Le Canada doit tirer profit du plein potentiel qu'offrent ses innovations et accélérer le rythme de la commercialisation pour assurer un écosystème de la santé durable et concurrentiel et une économie de l'innovation robuste.

Karimah Es Sabar, partenaire et chef de la direction à Quark Venture

Le secteur de la santé et des sciences biologiques aujourd'hui

Le secteur de la santé et des sciences biologiques englobe un large éventail d'entreprises, depuis les développeurs et les fabricants de produits pharmaceutiques, de dispositifs médicaux, d'innovations biomédicales jusqu'aux producteurs de solutions de santé numériques et de technologiques perturbatrices telles que l'intelligence artificielle (IA), l'analytique des données massives, l'impression 3D, la robotique et les nanotechnologies. Au Canada, le secteur compte principalement des petites et moyennes entreprises novatrices, bien que les multinationales chefs de file représentent près de la moitié de tous les emplois dans le secteur.

En bref

La santé et les sciences biologiques contribuent de façon importante à l'économie canadienne

  • La santé et les sciences biologiques ont contribué 7,8 milliards de dollars (0,45 %) au PIB annuel du Canada en 2016 dans le cadre de l'écosystèmeNotes de bas de page1 plus vaste de soins de santé qui représente 11 % du PIB annuel du Canada.Notes de bas de page2

Les marchés de la santé et des sciences biologiques sont prêts pour la croissance

  • Santé numérique = 233 milliards de dollars d'ici 2020Notes de bas de page3
  • Médicaments génériques = 381 milliards de dollars d'ici 2021Notes de bas de page4
  • Médecine de précision = 88 milliards de dollars d'ici 2023Notes de bas de page5
  • Autres secteurs de croissance potentielle, notamment l'intelligence artificielle, les appareils médicaux intelligents, la robotique et les solutions relatives aux mégadonnées.

Le Canada a de nombreux atouts

  • Il abrite des écoles dotées d'excellentes études médicales, biomédicales et d'ingénierie informatique et logicielle.
  • Il possède de nouvelles grappes d'innovation regroupant des universités, des entrepreneurs, des chercheurs, ainsi que des capitaux en médecine régénératrice et en oncologie.
  • Il est reconnu dans le monde entier pour ses solutions de grande qualité en sciences de la vie et en soins de santé, ainsi que pour son système public de soins de santé.
  • Il a attiré d'importants investissements en IA et formé des partenariats avec des sociétés de premier plan comme IBM, Facebook, Google, Microsoft, Samsung et Intel.

Le Canada se classe parmi les premiers dans le monde dans des secteurs clés

  • Il se classe au troisième rang pour la qualité et l'influence de la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative.Notes de bas de page6
  • Il se classe au quatrième rang pour les publications plus fréquemment citées sur les troubles métaboliques.Notes de bas de page7
  • Il se classe au sixième rang pour les publications plus fréquemment citées sur l'oncologie.Notes de bas de page8
  • Il se classe au sixième rang pour la qualité des essais cliniques, l’expertise et la capacité de mener des études complexes.Notes de bas de page9

Le Canada fait face à des tensions en matière de coûts

  • Les dépenses en santé du pays — par habitant et en pourcentage du PIB — Notes de bas de page10sont à la hausse, mais ces dépenses n’améliorent pas les principaux indicateurs de rendement puisque le Canada se classe au 99 rang sur 11 pays pour ce qui est des indicateurs de la qualité, de l’efficacité et du rendement des soins de santé.th Notes de bas de page11

Thèmes prioritaires

Afin de permettre au Canada d'être un chef de file mondial et un centre d'activités et d'afficher un meilleur rendement en matière de soins de santé, la table de la santé et des sciences biologiques du Canada a défini les thèmes prioritaires suivants :

  1. Augmenter l'accès aux capitaux et faire croître les entreprises canadiennes en croissance
    L'écosystème canadien de l'innovation en santé et en sciences biologiques parvient généralement à produire des entreprises en démarrage, mais ces entreprises n'ont souvent pas accès aux capitaux dont elles ont besoin pour croître. Par conséquent, bon nombre d'entre elles sont acquises par des entités étrangères plutôt que d'atteindre la maturité par elles-mêmes au Canada. Pour remédier à cette situation, le Canada doit diversifier son bassin de sociétés de capital d'amorçage et de risque de démarrage et accroître la disponibilité des fonds de capital d'investissement à un stade plus avancé. En un premier temps, les membres des tables se sont engagés à examiner les lacunes quant à l'accès des entreprises aux capitaux.
  2. Favoriser les méthodes d'approvisionnement novatrices, ainsi que l'adoption de la technologie et l'innovation
    La santé des Canadiens et l'économie canadienne tireront profit des innovations en matière de santé et de sciences biologiques sortant des laboratoires et de leur mise en marché. Pour profiter de ces avantages, le Canada doit tout d'abord appuyer vigoureusement la commercialisation des nouvelles technologies prometteuses et accélérer leur adoption. Toutefois, la complexité de l'environnement réglementaire et un ensemble de méthodes d'approvisionnement fragmentées des systèmes de santé du pays posent des défis uniques en matière de remboursement et d'adoption à l'échelle du pays. La Table s'est engagée à explorer les perspectives et les meilleures pratiques internationales, nationales et provinciales, notamment la propriété intellectuelle, la réglementation et l'approvisionnement novateur pour permettre l'adoption et la commercialisation des technologies dans les systèmes de soins de santé du Canada.
  3. Renforcer le système de santé grâce à la technologie
    Les technologies numériques et les autres technologies peuvent contribuer à rendre le système de santé plus efficient, efficace et durable – tout en contribuant à la croissance économique. Les systèmes de santé numériques pourraient stimuler la productivité économique à hauteur de 408 millions de dollarsNotes de bas de page12 tandis qu'une meilleure utilisation des données et des analyses permettrait au système de santé d'économiser 10 milliards de dollars par année grâce à de meilleures décisions cliniques, des soins personnalisés et de nouvelles recherches.Notes de bas de page13 Pour renforcer le système de santé, le Canada doit progresser dans l'adoption des technologies de santé numériques, étant donné son retard par rapport à d'autres pays comparables.
  4. S'assurer que les compétences et les talents requis sont disponibles
    Une main-d'œuvre qualifiée est essentielle à la croissance du secteur, mais on s'attend à ce que la pénurie de main-d'œuvre qualifiée soit l'un des plus grands défis à relever au cours des trois à cinq prochaines années. Cela s'étend au niveau de la direction, car les dirigeants sont souvent attirés par d'autres marchés et délaissent le Canada. Dans l'ensemble, les débouchés pour les professionnels des sciences de la vie devraient dépasser l'offre de main-d'œuvre sur la période 2015-2024Notes de bas de page14 Pour répondre à la demande, il faudrait accroître l'emploi dans les groupes traditionnellement sous-représentés, y compris les femmes, qui occupaient un peu moins du quart des professions scientifiques en 2015. La Table a entrepris d'examiner, en utilisant les données disponibles, les besoins actuels et futurs en matière de compétences, de formation éducative, d'attraction, de perfectionnement et de conservation des talents locaux et internationaux, en démontrant une compréhension profonde de la diversité et de la parité.

Membres de la table de stratégies économiques pour le secteur des sciences biologiques et de la santé

Date de modification :