe moyenne prospère et ouvre notre pays à de nouvelles perspectives économiques, sociales et environnementales. L'innovation est essentielle à l'édification de notre avenir.

Pour cela, le Canada doit se doter d'un plan inclusif visant à favoriser l'établissement d'une nation d'innovateurs confiants — une nation concurrentielle à l'échelle mondiale pour la promotion de la recherche, la commercialisation de nouveaux produits et services, l'accélération de la croissance commerciale et la capacité d'aider les entrepreneurs à passer avec succès de la phase du démarrage au succès international.

La clé du succès futur passe par l'adoption d'une nouvelle vision ambitieuse qui contribuera à faire du Canada un véritable pôle mondial de l'innovation.

Une collaboration nationale

Des leaders en innovation ont été sélectionnés pour animer des tables rondes dans toutes les régions du pays. L'objectif est de recueillir des idées qui contribueront à placer le pays fermement dans la voie d'une croissance à long terme, et ce, dans toutes les industries. Ces leaders représentent le secteur privé, les universités et les collèges, le secteur sans but lucratif, le domaine de l'entrepreneuriat social, et les entreprises appartenant à des Autochtones et exploitées par des Autochtones. La concertation est fondamentale, parce que le gouvernement ne peut agir seul. Toutes les sphères de la société doivent lui prêter main-forte. Tous les secteurs doivent contribuer à déterminer les cibles qui serviront à mesurer les progrès, et à définir comment ces progrès seront évalués et diffusés.

On demandera aux Canadiens de tous les horizons de fournir leurs idées et leurs suggestions visant à bâtir une nation d'innovateurs.

L'approche de collaboration est essentielle, que ce soit le milieu des affaires, les établissements d'enseignement collégial et universitaire, le secteur à but non lucratif, les entrepreneurs sociaux ou les chefs d'entreprises autochtones, car chaque secteur de la société détient certains des leviers qui stimulent l'innovation, la croissance et le bien-être.

Le gouvernement peut y contribuer en demeurant alerte et ouvert aux nouvelles idées. Il faut adapter les politiques et les pratiques en fonction de l'évolution des conditions économiques et technologiques, rejeter les mesures qui ne fonctionnent plus, intensifier nos efforts dans ce qui produit des résultats et mesurer nos résultats de façon constante.

Un appel à l'action à l'échelon national

Toutefois, le gouvernement ne peut agir seul s'il veut donner aux Canadiens les résultats concrets qu'ils attendent. Il faut que chaque secteur de la société se mobilise pour que tous les Canadiens puissent participer pleinement à l'économie d'innovation. C'est pourquoi la concertation est si importante.

Il faut agir sans tarder. Les technologies transforment la façon dont les Canadiens obtiennent leur l'information, paient pour leurs biens et services, interagissent entre eux et bâtissent de leurs collectivités. Elles contribuent à la création d'un marché ouvert entre les pays, et donnent aux citoyens de nouvelles façons de collaborer et de livrer concurrence à l'échelle mondiale.

Des industries entières sont transformées pour permettre aux marchés et aux entreprises de s'adapter rapidement. Parallèlement, dans le monde entier, les pays doivent réagir aux changements climatiques en prenant des mesures de transition plus rapides vers une économie à faible émission de carbone. Le Canada doit être à la fine pointe de ces changements.

Où se situe le Canada

Le Canada a ce qu'il faut pour bâtir une culture robuste d'innovation. Nous jouissons d'une solide réputation internationale pour le volume et la qualité de notre recherche scientifique. L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a classé le Canada au 7e rang en 2014 pour ce qui est de l'intensité des investissements dans la recherche menée dans les établissements d'enseignement supérieur. En outre, les chercheurs canadiens obtiennent assez souvent des classements favorables à l'échelle mondiale pour ce qui est de la qualité de leur recherche. Par exemple, nous sommes au 9e rang parmi les 34 pays membres de l'OCDE pour le nombre des publications les plus souvent citées.

Notre pays possède l'un des programmes d'encouragements fiscaux les plus généreux au monde, une situation financière robuste et un environnement commercial accueillant. Notre main-d'œuvre est hautement qualifiée et scolarisée. Le Canada possède un autre avantage, celui d'être une société culturellement diversifiée. En outre, plusieurs Canadiens mettent à profit leurs connaissances, leurs compétences entrepreneuriales et leurs relations dans d'autres parties du monde.

Par contre, d'autres pays se positionnent encore plus rapidement pour doter leurs économies des moyens nécessaires pour occuper les premiers rangs. Le Canada doit prendre des mesures concrètes pour se tailler une place de choix dans cette course à l'innovation. Il n'y a aucune raison pour que le Canada ne soit pas un chef de file mondial en matière d'innovation, spécialement si nous travaillons ensemble à éliminer les obstacles qui nous freinent.

Le Canada possède de solides capacités en matière de recherche, mais nous devons encore faire des progrès en ce qui a trait à la transformation des idées en produits, en services et en modèles d'entreprise commercialisables. Les dépenses en recherche-développement des entreprises du Canada sont en décroissance constante depuis plus de dix ans, au point que nous sommes maintenant au 22e rang des 34 pays de l'OCDE.

Le Canada possède une fiche excellente au chapitre du démarrage d'entreprise, puisque 78 000 nouvelles sociétés ont été établies en 2013. Par contre, nos succès sont moindres en ce qui a trait à l'expansion des entreprises à l'échelle mondiale. Pour croître, les entreprises doivent pouvoir recruter les meilleurs talents au monde. Les entreprises en démarrage, en particulier, doivent avoir suffisamment de moyens financiers pour traverser avec succès les étapes critiques de leur développement.

Pour ce qui est de l'adoption des nouvelles technologies de l'information et des communications, les entreprises canadiennes investissent près de la moitié de qu'investissent les entreprises américaines. Ce retard empêche les Canadiens de participer pleinement à l'économie numérique, d'être des chefs de file en matière de sciences et de créer plus de valeur dans toutes les industries.

Alors que le monde se tourne de plus en plus vers les sources d'énergie plus propres, le Canada doit s'engager résolument dans la lutte contre les changements climatiques. Les exportations de technologies propres de notre pays représentent seulement 1 % du marché mondial. Le Canada peut en faire tellement plus.

Pendant plusieurs années, des experts de premier plan ont examiné les enjeux touchant la croissance et la productivité du Canada. Les conseils qu'ils ont fournis au gouvernement sont à l'origine du Programme d'innovation inclusif que nous voulons mettre de l'avant. Ce programme comprend six domaines d'actions prioritaires :

Six domaines d'action

Ces six domaines d'action reflètent l'accent que souhaite mettre le gouvernement sur les gens, la technologie et les partenariats.

1. Instaurer une société entrepreneuriale et créatrice — Être innovateur devient une valeur fondamentalement canadienne

Il est impossible de prédire où et comment l'innovation émergera. C'est pourquoi le Canada doit devenir une nation d'innovateurs confiants. Nous devons préparer les Canadiens à accueillir le changement, à prendre des risques calculés et à mettre à profit leur ingéniosité pour créer leurs propres possibilités.

L'objectif de l'éducation devrait être de faire en sorte que chaque Canadien soit prêt pour l'innovation — soit prêt à saisir les occasions, à imaginer les possibilités, à découvrir de nouvelles idées, à apprendre et à se perfectionner.

Il faut aussi que tous les Canadiens adoptent dès leur jeune âge une mentalité qui favorise la créativité, la prise de risques et l'ambition pour réussir sur les marchés mondiaux. Les sciences, les technologies, l'ingénierie et la littératie financière devraient être enseignées au même titre que la gestion des affaires, les mathématiques, les sciences sociales et les arts.

Le Canada doit accueillir les travailleurs, les chercheurs et les entrepreneurs hautement qualifiés en plus grand nombre et à un rythme plus rapide que tout autre pays de l'OCDE qui tente d'attirer les mêmes talents. Un appui doit aussi être fourni aux entrepreneurs et aux membres des réseaux sociaux prometteurs qui aspirent à mettre en œuvre leurs idées pour améliorer la vie des gens.

La créativité doit aussi être mise à profit. Un soutien doit être fourni aux entrepreneurs qui aspirent à transformer leurs idées en entreprises prospères qui améliorent la vie des gens et le monde comme tel. Le Canada doit devenir un chef de file de la promotion de l'entreprise sociale et de l'innovation sociale.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

2. Appuyer l'excellence scientifique à l'échelle mondiale — Les capacités scientifiques et l'infrastructure de recherche du Canada doivent être parmi les meilleures au monde

L'avenir du Canada repose sur son leadership au chapitre des découvertes et des applications scientifiques, qu'il s'agisse de la mise au point de vaccins pour combattre des virus ou du développement des technologies propres.

Un des piliers de la croissance durable est le soutien aux activités d'expérimentation et d'exploration. Il est important de paver la voie afin de transformer les nouvelles idées en solutions.

Dans ce domaine d'action, nous mettrons l'accent sur le renforcement des capacités de recherche fondamentale et appliquée, tout en favorisant les partenariats avec les entreprises. Un soutien robuste et constant à la recherche de calibre mondial est essentiel à la réussite du Canada en matière d'innovation.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

3. Développer des grappes et des partenariats de calibre mondial — Les super grappes sont des destinations de choix pour les idées, les talents et les capitaux

Le Canada doit s'efforcer de développer des grappes de premier plan au niveau mondial dans des domaines où il a le potentiel de réussir et où il est déjà bien reconnu en tant que foyer d'innovation. L'objectif est de faire des investissements ciblés substantiels dans ces grappes de sorte que le Canada puisse attirer les meilleures idées, les meilleurs talents et le capital « intelligent » nécessaire pour réussir.

Nous devons favoriser l'établissement d'un plus grand nombre de partenariats entre les entreprises, les établissements de recherche et les gouvernements, pour que ces foyers d'innovation réussissent à attirer les talents, les investisseurs et les sociétés chef de file à l'échelle mondiale. Ces partenariats renforceront les chaînes de valeurs en reliant les fournisseurs canadiens aux grandes entreprises d'ancrage, en accélérant la commercialisation des idées et en élargissant l'accès aux marchés.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

4. Assurer la croissance des entreprises et accélérer la croissance propre — Les entreprises canadiennes entrent en concurrence pour gagner et créer des emplois

Dans ce domaine d'action, nous mettrons l'accent sur le soutien aux entreprises en démarrage et l'expansion des petites et moyennes entreprises. Trop souvent, les entreprises qui sont établies au Canada voient leurs perspectives de croissance stoppées quand les gens dotés d'idées et de talents les désertent pour aller dans d'autres pays.

La réussite des entreprises canadiennes dépend de leur capacité d'exportation vers des marchés multiples. Il faut aussi que ces entreprises aient accès à des investisseurs patients et soient capables d'attirer des talents de haut niveau. Il faut tout d'abord établir un solide réseau d'accélérateurs et d'incubateurs d'entreprises. Un accent plus marqué doit être mis sur le renforcement des chaînes d'approvisionnement, l'accroissement de la part du marché mondial et la création d'emplois au Canada.

Il faut aussi favoriser l'établissement et la croissance des entreprises de technologies propres pour qu'elles puissent réussir sur les marchés mondiaux. L'adoption plus rapide de technologies propres dans tous les secteurs de l'économie enverra aussi un message clair au reste du monde selon lequel une économie propre et robuste offre maintenant un avantage concurrentiel.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

5. Livrer concurrence dans un monde numérique — Le Canada est à l'avant-garde du développement et de l'adoption du numérique dans tous les secteurs de l'économie

Dans ce domaine d'action, nous mettrons l'accent sur l'optimisation des avantages offerts par les technologies numériques actuelles et émergentes. Les innovations dans les domaines de l'infonuagique, de la fabrication numérique, de l'informatique quantique et des voitures sans conducteur contribueront certainement à changer de façon radicale le contexte commercial et à révolutionner la nature du travail.

Ces innovations contribueront également à accroître la concurrence entre les entreprises et à offrir plus de choix aux consommateurs. Le Canada doit miser sur ces technologies pour donner un avantage concurrentiel aux entreprises, aux établissements de recherche et aux villes.

Le Canada doit aussi en faire plus pour donner aux collectivités rurales et aux Canadiens à faible revenu un accès abordable à Internet haute vitesse pour leur permettre de participer pleinement à l'économie numérique mondiale et d'avoir une meilleure qualité de vie.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

6. Faciliter la conduite des affaires — Le Canada est une destination de choix pour l'investissement et la croissance

Pour pouvoir commercialiser les idées, attirer des investissements et servir de banc d'essai pour de nouvelles technologies qui n'ont pas encore fait leurs preuves, les nations doivent se doter d'un cadre réglementaire crédible, fiable et tourné vers l'avenir.

Dans ce domaine d'action, nous veillerons à ajuster les lois, les règlements et les normes du Canada en fonction des changements rapides qui touchent le monde, tout en continuant de protéger les consommateurs canadiens. Notre objectif est de nous assurer que le marché favorise l'adoption des nouvelles technologies.

Le gouvernement a un rôle à jouer pour favoriser l'innovation et créer un climat commercial qui appuie la commercialisation et la libre concurrence dans une économie mondiale. Tous les ordres du gouvernement doivent travailler de concert afin d'éliminer les obstacles afin de permettre aux entreprises canadiennes de prospérer au pays et de livrer concurrence dans l'économie mondiale.

On souhaite recueillir les observations des Canadiens au sujet de différentes questions, notamment :

Date de modification :