Voitures sans conducteur

On peut penser qu'une voiture sans conducteur mènera tôt ou tard à un accident. Mais saviez-vous que les véhicules automatisés peuvent contribuer grandement à accroître la sécurité et l'efficacité de nos routes et autoroutes et à réduire la pollution?

« L'automatisation réduit nettement les possibilités d'erreurs humaines, affirme John Lodge, Ph. D., dirigeant principal de la technologie du Centre de recherches sur les communications (CRC). Les voitures autonomes seront dotées d'une intelligence intégrée et de leurs propres capteurs optiques et capteurs radar. »

Cela exigera toutefois un niveau nettement supérieur de connectivité sans fil que celle qui est disponible à l'heure actuelle. C'est pourquoi le CRC, le principal centre de recherche du Canada sur les télécommunications de pointe, mène des recherches sur la prochaine génération de technologies sans fil – le 5G – à l'aide d'ondes millimétriques, en vue d'obtenir une meilleure connectivité et de faire de la voiture sans conducteur une réalité.

« Les ondes millimétriques sont tout à fait indiquées parce qu'elles ont une grande largeur de bande et qu'il s'agit d'une fréquence disponible qui n'est pas déjà sursouscrite à d'autres utilisateurs, précise M. Lodge. Or, ces ondes sont très courtes. Imaginez les vagues sur un lac. Habituellement, elles mesurent plusieurs mètres de long. Si vous plantez un bâton dans l'eau, par exemple, les longues vagues le contourneront. Pour leur part, les ondes millimétriques ne contournent pas ou ne pénètrent pas des objets ou des bâtiments aussi bien que les ondes utilisées habituellement, entre autres pour votre téléphone mobile. »

Il ajoute que cela peut entraîner des points morts ou des zones de mauvais services sans fil. Afin d'éviter cela, le CRC étudie l'utilisation de surfaces usinées pour améliorer la couverture des ondes millimétriques et aider à remplir ces « points morts ».

« Utiliser une surface usinée équivaut en quelque sorte à se servir d'un miroir spécialisé pour refléter l'énergie radioélectrique vers l'endroit qui n'est pas couvert, explique M. Lodge. Les surfaces usinées relèvent de l'électronique imprimée. Cela signifie que vous pouvez imprimer des conducteurs, des semi-conducteurs, etc. directement sur des matériaux souples, à l'aide des processus habituels d'impression. »

Par la suite, les surfaces usinées peuvent être intégrées à des matériaux de construction courants, pour accroître la couverture des services sans fil.

« Une façon économique d'améliorer sensiblement la couverture peut consister à installer certaines de ces surfaces usinées sur les murs d'édifices ou sur des panneaux routiers pour fournir diverses voies permettant de combler ces points morts », ajoute M. Lodge.

C'est une technologie prometteuse, qui pourrait être appliquée pour améliorer la couverture 5G et aider à la navigation des voitures autonomes, ou encore pour identifier des panneaux routiers ou fournir de l'information sur le trafic. Les intersections achalandées seraient l'endroit idéal pour utiliser les surfaces usinées.

« C'est surtout aux intersections que l'action se passe, où il y a le plus d'accidents, conclut M. Lodge. En ce qui a trait au contrôle de la circulation, c'est l'endroit où il y a le plus d'encombrement. C'est par ailleurs aux intersections que le véhicule doit choisir s'il doit tourner à droite ou à gauche ou continuer tout droit. Pour bien des raisons – tant de sécurité que d'efficacité – c'est aux intersections achalandées qu'il y a lieu d'abord et avant tout d'assurer une excellente connectivité. »

Communiquez avec nous pour en apprendre davantage au sujet de nos activités de recherche sur les surfaces usinées et les ondes millimétriques, de même que sur nos autres projets de recherche axés sur les grands défis et les possibilités de collaboration avec le CRC.

Date de modification :