Défi lié aux véhicules connectés et aux surfaces usinées

De Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Ce défi vise à trouver des solutions novatrices qui intègrent la technologie des surfaces usinées sélectives en fréquence (SUSF) dans les conceptions de véhicules connectés afin d'offrir la connexion sans fil dans les véhicules, et comme outil pour gérer l'interférence causée par les véhicules à l'égard d'autres véhicules et du milieu urbain en général.

Ministère responsable : Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Mécanisme de financement: Subvention

Date d'ouverture : le 22 janvier 2018
Date de clôture : le 9 février 2018, 11 h 59 HNP

Connectez-vous pour accéder à vos soumissions

Défi

Énoncé du problème

Les véhicules connectés sont sur le point d'arriver dans les villes canadiennes et ils transformeront la façon dont les gens se déplacent ainsi que la connexion entre la voiture et la ville intelligente. L'industrie canadienne se penchera sur la multitude de possibilités qui seront offertes par ce nouveau paradigme du transport.

Les véhicules connectés suivront la tendance des voitures actuelles, qui comprennent un grand nombre de dispositifs informatiques pour faire fonctionner les systèmes de détection, de navigation, de contrôle et de divertissement. On estime que les véhicules utiliseront jusqu'à 45 sous-systèmes électroniques qui ont besoin de connectivité à l'intérieur des véhicules, et les constructeurs préfèrent la connectivité sans fil pour ces systèmes. Aujourd'hui, les fonctions Wi-Fi et Bluetooth sont des options pouvant être utilisées à l'intérieur des véhicules; d'autres options sans fil peuvent se présenter une fois la technologie 5G en place. Les constructeurs d'automobiles parlent d'utiliser de moins en moins le métal pour la conception de véhicules, en vue de le remplacer prochainement par d'autres matériaux très résistants.

Comme on prévoit utiliser un grand nombre de services sans fil dans les villes intelligentes, le problème qui se pose pour les véhicules connectés est le suivant : s'il y a un risque pour la fiabilité et l'efficacité des réseaux sans fil embarqués, alors la fiabilité et la sécurité des véhicules connectés dans les villes intelligentes sont compromises. L'interférence entre les réseaux à bord des véhicules (par exemple entre les composantes de navigation à haut rendement et les sous-systèmes de divertissement à rendement inférieur), et entre les véhicules qui se trouvent à proximité peut nuire au fonctionnement efficace des systèmes électroniques pour automobiles.

La propagation radioélectrique de la connectivité sans fil peut être mise au point afin d'assurer sa fiabilité grâce à l'intégration des surfaces usinées sélectives en fréquence (SUSF) dans la conception des véhicules. Les SUSF permettront de modifier et de contrôler la propagation radioélectrique dans les bandes de fréquences ciblées sans modifier les autres bandes. Les concepteurs utiliseront la modélisation et la simulation, ainsi que le déploiement des SUSF pour optimiser l'utilisation du spectre sans fil dans les véhicules et entre les véhicules à proximité (sur les routes, aux intersections) afin de respecter les exigences de rendement et de sécurité relatives aux véhicules connectés.

Résultats souhaités et points à considérer

Le résultat souhaité dans le cadre de cette proposition est la création d'une industrie canadienne solide possédant une expertise dans la conception de SUSF et l'application de ces surfaces dans les véhicules connectés. Cela appuie la vision des villes intelligentes selon laquelle l'utilisation efficace du spectre des radiofréquences en milieu urbain peut favoriser l'innovation.

La technologie des SUSF serait intégrée aux conceptions de véhicules connectés comme moyen pour offrir la connectivité sans fil dans les véhicules, et comme outil pour gérer l'interférence causée par les véhicules à l'égard d'autres véhicules et du milieu urbain en général. Lorsque moins de métal sera utilisé dans la construction automobile, les matériaux composites remplaçant le métal comprendront des SUSF.

Valeur maximale et déplacement

Valeur maximale de la subvention: Ce défi pourrait donner lieu à de multiples subventions.

Un financement pouvant aller jusqu'à 150 000 $ CAN pour une durée maximale de six mois pourrait être offert pour toute subvention de la phase 1 découlant de ce défi.

Un financement pouvant aller jusqu'à 1 000 000 $ CAN pour une durée maximale de deux ans pourrait être offert pour toute subvention de la phase 2 découlant de ce défi.

Cette divulgation est faite de bonne foi et n'engage pas le Canada à accorder une subvention correspondant à la valeur totale maximale du financement.

Déplacement : Pour la phase 1, il est prévu que trois réunions pourraient exiger que le(s) candidat(s) retenu(s) se déplace(nt) à l'endroit indiqué ci-dessous:

Réunion de démarrage
Centre de recherches sur les communications Canada
3701 Carling Ave.
Ottawa, ON

Réunion d'examen des progrès
Téléconférence / vidéoconférence

Réunion du rapport final
Centre de recherches sur les communications Canada
3701 Carling Ave.
Ottawa, ON

Admissibilité

Les propositions de solutions peuvent uniquement être présentées par une petite entreprise qui satisfait aux critères suivants :

  • être à but lucratif
  • être constituée au Canada (au fédéral ou au provincial)
  • compter au plus 499 employés équivalent temps plein (ETP)Note de bas de page *
  • mener des activités de recherche-développement au Canada
  • verser présentement au moins 50 % de ses salaires, rémunérations et honoraires annuels à des employés et à des entrepreneurs qui passent la majeure partie de leurs heures de travail au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses employés ETP dont le lieu de travail habituel est au CanadaNote de bas de page *
  • compter au moins 50 % de ses cadres supérieurs (vice-président ou niveaux supérieurs) dont la résidence principale est au CanadaNote de bas de page *

Guide de présentation d'une demande ou d'une soumission

Tous les ministères et organismes qui publient des défis dans le cadre du programme SIC, qu'ils offrent ou non une subvention ou un contrat comme instrument financier de soutien à la recherche et au développement (R et D) dans la première et la deuxième phases, évalueront les demandes et les soumissions de toutes les petites entreprises en se basant sur des questions types. Les formulaires de demande en ligne et le système de soumission comprendront ces questions types et des indications sur la longueur des réponses.

Processus d'évaluation

Les demandes ou soumissions complètes présentées seront transmises au ministère ou à l'organisme qui a publié le défi, ainsi qu'au Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI) à des fins d'évaluation. Le ministère ou l'organisme qui parraine le défi a la prérogative de décider à quelles entreprises il octroie du financement dans le cadre de la première la phase. Toutes les entreprises qui présentent une demande ou une soumission recevront des commentaires.

Ce qui suit vise à donner des indications sur les questions qui pourraient être posées dans le cadre du processus de présentation de demandes ou de soumissions avant l'acceptation de ces dernières reçues d'entreprises admissibles. Les informations ci-dessous peuvent être utilisées pour évaluer les demandes et peuvent être modifiées en tout temps.

Innovation

  • Soyez prêt à indiquer le niveau de maturité technologique (NMT) de départ de la solution et le NMT prévu au terme de la première phase. Rappel : la première phase est réservée aux solutions de niveaux 1 à 4 de l'échelle du NMT.
  • Soyez prêt à décrire le caractère novateur de votre solution et la façon dont elle fait progresser l'état des connaissances par rapport aux technologies existantes, notamment les solutions concurrentes. Veuillez inclure dans votre description les bases scientifiques et technologiques sur lesquelles repose la solution que vous proposez.
  • Soyez prêt à déterminer les principaux risques scientifiques et techniques liés à votre solution et la manière dont ces risques seront gérés dans la première phase.

Avantages pour le Canada

  • Soyez prêt à fournir une brève description de la solution que vous proposez et de la façon dont elle résout le problème cerné par le ministère ou l'organisme qui a publié l'énoncé de défi.
  • Soyez prêt à décrire les avantages pour le Canada qui pourraient découler d'un développement réussi de votre solution en mettant l'accent sur trois types d'avantages : les avantages économiques, les avantages sur le plan de l'innovation et les avantages pour le public.

Avantages économiques : considérez l'incidence de la solution proposée sur la croissance de votre entreprise et d'autres entreprises au Canada. Il peut s'agir du développement de nouvelles grappes industrielles et chaînes d'approvisionnement. Il faut prendre en compte le nombre d'emplois créés, le nombre d'emplois bien rémunérés, la hausse des recettes liée au projet, etc.

Avantages sur le plan de l'innovation : l'apport escompté de la solution proposée à la création ou à l'amélioration d'innovations industrielles ou technologiques récentes au sein de votre entreprise. Par exemple, les retombées potentielles, la création de propriétés intellectuelles, l'incidence de la nouvelle technologie sur la productivité, etc.

Avantages pour le public : la contribution prévue de la solution proposée pour la population canadienne en général, notamment des pratiques commerciales et d'embauche inclusives (par ex. l'équilibre entre les sexes) et un investissement dans les compétences et la formation, ainsi que dans l'environnement.

Capacité de gestion et technologique

  • Soyez prêt à préciser le plan de travail de la première phase, notamment les principales étapes et activités prévues, le délai total prévu pour compléter la première phase (pas plus de six mois), les ressources requises pour achever le projet et les principaux critères de réussite.
  • Soyez prêt à préciser les risques potentiels du projet (par ex. risques financiers, gestion du projet, ressources humaines, etc.) qui peuvent menacer la réussite du développement de la solution et leur gestion dans la première phase.
  • Soyez prêt à donner une brève description de l'équipe de mise en œuvre du projet, notamment les membres, les partenaires, leurs rôles et responsabilités, ainsi que la pertinence de leur expertise dans le cadre du projet. Les membres de l'équipe doivent comprendre un chef de projet.
  • Soyez prêt à expliquer les mesures prises par votre entreprise pour favoriser une plus grande intégration dans ses activités d'innovation. Un des objectifs du programme consiste à favoriser une plus grande participation des groupes sous-représentés (par ex. les femmes, les Autochtones, les jeunes, les personnes handicapées et les membres des minorités visibles) à l'économie de l'innovation.

Capacité financière

  • Soyez prêt à fournir une proposition financière pour la recherche et le développement de la première phase. Assurez-vous de vérifier les détails de chaque défi publié relatifs aux coûts admissibles ou non et au maximum de financement disponible pour la première phase.
  • Soyez également prêt à fournir de l'information sur le financement reçu d'autres ordres de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) pour le travail que vous proposez dans votre demande ou soumission.
  • Soyez prêt à préciser la surveillance et les contrôles financiers que votre entreprise a mis en place pour gérer les fonds publics advenant qu'elle soit choisie pour entamer la première phase.

Commercialisation

  • Soyez prêt à préciser comment vous envisagez la commercialisation de votre solution et comment vous comptez atténuer les risques ou les obstacles potentiels relatifs à sa commercialisation ultérieure.

Critères d'évaluation

Section RÉUSSITE/ÉCHEC des critères d'innovation
Question Obligatoire/ présélection/coté Critère Évaluation Réussite/échec ou échelle de points Note minimale de passage
1 (a) Présélection Le demandeur ou soumissionnaire démontre que la solution proposée commence entre les niveaux de maturité technologique (NMT) 1 et 4 (inclusivement). Réussite : Le demandeur ou soumissionnaire a démontré que la solution proposée commence entre les NMT 1 et 4 (inclusivement) et fournit une justification en expliquant le type de recherche et développement (R et D) effectué pour que la solution atteigne le NMT énoncé.

Échec : Le demandeur ou soumissionnaire n'a pas fourni de preuves suffisantes qui démontrent que le NMT se situe entre 1 et 4 (inclusivement) :
  1. Il n'y a pas assez de preuves pour établir le NMT.
  2. La solution nécessite l'avancement de la science fondamentale.
  3. La solution est de NMT 5 ou supérieur.
  4. La solution est disponible sur le marché.
  5. L'explication ne fait que paraphraser la description d'un NMT donné.
  • NMT 1 : Principes de base observés et signalés
  • NMT 2 : Concept technologique ou application déterminés
  • NMT 3 : Fonction critique et analytique ou validation de principe
  • NMT 4 : Validation des éléments ou d'une maquette dans des conditions d'essai en laboratoire
  • NMT 5 : Validation des éléments ou d'une maquette dans un environnement simulé
  • NMT 6 : Démonstration d'un modèle ou d'un prototype du système ou du sous-système dans un environnement simulé
  • NMT 7 : Prototype prêt pour la démonstration dans un environnement opérationnel approprié
  • NMT 8 : Technologie réelle mise au point et qualifiée par des essais et des démonstrations
  • NMT 9 : Validation de la technologie réelle par le déploiement réussi dans un contexte opérationnel
Réussite/échec Réussite
1 (b) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou soumissionnaire a démontré que la solution proposée représente une avancée technologique par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes, et fournit une description des bases scientifiques et technologiques de la solution.
  • 0 point Le demandeur ou soumissionnaire n'a pas donné de détails démontrant que la solution proposée représente une avancée technologique par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes.
  • 4 point
    • La solution proposée offre une ou deux améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et ces améliorations pourraient créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels; OU
    • Les avancées énoncées sont bien décrites en général, mais ne sont pas étayées par des preuves concrètes mesurables.
  • 6 points
    • La solution proposée offre au moins trois améliorations mineures par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et ces améliorations sont susceptibles de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels; OU
    • La solution proposée offre une amélioration considérable par rapport aux technologies existantes, laquelle est susceptible de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels.
  • 8 points
    • La solution proposée offre un minimum de deux améliorations considérables par rapport aux technologies existantes, y compris les solutions concurrentes disponibles, et ces améliorations sont susceptibles de créer des avantages concurrentiels dans les créneaux de marché actuels et pourraient définir de nouveaux segments de marché; OU
    • La solution proposée peut être considérée comme une nouvelle référence dans le domaine des technologies de pointe qui devance manifestement les concurrents et leurs offres actuelles.
0-8 4
1 (c) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou soumissionnaire a démontré que la solution proposée peut résoudre le problème soulevé dans le défi.
  • 0 point : Il n'y a pas de lien manifeste entre la solution et le défi.
  • 4 points : Certains des éléments de la solution proposée sont partiellement liés au défi, mais la façon dont la solution résout le problème soulevé dans le défi n'apparaît pas clairement ou n'est pas étayée.
  • 6 points : La solution proposée comporte une description suffisante de la façon dont elle résout le problème soulevé dans le défi, mais la justification est minimale.
  • 8 points : La solution proposée étaie abondamment la façon dont elle résout le problème soulevé dans le défi et les affirmations de la solution sont accompagnées de preuves substantielles.
0-8 4
1 (d) Critères cotés Le demandeur ou soumissionnaire détermine les risques scientifiques et techniques liés à sa solution et la manière dont ces risques seront gérés dans la première phase.
  • 0 point : Le demandeur ou soumissionnaire n'a pas fourni de détails sur les risques scientifiques ou techniques potentiels liés à sa solution.
  • 4 points : Le demandeur ou soumissionnaire a fourni une vague description des risques scientifiques et techniques, mais il n'explique pas les mesures d'atténuation.
  • 6 points : Le demandeur ou soumissionnaire a déterminé les risques scientifiques et techniques liés à sa solution, mais ses stratégies d'atténuation manquent de précision.
  • 8 points : Le demandeur ou soumissionnaire a déterminé de façon précise les risques scientifiques et techniques liés à sa solution et il décrit clairement la manière dont ces risques seront atténués dans la première phase.
0-8 S. O.
 

 

Avantages pour le Canada
Question Obligatoire/ présélection/coté Critère Évaluation Réussite/échec ou échelle de points Note minimale de passage
2 Critères cotés La solution proposée décrit les avantages qui pourraient découler de la réussite de l'élaboration de la solution en fonction des trois catégories suivantes (avantages économiques, avantages sur le plan de l'innovation, avantages pour le public). Le demandeur ou le soumissionnaire nomme les avantages pour le Canada en citant les trois catégories ci-dessous (innovation, économiques et pour le public).
  1. Avantages sur le plan de l'innovation : La contribution attendue de la solution proposée relativement à la création ou à l'amélioration d'innovations industrielles ou technologiques. Les facteurs d'évaluation pourraient entre autres être : les retombées potentielles, la création de propriété intellectuelle, l'incidence de la nouvelle technologie sur la productivité, etc.
    0 point : Avantage non décrit ou insuffisamment défini.
    1,5 point : Avantage négligeable et peu justifié.
    3 points : Avantage considérable et bien justifié.
  2. Avantages économiques : L'incidence prévue de la solution proposée sur la croissance des entreprises, des grappes et des chaînes d'approvisionnement canadiennes, ainsi que les avantages prévus pour la main-d'œuvre canadienne. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : le nombre d'emplois créés, le nombre d'emplois bien rémunérés, la hausse des recettes liée au projet, etc.
    0 point : Avantage non décrit ou insuffisamment défini.
    1,5 point : Avantage négligeable et peu justifié.
    3 points : Avantage considérable et bien justifié.
  3. Avantages pour le public : La contribution prévue de la solution pour la population générale, par exemple des pratiques commerciales et d'embauches inclusives (parité des sexes), un investissement dans les compétences et la formation et des pratiques environnementales exemplaires. L'évaluation tiendrait compte de la mesure dans laquelle le demandeur ou le soumissionnaire démontre que la solution devrait générer des avantages sociaux, environnementaux, de santé, de sécurité ou d'autres avantages pour le Canada. Les facteurs d'évaluation pourraient notamment être : les avantages liés à la solution pour l'environnement, des investissements dans des collectivités locales et l'incidence de la solution sur des collectivités autochtones.
    0 point : Avantage non décrit ou insuffisamment défini.
    1,5 point : Avantage négligeable et peu justifié.
    3 points : Avantage considérable et bien justifié.
9 S. O.

 

Capacité de gestion et technologique
Question Obligatoire/ présélection/coté Critère Évaluation Réussite/échec ou échelle de points Note minimale de passage
3 (a) Critères cotés Le demandeur ou le soumissionnaire fournit un plan de projet pour la phase 1 qui comprend les jalons et les activités clés, le temps estimé pour réaliser les jalons et les critères de réussite connexes.
  • 0 point : Le plan de travail proposé est partiellement complet et comporte des intervalles importants entre les jalons. La durée totale de l'exécution de la phase 1 n'est pas indiquée.
  • 4 points : Le plan de travail proposé est raisonnablement réalisable dans les délais impartis, mais cela n'apparaît pas clairement ou n'est pas étayé. La durée totale de l'exécution de la phase 1 est indiquée.
  • 6 points : Le plan de travail proposé comprend des jalons qui étayent quelque peu la faisabilité de la solution dans les délais impartis. La durée totale de l'exécution de la phase 1 est indiquée.
  • 8 points : Le plan de travail proposé détaille amplement le temps disponible et fournit des preuves de la capacité du demandeur ou du soumissionnaire d'élaborer la solution proposée dans le cadre de la phase 1. La durée totale de l'exécution de la phase 1 est indiquée.
0-8 S. O.
3 (b) Critères cotés Le demandeur ou le soumissionnaire décrit les risques potentiels inhérents à la gestion du projet qui menacent la réussite de l'élaboration du projet et la façon dont ils seront gérés à la phase 1.
  • 0 point : Le demandeur ou le soumissionnaire n'a relevé aucun risque inhérent à la gestion du projet.
  • 4 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a vaguement fait état de risques inhérents à la gestion du projet et ne présente pas de stratégie d'atténuation des risques.
  • 6 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a relevé des risques inhérents à la gestion du projet et ne les aborde que partiellement dans une stratégie d'atténuation.
  • 8 points : Le demandeur ou le soumissionnaire énonce clairement les risques inhérents à la gestion du projet et fournit une stratégie d'atténuation pour les traiter.
0-8 S. O.
3 (c) Critères cotés Le demandeur ou le soumissionnaire définit les rôles, les responsabilités et l'expertise de l'équipe de mise en œuvre du projet qui élaborera la solution à la phase 1.
  • 0 point : Aucun renseignement n'est fourni à l'égard des rôles, des responsabilités et de l'expertise du demandeur ou du soumissionnaire ou des partenaires externes associés.
  • 4 points : Aucun chef de projet n'est désigné ou les renseignements concernant les rôles, les responsabilités, les capacités et l'expertise du demandeur ou du soumissionnaire et des partenaires externes sont limités ou incomplets.
  • 6 points : Un chef de projet est nommé, et les renseignements concernant les rôles et les responsabilités du demandeur ou du soumissionnaire et des partenaires externes sont suffisants. Toutefois, l'expertise des membres de l'équipe, dont le chef de projet, n'est pas clairement démontrée.
  • 8 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a fourni des renseignements complets sur les rôles, les responsabilités et l'expertise de tous les membres de l'équipe de mise en œuvre, y compris les partenaires externes associés. L'équipe de mise en œuvre du projet, dont le chef de projet, possède une combinaison exceptionnelle de compétences, de capacités et d'expérience permettant de livrer le projet à la phase 1.
0-8 S. O.
3 (d) Critères cotés Le demandeur ou le soumissionnaire explique la façon dont il inclut des membres de groupes sous-représentés (p. ex. les femmes, les peuples autochtones, les minorités visibles) dans ses efforts d'innovation.
  • 0 point : Pas de description ou d'exemple de mesures que le soumissionnaire ou le demandeur a prises pour favoriser l'inclusion dans ses activités d'innovation.
  • 2 points : Le demandeur ou le soumissionnaire ne mentionne que vaguement la participation de groupes sous-représentés à ses activités d'innovation, sans fournir d'exemples ou de justification.
  • 3 points : Le demandeur ou le soumissionnaire décrit clairement la participation de groupes sous-représentés à ses activités d'innovation et fournit des exemples ou une justification.
0-3 S. O.

 

Capacité financière
Question Obligatoire/ présélection/coté Critère Évaluation Réussite/échec ou échelle de points Note minimale de passage
4 (a) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou le soumissionnaire a présenté une proposition financière réaliste pour faire progresser la solution proposée à la phase 1.
  • 0 point : Le tableau financier est absent OU manque sérieusement de crédibilité sur le plan des coûts indiqués pour l'exécution de la phase 1.
  • 2 points : Le tableau financier est rempli, mais certains coûts sont surestimés ou sous-estimés pour les travaux prévus à la phase 1.
  • 4 points : Le tableau financier contient des éléments solides et crédibles des coûts associés à la phase 1.
0-4 S. O.
4 (b) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou le soumissionnaire a prévu des contrôles financiers et une surveillance pour gérer les fonds publics à la phase 1.
  • 0 point : Aucun contrôle financier ni mécanisme de surveillance ne sont mentionnés.
  • 2 points : Le demandeur ou le soumissionnaire fournit des descriptions générales ou vagues des contrôles financiers ou de la surveillance en vue de gérer les fonds publics.
  • 4 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a clairement déterminé les ressources humaines ainsi que des processus de gestion des fonds publics à la phase 1.
0-4 S. O.

 

Commercialisation
Question Obligatoire/ présélection/coté Critère Évaluation Réussite/échec ou échelle de points Note minimale de passage
5 (a) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou soumissionnaire a pensé au-delà des travaux à la phase 1 et à la progression de la solution à la phase 2.
  • 0 point : Le demandeur ou le soumissionnaire n'a fourni aucune description des activités à la phase 2.
  • 4 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a quelque peu démontré qu'il a pensé à l'évolution de la solution de la phase 1 à la phase 2. Il y a cependant des lacunes importantes.
  • 6 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a brossé un tableau plus complet de la façon dont la solution pourrait passer de la phase 1 à la phase 2; certaines attentes sont toutefois irréalistes.
  • 8 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a dressé un tableau complet des efforts en vue de faire progresser la solution de la phase 1 à la phase 2.
0-8 S. O.
5 (b) Critères cotés La mesure dans laquelle le demandeur ou le soumissionnaire a cerné un marché ciblé, les risques et les obstacles liés à la commercialisation après la phase 2.
  • 0 point : Le demandeur ou le soumissionnaire n'a pas présenté de plan ou de vision relativement à la progression de la solution au-delà de la phase 2. Aucun marché ciblé n'a été déterminé, ni les obstacles ou les risques en matière de commercialisation, après la phase 2.
  • 2 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a présenté une vision ou un plan pour ce qui est de faire progresser la solution au-delà de la phase 2. Toutefois, le demandeur ou le soumissionnaire n'a pas cerné de marché ciblé, d'obstacles ou de risques en matière de commercialisation après la phase 2, ou y a consacré très peu d'effort.
  • 4 points : Le demandeur ou le soumissionnaire a clairement établi une vision ou un plan relativement à la progression de la solution au-delà de la phase 2. Le marché ciblé, les obstacles ou les risques en matière de commercialisation après la phase 2 sont déterminés, de même que des stratégies d'atténuation des risques potentielles.
0-4 S. O.
Note minimale de passage
40
Total maximal possible
80

Questions et réponses

Question

L'énoncé du problème fait état de ce qui suit : « On estime que les véhicules utiliseront jusqu'à 45 sous-systèmes électroniques qui ont besoin de connectivité à l'intérieur des véhicules, et les constructeurs préfèrent la connectivité sans fil pour ces systèmes. » Cet énoncé n'est pas très logique pour les raisons suivantes :

  1. Les délais associés aux connexions sans fil par rapport aux connexions filaires : Certains des systèmes dans les véhicules (comme le module de commande du moteur) exigent des délais très précis qui, compte tenu de la technologie moderne, ne peuvent être respectés qu'au moyen des systèmes câblés actuellement utilisés (Controller Area Network Bus ou bus CAN). Par conséquent, si une connexion sans fil est utilisée, cela causera de l'interférence lors de la transmission et les données seront corrompues, nécessitant le renvoi du même message par le dispositif de transmission. Cela aura une incidence négative sur les délais précis requis pour les systèmes essentiels d'un véhicule.
  2. Livraison de message garantie : Le système de communication entre les sous-systèmes des véhicules exige de garantir la livraison de message. Cela est futile avec la connexion filaire, mais pas tellement avec les systèmes sans fil.
  3. Vitesse de la communication : Lorsqu'une connexion filaire est utilisée entre les sous-systèmes, il est encore une fois futile d'obtenir des communications haute vitesse; toutefois, si une connexion sans fil est utilisée, la vitesse est beaucoup moins grande. Pour faire une analogie, on peut comparer une connexion Internet filaire à une connexion Wi-Fi.
  4. Considérations relatives à la force électromotrice (fem) : Dans les véhicules modernes – moteur à combustion interne (ICE) ou électrique – il y a de nombreuses pièces métalliques mobiles qui causent du bruit d'interférence fem dans les signaux sans fil. Le bruit est principalement causé par le moteur et est habituellement restreint à la carrosserie métallique du véhicule. Toutefois, dans les véhicules modernes qui utilisent des matériaux composites comme la fibre de carbone ou la fibre de verre, ce bruit peut nuire aux autres systèmes sans fil. Dans le cas des connexions filaires, le bruit fem n'est pas très préoccupant, par opposition à la communication sans fil.
  5. Petite distance entre tous les sous-systèmes : À l'intérieur d'un véhicule, la distance relative entre les sous-systèmes ne changera pas. Par conséquent, il y a bien peu d'avantages à remplacer les connexions filaires existantes par un système sans fil.

Compte tenu des raisons susmentionnées, veuillez expliquer la nature de ce défi.

Réponse

Bien qu'il soit vrai que de nombreux capteurs de systèmes essentiels peuvent demeurer câblés, on s'attend à ce qu'avec l'avènement de l'Internet des objets (IdO), les véhicules de nouvelle génération tirent profit de nombreux capteurs sans fil intégrés et les utilisent pour les systèmes non essentiels.

Dans le cadre de notre défi, on présume que les véhicules de l'avenir seront munis d'un certain nombre de capteurs sans fil, et qu'il pourrait y avoir de l'interférence entre ces capteurs. Le défi vise à déterminer comment les surfaces usinées sélectives en fréquence (SUSF) pourraient être conçues et mises en œuvre dans les véhicules pour réduire ou éliminer l'interférence entre les capteurs sans fil.

Toutes les questions concernant un défi en particulier seront affichées ici avec la réponse correspondante.

Si vous avez une question à propos d'un défi, veuillez l'envoyer à ISED-ISDE@canada.ca.

Vous pouvez également consulter la Foire aux questions sur le programme Solutions innovatrices Canada.

Un lexique est aussi disponible.

Date de modification :