Tables sectorielles de stratégies économiques - Table sur l'agroalimentaire

Positionner les secteurs de l'agriculture et l'agroalimentaire du Canada pour une croissance à long terme.

Président 

Murad Al-Katib, AGT Food & Ingredients

Membres

  • Robert Coallier, Agropur Coopérative laitière
  • Sarah Davis, Loblaws
  • Marie-Pier Drouin, Joly Drouin et Filles
  • Bryana Ganong, Ganong Bros., Limited
  • Richard Harry, R Harry Fishing Ltd.
  • John Heimbecker, Parrish & Heimbecker
  • Robert Irving, Les Fermes Cavendish
  • Shelley Martin, Nestlé Canada
  • Michael McCain, Les Aliments Maple Leaf Inc.
  • Lee Moats, LLAMM Acres Ltd.
  • Susan Niczowski, Summer Fresh Salads Inc.
  • Ian D. Smith, Clearwater Seafoods Inc.
  • Ratana Stephens, Nature’s Path Foods Inc.
  • Alison Sunstrum, GrowSafe Systems Ltd.

Représentants du gouvernement fédérale 

  • Chris Forbes, Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • John Knubley, Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Conseil consultatif des producteurs 

Le Conseil consultatif des producteurs aidera à éclairer le travail de la table sur l’agroalimentaire.

  • Gary Baars
  • Mark Brock
  • Jack Froese
  • Kristjan Hebert
  • Stephanie Levasseur
  • Cedric Macleod
  • Jeanette Mongeon
  • Rene Roy
  • Nick Sekulic
  • Teresa Van Raay

Réunions

Le 24 octobre 2017 Lieu : Woodbridge Ontario

Objet

La table affirme la nécessité d’examiner le secteur agroalimentaire dans son ensemble (y compris l’agriculture primaire, le poisson, les fruits de mer, l’aquaculture, la transformation des aliments, l’infrastrusture et le service alimentaire) afin d’assurer l’adoption d’une approche globale et coordonnée par rapport à sa croissance future.

Ce dont nous avons parlé

  1. Les participants parlent de façon positive du potentiel du secteur canadien pour ce qui est d’aider à répondre à la demande alimentaire croissante à l’échelle mondiale. Ils expriment également leurs points de vue uniques sur les défis auxquels l’industrie doit faire face pour être un secteur à croissance accélérée.
  2. Prenant appui sur des présentations préliminaires concernant l’état actuel de l’innovation canadienne et les enjeux auxquels le secteur agroalimentaire est confronté, la table discute du besoin d’innovation dans le secteur à la fois pour avoir l’avantage sur la concurrence internationale, mais aussi pour répondre aux attentes changeantes des consommateurs par rapport aux aliments et aux produits alimentaires. La table note aussi que le Canada peut être réticent à prendre des risques lors du développement et de l’adoption d’innovations.
  3. La table parle des cibles initiales, notamment de l’augmentation des exportations, en faisant référence à l’ambitieux objectif de croissance fixé à 75 milliards de dollars d’ici 2025 qui est indiqué dans le rapport du Conseil consultatif en matière de croissance économique, ainsi que de l’augmentation de la valeur ajoutée aux produits agricoles canadiens.
  4. Pendant une discussion sur le paysage concurrentiel, la table se dit disposée à : i. faire une analyse comparative entre le Canada et les autres leaders mondiaux en ce qui concerne les extrants en matière d’innovation et le taux d’adoption de la technologie; ii. analyser les besoins en infrastructure pour soutenir la croissance de la capacité; iii. explorer des stratégies pour accroître l’expansion des entreprises et aider les chefs de file de l’industrie à livrer concurrence sur la scène mondiale; iv. trouver des occasions de mener des initiatives de réglementation pour supporter la croissance.

Ce que nous ferons ensuite

  • Explorer de façon plus approfondie la façon dont les autres pays ont abordé ces problèmes, réfléchir à ces derniers en tenant compte de l’expérience canadienne unique, tout en reconnaissant les différentes pressions compétitives du secteur de l’agro-alimentaire.
  • Des conseils consultatifs seront établis avec des intervenants clés pour éclairer le travail de la table. Cette dernière continuera à inciter les participants de l’industrie et tous les Canadiens à communiquer leurs points de vue et leurs idées concernant un changement transformateur dans le secteur tout au long de cette initiative, via le site web des Tables sectorielles de stratégies économiques et des sessions de sensibilisation.

En tant que chef d'une entreprise canadienne ayant de solides racines au pays, je pense que nous sommes à un moment critique en ce qui a trait aux possibilités de notre secteur agroalimentaire.

Membre de la Table sur l'agroalimentaire, le 24 octobre 2017
Le 12 décembre 2017 Lieu : Toronto, Ontario

Objet

La Table sur l’agroalimentaire a tenu sa deuxième réunion le 12 décembre à Toronto (Ontario). Celle-ci portait essentiellement sur la mise au point des composants de l’énoncé de vision et sur l’établissement des thèmes prioritaires qui orienteront les futurs travaux de la Table.

Ce dont nous avons parlé

  1. Dominic Barton, président du Conseil consultatif en matière de croissance économique du ministre des Finances, s'est adressé à la Table pour parler de la vision du secteur agroalimentaire canadien et des possibilités de croissance économique stimulée par l'augmentation de la population et l'expansion de la classe moyenne, particulièrement en ce qui a trait aux produits à base de protéines et aux produits à valeur ajoutée. Cette présentation a donné lieu à une discussion sur la diversité des marchés et des produits de consommation, sur l'importance d'élaborer des stratégies de croissance sur mesure en fonction de la demande des consommateurs et des avantages concurrentiels du Canada, ainsi que sur la nécessité de synchroniser les politiques et les règlements du gouvernement en conséquence.
  2. Les membres ont examiné les thèmes proposés lors de la première réunion de la Table tenue le 24 octobre et, à la lumière des discussions du matin, ils se sont entendus sur les thèmes prioritaires qui orienteront les futurs travaux de la Table : i) l'innovation et les possibilités à valeur ajoutée, ii) la technologie et la numérisation, iii) l'infrastructure et les règlements, iv) l'accès au marché et la croissance des exportations, et v) les compétences et la main-d'œuvre.
  3. Les membres ont mis l'accent sur la nécessité d'être concurrentiels. Cela peut être accompli grâce à un environnement opérationnel qui maintient les coûts de production concurrentiels, mais aussi grâce à des stratégies comme la différenciation des produits, la réputation et la marque, ou le fait de chercher à pénétrer des marchés pour les produits de qualité supérieure.
  4. La Table a discuté de la difficulté d'attirer et de garder en poste la main-d'œuvre, et des répercussions que la technologie et l'automatisation auront à la fois pour l'offre et la demande en matière de compétences à l'avenir.

Ce que nous ferons ensuite

  • Un énoncé de vision basé sur les résultats des discussions tenues à la Table sera élaboré.
  • Une autre analyse sera effectuée pour explorer les secteurs et les marchés qui ont orienté la croissance dans le secteur de l’agroalimentaire canadien au cours des dernières années, ainsi que les prévisions de la demande au pays et à l’étranger. Une liste des principales initiatives du gouvernement qui touchent les travaux de la Table sur l’agroalimentaire sera aussi remise.
  • Les membres du Conseil consultatif des producteurs se rencontreront le 18 décembre et le 15 janvier afin de discuter des thèmes touchant la technologie/la numérisation et l’accès aux marchés/la croissance des exportations, lesquels seront les éléments centraux de la prochaine réunion de la Table le 18 janvier.

La synchronisation entre nos stratégies de croissance industrielle et le programme de réglementation et politique du gouvernement est essentielle au succès.

Membre de la Table sur l'agroalimentaire, le 12 décembre 2017
Le 18 décembre 2018 Lieu : Toronto, Ontario

Objet

La Table sur l’agroalimentaire tient sa troisième réunion le 18 janvier 2018, à Toronto (Ontario). Les membres se concentrent sur l’avancement de l’énoncé de la vision de la Table sur l’agroalimentaire, la détermination des éléments faisant partie d’un cadre réglementaire compétitif, la définition des goulots d’étranglement et l’exploration de solutions préliminaires pour promouvoir l’adoption de la technologie et la croissance des exportations.

Ce dont nous avons parlé

  1. Les membres examinent l’énoncé de la vision modifié. Ils engagent une discussion axée sur le genre de secteur agroalimentaire que le Canada souhaite établir en 2025 et les éléments qui favoriseront l’établissement d’une stratégie de croissance permettant de saisir les occasions qui se présenteront dans l’avenir.
  2. Pour donner suite au troisième et dernier rapport du Conseil consultatif en matière de croissance économique du ministre des Finances qui a été publié en décembre 2017, Andrew Pickersgill, associé directeur chez McKinsey & Company Canada, donne une présentation à propos des répercussions de la réglementation sur la compétitivité et le climat des affaires en général. Cette présentation est un prélude à la discussion approfondie sur la réglementation qui sera engagée lors de la prochaine réunion de la Table au mois de mars.
  3. Les champions de la Table qui sont responsables du thème de la technologie et de la numérisation parlent de leurs expériences par rapport au développement et à l’adoption de la technologie. S’ensuit une discussion en table ronde pendant laquelle les membres parlent de leurs expériences relatives à la technologie et des obstacles principaux à l’adoption auxquels ils sont confrontés, comme la nécessité d’investissements à grande échelle pour assurer la rentabilité et les difficultés associées à l’embauche d’employés possédant les bons ensembles de compétences.
  4. Les champions de la Table qui sont responsables du thème de l’accès aux marchés et de la croissance des exportations parlent de leurs expériences par rapport à la pénétration de nouveaux marchés et à l’augmentation de leur présence à l’étranger. S’ensuit une discussion en table ronde pendant laquelle les membres parlent des éléments clés dont les entreprises ont besoin lorsqu’elles s’apprêtent à effectuer des exportations et des stratégies qui permettraient à un plus grand nombre d’entreprises canadiennes de saisir des occasions à l’échelle mondiale. Les membres reconnaissent aussi l’importance du marché intérieur et de ne pas ignorer cette possibilité de croissance sectorielle.

Ce que nous ferons ensuite

  • L’énoncé de la vision sera modifié en fonction des commentaires formulés par les membres de la Table.
  • Du matériel d’analyse supplémentaire sera fourni aux membres de la Table pour mettre en contexte les différentes cibles de croissance et élaborer des scénarios possibles pour les atteindre.
  • Le conseil consultatif des producteurs se réunira au mois de février pour formuler des commentaires sur les trois thèmes que les membres de la Table aborderont lors de la réunion prévue au mois de mars : i) l’innovation et les nouvelles occasions à valeur ajoutée; ii) l’infrastructure et les règlements; iii) les compétences et la main-d’œuvre.

Les technologies telles que l’intelligence artificielle et l’analytique prédictive ont un potentiel immense dans le secteur agroalimentaire, surtout en ce qui concerne la livraison à temps de marchandises périssables.

Membre de la Table sur l'agroalimentaire, le 18 décembre 2018
Le 6 mars 2018 Lieu : Toronto, Ontario

Objet

La Table sur l’agroalimentaire a tenu sa quatrième réunion le 6 mars 2018, à Toronto (Ontario). Elle a rédigé et précisé davantage ses propositions relatives à la technologie, à l’accès aux marchés, à l’innovation, à la réglementation, à l’infrastructure et aux compétences.

Ce dont nous avons parlé

  1. La discussion sur la réglementation a reposé sur une présentation sur les principes directeurs devant sous-tendre toute réforme systémique ainsi que des exemples de règlements précis qui font obstacle au commerce. Paul Glover, président de l’ACIA, a décrit les efforts de réforme réglementaire et les priorités actuelles de l’ACIA, et il a incité les membres à utiliser la Table sur l’agroalimentaire pour proposer des idées.
  2. Les membres étaient fortement favorables à un système d’infrastructure « intelligent » pouvant exploiter pleinement les possibilités liées à l’analytique des données et permettre des gains d’efficience tout le long de la chaîne d’approvisionnement. Ils ont aussi reconnu l’importance d’une planification à long terme jumelée à des solutions novatrices des secteurs public et privé en matière de financement, de développement et de gestion des actifs.
  3. Les champions du thème de l’innovation ont parlé des expériences vécues par leurs entreprises par rapport à la création d’une culture axée sur l’innovation et à la recherche de débouchés à valeur ajoutée. Cela a mené à une discussion en table ronde sur la meilleure façon de favoriser l’innovation relative aux produits et aux processus dans le secteur agroalimentaire, y compris le rôle des centres d’innovation technologique.
  4. Les sujets abordés pendant la discussion sur les compétences et la main-d’œuvre sont les suivants : les enjeux liés au recrutement d’employés et à leur maintien en poste; les goulots d’étranglement associés à l’accès à des travailleurs hautement qualifiés, des travailleurs techniques et des travailleurs peu spécialisés; l’acquisition des compétences requises pour les transitions vers l’automatisation. Les membres ont convenu que le secteur agroalimentaire doit mieux promouvoir l’éventail de possibilités de carrière et collaborer avec le système d’éducation pour harmoniser les besoins en main-d’œuvre avec les personnes qui entrent sur le marché du travail. Les membres ont aussi appuyé l’idée d’explorer des propositions potentielles pour améliorer l’inclusivité au sein du secteur, y compris accroître la participation des femmes et des Autochtones.
  5. Les membres ont continué à préciser la vision de la Table et y ont incorporé des impératifs stratégiques, notamment les conditions requises pour réussir. Ils ont aussi parlé de la part décroissante du marché national saisie par les entreprises agroalimentaires canadiennes, et ils se sont engagés à établir une cible de croissance pour accroître le succès des entreprises canadiennes au pays.

Ce que nous ferons ensuite

  • Les champions se réuniront par conférence téléphonique le 3 avril 2018 pour peaufiner les propositions de la Table sur l’agroalimentaire.
  • Une réunion de tous les membres des six Tables sectorielles de stratégies économiques est prévue pour le 11 avril 2018. Les membres auront l’occasion de collaborer à des initiatives horizontales qui sont communes à de multiples tables.
  • La prochaine réunion en personne de la Table sur l’agroalimentaire est prévue pour le 3 mai 2018.

L’innovation n’est pas une possibilité; c’est un processus délibéré que nous intégrons dans chaque aspect des opérations de notre entreprise.

Nous pouvons préserver l’excellente réputation du Canada en matière de salubrité des aliments tout en réalisant des gains d’efficience réglementaire.

Membre de la Table sur l'agroalimentaire, le 6 mars 2018
Date de modification :